Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : pense t on

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

2124 dissertations trouvées

Expliquer cette pensée de La Bruyère (Caractères, chap. v) : « Il me semble que l'esprit de politesse est une certaine attention à faire que, par nos paroles et par nos manières, les autres soient contents de nous et d'eux-mêmes. » ?

||Notre siècle affairé et besogneux tend à laisser tomber en désuétude les usages établis par des générations moins pressées et à ne conserver que les pratiques utiles et productives. A quoi bon cette étiquette plus gênante encore pour celui qu'elle prétend honorer que pour ceux à qui elle s'impose ? Pourquoi ces artifices de langage qui trompent...

3 pages - 1,80 €

Renan a dit « La souffrance en commun unit plus que la joie. » Développez cette pensée à la lumière des événements actuels. ?

||Introduction. — Dans une conférence célèbre donnée à la Sorbonne le 11 mars 1882, Ernest RENAN faisait cette réflexion, suggérée sans doute par le souvenir des années encore récentes qui suivirent la défaite de 1870 : « La souffrance en commun unit plus que la joie. » (Discours et Conférences, p. 307.) Au milieu des épreuves que nous traversons,...

2 pages - 1,80 €

« En psychologie, a dit Maine de Biran, l'observation n'est que le recueillement.» Expliquez cette pensée et discutez-la. ?

||INTRODUCTION. - Toute connaissance du réel doit partir de l'observation. En effet, on ne peut deviner ce qui est; si on a l'impression de le deviner parfois, c'est qu'on n'a pas conscience du travail de l'esprit qui raisonne à partir de ce qui a été observé. Aussi les savants, physiciens et biologistes, cherchent-ils des méthodes et des moyens d'observation...

3 pages - 1,80 €

« La valeur de l'homme, a-t-on dit, dépend de la puissance de son attention ». Que pensez-vous de cette formule ?

||INTRODUCTION. - Plus que jamais, dans la compétition générale pour se faire sa place au soleil, l'homme, du moins tant que son âge lui laisse quelque espoir de monter plus haut, cherche à se valoriser. Mais comment s'assurer la victoire contre des concurrents de plus en plus nombreux ? Au dire de certains, il suffirait de se rendre...

2 pages - 1,80 €

« L'imagination, disait Plutarque, est double : elle touche par sa partie supérieure aux plus humbles des fonctions rationnelles, et par sa partie inférieure, elle rejoint les fonctions sensibles les plus élevées ». Commentez cette pensée. ?

||On éprouve une certaine difficulté à définir l'imagination. C'est qu'on désigne de ce nom des fonctions assez diverses. PLUTARQUE l'avait déjà noté « L'imagination, disait-il, est double : elle touche par sa partie supérieure aux plus humbles des fonctions rationnelles, et par sa partie inférieure, elle rejoint les fonctions sensibles les plus élevées. » Commentant cette réflexion, nous passerons...

2 pages - 1,80 €

Commenter cette opinion d'un penseur contemporain : « Croire n'est pas quelque chose de moins, mais quelque chose de plus que savoir. Celui qui croit ajoute le poids de tout son être à ce qu'il pense. » ?

||INTRO. — Habituellement, le verbe croire est employé au sens faible et marque un assentiment imparfait pouvant comporter, comme l'opinion, toutes sortes de degrés. Au contraire, on n'applique le verbe savoir qu'aux connaissances admises comme certaines. Lorsque, me fondant sur un vague bruit, je déclare : je crois qu'il pleut, j'ai bien conscience de hasarder une affirmation douteuse....

1 page - 1,80 €

Le langage ne traduit-il qu'une faible partie de notre pensée, ou faut-il dire avec un philosophe contemporain « Toute pensée est inséparable de son expression et ne vaut que ce que vaut cette expression elle-même. » ?

||Pour DESCARTES et au sens large, la pensée englobe toute la vie intérieure. Dans ce sens, le langage ne traduit qu'une faible partie de notre pensée : la vie affective est inexprimable avec ses nuances propres et sa complexité. Dans la vie intellectuelle elle-même, précisément dans la mesure où elle se mêle d'éléments extra-intellectuels, en particulier de sentiments, il...

1 page - 1,80 €

Commenter et apprécier cette pensée de Bergson : « La vraie connaissance a moins de rapports avec une information superficiellement encyclopédique qu'avec une ignorance consciente d'elle-même et accompagnée de la résolution de savoir. » ?

||Commenter et apprécier cette pen INTRODUCTION. - Grâce aux progrès de l'imprimerie et à la diffusion de la presse, il ne se passe rien d'important dans le monde qui, d'une façon ou d'une autre, ne parvienne aux oreilles d'un homme moyennement cultivé. Des ouvrages, des revues et des conférences de vulgarisation mettent à sa portée...

3 pages - 1,80 €

Croyez-vous qu'il y ait un moyen simple de distinguer sans aucune ambiguïté une observation scientifique et une expérimentation scientifique ? Si vous le pensez, indiquez ce moyen en donnant vos raisons. Si vous ne le pensez pas, expliquez à quoi peut te

||INTRODUCTION. Les fontainiers de Florence constatent que l'eau, dans les pompes, ne dépasse pas la hauteur de 30 pieds; TORRICELLI, de son côté, fait, pour le mercure, une constatation analogue : le tube ne s'emplit pas, malgré le vide...Mis au courant de ces constatations et de l'idée de TORRICELLI, PASCAL fait ses expériences fameuses.La...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce mot de Pasteur : « Je plains les gens qui n'ont que des idées claires » ?

||INTRODUCTION. - Une oeuvre d'art est d'autant plus suggestive qu'elle est plus vague et laisse plus grande la part à l'interprétation personnelle. C'est sans doute à l'imprécision des sentiments qu'elle traduit que la musique doit l'emprise qu'elle exerce sur quiconque a l'oreille cultivée : cette imprécision nous permet de l'adapter à des états...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette opinion de Jean Giraudoux : « Le spectacle est la seule forme d'éducation morale ou artistique d'une nation. Il est le seul moyen par lequel le public, le plus humble et le plus lettré, peut être mis en contact avec les plus haut

||Cette réflexion est tirée d'un Discours sur le théâtre prononcé le 19 novembre 1931 au banquet de l'Association parisienne des anciens élèves du lycée de Châteauroux. La voici rétablie dans son intégrité et dans son contexte.La question du théâtre et des spectacles, qui a joué un rôle capital et parfois décisif dans l'histoire des...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous du mot du philosophe Alain sur la politesse : « On dit souvent qu'il y a une politesse du coeur qui se moque des formes. C'est ce que je ne crois point. » ?

||Ce texte, extrait d'un propos du 17 décembre 1922 intitulé « La science des signes » est reproduit dans Sentiments, Passions et Signes, p. 195. Voici les lignes qui suivent : « Les bons sentiments font souvent beaucoup de mal. Le premier mouvement sera de marquer quelque pitié pour un homme que la maladie a...

3 pages - 1,80 €

On lit dans L'Ecclésiaste : "Qui accroît sa connaissance accroît sa douleur." Expliquez et dites ce que vous en pensez. ?

||Ce choix d'un texte biblique comme thème de dissertation est tout à fait exceptionnel. Maint candidat a dû se demander ce que pouvait être cet Ecclésiaste. D'autres, qui assistent à la messe avec leur missel, ont eu l'occasion de lire quelques passages de L'Ecclésiastique et ont pu croire que la réflexion proposée à leur...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette affirmation de Th. Ribot : « L'homme, comme l'animal, ne prête spontanément son attention qu'à ce qui le touche, à ce qui l'intéresse » ?

||INTRODUCTION. - La loi d'intérêt constitue un des principes d'explications les plus importants en psychologie. Mais peut-on dire avec RIBOT que « l'homme, comme l'animal, ne prête spontanément son attention qu'à ce qui le touche, à ce qui l'intéresse » ? Remarquons-le, ce texte ne vise que l'attention spontanée, et on peut croire que...

1 page - 1,80 €

Que pensez-vous de cette opinion d'un écrivain contemporain « Ce n'est pas la vérité qui nous rend meilleur : il faut d'abord devenir meilleur pour mériter d'entrevoir la vérité. » ?

||INTRODUCTION. - « Il suffit de bien juger pour bien faire », prétendait DESCARTES en reprenant un principe déjà formulé par SOCRATE. A ce compte, il suffirait d'instruire pour éduquer et former moralement.Un auteur contemporain renverse cet ordre. Pour lui, « ce n'est pas la vérité qui nous rend meilleur : il faut d'abord...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce mot d'un philosophe contemporain, M. Merleau-Ponty « La vraie philosophie est de réapprendre à voir le monde » ?

||Que pensez-vous de ce mot d INTRODUCTION. - Il était jadis classique de concevoir la philosophie comme la connaissance des choses par leurs causes dernières, finales aussi bien qu'efficientes. Elle devait répondre aux derniers pourquoi que se pose l'homme et découvrir le sens de la vie. Il y a un demi-siècle encore, Jules LACHELIER déclarait...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce jugement de Nietzsche : « Les grands esprits sont des sceptiques... Les convictions sont des prisons... Le besoin de pouvoir dire d'une façon absolue oui ou non est un besoin de la faiblesse » ?

||Pour ce sujet, il serait sans doute préférable de se détacher du texte tout en conservant son contenu. Mais cette condition est difficile à réaliser et pratiquement la plupart des élèves s'en tiendraient à l'une ou l'autre de ces deux idées : le scepticisme est signe d'un grand esprit; il est signe de force.INTRODUCTION....

2 pages - 1,80 €

Commenter et discuter, s'il y a lieu, cette pensée de Heidegger : « La science oublie et fait oublier l'être. » ?

||INTRODUCTION. — Pour certains savants, les spéculations philosophiques se situent dans les nuages sinon dans le domaine des mots, tandis que leurs propres recherches s'attaquent au réel. Aussi seraient-ils sans doute bien étonnés par cette réflexion de HEIDEGGER : « La science oublie et fait oublier l'être. »I. — EXPLICATIONA. — Les notions de...

4 pages - 1,80 €

« L'étude de l'histoire littéraire est destinée à remplacer en grande partie la lecture directe des Oeuvres de l'esprit humain. » A cette affirmation de Renan, Lanson répond dans l'avant-propos de son Histoire de la Littérature française : « Je voudrais

||Nouvelle page 1 INTRODUCTION. -- Les siècles passés nous ont transmis une production littéraire immense et nos bibliothèques, par suite des progrès de l'imprimerie et de l'extension de la culture, s'accroissent tous les jours. Il y a de quoi se perdre dans cette masse de livres dont les érudits eux mêmes ne peuvent lire qu'une...

3 pages - 1,80 €

Expliquez à l'aide d'exemples précis cette pensée de Julien Green : « Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade ». ?

||INTRODUCTION. - Dès que son gardien a verrouillé la porte, après un rapide coup d'œil à sa cellule, le prisonnier se dirige vers la fenêtre on vers l'ouverture qui en tient lieu. C'est par là en effet qu'il songerait tout d'abord, s'il avait des idées d'évasion, à retrouver la liberté. De plus, serait-il résigné...

3 pages - 1,80 €

Boileau conseillait en 1674: « Jamais de la nature il ne faut s'écarter. » En 1824, Hugo s'écrie à son tour : « La nature, donc, la nature et la vérité ! » Pensez-vous que le mot « nature » ait le même sens pour ces deux écrivains ?

||Les oppositions entre époques littéraires peuvent paraître parfois un peu schématiques, et si l'on étudie de plus près les auteurs eux-mêmes, on constate souvent que plusieurs réunissent en eux des tendances propres à des moments divers; certains surtout, venant à une période de transition, rendent moins virulentes les incompatibilités d'écoles. Au contraire, les théoriciens...

3 pages - 1,80 €

« La psychologie, écrit Ribot, sera purement expérimentale : elle n'aura pour objet que les phénomènes, leurs lois, leurs causes immédiates; elle ne s'occupera ni de l'âme, ni de son essence, car cette question, étant au-dessus de l'expérience et en deho

||INTRO. — Le Dictionnaire de l'Académie de 1935 se contente encore de la définition qu'on lit dans l'édition de 1835 : « Psychologie : Partie de la philosophie qui traite de l'âme, de ses facultés et de ses opérations ». Or, dès 1870, dans son introduction à La psychologie anglaise contemporaine, après avoir consacré...

4 pages - 1,80 €

En vous appuyant sur votre lecture d' Électre, vous direz ce que vous pensez de cette affirmation de Michel Raimond : « Le tragique n'est plus dans le caractère inéluctable de la course à la catastrophe.» (Sur trois pièces de Giraudoux, 1982). ?

||Longtemps le tragique s'est identifié à une inéluctable « course à la catastrophe ». Giraudoux en prend le contre-pied. Jusqu'au dernier moment le spectateur peut conserver l'espoir d'un dénouement heureux. Du moins en apparence. Le drame s'avère en profondeur inévitable. Il débouche sur une forme moderne du tragique. I. Vers une tragédie à...

2 pages - 1,80 €

Dans un entretien accordé au Figaro le 11 mai 1937, Giraudoux déclarait : « J'ai épousseté le buste d'Électre.» Comment comprenez-vous cette formule et qu'en pensez-vous ?

||Par cette formule, Giraudoux suggère que, tout en respectant les grandes lignes de la légende, il a rénové le mythe. Son Électre est en effet recréée et placée dans une situation inédite qui conduit à un renouvellement du tragique. I. Un personnage recréé... Giraudoux confie à son héroïne une mission nouvelle et il...

2 pages - 1,80 €

Un philosophe écrit : « Tout état psychologique, par cela seul qu'il appartient à une personne, reflète l'ensemble d'une personnalité. » Expliquez et dites ce que vous en pensez. ?

||INTRODUCTION. — Des analyses comme celles du théâtre de Corneille, en nous faisant assister à la lutte du sentiment du devoir contre la passion, nous ont habitués à considérer la conscience comme un lieu où s'affrontent des puissances ennemies et irréductibles. Cette conception risque d'être ensuite renforcée par l'étude analytique de l'activité de l'homme...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com