Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : sois

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

2115 dissertations trouvées

Expliquez, et s'il y a lieu discutez, cette pensée de Jean Guéhenno : «On ne juge jamais mieux qu'à vingt ans l'univers : on l'aime tel qu'il devrait être. Toute la sagesse, après, est à maintenir vivant en soi un tel amour. » (Journal d'un homme de quar

|| A notre époque la société est régie par les adultes. Les lois sont constituées, votées par eux ; les pays gouvernés par eux. Tout est dirigé par ce que l'on appelle « l'expérience et la sagesse ». Mais peut-on être sûr que la vérité soit du domaine de la raison ? Et pourquoi la...

2 pages - 1,80 €

Commenter ce texte de Poincaré : « La foi du savant ne ressemble pas à celle que les orthodoxes puisent dans le besoin de certitude. Il ne faut pas croire que l'amour de la vérité se confonde avec l'amour de la certitude [...]; non, la foi du savant ress

|| INTRODUCTION Les étonnants progrès réalisés par la science moderne dès le milieu du XIXe siècle ont engendré de grands espoirs. En énonçant la loi des trois états, Auguste Comte voulait dire que les explications scientifiques devaient désormais se substituer dans tout domaine aux explications théologiques et métaphysiques. Et nombreux sont ceux qui ont pensé...

3 pages - 1,80 €

A la fin de son ouvrage, La Préciosité et les précieux, de Thibaut de Champagne à J. Giraudoux, René Bray, cherchant à définir une « éthique de la préciosité », note (page 395) : « Ne pourrait-on dire que, dans la préciosité, le poète, au fond, est toujo

||En général l'attitude littéraire exprime une volonté de communication avec les autres hommes: écrire, c'est avant tout, semble-t-il, proposer ses idées au jugement d'autrui, à son approbation. Telle  est essentiellement la position de l'écrivain classique, celui-ci allant même jusqu'à considérer qu'un ouvrage n'a de prix qu'après avoir été approuvé par de nombreuses générations...

4 pages - 1,80 €

Racine écrit dans la Préface de Phèdre: "Je n'ose encore assurer que cette pièce soit la meilleure de mes tragédies. Je laisse et aux lecteurs et au temps à décider de son véritable prix." Plus que des formules conventionnelles de modestie, ne faut-il pa

|| Introduction    Qui est le mieux placé pour juger d'une oeuvre? Qui peut assigner aux productions de l'esprit leur rang dans la hiérarchie des valeurs? Est-ce Fauteur, mais n'est-il pas trop près de son œuvre? Sont-ce quelques Doctes? Sont-ce les contemporains? la postérité? etc. Les classiques (Molière: Boileau, Réflexions sur Longin; Racine) considèrent en...

4 pages - 1,80 €

Madame de Staël écrit on 1800 dans De la Littérature (Première Partie, chap. 11 ) : « Ce que l'homme a fait de plus grand, il le doit au sentiment douloureux de l'incomplet de sa destinée. Les esprits médiocres sont, en général, assez satisfaits de la vi

||Pendant des siècles la civilisation occidentale avait offert à l'homme comme idéal l'accomplissement de sa propre nature. Ceci, qui est évident dans l'humanisme issu de l'Antiquité, est vrai aussi dans le christianisme traditionnel : même préoccupés de leur salut ni le chrétien médiéval ni le chrétien classique ne ressentent de profond malaise dans leur...

4 pages - 1,80 €

Commenter ou discuter cette pensée de Paul Valéry : « J'estime philosophe tout homme de quelque degré de culture qu'il soit, qui essaie de temps à autre de se donner une vue d'ensemble, une vision ordonnée de tout ce qu'il sait, et surtout de ce qu'il sa

||  Introduction. — Le mot de philosophe a eu des significations différentes au cours de l'histoire. Le sens donné à ce terme dans l'antiquité n'est point celui que lui donne Auguste Comte, par exemple. Dans le débat classique, un écrivain-philosophe contemporain, Paul Valéry, intervient en disant... — Que penser de cette affirmation, ou plutôt...

1 page - 1,80 €

Qu'est-ce qu'être hors de soi-même ?

||Le « moi » désigne cette réalité permanente et invariable qui, par-delà les caractéristiques et les changements accidentels, constituerait essentiellement l’individu, le sujet ou la personne que je suis. Ma conscience suffit-elle alors à définir le « moi » ?      En outre, être hors de soi-même ( c’est à dire exister ),...

2 pages - 1,80 €

Qu'est-ce que la connaissance de soi ?

||C'est dans et par la conscience que le monde nous est donné. Nous connaissons tout par la conscience. Elle semble nous donner la connaissance de  soi et du monde. Mais connaissons-nous vraiment la conscience elle-même ? Est-elle transparente à elle-même ? Ce qui nous est proche et famillier peut être source de méprise et d'illusion. Nous passons certes...

6 pages - 1,80 €

Suffit-il de ne pas être comme les autres pour être soi-même ?

Le problème posé par le sujet était le suivant : être différent des autres suffit à nous identifier comme tels mais la différence pourrait bien être le signe d’une aliénation. A l’inverse, si nous nous identifions aux autres, comment serait-il possible d’exister comme entité indépendante et nettement circonscrite, de parler de soi et de...

4 pages - 1,80 €

Pour être soi-même, vaut-il mieux suivre ses désirs ou les combattre ?

||Qu’est ce qu’être soi-même ? Peut-on vraiment être autre chose que soi-même ? L’expression est paradoxale. Etre soi-même, c’est d’abord être son être propre, authentique sans copier ni imiter autrui. Quoique l’on fasse, n’est-on pas toujours soi-même ? Derrière les notions de « suivre ses désirs » ou bien de les « combattre »...

2 pages - 1,80 €

Psychologie du vêtement et de ses accessoires.

|| Introduction. — Le psychologue appliquant la méthode objective peut utiliser les révélations que lui apportent le vêtement et ses accessoires (chapeau, cravate, bas ou chaussettes, chaussures, parure, canne, parapluie, etc.). « Il y a, — dit William James, — autre chose qu'une plaisanterie dans le vieux dicton qui fait de l'homme le composé d'une...

1 page - 1,80 €

Est-il vrai que le but de toute science soit d'établir des lois ?

|| Introduction. — Selon Auguste Comte, quand la science arrive à l'état positif, elle se préoccupe exclusivement de constater les faits et de les expliquer en les rattachant à des lois. Est-il vrai que le but de toute science soit d'établir des lois ? 1re partie. — On reconnaît généralement que la science a un double...

1 page - 1,80 €

Être homme c'est précisément être responsable. C'est connaître la honte devant une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C'est être fier d'une victoire que les camarades ont remportée. C'est sentir en posant sa pierre que l'on contribue à bâtir le

||L'idée de responsabilité implique ordinairement la simple conscience de nos actes, de leur sens, de leur portée; c'est une valeur individuelle. Mais Saint-Exupéry élargit considérablement ce sens : être homme n'est-ce pas aussi prendre conscience des souffrances et des progrès de l'humanité tout entière, humanité dont chacun de nous est partie intégrante et ...

2 pages - 1,80 €

On parle beaucoup aujourd'hui de « littérature engagée », dans laquelle l'écrivain oeuvre pour expliquer et ensuite améliorer la condition humaine. Pensez-vous que ce soit l'unique vocation de la littérature ?

||1. Il s'agit d'un sujet facile parce que posant le problème avec netteté et se rapportant à un domaine connu des élèves.    2. Le sujet explique déjà en partie ce qu'est la littérature engagée.  Il est cependant nécessaire de préciser la définition de l'engagement pour éviter que les expressions « expliquer » et « améliorer...

2 pages - 1,80 €

Parlant de l'émancipation des femmes, Freud écrit en 1883 : « Mais je crois que toute réforme légale ou administrative avortera du fait que, bien avant que l'être humain soit en âge d'accéder à une position dans la société, la Nature a déterminé à l'avan

|| Introduction    La femme s'est vu longtemps dans notre société refuser le statut d'être humain à part entière. Elle n'avait pas les mêmes droits que l'homme et le Code Napoléon la classait parmi les irresponsables avec les enfants et les aliénés. Si aujourd'hui, sur le plan légal, les choses se sont améliorées, la femme...

2 pages - 1,80 €

Commentez sous la forme d'un devoir composé cette réflexion faite, il y a une soixantaine d'années, par Léon Bloy : « Je crois fermement que le sport est le plus sûr moyen de produire une génération de crétins malfaisants. » ?

||Les intellectuels font souvent preuve d'un certain mépris pour les sportifs. La condamnation prend même parfois une tournure quasiment politique; le sport n'est plus perçu comme une activité pratiquée par des adultes qui veulent retrouver l'esprit d'enfance, mais comme une activité qui maintient ses adeptes à un stade infantile et constitue de ce fait...

3 pages - 1,80 €

La conscience de soi permet-elle une connaissance de soi ?

|| La conscience que nous avons de nous-mêmes est loin d'être toujours transparente et infaillible. Les conduites de mauvaise foi en témoignent, ainsi que l'expérience que nous faisons parfois d'une désillusion, qui nous fait réaliser en même temps rétrospectivement à quel point notre conscience peut nous tromper. Mais comment nous connaître nous-mêmes, sinon...

3 pages - 1,80 €

Pascal a écrit : « Le moi est haïssable. » Vous semble-t-il que le « moi » de Pascal soit absent des Pensées ?

xxx ?||C'est avant tout un sujet d'analyse auquel vous pourrez ajouter une partie explicative. Vous avez à faire l'analyse de cette idée du moi, puis à faire l'analyse (on pourrait dire aussi bien la description du moi que l'on trouve dans les Pensées pour comparer avec ce que vous aurez dit de la littérature personnelle....

1 page - 1,80 €

Les hommes ont-ils besoin de religion ?

|| La religion est bien souvent un sujet délicat à traiter de par sa nature. En effet la religion est un ensemble de croyances et de pratiques envers une puissance surnaturelle ce qui, par définition, ne dépend que de la foi des individus. Ainsi dans chaque société et pour chaque individu, les points de...

7 pages - 1,80 €

Sainte-Beuve a dit (en 1829) que la littérature et la poétique de Boileau étaient « un mélange de sens droit et d'insuffisance, de vues provisoirement justes, mais peu, décisives ». Approuvez-vous ce jugement ?

||Les sujets précédents nous ont permis d'exposer la nature et l'origine de la doctrine de Boileau. Celui-ci nous demande de la juger. Le texte de Sainte-Beuve nous conduit à diviser ce jugement. Est-il vrai qu'il y ait dans la littérature (entendons : l'ensemble de ses œuvres) et dans la poétique de Boileau un sens...

1 page - 1,80 €

De quelle façon faut-il interpréter ce mot devenu proverbial : « Charité bien ordonnée commence par soi-même » ?

|| Nous avons parfaitement le droit de nous aimer, et ce sentiment n'est blâmable que quand il nous porte à sacrifier autrui à notre égoïsme. Aucun précepte moral ne nous interdit d'être aussi bons pour nous que pour le prochain, et ce que nous avons acquis pour notre bien nous permet souvent d'être utile aux...

1 page - 1,80 €

Le besoin d'aventure vous paraît-il vif, aujourd'hui ? Sous quelles formes peut-on le satisfaire ?

||Une enquête effectuée en 1970 révélait que les romans d'aventure avaient eu deux millions de lecteurs en France cette année-là. Ce chiffre dit combien l'aventure fait partie intégrante de l'imaginaire des hommes contemporains. Pourtant, R. Mathé estime que « notre époque est impropre à l'aventure ». Il semble qu'il y ait un décalage...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com