Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : nature

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

2104 dissertations trouvées

Caractères particuliers des sciences mathématiques comparées aux sciences de la nature. Comment expliquez-vous le lien entre les deux groupes de sciences ?

Le sens commun répondra avec les empiristes : les mathématiques sont sans doute construites par l'esprit, mais à partir de données abstraites du monde réel. Il n'est donc pas étonnant qu'il y ait une certaine correspondance entre les constructions du mathématicien et la réalité physique. Mais à cette explication on peut opposer les géométries non euclidiennes : elles semblent...

2 pages - 1,80 €

La nature de l'objet de la psychologie vous paraît-elle lui permettre d'être une science ?

Or, peut-il y avoir connaissance scientifique sans la précision que donne la mesure ?     Conscients de ces difficultés de constituer une science des faits psychiques, certains psychologues, au début de ce siècle, prétendirent les tourner, soit en donnant à la psychologie un objet nouveau, soit en utilisant des moyens- plus sûrs d'atteindre les faits considérés comme son objet propre. RIBOT...

3 pages - 1,80 €

Nature et valeur de l'esprit de système ?

Aucun système, en effet, n'est parfaitement adéquat au réel : la diversité même des systèmes le prouve. Vouloir tout expliquer à l'aide d'un principe unique, c'est s'exposer à ne comprendre qu'une petite partie du réel. L'esprit de système, avons-nous dit, est une tendance naturelle de la raison qui cherche à ramener la diversité et la multiplicité à l'unité et...

2 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qui fait l'unité des sciences de la nature ?

.. et les constantes que sont les foncteurs, les quantificateurs...), ses règles propres (on parle ici de règle de déduction). La logique génére donc son propre schème conceptuel qu'elle affine par une morphologie et des outils précis et opératoire. Le travail de conceptualisation culminant dans le paradigme Le terme de paradigme vient de l'épistémologue américain Thomas Kuhn, qui expose...

4 pages - 1,80 €

La justice a-t-elle pour fonction de compenser les inégalités naturelles ?

Comment se forment les inégalités, quand intervient l'institution de justice ? 1. Le lieu où se forment les inégalités entre les hommes est le groupe social institué, c'est-à-dire la société. En effet, toute société est un groupe d'hommes qui manifeste deux caractères antagonistes : la spécialisation des rôles, des formes de travail, des modes de...

3 pages - 1,80 €

Origine et nature de la conscience morale ?

Critique générale des théories empiristes. ? Ces explications purement empiriques de la conscience ne sont au fond que la négation même de tonte morale. Le devoir ainsi conçu n'a rien de sacré, d'absolu : il suffit d'en admettre l'explication donnée par les empiristes pour que toute son autorité disparaisse. 3. Conclusion. ? La conscience morale n'est donc ni une...

3 pages - 1,80 €

Est-ce dans la nature de l'homme de s'opposer à la nature ?

Pour Nietzsche, l'homme est intrinsèquement naturel, au sens où son être est intégralement déterminé par les forces obscures de la nature. Et la volonté même de connaître et de maîtriser la nature prennent leur source dans ces forces inconscientes de la nature qui sont à l'oeuvre dans l'homme. Nietzsche distingue le "moi" du "soi" : le "moi", c'est...

2 pages - 1,80 €

QUELLE EST LA NATURE DU RAISONNEMENT MATHÉMATIQUE ?

NATURE DU RAISONNEMENT MATHÉMATIQUE La plupart des logiciens s'accordent à voir dans le raisonnement mathématique un raisonnement déductif. Aristote l'avait défini le syllogisme du nécessaire. Le mot « nécessaire » est juste : mais la déduction mathématique ne se réduit pas à la déduction syllogistique. a) D'abord la démonstration mathématique, ainsi que nous l'avons déjà dit, est vraie quant à...

1 page - 1,80 €

LE VOL (sa nature et sa légitimité) ?

b) Le préjudice individuel. L'appréciation du tort fait à la personne individuelle lésée donne la mesure relative du dommage. De ce point de vue, on devra estimer grave le vol qui cause à la victime une privation grave (ou une peine morale grave), soit, en principe, le vol qui prive quelqu'un de l'équivalent de son salaire quotidien ou...

1 page - 1,80 €

Faut-il suivre la nature ?

? Comment connaître « la nature » ? Peut-on être assuré de la connaître ? Si non, que peut signifier suivre la nature ? ? La « nature » humaine existe-elle ? L'homme ou plutôt les hommes relèvent-ils de l'idée de « nature » ? S'ils n'en relèvent pas, que penser d'une invitation à cette « naturalisation ? INDICATION DE LECTURE ?...

1 page - 1,80 €

L'homme peut-il se considérer comme maître et possesseur de la nature ?

L'homme ne devient homme que s'il considère la nature comme une norme. Or un enfant qui n'est pas éduqué par la nature ne devient pas un homme et reste un enfant. Rousseau écrit dans la nouvelle Héloïse : «  La nature veut que les enfants soient enfants avant que d'être hommes. Si nous voulons pervertir cet ordre, nous produirons...

2 pages - 1,80 €

L'homme est-il par nature un être religieux ?

L'instinct n'a donc d'autre moyen que de ruser afin d'assurer la pérennité de la vie. C'est ainsi que surgit ce que Bergson appelle la « fonction fabulatrice », mise au service de la préservation de l'espèce. Les premières croyances religieuses (les mythes, par exemple) permettent ainsi d'assurer la cohésion de la communauté. Comme le...

2 pages - 1,80 €

En quel sens peut-on dire de l'homme qu'il est un être dénaturé ?

Il ne considère que les forces en présence, portées par les individus. L'état de nature ? fiction théorique et non description historique ? représente l'état des forces individuelles en l'absence de tout pouvoir politique. ■ Dans cet état, chaque individu poursuit sa conservation, poussé par trois passions fondamentales : la peur de la mort violente, la soif de pouvoir...

5 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com