Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : faite

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 >>

1750 dissertations trouvées

Madame de Staël écrit on 1800 dans De la Littérature (Première Partie, chap. 11 ) : « Ce que l'homme a fait de plus grand, il le doit au sentiment douloureux de l'incomplet de sa destinée. Les esprits médiocres sont, en général, assez satisfaits de la vi

||Pendant des siècles la civilisation occidentale avait offert à l'homme comme idéal l'accomplissement de sa propre nature. Ceci, qui est évident dans l'humanisme issu de l'Antiquité, est vrai aussi dans le christianisme traditionnel : même préoccupés de leur salut ni le chrétien médiéval ni le chrétien classique ne ressentent de profond malaise dans leur...

4 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qu'un fait psychique ? et comment peut-on étudier un tel tait scientifiquement ?

|| Introduction — La psychologie, — surtout (en France) depuis Théodule Ribot, — cherche à devenir une science analogue aux sciences du monde extérieur, l'une des sciences expérimentales. Le fait psychique est-il de telle nature qu'il soit possible de l'étudier scientifiquement? 1e partie. — Qu'est-ce que le fait psychique ? C'est un fait qui: A. — occupe...

1 page - 1,80 €

Comment comprendre l'expression «ne pas savoir ce que l'on fait» ?

||La possibilité de ne pas saisir les actions que l'on exerce et que l'on parait maitriser peut sembler paradoxal. En effet, nous avons certains de nos actes qui conduisent à des conséquences que nous n'avions pas prévues; par ignorance par exemple ou bien même par incompétence lorsqu'il s'agit d'être dépassé par la connaissance totale...

2 pages - 1,80 €

Le désir fait-il nécessairement souffrir ?

.../... D’ailleurs, Hegel (1770-1831) dans La phénoménologie de l’Esprit, montre que l’objet du désir humain est la possession du désir de l’autre, essaye d’être atteint, entre autres, dans l’acte amoureux.    Le désir de posséder le corps de l’autre, de ne faire qu’un, est totalement impossible, car l’autre pense différemment de nous, à des désirs ...

3 pages - 1,80 €

L'homme fait-il l'histoire ?

|| Le monde dans lequel nous vivons à une histoire, cette histoire commence avec la venu de la vie sur la terre et s’arrêtera peut- être un jour mais personne ne sait quand. Si l’on connaît aujourd’hui plus ou moins ce qui a fait notre histoire, on a du mal a savoir quelle sera...

4 pages - 1,80 €

Commentez cette pensée d'Emile Boutroux : « L'esprit scientifique, c'est essentiellement le sens du fait, comme source, règle, mesure et contrôle de toutes connaissance. »

|| Introduction. — Le savant doit posséder de multiples qualités. Aucune peut-être n'est plus indispensable que l'esprit scientifique. Mais comment définir cet esprit ? Un grand philosophe presque contemporain, Emile Boutroux, propose la formule suivante : ... 1re partie. — Explication des mots sens du fait. L'expression doit être interprétée dans sa signification la...

1 page - 1,80 €

Berkeley compare la spéculation philosophique à un voyage en pays étranger : « à la fin, je reviens d'où j'étais parti le coeur content et plus satisfait de moi-même ». Commentez cette pensée.

||  Introduction. — Qu'est-ce que la philosophie ? quels sont ses résultats ? Depuis qu'il y a des hommes, et qui pensent, on se l'est demandé. Le grand philosophe idéaliste Berkeley apporte à cette discussion une contribution intéressante, lorsque, ayant comparé la spéculation philosophique à un voyage, il écrit : 1e partie. — Comparaison de...

1 page - 1,80 €

Commentez ce jugement de Renan sur le XIXe siècle et notamment sur la poésie romantique : « On mêlait trop la poésie à la réalité. La poésie est faite pour nous dépayser, pour nous consoler de la vie par le rêve, non pour déteindre sur la vie. » (Feuille

||Il s'agit de juger une Ecole littéraire, ou tout au moins une tendance à une époque donnée: donc ne pas hésiter à faire ici une introduction "historique". — ce qui, en principe, est de méthode assez dangereuse. Au début du XIXe siècle, il y a une crise dans la conception de la littérature. Alors...

4 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce jugement porté en 1859 par Baudelaire sur le réalisme : « Dans ces derniers temps nous avons entendu dire de mille manières différentes : « Copiez la nature; ne copiez que la nature. Il n'y a pas de plus grande jouissance ni de plus

• un « Salon » qui l'a déçu par le réalisme quasi photographique de trop de peintures.  • Les progrès de la photographie ne sont qu'un aspect des progrès économiques et industriels si « voyants » sous le Second Empire : démolition du vieux Paris, que Baudelaire déplore dans Le Cygne. usines à vapeur qui...

3 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez cette formule de Gide : « Envier le bonheur d'autrui c'est folie; on ne saurait pas s'en servir. Le bonheur ne se veut pas tout fait mais sur mesure. » ?

||« Il ne suffit pas d'être heureux, il faut encore que les autres ne le soient pas », disait, avec humour, Jules Renard, stigmatisant ainsi l'attitude de ceux dont les plus grandes joies résident dans, la possibilité de dépasser ou d'écraser autrui, qui confondent la volonté de bonheur avec la volonté de puissance, pour...

2 pages - 1,80 €

Parlant de l'émancipation des femmes, Freud écrit en 1883 : « Mais je crois que toute réforme légale ou administrative avortera du fait que, bien avant que l'être humain soit en âge d'accéder à une position dans la société, la Nature a déterminé à l'avan

|| Introduction    La femme s'est vu longtemps dans notre société refuser le statut d'être humain à part entière. Elle n'avait pas les mêmes droits que l'homme et le Code Napoléon la classait parmi les irresponsables avec les enfants et les aliénés. Si aujourd'hui, sur le plan légal, les choses se sont améliorées, la femme...

2 pages - 1,80 €

Commentez sous la forme d'un devoir composé cette réflexion faite, il y a une soixantaine d'années, par Léon Bloy : « Je crois fermement que le sport est le plus sûr moyen de produire une génération de crétins malfaisants. » ?

||Les intellectuels font souvent preuve d'un certain mépris pour les sportifs. La condamnation prend même parfois une tournure quasiment politique; le sport n'est plus perçu comme une activité pratiquée par des adultes qui veulent retrouver l'esprit d'enfance, mais comme une activité qui maintient ses adeptes à un stade infantile et constitue de ce fait...

3 pages - 1,80 €

Saint-Evremond écrivait de Corneille : « Il fait mieux parler les Grecs que les Grecs, les Humains que les Romains, les Carthaginois que les citoyens de Carthage ne parlaient eux-mêmes. » Dans sa pensée c'est un éloge. Seriez-vous de son avis ?

||Il faut d'abord bien comprendre le sujet, préciser le sens de « fait mieux parler ». Saint-Evremond ne veut évidemment pas dire qu'il leur prête un langage plus correct, de qualité littéraire supérieure. C'est la convention de presque toutes les pièces de théâtre (sauf celles qui visent au réalisme) ; même des gens cultivés...

1 page - 1,80 €

Il est facile, comme on l'a souvent fait, de dégager des tragédies de Corneille un idéal moral « cornélien ». Définissez brièvement cet idéal et dites dans quelle mesure il serait, selon vous, applicable non pas seulement à des êtres d'exception, mais à

||Ici la méthode la plus sûre pour être exact et complet est celle de la revue. Passez en revue toutes les pièces de Corneille en notant successivement et l'idéal moral que chacune nous propose et la mesure dans laquelle cet idéal est applicable à la vie commune :  Le Cid : l'idéal est qu'il faut...

1 page - 1,80 €

L'expression du jugement personnel de Montaigne dans les Essais fait-elle de cet auteur un critique sévère de la société de son temps ?

||Michel Eyquem de Montaigne a entrepris de dicter les Essais autour de 1572. Les Essais se nourrissent autant de son expérience d'homme dévoué à la communauté (Montaigne fut Maire de Bordeaux) autant que de son expérience des lecture de l'humanisme dans la « retraite » de sa « librairie ». Montaigne publie les livres I et II à...

4 pages - 1,80 €

Le religieux nous fait-il bâtir des chateaux en espagne ?

||  Partout où nous regardons, dans toutes les sociétés, nous constatons l'existence de croyance religieuses, de rites et de cérémonies. La religion est encore partout présente dans le monde. On trouve ainsi une multitude de croyances religieuses et de Dieux et il existe d’innombrables formes de religion, dans le temps comme dans l’espace. Ainsi Bergson...

6 pages - 1,80 €

Racine, dans les Préfaces d'Andromaque et de Britannicus, allègue le jugement d'Aristote sur « le héros d'une tragédie » : « Bien loin d'être parfait, il faut toujours qu'il ait quelque imperfection. » Dans quelle mesure Racine opposait-il ainsi ses trag

||Cette discussion sur le héros de la tragédie est une de celles qui reviennent le plus souvent chez ceux qui cherchent à établir les règles du théâtre. Le principe d'Aristote est d'ailleurs universellement accepté. Mais, comme pour le « vraisemblable », il y a bien des façons de l'interpréter. Corneille pensait que Rodrigue avait...

1 page - 1,80 €

Selon un mot qui a fait fortune « La culture est ce qui reste quand on a tout oublié ». Plus récemment, un écrivain la définissait ainsi: « C'est ce qui manque alors qu'on a tout appris ». Vous commenterez et confronterez ces définitions et, à cette occa

||La culture, on le sait, est chose qui s'acquiert grâce à une familiarité prolongée et étroite avec les créations intellectuelles, esthétiques, morales, et des meilleurs esprits de l'humanité. L'homme cultivé est un homme qui e dû s’assimiler beaucoup de choses et cette assimilation implique qu'il a eu avec elles non point seulement un...

2 pages - 1,80 €

L'homme est-il fait pour être libre ?

|| Analyse du sujet   Liberté = Selon le sens commun, est pleinement libre celui qui a la possibilité de réaliser sans aucun obstacle que ce soit, tous ses désirs. Il s’agit donc d’un pouvoir absolu de la liberté capable de se déterminer infiniment (cf. Descartes, Lettre à Mesland, 6 février 1645) §         Lorsque le terme...

3 pages - 1,80 €

La Fontaine a dit : « Ne t'attends qu'à toi seul. » Montrez, par des exemples, qu'il est sage de ne pas trop compter sur les autres. Faites voir aussi qu'on ne doit pas se dispenser de venir en aide à autrui quand on le peut. ?

|| Raconter très brièvement la fable: l'Alouette et ses petits. Il est plus digne et plus sage de se suffire que de compter sur autrui. Et puis, le prochain ne saurait comprendre ni soutenir nos affaires aussi bien que nous-mêmes. Enfin, il faut être capable d'accomplir sa mission par soi-même pour pouvoir s'offrir la douceur...

1 page - 1,80 €

Montrez que dans la famille l'union fait la force. ?

||Bienfaits de l'entente, qui est à la base de la vie de famille: union morale, communauté des intérêts, ou pour le moins, assistance devant l'adversité. Opposer les effets de la désunion partout où elle s'exerce, au dedans comme au dehors de la famille proprement dite. Efforçons-nous de réaliser toujours l'entente, voire la cordialité familiale. Ce seul mot de «...

1 page - 1,80 €

« Plus fait douceur que violence », a écrit La Fontaine. Montrez qu'il est utile d'appliquer, dans la vie, ce conseil du fabuliste. ?

« Plus fait douceur que violence », a écrit La Fontaine. Montrez qu'il est utile d'appliquer, dans la vie, ce conseil du fabuliste. ?||Résumer la fable: Phœbus et Dorée. Parler des heureux effets du calme, de la pondération dans l'accomplissement de nos travaux, comme dans nos relations avec le monde extérieur. Envisager le cas des éducateurs. L'homme qui possède...

1 page - 1,80 €

Vous entendez des gens désordonnés, à qui on reproche leur gaspillage, donner comme excuse que « cela fait marcher le commerce ». Que pensez-vous de cette réponse ?

||Critique du désordre dans ses diverses manifestations: toujours il engendre le gaspillage. Soyons ménagers des choses que nous possédons, sans avarice toutefois. Nous pourrons ainsi utiliser judicieusement - pour notre satisfaction et le profit d'autrui -- les biens dont nous disposons. Le désordre est un travers fâcheux et regrettable, dont les conséquences sont désastreuses.||...

1 page - 1,80 €

Un proverbe dit que « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Expliquez-le et faites-en l'application à un candidat qui prépare un concours. ?

||Quand vous voyez un fleuve puissant, pensez à la source, si discrète parfois, des ruisseaux et des rivières qui l'ont fait ce qu'il est. Il en est de même de toutes les entreprises, d'ordre matériel comme d'ordre moral : c'est par de multiples apports que l'homme les constitue. Aussi doit-il acquérir chaque jour sans défaillance. Aux candidats qui préparent...

1 page - 1,80 €

Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?

||Lorsqu'au cours d'une manoeuvre périlleuse on nous demande parfois si nous savons ce que nous faisons, la réponse semble évidente : nous sommes les premiers concernés par l'action puisque nous avons décidé de la faire. Un minimum d'attention et de volonté paraît indispensable pour agir, à plus forte raison pour une action délicate. Pourtant, nos actions ne correspondent...

4 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com