Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : d autre

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 >>

2436 dissertations trouvées

Peut-on se mettre à la place d'autrui ?

On abandonne ses propres convictions, son propre schéma de pensée pour tenter de comprendre autrui. Cette opération peut être partielle et ponctuelle, elle relève d'une attitude réfléchie, et d'une démarche intellectualiste : je cherche à comprendre en faisant abstraction de moi-même et j'adopte les critères d'autrui. En un sens, cette attitude définit une forme...

5 pages - 1,80 €

Toute connaissance autre que scientifique doit-elle être considérée comme une illusion ?

|| Examen des termes :   -          Toute : adj. Indéfini : une c. quelconque, n'importe quelle connaissance prise au hasard. -          Connaissance : acte par lequel l'esprit saisit un objet, se le re-présente (aux sens ou à l'entendement) de façon aussi adéquate que possible. -          Scientifique : par opposition avec conn. ordinaire ou « vulgaire », connaissance rationnelle obtenue par voie...

9 pages - 1,80 €

Pourquoi avons-nous tant de peine à accepter qu'autrui soit différent de nous ?

Il faut bien sûr nuancer cette analyse qui est trop simpliste, mais en même temps qui fournit une interprétation intéressante. b)                 L?exemple de la différence de cultures, d?opinions remet en question mes propres valeurs et opinions. Celles-ci deviennent relatives. L?athée, le bouddhiste, le musulman remet en question la croyance du chrétien, cela provoque un doute qui lui est insupportable....

3 pages - 1,80 €

Avons-nous intérêt à la liberté d'autrui ?

Sartre transpose ce conflit dans cet « être ensemble » qu'est la société. Il élargit de fait le conflit originaire des consciences au collectif (Cf. Critique de la raison dialectique). La pure liberté que le philosophe met en exergue devient effective dans la praxis individuelle et le libre projet. Mais cette liberté active engendre, au sein du collectif, le conflit...

2 pages - 1,80 €

La sympathie nous permet-elle de connaître autrui ?

Emprunter pour comprendre autrui la voie de l'objectivité rationnelle conduit à une impasse ; la connaissance scientifique en effet ne saisit l'homme que comme objet, non comme sujet. Mais ce sujet qu'est autrui, ne puis-je le connaître par sympathie ?||On évitera ici de confondre l'expression «connaître autrui» et «faire connaissance » avec lui. Car on admet volontiers aujourd'hui...

2 pages - 1,80 €

Les consciences peuvent-elles communiquer les unes avec les autres ?

||HTML clipboardL'étude de la personnalité aboutit à ce problème. Nous avons vu, en effet, qu'il n'y a pas de « situation » objective, que chacun perçoit, comprend et répond d'une manière particulière, ce qui met en question la possibilité même d'une communication des consciences.  La vie quotidienne, tant qu'elle est engagée dans une suite d'actions...

5 pages - 1,80 €

La guerre est-elle la continuation de la politique par d'autres moyens ?

Seconde partie   La formule clausewitzienne se trouve cependant menacée de façon à la fois conjoncturelle et structurelle.   - D?abord, l?apparition de nouveaux conflits met en péril la définition de la guerre comme désignant exclusivement un affrontement inter-étatique : « guerre de partisans » (campagne d?Espagne sous Napoléon ? cf. Carl Schmitt, Théorie du partisan), « guerres coloniales » (« Bataille » d?Alger, 1961), « guerres civiles » ou...

2 pages - 1,80 €

Peut-on vouloir le bonheur des autres ?

Peut-on vouloir le bonheur des autres ?||Est-il possible et légitime de vouloir le bonheur des autres, sachant que le bonheur est un vécu subjectif et personnel ? Avons-nous la capacité de nous donner comme but un intérêt autre qu'égoïste et privé ?  Et, dès lors, est-il même permis de vouloir le bonheur des autres ? Les plus...

4 pages - 1,80 €

Peut-on être heureux sans les autres ?

, XIII), bref cet amour que les scolastiques appelaient non de concupiscence, mais d'amitié, et c'est bien le nom en effet qui lui convient. L'amant veut posséder l'aimé, et souffre de ne le pouvoir, puis s'ennuie de l'avoir pu... L'ami véritable se réjouit au contraire non de posséder ses amis (il sait bien que c'est impossible, que l'amitié...

2 pages - 1,80 €

A-t-on intérêt à la liberté d'autrui ?

Celui-ci empêche immanquablement la satisfaction intégrale de mon désir de liberté absolue. Mais a-t-on bien définit la liberté, comme désir de tout posséder ? N'a-t-on pas, de surcroît, limité autrui en le définissant comme « empêcheur de tourner en rond » ? II. L'interdépendance donatrice de liberté La philosophie ne peut se contenter d'un lieu commun en guise de définition de la...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com