Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : age

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 >>

2196 dissertations trouvées

On parle beaucoup aujourd'hui de « littérature engagée », dans laquelle l'écrivain oeuvre pour expliquer et ensuite améliorer la condition humaine. Pensez-vous que ce soit l'unique vocation de la littérature ?

||1. Il s'agit d'un sujet facile parce que posant le problème avec netteté et se rapportant à un domaine connu des élèves.    2. Le sujet explique déjà en partie ce qu'est la littérature engagée.  Il est cependant nécessaire de préciser la définition de l'engagement pour éviter que les expressions « expliquer » et « améliorer...

2 pages - 1,80 €

Un écrivain contemporain déclare : « C'est une profonde erreur de porter un roman à l'écran. » Partagez-vous ce sentiment ?

|| Remarques sur le sujet    1. Est posé ici le problème de l'adaptation d'une œuvre littéraire au cinéma; le sujet ne porte cependant que sur le roman. On laissera donc de côté le problème très différent de l'adaptation d'une pièce de théâtre. Par contre on pourra, en considérant qu'elle fait partie du genre romanesque, parler...

3 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez cette réflexion de Lanza del Vasto extrait de Le pèlerinage aux sources (1943) « Ceux qui veulent le bien des travailleurs devraient se soucier moins de leur obtenir un bon salaire, de bons congés, de bonnes retraites, qu'un bon tra

|| Introduction    Nouvelles idées relatives aux conditions de vie : « le bonheur en plus » ; la « qualité de la vie ».  Les revendications ne portent plus seulement sur la quantité (durée du travail, salaires, durée des congés) mais sur la qualité (conditions de travail, de transport, de logement; état de l'environnement; nature...

2 pages - 1,80 €

Parlant de l'émancipation des femmes, Freud écrit en 1883 : « Mais je crois que toute réforme légale ou administrative avortera du fait que, bien avant que l'être humain soit en âge d'accéder à une position dans la société, la Nature a déterminé à l'avan

|| Introduction    La femme s'est vu longtemps dans notre société refuser le statut d'être humain à part entière. Elle n'avait pas les mêmes droits que l'homme et le Code Napoléon la classait parmi les irresponsables avec les enfants et les aliénés. Si aujourd'hui, sur le plan légal, les choses se sont améliorées, la femme...

2 pages - 1,80 €

Discuter ce jugement de G. Lanson : « Le reproche qu'on pourrait faire à Corneille, ce serait plutôt, tout au contraire de ce qu'on a dit, d'avoir trop exclusivement tiré l'action des caractères : à tel point que sa tragédie a parfois quelque chose de fa

||Sujet difficile en ce sens qu'il faut comprendre : « Tout au contraire de ce qu'on a dit ». Lanson fait allusion à cette idée, en effet courante, que la volonté du héros cornélien est telle qu'elle surmonte l'obstacle dès qu'il se présente; d'où la nécessité d'imaginer un second, un troisième obstacle et de...

1 page - 1,80 €

Expliquez, discutez et commentez cette opinion de Diderot : C'est la condition, ses devoirs, ses avantages, ses embarras, qui doivent servir de base à l'ouvrage. Il me semble que cette source est plus féconde, plus étendue et plus utile que celle des car

||Diderot a exposé ses conceptions dramatiques dans ses Entretiens sur le Fils naturel : Dorval et moi ( I757) et dans son Discours sur la poésie dramatique (1758). Il cherche à renouveler le théâtre en créant le genre sérieux, intermédiaire entre la comédie et la tragédie. Toutefois, ce n'est pas en mélangeant le comique...

2 pages - 1,80 €

Les Goncourt ont écrit dans leur journal : Voltaire est immortel et Diderot n'est que célèbre. Pourquoi ? Voltaire a enterré le poème épique, le conte, le petit vers, la tragédie. Diderot a inauguré le roman moderne, le drame et la critique d'art. L'un e

|| Les intentions des Concourt sont claires : à leurs yeux, Voltaire représente un Classique sur le déclin, Diderot un préromantique et même un précurseur du roman réaliste du XIXe siècle. Ce jugement est-il justifié? Développement. a) Voltaire, le dernier des Classiques. b) Diderot, le premier génie de la France nouvelle. Cette partie du jugement...

1 page - 1,80 €

Au mois d'octobre 1750, paraissait le prospectus de l'Encyclopédie, Vous supposerez que Diderot, quelques semaines auparavant, écrit à Voltaire pour lui demander sa collaboration. Il lui montre la grandeur et l'utilité de ce dictionnaire raisonné des sci

|| 1° CIRCONSTANCES : tout d'abord, il convient de se reporter à l'histoire de l'Encyclopédie et de ses vicissitudes. A l'origine, l'Encyclopédie, devait être une simple traduction française de l'Encyclopédie des Arts et des Sciences (1727) de l'Anglais Chambers, Le libraire Le Breton, après la mort de Sellius et l'abandon de Mills, ses deux premiers...

1 page - 1,80 €

Corneille a écrit de la tragédie : « Sa dignité demande quelque grand intérêt d'Etat ou quelque passion plus noble et plus mâle que l'amour, telles que sont l'ambition ou la vengeance, et veut donner à craindre des malheurs plus grands que la perte d'une

||Les deux parties de cette dissertation sont indiquées par le texte même : expliquer — discuter. L'explication est donnée par les sujets précédents, par la doctrine de la tragédie grande. Le texte de Corneille vous dirige cependant ici vers les exemples qui devront nourrir votre développement; montrez comment dans les tragédies de Corneille, lorsque...

1 page - 1,80 €

Saint-Evremond écrivait de Corneille : « Il fait mieux parler les Grecs que les Grecs, les Humains que les Romains, les Carthaginois que les citoyens de Carthage ne parlaient eux-mêmes. » Dans sa pensée c'est un éloge. Seriez-vous de son avis ?

||Il faut d'abord bien comprendre le sujet, préciser le sens de « fait mieux parler ». Saint-Evremond ne veut évidemment pas dire qu'il leur prête un langage plus correct, de qualité littéraire supérieure. C'est la convention de presque toutes les pièces de théâtre (sauf celles qui visent au réalisme) ; même des gens cultivés...

1 page - 1,80 €

Il est facile, comme on l'a souvent fait, de dégager des tragédies de Corneille un idéal moral « cornélien ». Définissez brièvement cet idéal et dites dans quelle mesure il serait, selon vous, applicable non pas seulement à des êtres d'exception, mais à

||Ici la méthode la plus sûre pour être exact et complet est celle de la revue. Passez en revue toutes les pièces de Corneille en notant successivement et l'idéal moral que chacune nous propose et la mesure dans laquelle cet idéal est applicable à la vie commune :  Le Cid : l'idéal est qu'il faut...

1 page - 1,80 €

Racine écrit dans la Préface de Bérénice : « Il n'y a que le vraisemblable qui touche dans la tragédie. » Définissait-il ainsi le caractère essentiel de son oeuvre dramatique ?

||Il est fort utile, pour traiter ce sujet, de connaître les discussions poursuivies par les théoriciens pendant tout le XVIIe siècle sur le sens du « vraisemblable ». Comme on voulait se conformer à la raison et à la nature, on était bien obligé de condamner les sujets qui transportaient, dans le monde du...

1 page - 1,80 €

Racine, dans les Préfaces d'Andromaque et de Britannicus, allègue le jugement d'Aristote sur « le héros d'une tragédie » : « Bien loin d'être parfait, il faut toujours qu'il ait quelque imperfection. » Dans quelle mesure Racine opposait-il ainsi ses trag

||Cette discussion sur le héros de la tragédie est une de celles qui reviennent le plus souvent chez ceux qui cherchent à établir les règles du théâtre. Le principe d'Aristote est d'ailleurs universellement accepté. Mais, comme pour le « vraisemblable », il y a bien des façons de l'interpréter. Corneille pensait que Rodrigue avait...

1 page - 1,80 €

Dans le Misanthrope, dans l'Avare, dans le Tartuffe, dans les Femmes savantes, « il y a une comédie de caractère et une comédie de moeurs intimement associées. Chacune est comédie de caractère par le personnage principal : Alceste, Harpagon, Tartuffe, Ph

||Pour bien traiter ce sujet, il faut concevoir nettement la différence entre la comédie de caractère et celle de mœurs. La comédie de caractère étudie en principe les formes de caractère qui sont de tous les temps et de tous les pays; celle de mœurs s'attache à certaines façons de penser et de vivre...

1 page - 1,80 €

La Bruyère écrit dans la Préface des Caractères : « Je rends au public ce qu'il m'a prêté; j'ai emprunté de lui la matière de cet ouvrage. » En concluriez-vous que l'ouvrage de La Bruyère est un livre d'observation rigoureusement impersonnel et que rien

||La manière même dont le sujet est formulé vous montre qu'il ne peut pas être question de voir dans les Caractères des sortes de confessions où La Bruyère exposerait ouvertement ses opinions et ses goûts. Ces lignes que La Bruyère met en tête de son ouvrage montrent bien que ses intentions sont conformes à...

1 page - 1,80 €

Le courage est-il de l'inconscience ?

||Le courage fait partie des vertus et le terme est laudatif. Nous encensons en effet les personnes courageuses au profit des lâches. Le courage se définit par une force d'âme qui se manifestent dans des situations difficiles obligeant à une décision, un choix, ou devant le danger, la souffrance. Il est donc intimement ...

4 pages - 1,80 €

Vous développerez, autant que possible à l'aide de souvenirs personnels et précis, ces lignes de George Sand : « Oh ! Quel est celui de nous qui ne se rappelle avec amour les premiers ouvrages qu'il a dévorés ou savourés ? La couverture d'un bouquin poud

||La vie cultive, façonne les dispositions innées de l'enfant pour en faire un homme dans le coeur duquel subsisteront néanmoins les premiers sentiments, les premières impressions. Aussi est-ce avec ferveur que vous revoyez, devenu grand, les témoins et les confidents de votre enfance, jouets, livres, livres surtout. Leur consultation vous rappelle de chers souvenirs: citer comme exemple des...

2 pages - 1,80 €

La culture s'apparente-t-elle à un dressage ?

||Si nous regardons un documentaire animalier, et que nous avons la chance de tomber sur la naissance d'une gazelle de Thompson, quelque chose nous frappe rapidement, une fois passée l'émotion: quelques secondes à peine après sa naissance, la petite gazelle se dresse sur ses pattes, et est, si l'on peut dire, presque immédiatement opérationnelle....

4 pages - 1,80 €

La jeunesse. Exposez ses principaux avantages et inconvénients. Concluez. ?

||Eloge de la jeunesse, âge des enthousiasmes et des espérances, de la santé physique (en général) et intellectuelle, mais aussi, généralement, de la présomption, parfois de la dureté envers autrui. Dire en terminant que les autres âges ont aussi leurs avantages, qu'il faut savoir apprécier en se repliant sur soi-même. Quels dons du ciel, quelles beautés, quels...

1 page - 1,80 €

Expliquez et commentez cette pensée : « Ne sois pas découragé, ce serait être vaincu ». ?

|| Il faut qu'un homme ait foi en son œuvre, en lui-même; il doit espérer le triomphe et, par suite, aimer son labeur. Nombreux exemples historiques. Et si nous nous heurtons à des écueils imprévus, ne doutons pas du succès final. A défaut de réussite, nous laisserons un grand exemple. Pour réussir dans la vie,...

1 page - 1,80 €

La Fontaine a dit : « Ne t'attends qu'à toi seul. » Montrez, par des exemples, qu'il est sage de ne pas trop compter sur les autres. Faites voir aussi qu'on ne doit pas se dispenser de venir en aide à autrui quand on le peut. ?

|| Raconter très brièvement la fable: l'Alouette et ses petits. Il est plus digne et plus sage de se suffire que de compter sur autrui. Et puis, le prochain ne saurait comprendre ni soutenir nos affaires aussi bien que nous-mêmes. Enfin, il faut être capable d'accomplir sa mission par soi-même pour pouvoir s'offrir la douceur...

1 page - 1,80 €

Expliquez et discutez cette réflexion de Lanza del Vasto extrait de Le pèlerinage aux sources (1943) « Ceux qui veulent le bien des travailleurs devraient se soucier moins de leur obtenir un bon salaire, de bons congés, de bonnes retraites, qu'un bon tra

|| —        Nul ne conçoit une vie oisive de nos jours : les rentiers se font rares ; les féministes à outrance voient dans le travail féminin une libération. En cela la proposition de Lanza del Vasto : « L'homme a besoin du travail plus encore que du salaire » se vérifie. —                Mais l'on constate...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com