Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : nous meme

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 >>

967 dissertations trouvées

FREUD: résistance et refoulement

Que veut le psychanalyste, en effet ? Ramener à la surface de Inconscience tout ce qui en a été refoulé. Or chacun de nous a refoulé beaucoup de choses que nous maintenons peut-être avec peine dans notre inconscient. La psychanalyse provoque donc, chez ceux qui en entendent parler, la même résistance qu'elle provoque chez les malades. [...] Tout...

1 page - 1,80 €

Alain, Les Idées et les Ages, Livre IX « Les natures », chapitre V « Vouloir »

Alain, Les Idées et les Ages, Livre IX « Les natures », chapitre V « Vouloir » Tout choix est fait. Ici la nature nous devance, et jusque dans les moindres choses ; car, lorsque j'écris, je ne choisis point les mots, mais plutôt je continue ce qui est commencé, attentif à délivrer le mouvement de nature, ce...

5 pages - 1,80 €

Qu'est-ce que les Lumières ? (Aliéna cinquième). KANT

Qu'est-ce que les Lumières ? (Aliéna cinquième). KANT [5] " Or rien n'est exigé en vue de ces Lumières que la liberté; et même la liberté la plus innocente qui soit parmi tout ce qui est susceptible de porter le nom de liberté ; à savoir la liberté de faire un usage public de sa raison dans tous...

4 pages - 1,80 €

Levi-Strauss et la barbarie

« Chacun appelle barbarie ce qui n'est point de son usage » nous explique déjà, au XVIe siècle, Michel de Montaigne dans ses Essais. Le barbare, c'est étymologiquement, l'étranger (βαρβαρος) pour les grecs, celui qui s'exprime par onomatopées - bar-bar - au lieu de s'exprimer dans le logos, le langage grec. Et il faut réfléchir à cet idée...

4 pages - 1,80 €

Berkeley: le libre usage de la raison

Si nous prenons la peine de plonger et de pénétrer au fond des choses, d'analyser les opinions jusqu'à leurs premiers principes, nous trouverons que les opinions qui passent pour avoir le plus d'importance sont des plus ténues à l'origine. Elles dérivent soit des usages qui se trouvent régner au pays où nous vivons, soit des premières notions qu'on...

3 pages - 1,80 €

Descartes: Science et arts

Faisant une comparaison entre les sciences, qui résident tout entières dans la connaissance qu'a l'esprit, et les artsl, qui requièrent un certain exercice et une certaine disposition du corps, et voyant, par ailleurs, que tous les arts ne sauraient être appris en même temps par le même homme, mais que celui qui n'en cultive qu'un seul devient plus...

3 pages - 1,80 €

Descartes: les conditions de la connaissance vraie

Quand même (les auteurs anciens) seraient tous d'une noblesse et d'une franchise extrême, ne nous imposant jamais de choses douteuses pour vraies, mais nous exposant tout de bonne foi, comme cependant à peine l'un avance-t-il une idée qu'un autre présente le contraire, nous ne saurions jamais auquel des deux croire. Et il ne servirait de rien de compter...

3 pages - 1,80 €

Heidegger: oui et non à la technique

Heidegger: "Il serait insensé de donner l'assaut, tête baissée, au monde technique et ce serait faire preuve de vue courte que de vouloir condamner ce monde comme étant l'oeuvre du diable. Nous dépendons des objets que la technique nous fournit et qui, pour ainsi dire, nous mettent en demeure de les perfectionner sans cesse. Toutefois, notre attachement aux...

3 pages - 1,80 €

Marx: art et infantilisme

L'art grec suppose la mythologie grecque, c'est à dire la nature et les formes sociales, déjà élaborées au travers de l'imagination populaire d'une manière inconsciemment artistique. Ce sont la ses matériaux. Non pas une mythologie quelconque, c'est a dire une façon quelconque de transformer inconsciemment la nature en art (ici le mot nature désigne tout ce qui est...

2 pages - 1,80 €

Pensée 181 de Pascal

Tous les hommes recherchent d'être heureux. Cela est sans exception, quelques différents moyens qu'ils y emploient. Ils tendent tous à ce but. Ce qui fait que les uns vont à la guerre et que les autres n'y vont pas est ce même désir qui est dans tous les deux, accompagné de différentes vues. La volonté [ne] fait jamais...

3 pages - 1,80 €

MERLEAU-PONTY, Éloge de la philosophie.

« Le philosophe moderne est souvent un fonctionnaire, toujours un écrivain, et la liberté qui lui est laissée dans ses livres admet une contrepartie : ce qu'il dit entre d'emblée dans un univers académique où les options de la vie sont amorties et les occasions de la pensée voilées. Sans les livres, une certaine agilité de la communication...

3 pages - 1,80 €

Hans Jonas, Le Principe responsabilité

HANS JONAS Un impératif adapté au nouveau type de l'agir humain et qui s'adresse au nouveau type de sujets de l'agir s'énoncerait à peu près ainsi : « Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence d'une vie authentiquement humaine sur terre » ; ou pour l'exprimer négativement : «Agis de façon...

2 pages - 1,80 €

POPPER: La méthode scientifique

La méthode scientifique elle-même a des aspects sociaux. La science, et plus spécialement le progrès scientifique, est le résultat non pas d'efforts isolés mais de la libre concurrence de la pensée. Car la science réclame toujours plus de concurrence entre les hypothèses et toujours plus de rigueur dans les tests, et les hypothèses en compétition réclament une représentation...

4 pages - 1,80 €

Heidegger, " Lettre sur l'humanisme "

" D'une façon générale, sommes-nous sur la bonne voie pour découvrir l'essence de l'homme, lorsque nous définissons l'homme, et aussi longtemps que nous le définissons, comme un vivant parmi d'autres, en l'opposant aux plantes, à l'animal, à Dieu ? On peut bien procéder ainsi ; on peut, de cette manière, situer l'homme à l'intérieur de l'étant comme un...

3 pages - 1,80 €

RUSSELL: Croyance et connaissance

On imaginerait facilement d'abord que la connaissance puisse se définir comme " la croyance vraie". Quand ce que nous croyons est vrai, on pourrait supposer que nous avons la connaissance de ce que nous croyons. Mais cela ne s'accorderait pas avec la manière dont le mot est employé communément. Pour prendre un exemple très vulgaire: si un homme...

3 pages - 1,80 €

Bachelard: L'obstacle épistémologique

Bachelard L'obstacle épistémologique Quand on cherche les conditions psychologiques des progrès de la science, on arrive bientôt à cette conviction que c'est en termes d'obstacles qu'il faut poser le problème de la connaissance scientifique. Et il ne s'agit pas de considérer des obstacles externes, comme la complexité et la fugacité des phénomènes, ni d'incriminer la faiblesse des sens...

4 pages - 1,80 €

Arendt: Liberté politique

Arendt Liberté politique Le champ où la liberté a toujours été connue, non comme un problème certes, mais comme un fait de la vie quotidienne, est le domaine politique. (...) En dépit de la grande influence que le concept d'une liberté intérieure non politique a exercée sur la tradition de la pensée, il semble qu'on puisse affirmer que...

4 pages - 1,80 €

Sigmund FREUD, Le Malaise dans la culture

« Beauté, propreté et ordre occupent une position particulière parmi les exigences de la culture. » Nous reconnaissons donc le niveau de culture d'un pays quand nous trouvons qu'en lui est entretenu et traité de façon appropriée tout ce qui sert à l'utilisation de la terre par l'homme et à la protection de celui-ci contre les forces de...

3 pages - 1,80 €

Claude LÉVI-STRAUSS, Race et Histoire.

Mais quelle serait notre position en face d'une civilisation qui se serait attachée à développer des valeurs propres, dont aucune ne serait susceptible d'intéresser la civilisation de l'observateur ? Celui-ci ne serait-il pas porté à qualifier cette civilisation de stationnaire ? En d'autres termes la distinction entre les deux formes d'histoire [cumulative et stationnaire] dépend-elle de la nature...

2 pages - 1,80 €

Le sentiment de notre dignité personnelle implique-t-il que nous n'ayons de devoirs que vis-à-vis de nous-mêmes ?

3) Les limites de la discussion se trouvent précisées de deux manières : d'abord ainsi que nous l'avons observé, il n'y a pas lieu de déterminer « autre que nous-mêmes » ; de ce côté (réserve faite des règles relatives à la recherche des idées, au plan et à la composition), l'extension du débat n'aurait donc rien de...

3 pages - 1,80 €

Nous vivons dans une société où même les délinquants ont des droits. Cela est-il raisonnable ?

De tout temps, les sociétés se sont parées de lois pour protéger la vie de tous et le bon fonctionnement de l'existence en communauté. Ces lois définissent ce que nous avons le droit de faire et ce qui est interdit. Le droit a pour but de pacifier les échanges entre personnes au sein d'une société, parce que comme...

2 pages - 1,80 €

Nous ne nous comportons pas de la même manière à l'égard d'une personne et à l'égard d'une chose. Quelle conception de la personne cette différence d'attitude vous paraît-elle impliquer ?

||Introduction. — En lisant les « Caractères nous nous amusons des distractions de Ménalque qui, entrant à l'église, prend un mendiant pour un pilier et un pieux chrétien agenouillé pour un prie-Dieu sur lequel il s'agenouille à son tour. Mais, notre rire le montre, de telles confusions, plus imaginaires d'ailleurs que réelles, sont anormales....

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com