Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : qu aux

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 >>

7341 dissertations trouvées

Liberté et autorité sont-elles compatibles ?

||La prérogative la plus précieuse de l'homme c'est la liberté : il faut donc rechercher à quelles conditions sont compatibles une autorité publique et une liberté également bien conçues.a) La liberté sur le plan social et politiqueLa liberté attachée à la nature humaine est un attribut métaphysique inaliénable en tant que tel. Toutefois en...

1 page - 1,80 €

Quelles réflexions vous suggère cette idée de J.-F. Herschel : « Pour bien observer, il faut une grande étendue de connaissances » ?

||Le sujet ne présente aucune obscurité : l'idée, très nette, affirme la nécessité d'une grande information pour que l'on puisse convenablement observer ; l'auteur ne songe pas à dire qu'on ne saurait observer, sans information préalable, mais il écrit : « bien observer». Il faudra donc déterminer ce que peut signifier cette expression. La...

2 pages - 1,80 €

Discuter cette réflexion de J. Stuart Mill : « L'Univers est ainsi constitué que ce qui est vrai dans un cas quelconque, est vrai aussi dans tous les cas d'une certaine nature. La seule difficulté est de savoir quelle est cette nature. ». ?

||Les formules de Mill rappellent l'idée populaire comme l'idée philosophique traditionnelle de genres ou de types de faits. Il est intéressant de le rappeler; car, si l'esprit de l'empirisme (et spécialement de l'empirisme de Mill) est par certains aspects l'opposé de l'esprit populaire, il en est en fait une transposition, qui explique ses affirmations...

3 pages - 1,80 €

Commenter cette idée d'Aristote : « Si l'homme civilisé et raisonnable est le premier des animaux, il en est aussi le dernier, quand il vit sans lois et sans justice. » ?

||Type du sujet d'apparence banale, où il semble suffire d'un peu d'habileté verbale pour le développement. On lui donnera un sens précis, en remarquant comment Aristote associe la notion du logos ou de la raison, et celle de l'homme formé par la cité à une vie élevée. On sera donc amené à montrer que la...

1 page - 1,80 €

Suis-je responsable des actes des autres ?

||Introduction. — Les hommes vivent solidairement. Donc pas d'action rigoureusement isolée : d'où partage des responsabilités. Sous quelles formes ? et sous quelles limites ?I. — En fait, nos actes créent des situations dont d'autres profitent ou souffrent, en proportion d'ailleurs de notre pouvoir ou de la grandeur de notre champ d'action. Sans qu'il...

1 page - 1,80 €

Commenter et discuter cette idée de Kant : « Assurer son propre bonheur est un devoir (au moins indirect); car le fait de ne pas être content de son état, de vivre pressé de nombreux soucis et au milieu de besoins non satisfaits pourrait devenir aisément

||Le texte proposé ne répond pas au problème classique : le bonheur est-il la fin générale de la conduite (problème résolu affirmativement par les eudémonistes et les utilitaristes). Kant prend pour base l'idée qu'il y a une notion de devoir, entièrement originale, et en laquelle se résume toute la morale. Mais il demande si...

2 pages - 1,80 €

Certains psychologues contemporains insistent sur l'importance des tendances en psychologie. Vous indiquerez le rôle que jouent les tendances à la base du moi et au cours de son développement, ainsi que les refoulements et les déviations qu'elles subisse

||Certains psychologues contemporains insistent sur l'importance des tendances en psychologie. Vous indiquerez le rôle que jouent les tendances à la base du moi et au cours de son développement, ainsi que les refoulements et les déviations qu'elles subissent.Introduction. — Les psychologues se sont attardés à l'observation et à l'analyse des faits psychiques qu'atteint...

1 page - 1,80 €

Apprécier ce jugement de Rousseau : « Un raisonneur a beau me prouver que je ne suis pas libre, le sentiment intérieur, plus fort que tous ses arguments, les dément sans cesse. » ?

||Introduction. — Le romantisme commence avec Rousseau. A la raison, qui régnait en souveraine au siècle précédent et dont les encyclopédistes professaient le culte, se substitue déjà le sentiment. C'est lui qui empêche l'auteur de l' « Émile » de mettre en doute la liberté humaine, incompatible avec le matérialisme de maint « philosophe...

2 pages - 1,80 €

Étudiant le grave problème de la main-d'oeuvre qualifiée, un sociologue contemporain distingue plusieurs conceptions de l'apprentissage. Voici comment il caractérise l'une d'elles : « L'esprit techniciste (c'est-à-dire celui qui envisage les problèmes de

||introduction. — La remise en train de l'industrie, à la suite d'une guerre qui causa tant de bouleversements, tant de destructions et qui suspendit la formation d'un personnel qualifié, puis l'organisation du Marché Commun, posent de graves problèmes. Il faut produire, produire rapidement et abondamment. Or, les hommes compétents manquent autant que les machines...

2 pages - 1,80 €

Expliquez et appréciez cette pensée de Camus : « J'ai vu des gens mal agir avec beaucoup de morale, et je constate tous les jours que l'honnêteté n'a pas besoin de règles.» ?

||Introduction. — On connaît le mot célèbre de Pascal : « la  vraie morale se moque de la morale ». C'est la même idée  qu'en d'autres termes, reprend Camus : « J'ai vu... ». Comment  comprendre la réflexion de l'auteur de « La peste » et que faut-il  en penser ?I. - EXPLICATION Pour ...

2 pages - 1,80 €

Discutez ce propos : « La charité atteint son couronnement dans la suppression de l'aumône.» ?

||Introduction. — La morale chrétienne est la morale de la charité. Or, d'après l'Évangile, le Christ, au jugement dernier, reconnaîtra les bons à ce qu'ils ont été secourables à l'égard de leurs frères, semblant ainsi identifier la charité avec l'aumône. A cette conception s'oppose diamétralement ce propos d'un contemporain : La charité atteint son couronnement dans la suppression...

1 page - 1,80 €

« Jamais, dit J.-J. Rousseau, je n'ai tant pensé, tant existé, tant été à moi, si j'ose dire, que dans les voyages que j'ai faits seul et à pied. » Décrire ce Rousseau voyageur et rêveur. ?

||En Première, vous auriez puisé dans la biographie de Rousseau les lignes essentielles de votre travail, faisant preuve d'une connaissance détaillée de notre histoire littéraire; puis, sur ce fond, vous auriez brodé une description suggestive qui aurait montré que vous savez manier votre plume. Pour transformer cette dissertation littéraire en dissertation philosophique, il suffit presque de substituer au mot...

4 pages - 1,80 €

On dit communément que l'art épistolaire se perd. Montrez, en comparant les moeurs actuelles à celles du passé, quels changements peuvent expliquer la différence du rôle de la correspondance aujourd'hui et autrefois. ?

||INTRODUCTION. - On ne saurait nier les progrès de la science et de l'industrie depuis un siècle : quelle différence entre la vie des contemporains de LOUIS-PHILIPPE, qui en étaient encore à la diligence, et celle des Français de 1940, qui se plaignent, par suite du manque d'essence, d'en être réduits à prendre le train ! Mais il ne...

3 pages - 1,80 €

Un auteur de la fin du XIXe siècle a déclaré : « La grande règle du style est contenue dans ces simples mots : dire ce que l'on pense. » Vous paraît-il qu'il faille admettre ce principe sans restriction ?

||INTRODUCTION. — Quand nous sortons pour une visite, et à plus forte raison pour une cérémonie, nous quittons la tenue simple et commode que nous revêtons dans l'intimité de la salle à manger familiale ou dans notre bureau de travail, et nous faisons un peu toilette. Il en est de même lorsque nous communiquons notre pensée aux autres...

2 pages - 1,80 €

Comment comprenez-vous ce mot de Vauvenargues : « Les choses qu'on sait le mieux sont celles qu'on n'a jamais apprises », et qu'en pensez-vous ?

||INTRODUCTION. - Les maximes sont un genre bien artificiel. Elles doivent frapper l'attention ou même choquer afin de pouvoir vaincre l'inertie de l'esprit et provoquer une réaction. C'est pourquoi elles sont souvent paradoxales, quand elles ne paraissent pas à première lecture un défi au bon sens. Néanmoins, le lecteur cultivé, n'osant pas rejeter sans réserve l'affirmation d'un penseur...

2 pages - 1,80 €

Expliquer cette pensée de La Bruyère (Caractères, chap. v) : « Il me semble que l'esprit de politesse est une certaine attention à faire que, par nos paroles et par nos manières, les autres soient contents de nous et d'eux-mêmes. » ?

||Notre siècle affairé et besogneux tend à laisser tomber en désuétude les usages établis par des générations moins pressées et à ne conserver que les pratiques utiles et productives. A quoi bon cette étiquette plus gênante encore pour celui qu'elle prétend honorer que pour ceux à qui elle s'impose ? Pourquoi ces artifices de langage qui trompent...

3 pages - 1,80 €

Discuter ce mot d'André Gide : « Connais-toi toi-même. Maxime aussi pernicieuse que laide. Quiconque s'observe arrête son développement. La chenille qui chercherait à se bien connaître ne deviendrait jamais papillon. » ?

||INTRODUCTION. - SOCRATE faisait de la connaissance de soi-même le point de départ de la vraie philosophie. Un écrivain contemporain a pris le contre-pied de l'affirmation socratique (citation de GIDE). A qui faut-il donner raison ? I. Il est une observation de soi laide et pernicieuse : a) il est laid de s'observer pour s'admirer ou se faire admirer...

1 page - 1,80 €

« L'habitude est un facteur essentiel du comportement, le plus intelligent, le plus plastique. Tout comportement intelligent aboutit sans cesse à de nouvelles habitudes. Savoir monter des mécanismes, c'est faire économie d'effort et c'est créer l'outil n

||INTRODUCTION. - Il est commun de considérer l'habitude comme un obstacle à l'activité intelligente. Contre cette conception du vulgaire la pensée contemporaine réagit avec force, témoin ces affirmations d'un psychologue contemporain : « L'habitude est un facteur essentiel... ». I. Analyse. — Ces quelques lignes sont pleines d'idées, mais d'idées jetées sans ordre : tâchons de les ordonner et...

1 page - 1,80 €

« L'imagination, disait Plutarque, est double : elle touche par sa partie supérieure aux plus humbles des fonctions rationnelles, et par sa partie inférieure, elle rejoint les fonctions sensibles les plus élevées ». Commentez cette pensée. ?

||On éprouve une certaine difficulté à définir l'imagination. C'est qu'on désigne de ce nom des fonctions assez diverses. PLUTARQUE l'avait déjà noté « L'imagination, disait-il, est double : elle touche par sa partie supérieure aux plus humbles des fonctions rationnelles, et par sa partie inférieure, elle rejoint les fonctions sensibles les plus élevées. » Commentant cette réflexion, nous passerons...

2 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez l'une des trois assertions suivantes : 1° la perception est une hallucination vraie (TAINE); 2° les enfants, n'étant pas capables de jugement, n'ont pas de véritable mémoire (ROUSSEAU); 3° en réalité, la conscience est une conséquen

||Cette unique question englobant les trois sujets entre lesquels les candidats avaient à choisir nous invite à proposer un exercice de réflexion sur le travail si important du choix préliminaire à tout travail de composition. Je lis d'abord les premiers mots qui me signifient ce qui est demandé de moi : expliquez et discutez. Indications précieuses : s'il faut...

3 pages - 1,80 €

Le langage ne traduit-il qu'une faible partie de notre pensée, ou faut-il dire avec un philosophe contemporain « Toute pensée est inséparable de son expression et ne vaut que ce que vaut cette expression elle-même. » ?

||Pour DESCARTES et au sens large, la pensée englobe toute la vie intérieure. Dans ce sens, le langage ne traduit qu'une faible partie de notre pensée : la vie affective est inexprimable avec ses nuances propres et sa complexité. Dans la vie intellectuelle elle-même, précisément dans la mesure où elle se mêle d'éléments extra-intellectuels, en particulier de sentiments, il...

1 page - 1,80 €

On admet généralement que la raison est susceptible, au moins dans certains cas, de triompher des passions. Comment cela est-il psychologiquement explicable et quel genre de réalité psychologique faut-il, pour le comprendre, attribuer, d'une part à la ra

||INTRODUCTION. - Il arrive parfois d'entendre dire : « C'est un joueur ou un fumeur incorrigible ! » Et cependant, certains joueurs ou fumeurs invétérés parviennent à triompher de leur passion et à se corriger, soit d'un seul coup, soit par des efforts répétés. On attribue cette guérison à la raison ou à la volonté guidée par la...

2 pages - 1,80 €

La volonté est-elle, à votre avis, la résultante de forces psychiques, le fruit de la discipline sociale ou un pouvoir spirituel autonome ?

||(Sujet assez ordinairement traité dans les cours, mais que les mots « à votre avis » conseillent de développer de façon surtout personnelle.) Il semble, au premier abord, que l'acte volontaire soit extrêmement complexe : mon choix final ne dépend-il pas souvent de mon état de santé. de l'influence du milieu où je me trouve ou de ceux que...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com