Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : prix

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 >>

2169 dissertations trouvées

Analysez et comparez les trois façons d'agir sur l'esprit des autres exprimées par ces mots : suggérer, persuader, convaincre. ?

||Introduction. — L'âme de l'homme est comme une citadelle inviolable dont aucune attaque directe ne peut mettre bas les remparts. Pour agir sur elle, nous sommes obligés de parlementer de l'extérieur. Mais dans l'attitude que peut prendre le parlementaire il peut y avoir bien des variétés : suggérer, persuader, convaincre, semblent bien exprimer les...

1 page - 1,80 €

Quelle différence y a-t-il, dans les sciences physiques, entre une loi, un principe et une théorie ?

||Il arrive parfois à des esprits insuffisamment avertis ou pas assez soigneux de confondre ces termes : théories ou systèmes, principes et lois scientifiques.Cependant, à rigoureusement parler, ces trois termes sont loin d'être synonymes pour tous ceux qui ont quelque expérience des sciences physiques.Pour procéder avec plus d'ordre et de sûreté, comme il s'agit...

2 pages - 1,80 €

Connaissez-vous des auteurs qui aient voulu tirer une morale de la science ? Comment s'y sont-ils pris ? Peut-on soutenir crue l'inverse serait mieux justifié. ?

||Autrefois, les philosophes fondaient la morale sur la métaphysique. Ils précisaient d'abord la nature propre de l'homme, être raisonnable et libre, ayant un principe spirituel et par conséquent immortel... Ensuite, ayant prouvé l'existence d'un Dieu créateur et souverainement parfait? ils montraient que ce Dieu, ne pouvant pas se désintéresser de l'homme, lui imposait de...

4 pages - 1,80 €

Est-il plus facile d'établir l'existence des choses matérielles que celle de l'esprit et de la pensée ?

||Vous pourriez répondre : Tordre de facilité est le suivant : l9 pour la connaissance vulgaire : la matière, la pensée, l'esprit; 2° pour une connaissance scientifique ou philosophique qui établit et justifie ses affirmations : la pensée, la matière, l'esprit.||...

1 page - 1,80 €

Que pensez-vous de cette définition de Bergson : « La philosophie ne mérite pas d'être louée ou critiquée comme une construction personnelle. Elle n'est que la résolution une fois prise de regarder naïvement en soi et autour de soi. » ?

||Introduction. — Les philosophes du passé — grâce sans doute au recul du temps et aux simplifications de l'enseignement — se groupent aisément en grandes écoles auxquelles un chef donne l'inspiration fondamentale et les thèses essentielles. On n'éprouve pas la même aisance avec les philosophes contemporains : ils paraissent tous différents les uns des...

2 pages - 1,80 €

Est-il vrai que les systèmes philosophiques n'exercent d'influence que sur les esprits spéculatifs ?

||Ce serait une erreur de croire que les systèmes philosophiques n'exercent d'influence que sur les esprits spéculatifs.Ils descendent aux foules, ils pénètrent la mentalité populaire par les livres qui les vulgarisent ou les traduisent en images sensibles, par les brochures et les journaux, par l'éducation et l'enseignement, par la conversation et le frottement des...

1 page - 1,80 €

L'esprit philosophique et l'esprit scientifique ?

||||I. — Ressemblances :Le philosophe comme le savant veut savoir, connaître, démontrer. Il a besoin des mêmes qualités intellectuelles ; esprit critique, méthode, souci de la preuve, liberté d'esprit et désintéressement.II. — Différences :1° Le savant est un spécialiste ; il limite ses recherches à un certain ordre de questions. — L'esprit philosophique...

1 page - 1,80 €

L'enfant n'est-il qu'un primitif ?

||Introduction. Les conceptions psychologiques sur le primitif et sur l'enfant ont suivi une évolution parallèle. De même qu'on se représentait autrefois le primitif comme un homme « à l'écart de nature », on concevait l'enfant comme « un adulte en réduction ». Or les progrès de la psychologie ont montré qu'il existe une structure...

2 pages - 1,80 €

Qu'appelle-t-on esprit de famille ? Quelle en est la valeur morale ? A quelles déviations est-il exposé ?

||Introduction. Il s'agit ici d'analyser, non pas tant la structure que l'esprit de la famille : on verra d'ailleurs que cet esprit a varié quelque peu avec la structure du groupe familial. Nous essaierons ensuite d'apprécier sa valeur morale et de signaler les déviations qu'il peut présenter.I. Qu'est-ce que l'esprit de famille ?A. —...

2 pages - 1,80 €

L'esprit de tolérance implique-t-il, selon vous, indifférence et scepticisme ou bien, au contraire, vous semble-t-il compatible avec la fermeté des convictions et la croyance à l'unicité du vrai ?

||Position de la question. On peut, avec Goblot, définir la tolérance, l'attitude qui consiste « non à, renoncer à ses convictions ou à. s'abstenir de les manifester, mais à s'interdire tous moyens violents, injurieux ou dolosifs, en un mot à. proposer ses opinions sans jamais chercher à les imposer ». Cette attitude a parfois...

2 pages - 1,80 €

Définition: ESPRIT.

||Réalité pensante, principe immatériel, par opposition à l a matière, à la nature ou à la chair. — Pour Descartes et Malebranche, les esprits-animaux sont de petites parties du sang qui montent vers le cerveau, vont ensuite dans les muscles en passant par les nerfs « et donnent le mouvement à tous les membres...

1 page - 1,80 €

Définition: FINESSE (Esprit de).

Pour Pascal, c'est la « souplesse de pensée » qui permet, face à la complexité des choses, l'adaptation aux circonstances concrètes....

1 page - 1,80 €

Définition: GÉOMÉTRIE (Esprit de).

Pour Pascal, par opposition à esprit de finesse, c'est celui qui procède par définitions et déductions rigoureusement logiques et qui s'étend jusqu'aux plus extrêmes conséquences....

1 page - 1,80 €
1 page - 1,80 €

Définition: A PRIORI.

Ce qui est admis avant l'enseignement de l'expérience. « L'idée expérimentale (i. e. l'hypothèse) est une idée a priori. » (Cl. Bernard.) « Connaître a priori et non par expérience. » (Leibniz.) — Pour Kant, les notions a priori sont : notions de temps et d'espace ; notions renfermées dans les catégories qui servent de...

1 page - 1,80 €

Définition: A PRIORISME.

A l'apriorisme rationaliste de Kant, Max Scheler oppose un apriorisme matériel constitué d'états affectifs. ...

1 page - 1,80 €

Repères: PRINCIPE / CONSEQUENCE

Est principe, ce qui est premier. La conséquence est ce qui fait suite logiquement. Elle est issue du principe.||"Principe" est issu du latin "principium" qui signifie "commencement", de "princeps", le "premier". Un principe est une proposition première, à partir de laquelle on déduit des conséquences. En mathématique, les principes de la géométrie d'Euclide sont les définitions, les...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com