Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : fait

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 >>

1750 dissertations trouvées

L'homme est-il fait pour être libre ?

|| Analyse du sujet   ® Liberté = Selon le sens commun, est pleinement libre celui qui a la possibilité de réaliser sans aucun obstacle que ce soit, tous ses désirs. Il s’agit donc d’un pouvoir absolu de la liberté capable de se déterminer infiniment (cf. Descartes, Lettre à Mesland, 6 février 1645) §         Lorsque le terme s’entend...

3 pages - 1,80 €

La Fontaine définit ses Fables comme « Une ample comédie à cent actes divers / Et dont la scène est l'univers / Hommes, dieux, animaux tout y fait quelque rôle.» Dans quelle mesure les fables que vous avez étudiées, justifient-elles cette affirmation du

||La Fontaine insiste sur la variété intrinsèque de son oeuvre, le mot «comédie» ne renvoyant pas ici au théâtre, mais à une représentation de I'« univers» (au sens où Balzac, au xixe siècle, regroupera l'ensemble de ses romans sous le titre général de «comédie humaine »). De fait, les fables créent un vaste monde...

2 pages - 1,80 €

Rabelais fait donner par Gargantua à Pantagruel une éducation encyclopédique : « J'y veux un abîme de science », tandis que Montaigne préfère « une tête bien faite à une tête bien pleine » Vous apprécierez brièvement ces deux systèmes opposés et vous dir

|| Rabelais et Montaigne, dans des oeuvres d'une conception bien différente, ont proclamé la nécessité de réformer les méthodes d'éducation en usage à leur époque. Ils s'accordent à reconnaître que « c'étaient de bien grands bêtes que les régents du temps jadis ». Toutefois, chacun d'eux prétend substituer à un enseignement qu'il déclare suranné un...

3 pages - 1,80 €

Après le premier des aveux que fait Jean-Jacques Rousseau dans Les Confessions, il écrit: «J'ai fait le premier pas (...) dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions.» Une telle image pourrait-elle rendre compte de l'impression que vous a lai

|| Dans les quatre premiers livres des Confessions, Jean-Jacques Rousseau pour se montrer dans toute sa vérité au lecteur fait de sombres aveux qu'il dramatise parfois à l'excès. Ainsi, pour caractériser certains de ses aspects obscurs, il utilise l'image «labyrinthe obscur et fangeux ». Cette image est bien adaptée à de tels aspects de sa...

2 pages - 1,80 €

Dans quelle mesure Rousseau fait-il preuve d'humour vis-à-vis de lui-même dans les quatre premiers livres des Confessions ?

||Rien de plus sérieux, et de plus solennel, pour Rousseau que l'entreprise autobiographique : Les Confessions, pour l'essentiel, cherchent à dire les drames qui ont façonné la personnalité de Jean-Jacques. Pour autant, ce récit de vie, dans la mesure où le narrateur met les événements à distance, n'est pas exempt d'humour : Rousseau donne...

2 pages - 1,80 €

L'on a parfois fait de Jean-Jacques Rousseau le premier poète en prose de la littérature française. En quoi, dans les quatre premiers livres des Confessions se révèle-t-il à vos yeux un véritable poète ?

|| Dans sa définition la plus simple, un poète est un écrivain qui écrit des vers. Or, Les Confessions sont un texte en prose. Pourtant, Jean-Jacques Rousseau y révèle des qualités que l'on attribue souvent au poète : la sensibilité et l'imagination. Il est aussi doté d'une mémoire capable de ressusciter le passé. Tout cela...

2 pages - 1,80 €

Quels intérêts un lecteur du XXe siècle peut-il trouver à la lecture des quatre premiers livres des Confessions de Jean-Jacques Rousseau ? Qu'est-ce qui en fait, selon vous, la modernité ?

||Dans Les Confessions Rousseau affirme vigoureusement son «moi ». En écrivant une autobiographie et en nouant avec le lecteur des rapports individualisés, il veut faire ressentir sa singularité. Il lui faut pour cela trouver sa vérité et donc remonter, parfois difficilement, à sa plus lointaine enfance. Il découvre alors le rôle primordial qu'elle a...

2 pages - 1,80 €

Dans la préface de Cromwell Hugo affirme: « On répète néanmoins, et quelque temps encore sans doute on ira répétant : "Suivez les règles ! Imitez les modèles ! Ce sont les règles qui ont formé les modèles !" Un moment ! Il y a en ce cas deux espèces de 

|| Dans le cadre de la production artistique et littéraire, la mimesis, héritière de la Poétique d'Aristote, s'inscrit à l'intérieur d'un réseau sémantique complexe qui révèle qu'imiter ne signifie pas copier mais bel et bien remanier et reprendre, refaire et renouveler. Avec la préface  de Cromwell, en avançant que : «  On répète néanmoins, et quelque temps encore...

3 pages - 1,80 €

Décrire et classer les types de faits que l'on met sous le terme « oublier ». De là définir l'oubli. ?

||Cette dissertation demande presque toutes les formes d'effort que peut exiger une dissertation philosophique : description de faits concrets, classement, essai pour dégager une théorie générale. On sera aidé dans le travail de classement et de généralisation par quelques idées connues, et qu'ont mises en valeur tous les théoriciens de la mémoire : qu'il...

2 pages - 1,80 €

Cl. Bernard écrit : « Dans sa marche à travers les siècles, la médecine constamment forcée d'agir, a tenté d'innombrables essais dans le domaine de l'empirisme et en a tiré d'utiles enseignements. Si elle a été sillonnée et bouleversée par des systèmes d

||(Recherche des idées). — Il s'agit ici de dégager d'un texte assez long, mais dont les termes sont tous suggestifs, les idées essentielles qui permettront de construire la dissertation. On devra, à partir de ces idées, plutôt concrètes, arriver à une conclusion générale sur les rapports de la science et de l'empirisme. L'auteur prend...

2 pages - 1,80 €

La science doit-elle son efficacité au fait qu'elle ne concerne que la surface de la réalité laissant le fond à la philosophie ?

||Introduction : La science se démarque de la philosophie par sa portée pratique. Alors que la science est utile et permet un constant progrès technique, la philosophie est souvent taxée d'inutilité. Mais à quoi cette inutilité tient-elle? N'est ce pas que la philosophie cherche à atteindre des choses plus profondes que la science? La science est la connaissance des...

2 pages - 1,80 €

Comment établit-on un fait scientifique ?

||a) Observation et expérience.Contrairement à une façon de voir superficielle, les faits scientifiques ne se présentent pas tels quels, s'offrant à l'esprit sans effort de sa part, comme un don de la nature. Il faut les rechercher, les identifier, les établir. C'est pourquoi l'on parle justement de l'acquisition des faits, ce qui suppose tout...

4 pages - 1,80 €

L'EXPLICATION DES FAITS SCIENTIFIQUES : HYPOTHÈSE, CAUSE ET LOIS ?

||Expliquer les faits c'est en chercher la raison suffisante, en rendre compte par la cause, la loi, la fin, la substance et les autres instruments d'intelligibilité dont dispose la raison. L'explication par la finalité intéressant seulement les sciences biologiques, nous en réservons l'analyse à la section suivante, pour ne retenir d'abord que les notions...

6 pages - 1,80 €

LES FAITS SOCIAUX : NATURE ET CARACTÉRISTIQUES

||Les sociologues, quelles que soient leurs divergences doctrinales, sont d'accord pour considérer les faits sociaux comme constituant un monde de phénomènes spécifiques, qui ont leur siège dans la vie collective humaine. Mais encore faut-il définir leur nature et leurs caractères fondamentaux, ne fût-ce que pour mieux les différencier des autres catégories de faits.a)...

2 pages - 1,80 €

Quel est le sens, ou la portée, et quelles sont les limites des affirmations suivantes de Cl. Bernard : « Nous pouvons suivre notre sentiment et notre idée, donner carrière à notre imagination, pourvu que toutes nos idées ne soient que des prétextes à in

||  Quel est le sens, ou la portée, et quelles sont les limites des affirmations suivantes de Cl. Bernard : « Nous pouvons suivre notre sentiment et notre idée, donner carrière à notre imagination, pourvu que toutes nos idées ne soient que des prétextes à instituer des expériences nouvelles qui puissent nous fournir des faits...

1 page - 1,80 €

Commenter et discuter cette idée de Kant : « Assurer son propre bonheur est un devoir (au moins indirect); car le fait de ne pas être content de son état, de vivre pressé de nombreux soucis et au milieu de besoins non satisfaits pourrait devenir aisément

||Le texte proposé ne répond pas au problème classique : le bonheur est-il la fin générale de la conduite (problème résolu affirmativement par les eudémonistes et les utilitaristes). Kant prend pour base l'idée qu'il y a une notion de devoir, entièrement originale, et en laquelle se résume toute la morale. Mais il demande si...

2 pages - 1,80 €

Un écrivain fait dire à l'un de ses personnages : « Il avait reçu de la Nature le plus grand don qu'un homme en puisse attendre : le vrai courage, froid, fidèle, sans colère et sans haine. » Appréciez cette conception du courage. ?

||Un écrivain fait dire à l Ce sujet est de ce type de dissertation où, semble-t-il, il ne serait besoin que de facilité et de quelques qualités littéraires au service d'idées morales. Il y a lieu tout différemment d'apporter une analyse psychologique informée de tout ce qui concerne les sentiments et les émotions dans leur rapport...

2 pages - 1,80 €

Discuter cette opinion de Montaigne que le doute est un mol oreiller pour une tête bien faite. ?

||La formule cartésienne précédemment discutée répond à des intentions nettement métaphysiques : fixer la valeur de connaissance et la valeur de réalité du doute et de l'affirmation. La formule présente, par laquelle on transcrit habituellement l'opinion de Montaigne pourrait, superficiellement prise, être considérée comme symétriquement opposée, puisqu'elle fait du doute l'expression de la...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de la formule de Ribot : « C'est la tendance qui est le fait primordial de la vie affective » ?

||Introduction. — Le secteur de la vie psychique le plus négligé est sans doute celui de l'affectivité parce que le plus obscur et le plus complexe. Cependant un psychologue contemporain Théodule Ribot, lui a consacré la partie la plus importante de sa production. Aussi convient-il d'examiner avec une attention particulière cette déclaration célèbre de...

3 pages - 1,80 €

« Jamais, dit J.-J. Rousseau, je n'ai tant pensé, tant existé, tant été à moi, si j'ose dire, que dans les voyages que j'ai faits seul et à pied. » Décrire ce Rousseau voyageur et rêveur. ?

||En Première, vous auriez puisé dans la biographie de Rousseau les lignes essentielles de votre travail, faisant preuve d'une connaissance détaillée de notre histoire littéraire; puis, sur ce fond, vous auriez brodé une description suggestive qui aurait montré que vous savez manier votre plume. Pour transformer cette dissertation littéraire en dissertation philosophique, il suffit presque de substituer au mot...

4 pages - 1,80 €

Quelles relations y a-t-il entre les faits psychiques et les faits physiologiques ?

||Intro. — De tous côtés, ceux qui se préoccupent des destinées du pays proclament la nécessité, pour les Français, de se ressaisir, de prendre conscience de leurs responsabilités et de se mettre à l'oeuvre avec un esprit nouveau. Mais pour opérer cette conversion qui nous est demandée, nous devons nous connaître. « On ne commande à la nature qu'en...

2 pages - 1,80 €

En quoi les faits psychiques se rapprochent-ils des faits biologiques et en quoi s'en distinguent-ils ?

||Pour bien connaître l'homme, il faut expliquer toutes les fonctions qu'on observe en lui. Or, l'homme est complexe. Il pense, calcule et raisonne, aime, désire et veut, mais en même temps il respire, il mange et assimile; il naît, grandit et meurt. C'est pour expliquer des fonctions si différentes que le sens commun et la philosophie classique lui...

5 pages - 1,80 €

Commenter et discuter, s'il y a lieu, cette pensée de Heidegger : « La science oublie et fait oublier l'être. » ?

||INTRODUCTION. — Pour certains savants, les spéculations philosophiques se situent dans les nuages sinon dans le domaine des mots, tandis que leurs propres recherches s'attaquent au réel. Aussi seraient-ils sans doute bien étonnés par cette réflexion de HEIDEGGER : « La science oublie et fait oublier l'être. »I. — EXPLICATIONA. — Les notions de...

4 pages - 1,80 €

Sainte-Beuve écrit : « En matière de critique et d'histoire littéraire, je ne connais pas de lecture plus délectable, plus féconde en enseignements de toutes sortes que la biographie bien faite d'un grand homme. » Etes-vous de l'avis de Sainte-Beuve ?

||INTRODUCTION. - Les professeurs qui, à l'époque des examens, reçoivent un paquet de cent ou cent cinquante dissertations à corriger, considèrent ce travail comme une des corvées les plus amères, et on sait, quelle que soit leur conscience professionnelle, le manque d'objectivité de beaucoup de leurs cotations. n'en est pas de même pour les...

4 pages - 1,80 €

Faites le procès de l'imagination. Les moralistes incriminent cette « maîtresse d'erreur et de fausseté ». Les poètes volent à son secours. Évoquez le réquisitoire, la défense, et prononcez vous-même le jugement définitif.

||« Où cours-tu si vite, Philathlos ? — Je vais au Pirée, Philologos, je suis fort pressé, car un de mes parents doit arriver aujourd'hui d'Éphèse, et je crains que le procès auquel je viens d'assister ne m'ait mis en retard. Adieu donc, ne me retiens pas. Une autre fois je te raconterai cette affaire...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com