Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : morale

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 >>

1260 dissertations trouvées

Obeir à la loi est-il toujours un acte moral ?

||La loi, du grec « nomos », est considérée d'abord comme une règle générale et impérative régissant du dehors l'activité humaine. Elle est généralement formulée et promulguée, en termes authentiques, par l'autorité souveraine d'une société : « […] il faut établir des règles générales de conduite, afin que le gouvernement soit constant et uniforme : et c'est ce qu'on appelle lois » (Bossuet, Politique...

2 pages - 1,80 €

Une science de l'homme peut-elle se passer de morale ?

  Si la notion de « nature humaine » est, en effet, antérieure au XIXe, l’homme, en tant qu’activité dont il est possible d’étudier l’organisation et les lois, est apparu tardivement sur la scène du savoir. La science de l’homme n’est rien d’autre que cette étude de l’homme par lui-même. Pourtant n’est-ce pas faire de l’homme...

3 pages - 1,80 €

Peut-on reprocher à une oeuvre d'art d'être immorale ?

||  Analyse : -le reproche a existé et existe, « peut-on » désigne donc, non la possibilité du reproche, mais sa légitimé.   -Si l’on reproche à une oeuvre d’être immorale, c’est qu’on attend en un sens de toute œuvre qu’elle soit morale, sinon moralisatrice. -Est-il acceptable de confondre le jugement esthétique concernant l’oeuvre d’art avec un...

5 pages - 1,80 €

A la fin du xixe siècle, Oscar Wilde écrivait dans la préface au Portrait de Dorian Gray : « L'appellation de livre moral ou immoral ne répond à rien. Un livre est bien écrit ou mal écrit. Et c'est tout. [...] L'artiste peut tout exprimer. » le Portrait

||• Soyez attentif à l'intitulé : il ne s'agit pas de tous les livres, car le terme « artiste » désigne la littérature. D'autre part vous êtes invité à élargir le débat aux autres arts : peinture, sculpture, cinéma, théâtre...  « L'opinion d'Oscar Wilde s'insère dans les mouvements artistiques du xixe siècle. Il faut...

3 pages - 1,80 €

« Le classicisme est une victoire sur le romantisme intérieur », a dit un critique contemporain. En prenant vos exemples dans le théâtre de Racine, montrez : 1° Comment sa tragédie peint fortement les passions et reste cependant « raisonnable », c'est-à-

|||| Début. — On peut appeler romantisme intérieur la disposition naturelle à s'abandonner aux excès de l'imagination et de la sensibilité. Les classiques y ont échappé par une victoire de la raison. 1. Rôle de la raison dans l'école de 1660 : critique de Boileau, comédie de Molière, tragédie de Racine, fables de La Fontaine. C'est...

3 pages - 1,80 €

Un historien de la littérature française écrit : « La Bruyère, dans ses Caractères, imite bien les grands moralistes classiques, mais il innove par les raffinements et les nouveautés de son style, par le souci du détail concret, par les portraits et la p

||« La Bruyère, remarque Taine, n'apporte aucune vue d'ensemble, ni en morale, ni en psychologie. » Si on le compare aux grands moralistes qui l'ont précédé, on voit que Montaigne, La Rochefoucauld, Pascal ont eu une manière originale de juger la vie; chacun d'eux voit les actions humaines dans une face qu'on n'avait pas...

2 pages - 1,80 €

Étudiez et comparez les trois grands moralistes du XVIIe siècle : La Rochefoucauld, Pascal, La Bruyère. ?

||||  Début. — Le XVII8 siècle est, par excellence, le siècle des moralistes : toute la littérature est une immense enquête sur l'homme. Dans le sens plus précis du terme, nous avons : La Rochefoucauld, Pascal, La Bruyère. 1. Qu'ont-ils de commun? Une vue réaliste de la nature humaine : ils l'ont considérée sous un jour...

2 pages - 1,80 €

Nisard a dit que « l'admiration pour le XVIIe siècle était une des forces morales de notre pays ». Expliquez et essayez de motiver ce jugement. ?

|||| Début. — Le XVIIe siècle peut être considéré comme le bastion intellectuel et moral de la France. Les critiques et le public cultivé l'ont toujours reconnu. On en voit trois principales raisons : 1° Le XVIIe siècle, en littérature, nous donne sur l'homme et sur la société les lumières essentielles; il est largement humain. ...

3 pages - 1,80 €

Expliquez et appréciez cette opinion de Beaumarchais : « Que me font à moi, paisible sujet d'un état monarchique, les révolutions de Rome et d'Athènes, le meurtre d'un tyran du Péloponèse, l'immolation d'une jeune personne en Aulide ? Il n'y a rien là po

|||| Début. — Beaumarchais conteste l'intérêt de la tragédie classique. 1. La décadence de la tragédie au XVIII0 siècle explique cette opinion.  Vains essais de rajeunissement de Crébillon et Voltaire. Le public ne trouve plus de la vie que dans la comédie (Le Sage, Marivaux, surtout Beaumarchais lui-même). Diderot cherche, d'ailleurs vainement, une nouvelle formule...

2 pages - 1,80 €

On a souvent redit que l'héroïsme était l'inspiration générale du théâtre de Corneille, mais on a parfois mal défini l'héroïsme cornélien. Vous direz en quoi consiste cet héroïsme et comment l'effet qu'il produit sur les spectateurs est salutaire et mora

||On a souvent redit que l'héroïsme était l'inspiration générale du théâtre de Corneille, mais on a parfois mal défini l'héroïsme cornélien. Vous direz en quoi consiste cet héroïsme et comment l'effet qu'il produit sur les spectateurs est salutaire et moral.|| I. L'héroïsme cornélien n'est pas le triomphe constant et assuré du devoir sur la passion,...

1 page - 1,80 €

L'homme n'est-il moral que parce qu'il est social ?

|| Introduction. Le problème des origines de la morale n'a cessé de préoccuper les hommes. A partir du moment où ils sont sortis de l'empirisme primitif, ils se sont demandé pourquoi ils devaient obéir à certaines règles, morales ou sociales. Ils se sont alors arrêtés devant cette question apparemment insoluble : la vie sociale est-elle...

2 pages - 1,80 €

Commentez cette opinion d'André GIDE: "Il me semble que les qualités que nous nous plaisons à appeler classiques sont surtout des qualités morales et volontiers je considère le classicisme comme un harmonieux faisceau de vertus dont la première est la mo

|| Introduction Alors que le mot « classique » implique de façon usuelle une certaine froideur, bien éloignée de l'élan qui nous semble propre à la quête d'une morale, on a voulu voir parfois dans l'attitude du créateur classique, plus qu'une attitude esthétique et plus qu'une question d'École, une attitude devant la vie, bref une ...

3 pages - 1,80 €

Un critique contemporain définit l'esprit du XVIIIe siècle en ces termes: "Il fallait édifier une politique sans droit divin, une religion sans mystère, une morale sans dogme." Dans quelle mesure et avec quelles nuances ce jugement se trouve-t-il vérifié

|| Introduction Quand on considère l'œuvre du XVIIIe siècle dans son ensemble, elle apparaît comme diverse, contradictoire, voire chaotique. Il semble presque impossible de lui trouver une unité, autrement dit de définir l'esprit du « siècle philosophique ». N'y aurait-il pas moyen, en se plaçant à la source créatrice de ses exigences intellectuelles, de...

4 pages - 1,80 €

Madame de Staël écrit on 1800 dans De la Littérature (Première Partie, chap. 11 ) : « Ce que l'homme a fait de plus grand, il le doit au sentiment douloureux de l'incomplet de sa destinée. Les esprits médiocres sont, en général, assez satisfaits de la vi

||Pendant des siècles la civilisation occidentale avait offert à l'homme comme idéal l'accomplissement de sa propre nature. Ceci, qui est évident dans l'humanisme issu de l'Antiquité, est vrai aussi dans le christianisme traditionnel : même préoccupés de leur salut ni le chrétien médiéval ni le chrétien classique ne ressentent de profond malaise dans leur...

4 pages - 1,80 €

A quoi reconnait-on qu'une action est morale ?

|| Comment savoir si une action est bonne ou mauvaise ? Quels sont les critères d’une action morale ? De quels critères existent-ils universellement ? Il est aisé pour un homme vivant en société de penser qu’une action morale est celle qui obéit aux lois et aux règles sociales et politiques de son pays. Mais le devoir avant d'être social ,...

2 pages - 1,80 €

La notion d'inconscient contredit-elle l'exigence morale ?

||On suppose ordinairement que seule une conscience, en tant que faculté de représentation est susceptible de donner un sens à un acte humain. Cependant, l'hypothèse d'un inconscient pose que toute action a un sens, y compris celles qui sont mises habituellement au compte du corps seul (ainsi le symptôme hystérique, le rêve, le lapsus...). Certes,...

3 pages - 1,80 €

Un problème moral peut-il recevoir une solution certaine ?

||Pour répondre à la question suivante :" Un problème moral peut il recevoir une solution certaine ?", il nous faut tout d 'abord définir les termes généraux du sujet.  La morale est un ensemble de principes de jugement, de règles de conduite relatives au bien et au mal, de devoirs, de valeurs, qu'une société...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com