Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : elle etre

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 >>

1623 dissertations trouvées

J. Fourastié écrit dans son livre. Le grand espoir du XXe siècle : « Les machines modernes en prenant pour elles toutes les tâches serviles, qui sont du domaine de la répétition inconsciente, en libèrent l'homme, et lui laissent les seuls travaux qui res

|| Remarques sur le sujet • Le sujet : il s'agit d'un passage très souvent donné dans les examens; la connaissance du livre de Fourastié peut aider le candidat mais elle n'est pas indispensable. Il est nécessaire de s'arrêter sur l'expression machines modernes. Il ne s'agit pas de la machine en général, mais de la...

2 pages - 1,80 €

En vous appuyant sur les Misérables et vos lectures personnelles, vous vous demanderez si la fonction du roman est d'être utile et quelles en sont les ressources ?

|| Le roman est un récit en général assez long, qui fait vivre des personnages dans un milieu et un temps précis. Le roman fait donc connaître aux lecteurs la psychologie, l'évolution, le destin des personnages. Le roman se définit par sa destination à la lecture individuelle, à la différence des contes ou de...

2 pages - 1,80 €

Qu'appelle-t-on un philosophe au XVIIIe siècle ? Buffon paraît-il devoir être rangé parmi les philosophes à côté de Diderot et de d'Alembert ?

|| Rappelez la définition du « philosophe » au XVIIIe siècle et les caractères de la philosophie (irréligieuse, agressive, révolutionnaire, éprise de progrès scientifique) a) Différences : Buffon se distingue des «philosophes » par ses convictions religieuses, son respect de la monarchie et de l'ordre social, par l'ampleur et l'unité de ses travaux. Par ses ...

1 page - 1,80 €

Il est facile, comme on l'a souvent fait, de dégager des tragédies de Corneille un idéal moral « cornélien ». Définissez brièvement cet idéal et dites dans quelle mesure il serait, selon vous, applicable non pas seulement à des êtres d'exception, mais à

||Ici la méthode la plus sûre pour être exact et complet est celle de la revue. Passez en revue toutes les pièces de Corneille en notant successivement et l'idéal moral que chacune nous propose et la mesure dans laquelle cet idéal est applicable à la vie commune :  Le Cid : l'idéal est qu'il faut...

1 page - 1,80 €

La science nous rend-elle plus capables d'être libres ?

La science désigne l'activité de la raison qui cherche à acquérir une connaissance objective  des lois de la nature. La capacité est la possibilité qu'à un être ou une chose de faire telle ou telle activité. La liberté consiste dans la possibilité de faire de ce que l'on veut. Dans la mesure où la liberté est la possibilité...

7 pages - 1,80 €

La liberté d'expression doit-elle être illimitée ?

||Selon l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ». L’article 11 ajoute : « La libre communication des pensées et des opinion est...

2 pages - 1,80 €

Racine, dans les Préfaces d'Andromaque et de Britannicus, allègue le jugement d'Aristote sur « le héros d'une tragédie » : « Bien loin d'être parfait, il faut toujours qu'il ait quelque imperfection. » Dans quelle mesure Racine opposait-il ainsi ses trag

||Cette discussion sur le héros de la tragédie est une de celles qui reviennent le plus souvent chez ceux qui cherchent à établir les règles du théâtre. Le principe d'Aristote est d'ailleurs universellement accepté. Mais, comme pour le « vraisemblable », il y a bien des façons de l'interpréter. Corneille pensait que Rodrigue avait...

1 page - 1,80 €

Dans quelle mesure le loisir peut-il être preuve de liberté ?

|| Introduction : Bien définir les termes du sujet : - « Le loisir » : c’est le temps libre de tout travail professionnel dont on eut disposer à son gré, soit pour réparer ses fatigues, soit pour s’évader des contraintes des tâches quotidiennes, soit pour se cultiver et épanouir ses aptitudes. C’est le contraire de...

3 pages - 1,80 €

Montrez que c'est une condition essentielle pour être heureux de savoir exiger plus de soi-même que des autres. ?

|| Nous souhaitons d'être heureux; mais qu'est-ce qui fait le bonheur? Dans une large mesure, savoir s'adapter aux conditions de la vie, aux relations avec ceux qui nous entourent ou que nous sommes tenus de fréquenter. Cet effort, nous le devons à la société, à laquelle nous sommes redevables de tant de choses. Nous avons le...

1 page - 1,80 €

Qu'est-ce que la Civilisation. ? Et comment concevez-vous ce qu'elle devrait être ?

|| A la moindre réflexion, il apparaît que la Civilisation est une réalité fort complexe, susceptible d'orienter le comporteront des individus dans un sens qui ne résulte strictement ni de leur seule nature personnelle, ni de celle non plus du milieu naturel (physique, biologique, géographique) qui les encadre, mais d'un certain état de chose...

3 pages - 1,80 €

Dans la préface de Cromwell Hugo affirme: « On répète néanmoins, et quelque temps encore sans doute on ira répétant : "Suivez les règles ! Imitez les modèles ! Ce sont les règles qui ont formé les modèles !" Un moment ! Il y a en ce cas deux espèces de 

|| Dans le cadre de la production artistique et littéraire, la mimesis, héritière de la Poétique d'Aristote, s'inscrit à l'intérieur d'un réseau sémantique complexe qui révèle qu'imiter ne signifie pas copier mais bel et bien remanier et reprendre, refaire et renouveler. Avec la préface  de Cromwell, en avançant que : «  On répète néanmoins, et quelque temps encore...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette définition de BERGSON : « La philosophie ne mérite pas d'être louée ou critiquée comme une construction personnelle. Elle n'est que la résolution une fois prise de regarder naïvement en soi et autour de soi. » ?

||Bergson, dans cette citation de La Pensée et le Mouvant, nous donne une définition de la philosophie. A première vue, elle semble paradoxale dans la mesure où elle refuse le blâme ou la critique d’une définition de la philosophie comme production personnelle. Pourquoi ? Si elle est philosophie véritable alors est le fait d’une résolution, c’est-à-dire d’une prise de...

4 pages - 1,80 €

Quel intérêt la classification des êtres vivants vous paraît-elle présenter ? Que nous apprend-elle d'important ?

||INTRODUCTION. - Toute science étant une connaissance ordonnée et générale a besoin d'identifier, d'unifier et en même temps de hiérarchiser, c'est-à-dire, en définitive, d'opérer une classification. Mais plus les faits ou les êtres dont traite cette étude sont nombreux, complexes et variés, plus cette mise en ordre présente d'intérêt et d'importance : c'est...

2 pages - 1,80 €

Les sciences de l'homme doivent-elles, en raison de leur objet ou de leur méthode, être distinguées des sciences de la nature ?

||INTRODUCTION. -- Dans sa classification des sciences, AMPÈRE distingue d'abord deux grandes catégories qu'il nomme respectivement sciences cosmologiques, c'est-à-dire du monde ou de la matière, et sciences noologiques ou de l'esprit. Les mathématiques mises à part, les premières coïncident avec ce qu'on appelle sciences de la nature; et les secondes sont les sciences de...

2 pages - 1,80 €

Quelles sont les diverses formes de courage et comment, en dépit de leurs diversités, peuvent-elles n'être que diverses formes d'une même vertu ?

||INTRODUCTION. - A toutes les époques, mais plus spécialement aux périodes mouvementées comme celle que nous vivons, l'une des dispositions d'âme les plus indispensables chez tous est le courage : le soldat sur le champ de bataille, le prisonnier loin des siens, le blessé, le dirigeant ou le citoyen qui travaille au relèvement de...

2 pages - 1,80 €

Qu'appelle-t-on « expérience cruciale » ? A quelles conditions et avec quelles réserves une expérience peut-elle être considérée comme cruciale ?

||Voici le passage du Novum organum dans lequel Francis BACON, créateur de ce terme, explique ce qu'il entend par là.Au livre II de son grand ouvrage, après avoir exposé la méthode dite des trois tables, il traite de questions diverses au nombre de neuf et dont la première est consacrée aux praerogativae instantiarum, désignant...

3 pages - 1,80 €

Expliquez à l'aide d'exemples précis cette pensée de Julien Green : « Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade ». ?

||INTRODUCTION. - Dès que son gardien a verrouillé la porte, après un rapide coup d'œil à sa cellule, le prisonnier se dirige vers la fenêtre on vers l'ouverture qui en tient lieu. C'est par là en effet qu'il songerait tout d'abord, s'il avait des idées d'évasion, à retrouver la liberté. De plus, serait-il résigné...

3 pages - 1,80 €

La psychologie doit-elle être classée parmi les sciences de la nature ?

||INTRODUCTION. - Dans la seconde partie du Discours de la Méthode, DESCARTES compare le système des sciences de son temps à « ces anciennes cités qui, n'ayant été au commencement que des bourgades, sont devenues par la succession des temps de grandes villes », mais bâties d'une façon tellement irrégulière qu'a on dirait...

5 pages - 1,80 €

La définition de la psychologie comme la science des faits de conscience vous semble-t-elle pouvoir être aujourd'hui maintenue ?

||INTRODUCTION. Les moralistes, précurseurs des psychologues, l'ont observé depuis bien des siècles : l'homme est double et la partie supérieure en lui se libère difficilement de l'emprise de la partie inférieure. Cette dualité s'est traduite dans la psychologie classique du XIXe siècle par la distinction de deux domaines dans l'homme : celui du corps...

2 pages - 1,80 €

« La rêverie est le dimanche de la pensée. La flânerie n'est pas seulement délicieuse, elle est utile. C'est un bain de santé qui rend la vigueur et la souplesse à tout l'être, à l'esprit comme au corps, c'est le signe et la fête de la liberté, c'est un

||« La rêverie est le dimanche de la pensée. La flânerie n'est pas seulement délicieuse, elle est utile. C'est un bain de santé qui rend la vigueur et la souplesse à tout l'être, à l'esprit comme au corps, c'est le signe et la fête de la liberté, c'est un banquet joyeux et salutaire, le banquet du papillon qui...

5 pages - 1,80 €

Les deux expressions : « être intelligent » et, « être raisonnable » ont-elles le même sens ? Sinon, précisez leurs différences. ?

||Nous avons là un sujet qu'on ne peut bien traiter qu'en oubliant manuels et cours, bien que la connaissance du manuel ou du cours puisse et doive apparaître dans la façon dont on le traitera. Il ne s'agit pas ici de la comparaison classique entre intelligence et raison. Les guillemets suffisent à nous en avertir : il faut...

3 pages - 1,80 €

Commentez et discutez ce texte de Claude Bernard : « Nos idées ne sont que des instruments intellectuels qui nous servent à pénétrer les phénomènes. Il faut les changer quand elles ont rempli leur rôle comme on change de bistouri quand il a servi trop lo

||Introduction. — Les recherches scientifiques comme la réflexion philosophique ne tendent qu'à nous donner une connaissance plus étendue et plus compréhensive, des idées plus nombreuses et plus justes. Or, de ces idées que nous considérons comme la fin de toute activité intellectuelle, Claude Bernard semble parler comme de vulgaires instruments et de simples moyens...

4 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com