Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : litteraires

1 2 3 >>

58 dissertations trouvées

FREUD: la creation litteraire et artistique

Tout cela invitait à entreprendre, à partir de là, l'analyse de la création littéraire et artistique en général. On s'aperçut que le royaume de l'imagination était une «réserve» qui avait été ménagée lors du passage, ressenti comme douloureux, du principe de plaisir au principe de réalité, afin de fournir un substitut à des satisfactions pulsionnelles auxquelles on avait...

2 pages - 1,80 €

BACHELARD ET L'IMAGINATION

Comme beaucoup de problèmes psychologiques, les recherches sur l'imagination sont troublées par la fausse lumière de l'étymologie. On veut toujours que l'imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté de déformer les images fournies par la perception, elle est surtout la faculté de nous libérer des images premières, de changer les images....

4 pages - 1,80 €

BERGSON: Pensée, langage et création

L'oeuvre géniale est le plus souvent sortie d'une émotion unique en son genre, qu'on eût crue inexprimable, et qui a voulu s'exprimer. Mais n'en est-il pas ainsi de toute oeuvre, si imparfaite soit-elle, où entre une part de création ? Quiconque s'exerce à la composition littéraire a pu constater la différence entre l'intelligence laissée à elle-même et celle que...

2 pages - 1,80 €

MERLEAU-PONTY, Éloge de la philosophie.

« Le philosophe moderne est souvent un fonctionnaire, toujours un écrivain, et la liberté qui lui est laissée dans ses livres admet une contrepartie : ce qu'il dit entre d'emblée dans un univers académique où les options de la vie sont amorties et les occasions de la pensée voilées. Sans les livres, une certaine agilité de la communication...

3 pages - 1,80 €

Par opposition à la science, à l'activité sociale, à l'esthétique, la philosophie ne vous apparaît-elle pas comme narcissisme stérile, barricadée dans un solipsisme qui prend ses désirs pour des réalités et aboutissant tout au plus à une oeuvre littérair

Ainsi les spéculations philosophiques ne seraient-elles qu'un moment de la pensée humaine, moment nécessaire sans doute, mais destiné à être dépassé comme le laisse entendre la loi comtienne des trois états. Quand Renan écrit l'Avenir de la Science, il entend que l'avenir est à la science. Seules des connaissances positives reposant sur des observations précises et des raisonnements...

4 pages - 1,80 €

L'imagination joue-t-elle le même rôle dans la création littéraire et dans la découverte scientifique ?

Une perturbation dans un état de choses déjà régi par des lois peut aussi conduire à l'hypothèse. C'est à la constatation d'une telle anomalie qu'est due la célèbre découverte de l'astronome Le Verrier. Il est facile de voir que l'imagination est à la base de l'hypothèse dans la découverte scientifique. Ce n'est plus comme l'imagination « littéraire » une...

2 pages - 1,80 €

Par opposition à la science, à l'activité sociale, à l'esthétique, la philosophie ne vous apparaît-elle pas comme narcissisme stérile, barricadée dans un solipsisme qui prend ses désirs pour des réalités et aboutissant tout au plus à une « oeuvre » litté

« Dans le fond, dit Alain, le métier de penser est une lutte contre les séductions et les apparences. Toute la philosophie se définit par là finalement. Il s'agit de se délivrer d'un univers merveilleux qui accable comme un rêve... » C'est moins la beauté du spectacle qui importe au philosophe que la clarté...

4 pages - 1,80 €

« Nommer un objet, prétend Stéphane Mallarmé, c'est supprimer les trois quarts de la jouissance du poème qui est faite de deviner peu à peu : le suggérer, voilà le rêve... Il doit y avoir toujours énigme en poésie, et c'est le but de la littérature, - il

xxx ?||• Malgré la phrase « c'est le but de la littérature », l'intitulé vous invite expressément à restreindre votre réflexion au domaine de la poésie.  • Comme souvent lorsqu'il s'agit de commenter une opinion tranchée, le plan s'impose facilement : montrer ce que les propos de Mallarmé contiennent du vrai, puis les discuter. Vous...

4 pages - 1,80 €

« Pas d'oeuvres littéraires qui vieillissent aussi vite que les comédies », a-t-on dit. D'où vient ce déclin rapide? D'où vient aussi que certaines y échappent et gardent une éternelle jeunesse ?

||||Début. — Même si la tragédie ou le drame vieillissent plus vite que la comédie, est certain que des comédies vieillissent vite, tandis que d'autres fort anciennes r stent toujours jeunes. Pourquoi ? 1. Ce vieillissement est dû à la nature du comique. — Le comique est le sens de la disproportion, le ridicule...

2 pages - 1,80 €

« L'école classique qui ne mêlait pas la vie des auteurs à leurs ouvrages se privait d'un puissant moyen d'appréciation. » (Chateaubriand, le Génie du Christianisme.). Expliquez cette opinion et appréciez-la en indiquant comment elle a pu renouveler la c

||||Début. — Chateaubriand pose les principes d'une critique nouvelle, pour soutenir sa thèse fondamentale dans le Génie du Christianisme. 1. La critique classique ne jugeait que d'après des règles générales sans se soucier de la personne des auteurs : en fait, les œuvres de l'époque classique étaient pour une large part impersonnelles. 2. Avec...

2 pages - 1,80 €

La notion de « Comique littéraire » ?

I. - POINT DE VUE TECHNIQUE Réfléchir sur la structure de la comédie est évidemment indispensable à qui veut comprendre le comique littéraire. Il s'agit en effet non pas d'expliquer le rire en général, mais un rire esthétique. On va donc chercher dans les conditions pratiques du théâtre, le passage au risible. On distingue traditionnellement...

7 pages - 1,80 €

Passé, Présent, Avenir de la distinction des genres littéraires ?

|| Tandis que le XVIIe siècle, héritier des traditions aristotéliciennes, aimait à classer les genres en catégories bien tranchées, notre époque aime par-dessus tout le fouillis, le « cocktail », le méli-mélo. On a pu dire que le goût du mélange était la maladie de l'esprit moderne. De fait, nos plus grands écrivains sont...

2 pages - 1,80 €

« Les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent. » Expliquez cette maxime de Voltaire. Peut-on la discuter ? Dans quelle mesure votre approche des oeuvres littéraires vous permet-elle de vérifier cette triple vocation des lettres ?

||« Les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent. » Que penser de cette maxime de Voltaire ? Elle semble assez bien s'appliquer au rôle de la littérature, si l'on admet évidemment que le philosophe en parlant de « lettres » désigne les chefs-d'oeuvre de la littérature, et non les innombrables écrits produits chaque...

3 pages - 1,80 €

L'intérêt que vous prenez à des oeuvres littéraires ou cinématographiques se limite-t-il à la découverte des personnages qu'elles mettent en scène ?

||Au moment où l'on ouvre un livre, où le film que l'on est allé voir va commencer, notre esprit est imbibé du monde réel dans lequel on évolue. Et c'est avec une vision particulière de ce monde, la nôtre, que l'on s'apprête à découvrir celle de l'écrivain ou du réalisateur.  Pour passer de l'une à...

2 pages - 1,80 €

Depuis l'Antiquité, le couple occupe dans la littérature une place privilégiée. On le rencontre dans tous les genres au coeur même des intrigues. Sans céder à la tentation du catalogue, mais en vous référant à quelques exemples précis, vous étudierez le

|| Les jours où le ciel est bien trop gris, où l'âme rejoint son domaine pour y créer la réflexion, l'homme peut apercevoir une ligne. Il ne peut en concevoir la fin car elle touche l'Infini, mais il peut observer une silhouette qui par sa position verticale nuance le paysage horizontal. Le regard voit alors...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette affirmation placée par Edmond Rostand dans la bouche de Cyrano de Bergerac : « Oui! mais c'est bien plus beau lorsque c'est inutile. » Vous ne vous placerez pas, pour discuter cette question, sur le seul plan littéraire, mais vou

||Cyrano de Bergerac, au moment où la mort le menace, la brave une dernière fois et, à quelqu'un qui lui fait remarquer combien son geste de bravade est absurde, il répond : « Oui! mais c'est bien plus beau lorsque c'est inutile. »  Le problème apparaît ainsi : le beau et l'utile ne peuvent-ils se...

1 page - 1,80 €

Un critique contemporain définit comme il suit le XVIe siècle: "Grand siècle d'explosion et d'invention, d'efforts enthousiastes et de surprises émerveillées, le plus brûlant, le plus avide et tout ensemble le plus frais de notre histoire littéraire." Ex

||Les générations littéraires successives éprouvent souvent le curieux besoin de se donner un âge. C'est ainsi que les romantiques se pensent vieux ou du moins « venus trop tard dans un monde trop vieux », comme dit Musset. A partir de 1890, la littérature se juge elle-même « fin de siècle». Certaines époques se...

7 pages - 1,80 €

Paul Valéry donne à l'écrivain ce conseil : « Entre deux mots, il faut choisir le moindre» (Tel Quel, Littérature, 1929). Vous rapprocherez cette boutade de la définition qu'André Gide propose du classicisme : « Le classicisme - et par là j'entends : le

|| Introduction    Tout artiste veut produire un certain effet au moyen d'un certain matériel concret (mots, couleurs, sons, pierres). Quel est le rapport entre les moyens et les effets? Solution classique ou du moins d'esprit classique : le minimum de moyens pour le maximum d'effets. Valéry, Gide, néo-classiques du XXe siècle, se rallient à...

3 pages - 1,80 €

Dans quelle mesure la forme littéraire peut-elle rendre une argumentation plus efficace ?

  I- Les genres dédiés à l'argumentation             Les auteurs se sont souvent sentis « investis » d'une mission, celle d'éclairer le peuple et d'être un guide. Traditionnellement, l'argumentation trouve son lieu d'expression dans les genres « sérieux » :             A- Le dialogue Dialoguer, c'est tenter de convaincre, de persuader son interlocuteur (cf. le dialogue chez Socrate) : cela est...

8 pages - 1,80 €

Pour le critique littéraire Albert Thibaudet, lire des romans, "c'est être amené à se reconnaître et à se juger." N'est-ce pas trop limiter l'oeuvre romanesque ?

||Plan adopté dans le devoir I. L'identification romanesque ou « se reconnaître » a) Identification au héros b) Je lis ce que je voudrais être c) L'expérience de la lecture II. Modèle et valeurs ou « se juger » a) La recherche de modèles b) La recherche de valeurs c) La lecture est un...

2 pages - 1,80 €

1 2 3 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com