Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : credulite

12 dissertations trouvées

Baruch Spinoza: La superstition est-elle déraisonnable ?

Si les hommes avaient le pouvoir d'organiser les circonstances de leur vie au gré de leurs intentions, ou si le hasard leur était toujours favorable, ils ne seraient pas en proie à la superstition. Mais on les voit souvent accules à une situation si difficile, qu'ils ne savent plus quelle résolution prendre; en outre, comme leur désir immodéré...

4 pages - 1,80 €

Descartes: L'argument d'autorité est-il conforme à la raison ?

On doit lire les livres des Anciens, du moment qu'il est fort avantageux pour nous de pouvoir profiter des travaux d'un si grand nombre d'hommes, soit pour connaître les inventions déjà faites autrefois avec succès, soit aussi pour être informés de ce qu'il reste encore à trouver dans toutes les disciplines. Cependant, il y a péril extrême de...

4 pages - 1,80 €

Platon et Simmias

Vois-tu, bienheureux Simmias, il est à craindre que ce ne soit pas là, par rapport à la vertu, le mode correct d'échange : celui qui consiste à échanger des plaisirs contre des plaisirs, des peines contre des peines, une peur contre une peur, une plus grande quantité contre une plus petite, comme si c'était de la monnaie !...

3 pages - 1,80 €

KANT: un usage pratique de la raison

Je ne saurais donc admettre Dieu, la liberté et l'immortalité selon le besoin qu'en a ma raison dans son usage pratique nécessaire, sans repousser en même temps les prétentions de la raison pure à des vues transcendantes, car, pour atteindre à ces vues, il lui faut se servir de principes qui ne s'étendent en réalité qu'à des objets...

4 pages - 1,80 €

NIETZSCHE: La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique

11. La conscience. La conscience est la dernière et la plus tardive évolution de la vie organique, et par conséquent ce qu'il y a de moins accompli et de plus fragile en elle. C'est de la vie consciente que procèdent d'innombrables faux pas, actes manqués qui font qu'un animal, un être humain périssent avant qu'il n'eût été nécessaire- »en...

5 pages - 1,80 €

Bienfaits et pièges des anciens - DESCARTES

Bienfaits et pièges des anciens II faut lire les ouvrages des Anciens, parce qu'il y a pour nous un immense avantage à pouvoir utiliser les travaux de tant d'hommes, aussi bien pour connaître ce qui jadis a été découvert de bon, que pour savoir aussi ce qui reste ensuite à trouver dans toutes les sciences. Toutefois il est...

1 page - 1,80 €

Alain: Le doute est le sel de l'esprit.

« Le doute est le sel de l'esprit ; sans la pointe du doute, toutes les connaissances sont bientôt pourries. J'entends aussi bien les connaissances les mieux fondées et les plus raisonnables. Douter quand on s'aperçoit qu'on s'est trompé ou que l'on a été trompé, ce n'est pas difficile ; je voudrais même dire que cela n'avance guère...

3 pages - 1,80 €

Rousseau et les jésuites !

J'appris que le P. Griffer, jésuite, avait parlé de l'Emile et en avait même rapporté des passages. A l'instant, mon imagination part comme un éclair et me dévoile tout le mystère d'iniquité; j'en vis la marche aussi clairement et aussi sûrement que si elle m'eût été révélée; je me fourrai dans l'esprit que les Jésuites furieux du ton...

2 pages - 1,80 €

Peut-on assimiler croyance et crédulité ?

|| Analyse du sujet   -          Le rapport spontané de l’homme au monde et à lui-même est un rapport de confiance. Nous prenons le monde pour ce qu’il se donne, nous croyons autrui, nous nous fions à nos sentiments ou nos impressions. C’est ce premier élan que vient contrarier l’expérience de l’illusion : ayant été...

4 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qui distingue psychologiquement, selon vous, la croyance qui n'est que crédulité et la croyance qui est une loi féconde ?

||INTRODUCTION. — Il y a cinquante ou cent ans, sous l'influence du scientisme positiviste, la croyance était dépréciée au profit de la science qui tôt ou tard, on l'espérait bien, dispenserait l'homme instruit de croire. De nos jours, les appréciations des savants et des philosophes sont plus nuancées. S'il est généralement admis que le savoir est une forme...

3 pages - 1,80 €

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com