Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : les

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 >>

20101 dissertations trouvées

Un penseur contemporain a écrit : « Il n'y a pas deux ou plusieurs formes de raisonnement. Le raisonnement est déductif ou il n'est pas. » Que pensez-vous de cette affirmation ?

||Introduction. — Il est assez courant de distinguer deux ou même trois formes de raisonnement : la déduction, l'induction auxquelles on ajoute parfois l'analogie qui n'est qu'une forme d'induction plus complexe. Au contraire, certains logiciens ne veulent retenir qu'une forme de raisonnement, la déduction ; pour eux, suivant la formule d'un penseur contemporain, «...

2 pages - 1,80 €

Une science du particulier est-elle possible ?

||  « L'homme désire naturellement savoir », dit Aristote dès les premiers mots de sa Métaphysique » : les pourquoi » incoercibles de l'enfant, la curiosité de l'adulte à l'affût des nouvelles, les patientes recherches du savant en quête de l'explication d'un phénomène, sont des effets divers de cette tendance foncière chez l'homme, de ce...

2 pages - 1,80 €

Quels sont les obstacles à la constitution d'une science objective dans les sciences humaines ?

||Introduction. — Les physiciens et les chimistes nous procurent normalement des connaissances d'une parfaite objectivité : leurs affirmations correspondent à ce que l'on peut observer dans les objets eux-mêmes ; aussi sont-elles admises par tous ceux qui effectuent cette observation.Il n'en est pas de même de ce qu'on peut lire dans ouvrages d'histoire, de...

3 pages - 1,80 €

Les philosophes classiques pensaient que la connaissance de soi-même conduirait à la libération de la personne ; or, les progrès de la psychologie ont souvent pour conséquence pratique le conditionnement de l'homme par l'homme. Une telle évolution est-el

||introduction. — En attendant le train, nous avons souvent lu en haut de la bascule établie sur le quai ou dans la salle d'attente cette invitation à se peser : « Qui souvent se pèse bien se connaît ; qui bien se connaît bien se porte ». Si la première de ces assertions est fort...

2 pages - 1,80 €

L'intuition est-elle le critère de la vérité ?

||Introduction. — Voulant mettre fin aux doutes que lui laissaient les enseignements qu'il avait reçus, Descartes décida de tout remettre une bonne fois en question et de « ne recevoir une chose pour vraie » qu'il ne la connût « évidemment être telle ». L'évidence intuitive par laquelle l'auteur du « Discours de la...

3 pages - 1,80 €

Quels sont les problèmes posés par la notion d'outil ?

||a) L'invention de l'outil. C'est le problème de l'origine de la technique. La théorie la plus célèbre est celle d'Espinas, ou théorie de la projection : l'outil serait le prolongement du membre ; ex. : le bâton, du bras, l'hameçon ou le crochet, du doigt. Cette théorie ne peut s'appliquer qu'à des outils très...

1 page - 1,80 €

Quels sont les rapports entre la technique et la science ?

||C'est le problème philosophique posé par la technique ; certains psychologues ont cherché à opposer l'intelligence pratique ou artisanale de l'homme à l'intelligence abstraite ou pensée rationnelle, la première étant une forme larvée de l'intelligence que l'homme partagerait avec l'animal, la seconde necorrespondrait qu'aux fonctions supérieures de la pensée et serait l'édificatrice de...

1 page - 1,80 €

Qu'est-ce qu'un réflexe ?

||L'étude du réflexe a montré que ce phénomène est beaucoup moins simple qu'on ne l'avait cru d'abord. Tous les réflexes n'ont pas, en effet, leur étape terminale au niveau de la moelle épinière comme on le dit généralement. Certains ont leur étape terminale dans le bulbe rachidien, par exemple l'éternuement, la sécrétion salivaire ;...

1 page - 1,80 €

Les sciences de l'homme sont-elles un péril pour l'homme ?

||Il convient tout d'abord de distinguer les sciences de l'homme de la science de l'homme. Cette distinction est d'ailleurs nettement perceptible dans le libellé des programmes de philosophie des classes terminales. En effet, si la question : « Constitution d'une Science de l'Homme (un exemple) » relève du thème intitulé « la Connaissance et la Raison », l'«...

4 pages - 1,80 €

Le travail est-il une puissance d'aliénation ou d'émancipation ?

Qu'est-ce déjà que l'aliénation ? En une acception non philosophique, elle désigne la dépossession d'un bien ou d'un droit comme, par exemple, la maladie mentale. Philosophiquement, l'aliénation désigne l'asservissement de l'être humain par le travail, par le pouvoir politique, par la technique, par l'idéologie, par la religion... Dès lors: Etre aliéné signifie être dépossédé de soi, être étranger à soi,...

3 pages - 1,80 €

Dans quelle mesure peut-on dire de Montaigne qu'il est un humaniste ?

||INTRODUCTION La Renaissance française fut avant tout chez les lettrés l'expression d'une attitude nouvelle à l'égard du legs de l'Antiquité. Des hommes comme Dorat, Budé, Lefèvre d'Étaples ou Rabelais, par le culte fervent dont ils honorèrent les civilisations grecque et latine, ont contribué à un renouveau de l'intérêt pour la sagesse des Anciens : c'est ce qu'on a appelé...

2 pages - 1,80 €

« Je suis moi-même la matière de mon livre », a dit Montaigne. Quelle idée vous faites-vous de la personnalité de l'auteur des « Essais », non seulement d'après ses confidences directes, mais encore d'après la composition de son oeuvre et la qualité orig

||INTRODUCTION « Les Essais, écrivait Gustave Lanson, c'est Montaigne », et de fait peu d'oeuvres littéraires nous entretiennent aussi complaisamment de leur auteur. Il ne nous laisse autant dire rien ignorer de son aspect physique, de ses habitudes de vie, de son caractère. D'ailleurs, même s'il s'était montré avare de confidences sur lui-même, la manière dont il a composé...

3 pages - 1,80 €

Pour Montaigne « la vraie éducation doit être la conquête de la vraie liberté ». Pensez-vous que cette formule de Pierre Moreau résume bien la pédagogie de Montaigne ?

||La principale préoccupation de Montaigne, tout au long des Essais, est la conquête d'une liberté qu'il considère comme le secret de la sagesse et du bonheur : c'est donc un souci qui doit normalement se retrouver au premier plan dans les passages consacrés à l'« Institution des Enfants ». Telle semble bien être l'opinion de M. P. Moreau, qui...

3 pages - 1,80 €

Dans quelle mesure pouvez-vous affirmer avec J. Calvet que « Si Polyeucte est la plus parfaite des tragédies c'est peut-être d'abord parce que le métier y est d'une adresse achevée » ?

||INTRODUCTIONLa maîtrise de Corneille s'affirme particulièrement dans Polyeucte. Non seulement il s'y conforme avec aisance aux règles et aux conventions propres à la tragédie classique, mais il en tire le parti le plus heureux. C'est pourquoi nous pouvons affirmer avec J. Calvet que «Si Polyeucte est la plus parfaite des tragédies c'est peut-être d'abord...

2 pages - 1,80 €

« Prenons-y garde, écrit le critique L. Moland. Dans le « Dom Juan » de Molière, il ne reste pas grand-chose des éléments mélodramatiques si complaisamment développés par ses devanciers. En dépit de certaines apparences, il s'est plu à y peindre son époq

||INTRODUCTIONComme il sied à un auteur classique, Molière ne se fait pas scrupule d'emprunter à d'autres écrivains la matière de ses pièces et, selon son propre aveu, il prend son bien partout où il le trouve. Mais son imitation n'est pas un plagiat. Même quand il traite un thème aussi traditionnel que celui de...

3 pages - 1,80 €

En conclusion d'un article sur « Dom Juan » de Molière un critique du XIXe siècle écrit : « C'est une oeuvre de polémique dans laquelle je me refuse à trouver une profession d'athéisme... mais le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'est pas chrétienne

||INTRODUCTIONParmi les pièces de Molière, Dom Juan est la plus audacieuse. Il ne se contente pas en effet d'y mener, plus vigoureusement que jamais, la lutte contre le parti des dévots qui vient de faire suspendre les représentations de Tartuffe, il met sur la scène un grand seigneur libertin qui fait hautement profession d'athéisme....

2 pages - 1,80 €

Un critique contemporain, M. André Thérive, écrit : « La littérature dans son ensemble sert à faire mieux connaître l'homme. Au temps des classiques, la vérité générale, l'homme abstrait, suffisait encore. L'homme concret est une conquête de l'époque mod

||INTRODUCTIONPour tout Français, penser au XVIIIe siècle, c'est penser à la Révolution. Et sans doute n'est-il pas illusoire de retrouver presque partout dans la civilisation ou les événements de ce temps, l'aspiration aux libertés, la montée du Tiers-État, la culture de l'irrespect. Mais quand il s'agit seulement de littérature, cette perspective n'est peut-être pas...

3 pages - 1,80 €

Commentez ce jugement de Théodore de Banville sur Baudelaire : « Il a accepté tout l'homme moderne, avec ses défaillances, avec sa grâce maladive, avec ses aspirations impuissantes. »

||INTRODUCTIONLe succès persistant des Fleurs du Mal démontre bien que l'on peut voir en Baudelaire le précurseur des poètes contemporains. Théodore de Banville, percevant chez lui ces accents nouveaux, pouvait dire sur sa tombe : « Il a accepté tout l'homme moderne, avec ses défaillances, avec sa grâce maladive, avec ses aspirations impuissantes »....

2 pages - 1,80 €

Baudelaire est souvent considéré comme le poète à partir duquel la poésie s'est engagée sur de nouvelles voies. Essayez de définit sur le plan technique l'apport de Baudelaire à la poésie moderne ?

||INTRODUCTIONDans la poésie française, l'oeuvre de Baudelaire semble constituer une sorte de charnière. Avant la publication des Fleurs du Mal, la poésie était le domaine de la pensée claire exprimée sous une forme transparente. De Ronsard à Lamartine, le genre répond à des définitions rigoureuses, se prête à la classification ; le rythme va...

5 pages - 1,80 €

Biographie d'AGRIPPA DE NETTESHEIM (Henri-Corneille). ?

||Né à Cologne en 1486, mort à Grenoble en 1534.Soldat mercenaire, professeur de théologie à Mile, avocat à Metz, médecin de Louise de Savoie, historiographe de CharlesQuint, emprisonné à Bruxelles pour dettes et sous l'inculpation de magie, il fut enfin protégé par l'archevêque de Cologne mais mourut dans la misère. Sa pensée fut influencée...

1 page - 1,80 €

Biographie d'ALAIN (Émile-Auguste Chartier, dit). ?

||Né à Mortagne-au-Perche en 1868, mort au Vésinet en 1951.Il perdit la foi de bonne heure, et fit ses études à l'École normale supérieure. Professeur à Rouen en 1900, il fut nommé, en 1909, professeur de philosophie au lycée Henri IV. Journaliste républicain lors de l'affaire Dreyfus, il s'engagea volontaire, lors de la guerre...

1 page - 1,80 €

Biographie d'ALAIN DE LILLE. ?

||Né à Lille en 1114, mort à Citeaux vers 1202. Il fut évêque d'Auxerre et professeur à l'Université de Paris. On le surnomma le « Docteur universel ». — Il combattit les doctrines hérétiques. Dieu étant défini par axiome, il produit le multiple, qui est (Pascal reprendra cette formule) « sphère dont le centre ...

1 page - 1,80 €

Biographie d'ALBERT DE BOLLSTAEDT, dit le Grand. ?

||Né à Lauingen (Souabe) en 1193, mort à Cologne en 1280.Il entra chez les Dominicains en 1222, et enseigna la philosophie à Ratisbonne, à Strasbourg, à Cologne et à Paris. Il eut dans cette ville un auditoire si nombreux qu'il dut prononcer ses cours en plein air, sur une place, qui devint la place Maubert....

1 page - 1,80 €

Biographie d'ALEXANDER (Samuel).

||Né à Sydney (Australie) en 1859, mort à Manchester en 1938.Il fit ses études à Melbourne et à Oxford. A partir de 1893, il fut professeur à l'Université Victoria, à Manchester. Il demeure l'un des plus importants métaphysiciens de notre temps. — Le tout est un devenir perpétuel. La notion d'Espace-Temps est capitale ;...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552 553 554 555 556 557 558 559 560 561 562 563 564 565 566 567 568 569 570 571 572 573 574 575 576 577 578 579 580 581 582 583 584 585 586 587 588 589 590 591 592 593 594 595 596 597 598 599 600 601 602 603 604 605 606 607 608 609 610 611 612 613 614 615 616 617 618 619 620 621 622 623 624 625 626 627 628 629 630 631 632 633 634 635 636 637 638 639 640 641 642 643 644 645 646 647 648 649 650 651 652 653 654 655 656 657 658 659 660 661 662 663 664 665 666 667 668 669 670 671 672 673 674 675 676 677 678 679 680 681 682 683 684 685 686 687 688 689 690 691 692 693 694 695 696 697 698 699 700 701 702 703 704 705 706 707 708 709 710 711 712 713 714 715 716 717 718 719 720 721 722 723 724 725 726 727 728 729 730 731 732 733 734 735 736 737 738 739 740 741 742 743 744 745 746 747 748 749 750 751 752 753 754 755 756 757 758 759 760 761 762 763 764 765 766 767 768 769 770 771 772 773 774 775 776 777 778 779 780 781 782 783 784 785 786 787 788 789 790 791 792 793 794 795 796 797 798 799 800 801 802 803 804 805 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com