Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : pensez

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 >>

1964 dissertations trouvées

Pascal a écrit : « Le moi est haïssable. » Vous semble-t-il que le « moi » de Pascal soit absent des Pensées ?

xxx ?||C'est avant tout un sujet d'analyse auquel vous pourrez ajouter une partie explicative. Vous avez à faire l'analyse de cette idée du moi, puis à faire l'analyse (on pourrait dire aussi bien la description du moi que l'on trouve dans les Pensées pour comparer avec ce que vous aurez dit de la littérature personnelle....

1 page - 1,80 €

E. Faguet écrit de Corneille : « Né dans un demi-siècle romantique, il a été romantique très pleinement et quelquefois trop. » Que pensez-vous de cette opinion ?

||Pour traiter ce sujet, il faut examiner les questions suivantes : Problème explicatif : dans quelle mesure le « romantisme » de Corneille s'explique-t-il par le romantisme de son temps? — Problème descriptif ou analytique : en quoi consiste le romantisme de Corneille? — Problème polémique ou de jugement: que vaut ce romantisme de...

1 page - 1,80 €

LA SINCÉRITÉ DE ROUSSEAU: Que faut-il penser de l'affirmation de Rousseau au début des Confessions : "J'ai dit le bien et le mal, avec la même franchise" ?

Depuis les Confessions de saint Augustin et les Essais de Montaigne, le débat sur la littérature autobiographique reste ouvert. Peut-on parler de soi ? A-t-on, en parlant de soi, la même objectivité qu'en parlant d'un arbre comme le soutient Montaigne ? Toute confession ne tourne-t-elle pas à l'apologie?    Les ennemis de Rousseau (Grimm,...

1 page - 1,80 €

Loin d'être un initiateur, André Chénier est la dernière expression d'un art expirant. C'est à lui qu'aboutissent le goût, l'idéal, la pensée du XVIIIe siècle. Il résume le style Louis XVI et l'esprit encyclopédique. Il est la fin d'un monde. Ce jugement

||Depuis Sainte-Beuve, Chénier est considéré comme le premier en date des poètes romantiques. Au contraire, ce jugement le reporte dans le passé et le rattache étroitement au règne de Louis XVI. Il se rapproche de ce mot d'Anatole France : Novateur, personne ne le fut moins. Il est étranger à tout ce que l'avenir...

2 pages - 1,80 €

Expliquer et commenter ce vers où André Chénier a résumé sa théorie poétique : "Sur des pensers nouveaux faisons des vers antiques".

||Ce vers est extrait du poème l'Invention, qui devait servir de préface à l'Hermès, épopée de la pensée moderne. Il contient à la fois la deuxième manière de concevoir l'imitation des Anciens et le problème de la poésie scientifique.    L'antithèse entre pensers nouveaux et vers antiques est expliquée par le contexte :  Tous...

1 page - 1,80 €

Saint-Evremond écrivait de Corneille : « Il fait mieux parler les Grecs que les Grecs, les Humains que les Romains, les Carthaginois que les citoyens de Carthage ne parlaient eux-mêmes. » Dans sa pensée c'est un éloge. Seriez-vous de son avis ?

||Il faut d'abord bien comprendre le sujet, préciser le sens de « fait mieux parler ». Saint-Evremond ne veut évidemment pas dire qu'il leur prête un langage plus correct, de qualité littéraire supérieure. C'est la convention de presque toutes les pièces de théâtre (sauf celles qui visent au réalisme) ; même des gens cultivés...

1 page - 1,80 €

Les ennemis de Boileau : Cotin, Boursault, Pradon, etc., lui ont souvent reproché sa grossièreté, son ignorance des « bienséances », des règles du « bon goût». Que pensez-vous de ce reproche ?

||Pour traiter ce sujet, il faut d'abord bien comprendre le sujet, le sens des reproches de Cotin et des autres. De pareilles critiques n'auraient aucun sens aujourd'hui. Mais il faut se souvenir des exigences du bon ton et du bon goût à l'époque classique ; on en retrouve les échos dans les Précieuses ridicules...

1 page - 1,80 €

Certains contemporains de Racine lui ont souvent reproché de faire partie de l'école des « doucereux ». Que pensez-vous de ce reproche ?

||Pour discuter clairement ce sujet, il faut commencer par une explication historique qui reconstituera le milieu d'opinion où Racine a fait jouer ses pièces. Nous connaissons déjà l'opinion des cornéliens qui réclament des tragédies grandes où les héros sacrifient délibérément l'amour pour appliquer leur énergie à de hautes ambitions. Mais, bien avant Racine,...

1 page - 1,80 €

Anatole France a dit de Racine qu'il a révélé au monde « la poésie des passions, le romantisme des sentiments ». Que pensez-vous de ce jugement ?

||Nous pouvons écarter d'abord une expression d'Anatole France. Racine n'a certainement pas révélé au monde ni la poésie des passions, ni le romantisme des sentiments, car il faudrait écarter Shakespeare ou même d'autres dramaturges anglais, des poètes italiens, sans parler de Sophocle, d'Euripide, etc. Le jugement ne peut être vrai qu'en parlant de la...

1 page - 1,80 €

Un des ennemis de Molière, Boursault, s'affligeait de ce que le succès de ses comédies et particulièrement de ses farces portait le plus grand tort au théâtre digne de ce nom, au théâtre « noble ». Molière abaissait l'art au niveau de la « canaille ». Qu

||Vous fausseriez le sens de ce sujet si vous vous borniez à examiner les farces pures telles que le Médecin malgré lui ou le Mariage forcé. Boursault et beaucoup de ses contemporains critiquaient aussi bien les éléments de farce qui se trouvaient dans l'Ecole des femmes, Don Juan, le Bourgeois gentilhomme, etc., ou même...

2 pages - 1,80 €

Expliquez cette pensée de Franklin : « Le travail et l'ennui ne passent jamais par la même porte ». ?

|| L'ennui est une triste et déprimante maladie; il est en général une conséquence de l'oisiveté. Le travail est son antidote et notre meilleur ami: par lui nous sommes toujours divertis, car il possède un attrait qui ne lasse jamais. C'est, en outre, une obligation morale, il éloigne de nous les vices qu'engendre la ...

1 page - 1,80 €

Diderot a dit : « Le travail abrège les journées et allonge la vie. » Appréciez cette pensée. ?

|| Le temps paraît long ou court, suivant l'usage qu'on en fait: court pour le travailleur, long pour le paresseux. Un homme utile à l'humanité semble n'avoir pas vécu assez longtemps, en raison de tout ce qu'il a fait de bien au cours de sa toujours trop brève existence. La pensée de Diderot nous apparaît...

1 page - 1,80 €

Expliquez et justifiez cette pensée de Pascal : « Voulez-vous qu'on croie du bien de vous ? N'en dites point. » ?

|| Nous aimons à être estimés et il est bon qu'il eu soit ainsi. Mais comme notre prépondérance risque de gêner celle des autres, nous devons être discrets, ne point parler trop avantageusement de nous et savoir à l'occasion louer les gens qui nous entourent et nous concilier leur sympathie. Mais n'exagérons rien: si le...

1 page - 1,80 €

Justifiez cette pensée : « L'oisiveté est comme la rouille : elle use plus que le travail ». ?

|| Cette pensée continue la précédente. Un outil qu'on laisse à l'abandon se détériore et devient inutilisable; un cerveau qui ne travaille pas s'atrophie et devient incapable de faire œuvre utile; il risque de s'orienter vers  le mal. Tel est le cas de l'écolier qui maraude, du jeune adulte que l'oisiveté incite à des plaisirs malsains,...

1 page - 1,80 €

Expliquez la pensée suivante : « La leçon des exemples vaut mieux que celle des préceptes ». ?

||La vie de l'homme doit être une marche continuelle vers son perfectionnement. L'exemple des êtres forts ou vertueux, en lui montrant ce qu'il peut arriver à faire, l'aide plus dans son ascension vers le bien que les plus doctes leçons. Comme la douceur, le bon exemple a un pouvoir d'autorité et de suggestion sur le milieu dans lequel...

1 page - 1,80 €

Expliquez et commentez cette pensée de Elisabeth Leseur : « Toute âme qui s'élève élève le monde ». ?

|| arler brièvement de Mme Leseur et de son oeuvre morale et littéraire. Ame d'élite, elle sut voir les choses de haut et inconsciemment inspirer à d'autres des sentiments élevés. De tout temps, cela fut : le Christ, les penseurs ont joué un rôle bienfaisant. Conclusion: puisque nous pouvons exercer une influence sur nos semblables,...

1 page - 1,80 €

Expliquez cette pensée de Voltaire : « Il n'est point ici-bas de moisson sans culture. » ?

|| Exactitude de la pensée, au point de vue matériel, nu point de vue du développement de l'individu, physique, intellectuel et moral; en vue aussi de la préparation d'une vieillesse heureuse, fruit du labeur et de l'épargne. En d'autres mots, on n'a rien sans effort. Quand nous admirons un magnifique champ fie blé, dont les...

1 page - 1,80 €

ANALYSE DES « PENSEES » DE PASCAL. ?

|| Dans sa retraite de Port-Royal, Pascal ne pensait plus qu'à composer une apologie du christianisme. Il était préoccupé des progrès que l'incrédulité faisait au milieu de la société du dix-septième siècle, société chrétienne par tradition et par habitude, mais qu'ébranlaient fortement les menées des libertins, comme on appelait alors les esprits forts et...

4 pages - 1,80 €

Expliquez et commentez cette pensée : « Croire qu'une petite médisance ne peut nuire, c'est croire qu'une étincelle ne peut mettre le feu. » ?

|| « Petite cause, grand effet »,, dit un proverbe. Une légère imprudence peut occasionner un grand malheur (évoquer de brefs exemples). Une médisance qui paraît sans importance peut, en se colportant, avoir les plus funestes répercussions et parfois le mal est irréparable:   confiance   perdue,  réputation  ternie,  etc.. Combien de fois, devant un incendie...

1 page - 1,80 €

Expliquez et commentez cette pensée : « Ne sois pas découragé, ce serait être vaincu ». ?

|| Il faut qu'un homme ait foi en son œuvre, en lui-même; il doit espérer le triomphe et, par suite, aimer son labeur. Nombreux exemples historiques. Et si nous nous heurtons à des écueils imprévus, ne doutons pas du succès final. A défaut de réussite, nous laisserons un grand exemple. Pour réussir dans la vie,...

1 page - 1,80 €

La Fontaine a dit : « Ne t'attends qu'à toi seul. » Montrez, par des exemples, qu'il est sage de ne pas trop compter sur les autres. Faites voir aussi qu'on ne doit pas se dispenser de venir en aide à autrui quand on le peut. ?

|| Raconter très brièvement la fable: l'Alouette et ses petits. Il est plus digne et plus sage de se suffire que de compter sur autrui. Et puis, le prochain ne saurait comprendre ni soutenir nos affaires aussi bien que nous-mêmes. Enfin, il faut être capable d'accomplir sa mission par soi-même pour pouvoir s'offrir la douceur...

1 page - 1,80 €

« Fais ce que dois, advienne que pourra. » Expliquez le sens de ce conseil et dites ce que vous en pensez. ?

||Nous devons faire notre devoir, quoi qu'il en coûte. Au reste, l'habitude rend cette' obligation moins pénible. Evoquer divers cas: éducateurs, soldats, etc. Le devoir prime notre intérêt: c'est le devoir. C'est ce qu'a magistralement exposé Victor Hugo dans les Misérables : Jean Valjean se livre à la justice pour ne pas laisser frapper un innocent. Il est une obligation...

1 page - 1,80 €

Pensez-vous que, selon la formule d'Aristote, l'art soit "imitation de la nature" ?

Pensez-vous que, selon la formule d'Aristote, l'art soit "imitation de la nature" ? ?|| Tel qu'il se présente, le sujet recèle plusieurs séries de difficultés. La première série est liée à la formulation même. Le risque est grand de voir des candidates et des candidats, hypnotisés par l'expression « pensez-vous que », se hâter de vouloir ...

12 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com