Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : consoler

13 dissertations trouvées

Heidegger: Mort et banalité quotidienne

L'analyse du « on meurt» nous dévoile sans équivoque la manière d'être, dans sa banalité quotidienne, de l'être pour la mort. Celle-ci est comprise, dans une semblable façon de parler, comme quelque chose d'indéterminé, qui sans doute surgira bien un jour de quelque part, mais qui pour vous-même, en attendant, est une réalité-non-encore-donnée, dont par conséquent la menace...

4 pages - 1,80 €

Blaise PASCAL: Notre condition faible et mortelle, et si misérable

Quand je m'y suis mis quelquefois, à considérer les diverses agitations des hommes, et les périls et les peines où ils s'exposent, dans la cour, dans la guerre, d'où naissent tant de querelles, de passions, d'entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j'ai découvert que tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de ne pas...

3 pages - 1,80 €

PASCAL, Pensées, Brunschvicg, fragment 139 / Laf., 269, 1670

Pascal : Pensées - Quand je m'y suis mis quelquefois, à considérer les diverses agitations des hommes, et les périls et les peines où ils s'exposent, dans la cour, dans la guerre, d'où naissent tant de querelles, de passions, d'entreprises hardies et souvent mauvaises, etc., j'ai découvert que tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui...

5 pages - 1,80 €

LA CONSCIENE ME CONSOLE-T-ELLE DE L'EXISTENCE ?

S'il en est ainsi, c'est qu'il faut expliquer existentiellement la philosophie existentielle de Kierkegaard par sa vie même. Tout le développement ultérieur de cette pensée de l'existence naît de l'atmosphère de secret et de mystère qui était celle des relations de Sören avec son père, et qui fut celle aussi de ses relations avec sa fiancée. Kierkegaard a...

2 pages - 1,80 €

La conscience me console-t-elle de l'existence ?

Dans la sphère de l'esthétique, l'homme refusait de choisir, car tout choix lui semblait mutilant et fait au nom de quelque valeur impensable. Dans l'éthique, le problème du choix se trouve posé, non pas un choix qui consisterait à opter pour le Bien ou pour le Mal, mais un choix qui consiste à opter entre le refus. Aussi,...

2 pages - 1,80 €

Peut-on se consoler de mourir ?

Il faut distinguer chez Heidegger ce qui est authentique (eigentlich) de ce qui ne l'est pas. Commençons par le quotidien l'inauthentique : c'est le Dasein dans son aliénation quand il fuit sa tâche d'être alors que l'authentique, lui par contre va à la rencontre de l'Etre en assumant sa finitude. Si l'existence inauthentique est marquée par la dictature du...

9 pages - 1,80 €

« Les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent. » Expliquez cette maxime de Voltaire. Peut-on la discuter ? Dans quelle mesure votre approche des oeuvres littéraires vous permet-elle de vérifier cette triple vocation des lettres ?

||« Les lettres nourrissent l'âme, la rectifient, la consolent. » Que penser de cette maxime de Voltaire ? Elle semble assez bien s'appliquer au rôle de la littérature, si l'on admet évidemment que le philosophe en parlant de « lettres » désigne les chefs-d'oeuvre de la littérature, et non les innombrables écrits produits chaque...

3 pages - 1,80 €

Commentez ce jugement de Renan sur le XIXe siècle et notamment sur la poésie romantique : « On mêlait trop la poésie à la réalité. La poésie est faite pour nous dépayser, pour nous consoler de la vie par le rêve, non pour déteindre sur la vie. » (Feuille

||Il s'agit de juger une Ecole littéraire, ou tout au moins une tendance à une époque donnée: donc ne pas hésiter à faire ici une introduction "historique". — ce qui, en principe, est de méthode assez dangereuse. Au début du XIXe siècle, il y a une crise dans la conception de la littérature. Alors...

4 pages - 1,80 €

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com