Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : morale

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 >>

1260 dissertations trouvées

Le concept de MORALE ?

||En un premier sens, le mot «morale» désigne les moeurs caractéristiques d'une civilisation, d'un peuple ou d'un individu. Le sens proprement philosophique du mot désigne la réflexion systématique sur les normes de l'action humaine.  Ainsi, quand on parle de morale, on passe de la description des actions à leur prescription, on passe du fait...

1 page - 1,80 €
3 pages - 1,80 €
1 page - 1,80 €

La conscience morale peut-elle définir le devoir ?

||La conscience morale est en première instance l'attitude spirituelle de discernement du bien et du mal. Elle suppose en outre le Cogito, l'acte par lequel l'homme se pose et se reconnaît comme sujet, comme chose qui pense. La conscience morale implique donc d'abord un sujet conscient de lui-même ainsi que de ses initiatives dans l'ordre de l'action, car...

3 pages - 1,80 €

Y a-t-il une morale de l'histoire ?

||     L'histoire s'engendre, c'est un constat, au rythme des conflits et des guerres, au rythme d'une volonté de domination de l'homme sur l'homme. La violence est de part en part de l'histoire l'élément moteur de l'évolution des peuples et des idéologies des individus. Ouvrir un livre d'histoire n'apporte rien concernant le bonheur des hommes. Et Hegel a bien...

2 pages - 1,80 €

Le fondement de la morale est-il rationnel ?

||• D'après saint Paul, l'homme est partagé entre deux lois, celle de Dieu et celle du corps. La première est comprise par l'entendement: c'est l'intellect, la raison, qui me permet de voir quels sont mes devoirs (en particulier le commandement: «Tu ne tueras point»). Si les hommes dérogent à ces commandements, c'est parce qu'ils y sont poussés par...

3 pages - 1,80 €

La conscience morale est-elle un instinct ?

A chaque fois, la pitié est un sentiment immédiat (« sans réflexion »), à l'opposé de ce que serait une raison naissante qui pèserait le pour et le contre, les avantages et les inconvénients. La pitié s'oppose même à l'instinct. En effet, elle est même capable de nous « détourner » du mouvement instinctuel...

3 pages - 1,80 €

L'apologue, petit récit à visée morale est une forme d'argumentation indirecte dont le but est de faire passer un message. Est-il selon vous plus efficace d'argumenter à l'aide de récits imagés plutôt que de manière directe ?

||Voltaire a beaucoup écrit pour exprimer ses idées et a employé des genres très différents, recourant aussi bien à l'argumentation directe dans ses essais qu'à l'argumentation indirecte dans ses contes par exemple. Une des formes d'argumentation n'est-elle cependant pas supérieure à l'autre ? De l'argumentation directe ou indirecte, laquelle peut-on juger la plus efficace ? Après avoir examiné...

2 pages - 1,80 €

Rechercher son bonheur, est ce bien moral ?

||Se soucier de soi n'est ce pas faire preuve d'égoïsme. Et l'égoïsme n'est il pas souvent présenter comme immoral. La morale ne commande-t-elle pas de faire passer le soucis avant le sien. Le désintéressement, l'abnégation, l'altruisme ne sont-ils pas les plus grandes vertus morales. En ne recherchant que mon propre contentement au mieux je serais...

2 pages - 1,80 €

LA CONCEPTION NIETZSCHÉENNE DE LA MORALE ?

||Nietzsche (1844-1900) conteste que les valeurs « morales » puissent être autre chose que l'expression de ce qu'il dénonce avec vigueur comme une morale du « ressentiment », c'est-à-dire et en définitive une morale faite par et pour les « faibles », et qui chercheraient à compenser par là une infériorité intellectuelle les dépossédant ainsi de tout pouvoir...

1 page - 1,80 €

Quels sont les rapports entre morale et politique dans l'Antiquité ?

L'épicurisme pousse peut-être plus loin encore ce refus de la vie publique. Si le stoïcisme envisage la participation possible à la politique, l'épicurien se « retire dans son jardin », pourrait-on dire, en songeant au lieu d'enseignement d'Epicure. Centré, plus encore que le stoïcisme, sur le problème du corps, source de plaisir, mais surtout...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette définition de la Peau de Chagrin donnée par Balzac lui-même: ... le résumé des souffrances morales du siècle, un diagnostic effrayant de profondeur. ?

||Balzac, comme Victor Hugo, est un écho sonore de son siècle : les thèmes d'inspiration qui enflamment les poètes romantiques trouvent chez lui une résonance profonde. Or, depuis le Faust de Gœthe, le pacte avec Satan est devenu monnaie courante, mais l'originalité du roman de Balzac consiste dans le mélange du réel et du...

2 pages - 1,80 €

L'homme immoral peut-il être heureux ?

|| Incipit : Avec le tournant socratique de la pensée antique grecque s’opère la fondation conceptuelle de la philosophie comme discipline de pensée, savoir rationnel. Une telle fondation a pour corollaire, selon Cicéron (Tusculanes), la préoccupation éthique, ou morale (ces termes ne sont pas pour l’instant distingués). Et au principe des réflexions menées sur la...

2 pages - 1,80 €

LA MORALE D'ARISTOTE

||a) Dès les premières lignes de l'Éthique à Nicomaque, Aristote donne une définition du bien, qui d'emblée, pourrait nous surprendre. Le bien, dit-il c'est, « ce que tous désirent », non pas, notez-le, ce que tous devraient désirer. Autrement dit, le bien n'est pas défini comme l'obéissance à une loi impérative, mais comme la...

1 page - 1,80 €

La MORALE stoïcienne

||a) Pour les stoïciens, le bonheur n'est pas une somme de sensations, mais plutôt une attitude de la volonté. L'homme est heureux quand ce qu'il veut existe. Je suis heureux quand je ne désire pas que les choses soient autres que ce qu'elles sont.    b) A partir de telles prémisses on pourrait justifier une...

6 pages - 1,80 €

En 1865, dans la préface à son roman Une vieille maîtresse, Barbey d'Aurevilly écrit : « La moralité de l'artiste est dans la force et dans la vérité de sa peinture. En peignant la réalité, en lui infiltrant, en lui insufflant la vie, il a été assez mora

||« J'ai fait un peu de bien : c'est mon meilleur ouvrage ». C'est en ces termes que Voltaire s'exprimait mettant ainsi au-dessus de toute son œuvre l'action qu'il avait pu mener pour la justice et pour la charité. L'auteur de l'Immoraliste, André Gide, déclare au rebours « mais qu 'est-ce donc pour vous...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com