Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : que

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 >>

10796 dissertations trouvées

Discutez cette pensée d'Henri Poincaré : » Le savant n'étudie pas la nature parce que cela est utile ; il l'étudie parce qu'il y prend plaisir ; et il y prend plaisir parce qu'elle est belle ».

|| Introduction. — On se demande si la science doit, avant tout, être utilitaire, ou, au contraire, désintéressée4. Sur cette question, le grand savant et philosophe Henri Poincaré prend nettement position lorsqu'il écrit : ... 1e partie. — On peut s'étonner de la première affirmation si l'on se rappelle:  A. — l'importance du rôle pratique...

1 page - 1,80 €

Commentez cette pensée d'Emile Boutroux : « L'esprit scientifique, c'est essentiellement le sens du fait, comme source, règle, mesure et contrôle de toutes connaissance. »

|| Introduction. — Le savant doit posséder de multiples qualités. Aucune peut-être n'est plus indispensable que l'esprit scientifique. Mais comment définir cet esprit ? Un grand philosophe presque contemporain, Emile Boutroux, propose la formule suivante : ... 1re partie. — Explication des mots sens du fait. L'expression doit être interprétée dans sa signification la...

1 page - 1,80 €

Discutez cette pensée de Descartes : « Ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien ».

|| Introduction. — Descartes, persuadé qu'il manque surtout aux sciences de son temps, pour progresser, une méthode, écrit, au début du Discours où il veut en exposer une « Ce n'est pas assez d'avoir l'esprit bon, mais le principal est de l'appliquer bien ». — Bien que Descartes, dans ce paragraphe, donne des comparaisons empruntées à...

1 page - 1,80 €

Peut-on appeler les mathématiques une science conventionnelle ?

||Définition des mathématiques. Le grand mathématicien philosophe Henri Poincaré a posé la question de savoir si les mathématiques ne sont pas une science conventionnelle. Une convention, c'est un accord entre les hommes. Par exemple, les gestes de politesse sont conventionnels : il est, chez la plupart des Européens, poli d'ôter sa coiffure ;...

1 page - 1,80 €

Commentez et discutez cette pensée d'Emile Boutroux : « Les mathématiques sont une adaptation volontaire et intelligente de la pensée aux choses ». ?

||  Introduction. — Définition des mathématiques. Problème de l'origine des premières notions mathématiques. A cette question traditionnelle Boutroux répond par cette formule saisissante : « Les mathématiques sont une adaptation volontaire et intelligente de la pensée aux choses ».   1e partie. — La pensée serait repoussée pour deux raisons différentes par :  A....

1 page - 1,80 €

Que signifie et que vaut la distinction établie par Pascal entre l'esprit de géométrie et l'esprit de finesse ?

|| Introduction. — Pascal, désireux de persuader les âmes de la vérité du Christianisme, s'est intéressé aux moyens de convaincre et d'agréer ; c'est à ce propos qu'il présente une distinction restée célèbre entre l'esprit de géométrie et l'esprit de finesse.   1re partie. — Que signifie cette distinction ?    A. — a) L'esprit de...

2 pages - 1,80 €

Est-il vrai que le but de toute science soit d'établir des lois ?

|| Introduction. — Selon Auguste Comte, quand la science arrive à l'état positif, elle se préoccupe exclusivement de constater les faits et de les expliquer en les rattachant à des lois. Est-il vrai que le but de toute science soit d'établir des lois ? 1re partie. — On reconnaît généralement que la science a un double...

1 page - 1,80 €

Comparer la vision de la nature que nous apporte la science et celle que nous apporte l'art.

xxx ?|| Introduction. — La science, effort pour trouver la vérité, l'art, effort pour créer de la beauté, nous apportent tous deux une certaine vision de la nature, Mais est -ce la même nature? la même vision ? 1re partie. — Ressemblances.  A. — Il s'agit bien de la même nature (astres, terre, plantes, animaux, hommes,...

1 page - 1,80 €

Peut-on attribuer à la connaissance scientifique une valeur morale ?

|| Introduction. — La science nous apprend ce qui est. A une connaissance de cette sorte, la morale peut-elle attribuer une valeur propre ? 1e partie. — Il semble qu'il soit impossible d'attribuer au fait de connaître scientifiquement une valeur morale.    A. — La science est indifférente à la moralité ; elle ne se préoccupe...

1 page - 1,80 €

FAUT-IL AVOIR PEUR DU PROGRÈS TECHNIQUE ?

|| LA PROBLEMATIQUE   1 . Implications, sous-entendus, présupposés du sujet   -        La question posée suppose :   a)     que le progrès technique est bel et bien l’objet d’une inquiétude et qu’il existe donc une véritable technophobie ; il conviendra d’explorer les formes que revêt cette technophobie ambiante, en distinguant notamment une technophobie éternelle et une technophobie...

7 pages - 1,80 €

La politique doit- elle être morale ?

||    Pour répondre à cette problématique, tout d’abord nous allons analyser le fait que la politique doit être morale, puis nous étudierons la politique lorsqu’elle ne peut ne pas être morale. Enfin, nous verrons différents régimes adoptant une politique morale ainsi que différentes visions de moralité politique.            Dans toute communauté, la...

2 pages - 1,80 €

Le Progrès technique peut-il être aliénant ?

|| Alors que la technique est par définition le moyen de dominer la nature, les avancées techniques, plutôt que d’être envisagées comme un progrès, sont souvent conçues comme un danger, que ce soient le nucléaire, l’essor industriel ou encore les nouvelles technologies appliquées au domaine médical. Le progrès technique peut-il donc être aliénant ? Ou...

3 pages - 1,80 €

Qu'est-ce que la science politique ?

|| L’objet de science politique est très difficile à définir précisément. Il faut comprendre les logiques propres à chaque réponse. On peut proposer trois éléments de réponse différents :   Partir de l’idée que la notion de discipline scientifique n’a aucun sens épistémologique (science de la connaissance) : le découpage entre disciplines est donné par les institutions....

12 pages - 1,80 €

Commentez et discutez cette pensée de André Lalande : « La véritable personnalité morale, que l'on confond avec l'individualité, s'en dégage au contraire par degrés, à mesure qu'un être progresse dans la voie de la ressemblance et de l'unité humaine. »

|| Introduction. — On confond dans bien des doctrines individualité et personnalité (la morale personnelle consistant à développer l'individualité). Un penseur contemporain qui combat les Illusions évolutionnistes, André Lalande, distingue et même oppose ces deux notions lorsqu'il écrit...   1re partie. — Cette pensée peut étonner ; elle est contraire à plusieurs tendances de...

1 page - 1,80 €

Quels sont les différents sens du mot idéalisme ? peut-on trouver un lien entre eux ?

|| Introduction. — Dire d'un homme qu'il est un idéaliste, c'est, selon les uns, le louer, selon d'autres, le critiquer. C'est que le mot idéalisme a des significations diverses. On peut distinguer : 1e partie.  A. — L'idéalisme moral : le devoir et les sentiments moraux supposent un idéal ; car l'homme se représente une...

1 page - 1,80 €

Commentez et discutez cette pensée de Pascal : « Athéisme, marque de force d'esprit, mais jusqu'à un certain degré seulement ».

|| Introduction. — Pascal a consacré un magnifique effort à persuader les âmes de la vérité de la religion chrétienne. Dans les Pensées qui sont la prodigieuse ébauche de l'œuvre qu'il n'a pu terminer, on trouve des observations déconcertantes ; par exemple celle-ci 1e partie. — Que veut dire Pascal ?  A. — L'athéisme, qui nie...

1 page - 1,80 €

Berkeley compare la spéculation philosophique à un voyage en pays étranger : « à la fin, je reviens d'où j'étais parti le coeur content et plus satisfait de moi-même ». Commentez cette pensée.

||  Introduction. — Qu'est-ce que la philosophie ? quels sont ses résultats ? Depuis qu'il y a des hommes, et qui pensent, on se l'est demandé. Le grand philosophe idéaliste Berkeley apporte à cette discussion une contribution intéressante, lorsque, ayant comparé la spéculation philosophique à un voyage, il écrit : 1e partie. — Comparaison de...

1 page - 1,80 €

Michelet écrit en 1855: "Nous avons évoqué l'histoire, et la voici partout; nous en sommes assiégés, étouffés, écrasés; nous marchons tout courbés sous ce bagage, nous ne respirons plus, n'inventons plus. Le passé tue l'avenir. D'où vient que l'art est m

xxx ?||Le XIXe siècle est certainement le premier où la dimension historique envahit la conscience des écrivains et des artistes. Ce serait une grave erreur de croire que c'est le XXIXe siècle qui a inventé le genre historique sérieux. D'énormes travaux avaient dès le XVIIIe siècle mis fin à l'histoire rhétorique et ornementale (celle où,...

4 pages - 1,80 €

Que pensez vous de cette condamnation portée par Marcel Aymé contre le romantisme et mise dans la bouche de M. Lepage, bourgeois imaginaire, d'opinion classique et réactionnaire : « La grande habileté du romantisme, qui est aussi son crime et son abjecti

||Le romantisme est accusé par beaucoup d'être un art trop sensible, trop affectif, un art des nerfs et de la faiblesse. Cette vision banale, un peu scolaire, M. Aymé la renouvelle en soutenant que ce qui est particulièrement grave dans le romantisme, ce n'est pas de peindre la faiblesse de l'homme, mais de la...

4 pages - 1,80 €

Commentez ce jugement de Renan sur le XIXe siècle et notamment sur la poésie romantique : « On mêlait trop la poésie à la réalité. La poésie est faite pour nous dépayser, pour nous consoler de la vie par le rêve, non pour déteindre sur la vie. » (Feuille

||Il s'agit de juger une Ecole littéraire, ou tout au moins une tendance à une époque donnée: donc ne pas hésiter à faire ici une introduction "historique". — ce qui, en principe, est de méthode assez dangereuse. Au début du XIXe siècle, il y a une crise dans la conception de la littérature. Alors...

4 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce jugement porté en 1859 par Baudelaire sur le réalisme : « Dans ces derniers temps nous avons entendu dire de mille manières différentes : « Copiez la nature; ne copiez que la nature. Il n'y a pas de plus grande jouissance ni de plus

• un « Salon » qui l'a déçu par le réalisme quasi photographique de trop de peintures.  • Les progrès de la photographie ne sont qu'un aspect des progrès économiques et industriels si « voyants » sous le Second Empire : démolition du vieux Paris, que Baudelaire déplore dans Le Cygne. usines à vapeur qui...

3 pages - 1,80 €

La vérité scientifique suppose-t-elle de ne pas croire ?

xxx ?||               La vérité peut se définir, de façon simple, comme ce qui est le critère qui vrai et du faux, c’est-à-dire plus spécifiquement la vérité-correspondance donc l’accord entre l’idée et la chose. Il y a aussi la vérité-cohérence. La croyance semble être le contraire du savoir, de la certitude. Elle paraît prendre sa...

6 pages - 1,80 €

Ferdinand Alquié vous semble-t-il avoir bien défini l'amour surréaliste quand il écrit : « L'amour, entendons l'amour passion, prend d'emblée, dans les préoccupations surréalistes, la première place. En lui se retrouvent tous les prestiges de l'Univers,

|| Texte riche, qui recouvre un nombre assez important de thèmes relatifs à l'amour surréaliste. L'idée centrale est cependant que l'amour, et donc la femme, constitue pour les surréalistes comme un intercesseur privilégié entre eux et les grandes révélations : « C'est de l'amour que les surréalistes attendent la grande révélation. » On...

5 pages - 1,80 €

La dernière phrase du récit d'André BRETON intitulé Nadja est: "La beauté sera convulsive ou ne sera pas." A la lumière de cette déclaration, vous tâcherez de définir l'esthétique surréaliste.

||Les surréalistes n'ont jamais défini systématiquement la beauté, jamais écrit d'esthétique théorique; cependant il leur arrive maintes fois de définir au passage ce qu'est pour eux la beauté, ainsi Breton: «beauté convulsive » (fin de Nadja), « explosante-fixe, magique-circonstancielle » (L'Amour fou, p. 13). On n'oubliera pas pourtant que Breton, quand il parle...

4 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com