Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : n avait

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 >>

1175 dissertations trouvées

Le travail sert-il à unir ou à diviser les hommes ?

|| Analyse des termes Travail Acte de transformation par l'intelligence humaine dans le but de satisfaire des besoins = processus: invention d'une forme => réalisation de la forme dans l'extériorité: pro-duit. La travail définit l'homme, esprit et corps unir litt: mettre ensemble de manière à former un tout=> réunir = faire communiquer dans...

2 pages - 1,80 €

Opposer travail nanuel et travail intellectuel est-il légitime ?

||Rousseau a écrit que l’Homme, à l’état de nature n’est autre qu’un « animal stupide et borné », agissant uniquement pour son mieux être personnel. Puis l’Homme a été « dénaturalisé » et humanisé par son entrée en société. Il a appris à intégrer un groupe, joindre ses efforts à ceux des autres dans un...

2 pages - 1,80 €

Y a-t-il une compatibilité possible entre entre travail et liberté ?

||Le mot travail vient du latin populaire « tripalium » qui signifie instrument de torture, l’étymologie de ce mot montre donc que le travail est associé à une action que l’on subit et qui est source de souffrances. Par la suite le travail désigne couramment l’ensemble des activités humaines dont le but est de...

6 pages - 1,80 €

Commentez, en l'appliquant à notre époque, ce jugement de Goethe : « La littérature nationale, cela n'a plus aujourd'hui grand sens; le temps de la littérature universelle est venu et chacun doit travaillera hâter ce temps. » ?

||Goethe vit dans une Europe en proie au « mouvement des nationalités ». Comme tout écrivain de son époque et de son milieu il est partagé entre le désir de favoriser l'essor d'un sentiment national en créant une littérature propre à son pays, et la tendance opposée, celle qui consiste à dépasser le cadre...

2 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez cette réflexion de Lanza del Vasto extrait de Le pèlerinage aux sources (1943) « Ceux qui veulent le bien des travailleurs devraient se soucier moins de leur obtenir un bon salaire, de bons congés, de bonnes retraites, qu'un bon tra

|| Introduction    Nouvelles idées relatives aux conditions de vie : « le bonheur en plus » ; la « qualité de la vie ».  Les revendications ne portent plus seulement sur la quantité (durée du travail, salaires, durée des congés) mais sur la qualité (conditions de travail, de transport, de logement; état de l'environnement; nature...

2 pages - 1,80 €

Le travail n'a-t-il de sens que grâce aux loisirs ?

||On le sait, le terme de travail vient d'une étymologie latine :« Tripalium » renvoyant à un instrument de torture, à une image de pénibilité. Les loisirs, quant à eux, désignent le temps libre - hors de celui du travail. Les deux termes du sujet s'opposeraient donc diamétralement.          Depuis plusieurs décennies, on assiste à une réelle baisse du temps...

3 pages - 1,80 €

La Fontaine avait beaucoup de goût pour les lectures et discussions philosophiques. Il lisait, s'il faut l'en croire, Platon; il discutait le système de Descartes; il s'engouait, grâce à son ami Bernier, de la philosophie de Gassendi, etc. Dans quelle me

||Il y a lieu, tout d'abord, d'éviter une méprise. Ne pas confondre philosophie et morale. La nature de la morale de La Fontaine n'en fait pas un philosophe. On n'est pas nécessairement un philosophe parce qu'on dit : « La raison du plus fort est toujours la meilleure — Ne forçons pas notre talent...

2 pages - 1,80 €

Expliquez cette pensée de Franklin : « Le travail et l'ennui ne passent jamais par la même porte ». ?

|| L'ennui est une triste et déprimante maladie; il est en général une conséquence de l'oisiveté. Le travail est son antidote et notre meilleur ami: par lui nous sommes toujours divertis, car il possède un attrait qui ne lasse jamais. C'est, en outre, une obligation morale, il éloigne de nous les vices qu'engendre la ...

1 page - 1,80 €

Diderot a dit : « Le travail abrège les journées et allonge la vie. » Appréciez cette pensée. ?

|| Le temps paraît long ou court, suivant l'usage qu'on en fait: court pour le travailleur, long pour le paresseux. Un homme utile à l'humanité semble n'avoir pas vécu assez longtemps, en raison de tout ce qu'il a fait de bien au cours de sa toujours trop brève existence. La pensée de Diderot nous apparaît...

1 page - 1,80 €

Justifiez cette pensée : « L'oisiveté est comme la rouille : elle use plus que le travail ». ?

|| Cette pensée continue la précédente. Un outil qu'on laisse à l'abandon se détériore et devient inutilisable; un cerveau qui ne travaille pas s'atrophie et devient incapable de faire œuvre utile; il risque de s'orienter vers  le mal. Tel est le cas de l'écolier qui maraude, du jeune adulte que l'oisiveté incite à des plaisirs malsains,...

1 page - 1,80 €

Expliquez et discutez cette réflexion de Lanza del Vasto extrait de Le pèlerinage aux sources (1943) « Ceux qui veulent le bien des travailleurs devraient se soucier moins de leur obtenir un bon salaire, de bons congés, de bonnes retraites, qu'un bon tra

|| —        Nul ne conçoit une vie oisive de nos jours : les rentiers se font rares ; les féministes à outrance voient dans le travail féminin une libération. En cela la proposition de Lanza del Vasto : « L'homme a besoin du travail plus encore que du salaire » se vérifie. —                Mais l'on constate...

2 pages - 1,80 €

Le travail est-il mortification ?

|| —        Nul ne conçoit une vie oisive de nos jours : les rentiers se font rares ; les féministes à outrance voient dans le travail féminin une libération. En cela la proposition de Lanza del Vasto : « L'homme a besoin du travail plus encore que du salaire » se vérifie. —                Mais l'on constate...

7 pages - 1,80 €

La définition du travail chez Marx (livre I du Capital) ?

"Le travail est de prime abord un acte qui se passe entre l'homme et la nature. L'homme y joue lui-même vis-à-vis de la nature le rôle d'une puissance naturelle. Les forces dont son corps est doué, bras et jambes, tête et mains, il les met en mouvement, afin de s'assimiler des matières en leur donnant une forme utile...

2 pages - 1,80 €

Notes de cours: LE TRAVAIL

||1 approche générale    • Le travail est spontanément perçu comme une activité forcée et pénible. Cf. la malédiction divine dans la Bible : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front », ou le mythe de l'Age d'or, époque heureuse où l'homme n'avait pas besoin de travailler. La langue elle-même traduit...

12 pages - 1,80 €

LA VALEUR MORALE DU TRAVAIL ET LE PROBLÈME DU LOISIR ?

|| Préambule. Notions élémentaires concernant la production    Karl MARX a montré que le premier objet — et peut-être le seul objet — de l'économie politique est la production. Il ne peut y avoir distribution ni consommation avant que les choses utiles ne soient produites. Et il est historiquement certain que les modes de production...

6 pages - 1,80 €

Vous illustrerez et discuterez cette opinion de René Huyghe, en vous fondant sur votre expérience personnelle des oeuvres littéraires ou artistiques : « L'oeuvre d'art n'est pas un simple miroir passif, elle joue dans notre psychologie un rôle agissant.

||La formule proposée a le mérite de nous permettre de distinguer la littérature du langage scientifique. Un savant n'écrit que pour faire connaître le résultat de ses recherches, une fois que celles-ci sont achevées. Le texte qu'il rédige est l'expression d'une pensée préalablement élaborée. Mais le poète, lui, écrit parce qu'il ne sait pas...

1 page - 1,80 €

VALEUR MORALE ET SPIRITUELLE DU TRAVAIL

||A propos du travail, divers problèmes se posent : d'ordre technique, social et moral. C'est ce dernier surtout que nous retiendrons ici. Il comporte à lui seul plusieurs aspects.a) La fonction utilitaire du travail.Quand on cherche sans trop réfléchir la raison d'être du travail on la trouve dans son caractère utilitaire qui est d'assurer...

3 pages - 1,80 €

Un écrivain fait dire à l'un de ses personnages : « Il avait reçu de la Nature le plus grand don qu'un homme en puisse attendre : le vrai courage, froid, fidèle, sans colère et sans haine. » Appréciez cette conception du courage. ?

||Un écrivain fait dire à l Ce sujet est de ce type de dissertation où, semble-t-il, il ne serait besoin que de facilité et de quelques qualités littéraires au service d'idées morales. Il y a lieu tout différemment d'apporter une analyse psychologique informée de tout ce qui concerne les sentiments et les émotions dans leur rapport...

2 pages - 1,80 €

En décrivant un travail qui suppose une attention soutenue, essayer de montrer l'intervention des divers sentiments qui favorisent le maintien de l'attitude attentive. ?

||INTRODUCTION. — L'homme n'est peut-être pas naturellement paresseux, mais il répugne à tout travail imposé et ne s'y livre qu'à contre-coeur. Nous savons quelle énergie l'élève sait déployer pour se dispenser de fournir l'effort d'esprit qu'on exige de lui. Cependant le travail s'effectue. Quand, à la fin de l'année, on fait le bilan des pages rédigées, des connaissances acquises,...

2 pages - 1,80 €

« L'habitude est un facteur essentiel du comportement, le plus intelligent, le plus plastique. Tout comportement intelligent aboutit sans cesse à de nouvelles habitudes. Savoir monter des mécanismes, c'est faire économie d'effort et c'est créer l'outil n

||INTRODUCTION. - Il est commun de considérer l'habitude comme un obstacle à l'activité intelligente. Contre cette conception du vulgaire la pensée contemporaine réagit avec force, témoin ces affirmations d'un psychologue contemporain : « L'habitude est un facteur essentiel... ». I. Analyse. — Ces quelques lignes sont pleines d'idées, mais d'idées jetées sans ordre : tâchons de les ordonner et...

1 page - 1,80 €

Quel gain y a-t-il à travailler ?

||La réalité du travail semble paradoxale : elle est à la fois recherchée et à la fois évitée. En effet, le travail, qui est l'acte de transformer la nature pour satisfaire les besoins de l'homme, se présente comme une condition nécessaire de notre réalisation sociale et personnelle. Pourtant, il apparaît aussi comme un...

2 pages - 1,80 €

Commentez et, s'il y a lieu, discutez le mot de Ravaisson : « C'est la matérialité qui met en nous l'oubli. » ?

||Introduction. — En de pénétrantes pages de ses Confessions, saint Augustin a fait le tour de ce qu'il appelle « l'immense salle de la mémoire » et il a été confondu par le mystère de ce conservatoire dans lequel nous pouvons retrouver tout ce que nous avons perçu ou pensé. Depuis lors, le mystère n'a...

4 pages - 1,80 €

Discutez le mot célèbre du philosophe Ravaisson : « C'est la matérialité qui met en nous l'oubli. » ?

||La mémoire, avec son double phénomène d'oubli et de rappel, est un des pouvoirs originaux de l'être conscient. Aussi l'explication de l'oubli et de la conservation des souvenirs a-t-elle fréquemment sollicité l'intérêt et la sagacité des psychologues, spécialement touchant le rôle que joue en ces phénomènes le double élément de l'être humain : esprit...

2 pages - 1,80 €

Maine de Biran écrit dans son journal, en 1822 : « Une personne que je croyais spirituelle me niait aujourd'hui qu'il y ait énergie sans passion et elle paraît avoir lié étroitement ces deux idées. J'ai soutenu fortement que là où il y avait passion entr

||Introduction. — Analyse d'une passion : celle d'Harpagon par exemple : elle apparaît surtout avec deux caractères :— une grande ardeur et une énergie formidable dans une direction unique;— un assujettissement du sujet, sans ce§se harcelé par sa tendance, et qui la suit;C'est sans doute ce qui aura donné lieu à la double opinion...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com