Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : pas

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 >>

6579 dissertations trouvées

Philosophe-t-on parce que l'on est malheureux ?

|| Le bonheur n'est pas un état stable, il demande une recherche constante. Pour Aristote, le bonheur réside dans l'exercice même de la raison. Celui qui a atteint le bonheur peut cesser de philosopher. Le besoin de philosopher traduit une insatisfaction fondamentale. ||...

1 page - 1,80 €

La condition humaine pascalienne - Le mal métaphysique ?

||Introduction Nous allons étudier d’après les « Pensées » de Pascal, la condition humaine, nous verrons le mal métaphysique associé à l’idée de finitude humaine qui renvoie l’être humain à un « milieu entre tout et rien », ce qui justifie des angoisses existentielles. Incapable de tout connaître et de tout ignorer, il est à la fois l’infiniment grand et l’infiniment petit, plein...

1 page - 1,80 €

Études comparatives : Thomas more, Machiavel, Rabelais.

|| points communs           - grande liberté due au fait qu'il y a plus d'égalité          - lieu isolé, mais pas tout à fait clos, protégé du monde extérieur (tout comme la plupart des utopies)          - système communautaire, fondé sur le partage et la solidarité          -  nous n’avons aucune notion de religion          - la culture intellectuelle est importante          - on observe...

1 page - 1,80 €

Étude des pensées de Pascal.

||Nous allons étudier les « pensées » de Pascal, sa philosophie  relativement à la condition humaine et les origines de son mal existentiel. Les thèmes dans les « pensées » sont la foi, la vérité du christianisme et la condition humaine. Il fait l’apologie du christianisme, la problématique n’est pas l’existence de Dieu mai le salut. Ses sources sont celles de Montaigne...

3 pages - 1,80 €

Remise en cause de la tradition cartésienne par la psychanalyse freudienne ?

||«La division du psychique en un psychique conscient et un psychique inconscient», écrit Freud (1856-1939), «constitue la prémisse fondamentale de la psychanalyse» (Essais de psychanalyse, 1927). Il va de soi que c'est là prendre le parfait contrepied de la tradition issue du cartésianisme. Descartes avait, en effet, soutenu, au contraire, qu'il ne peut y avoir aucune pensée de...

1 page - 1,80 €

Saint Augustin, Cicéron, Bergson : la mémoire n'est pas dans un lieu ?

||Bergson (1859-1941) distingue la mémoire-habitude et la mémoire pure. «J'étudie une leçon pour l'apprendre par cœur... Je la répète un certain nombre de fois. A chaque lecture nouvelle, un progrès s'accomplit ; les mots se lient de mieux en mieux ; ils finissent par s'organiser ensemble. A ce moment précis, je sais ma leçon par cœur ; on dit...

1 page - 1,80 €

Paradoxes du temps vécu (saint Augustin) ?

||«Qu'est-ce que le temps ?», demande saint Augustin (354-430). «Qui serait capable de l'expliquer facilement et brièvement ? [...] Est-il cependant notion plus familière et plus connue dont nous usions en parlant ?» (Les Confessions, livre XI).||...

1 page - 1,80 €

Peut-on parler à bon droit d'une nature humaine ?

||Que l'on déclare, avec Rousseau, que «l'homme est bon naturellement» et que c'est par les institutions seules qu'il devient «méchant» (Lettre à Malesherbes, 12 janvier 1762), ou que l'on penche, en suivant le parti des théologiens, en faveur de la thèse d'une perversité originelle du cœur humain, on considère - ici comme là - qu'il existe une nature...

1 page - 1,80 €

Raison et foi religieuse sont-elles compatibles ?

||Les philosophes chrétiens et spiritualistes ont souvent employé, pour défendre la religion, l'argument selon lequel jamais la matière ne saurait penser. «De tous les corps ensemble, on ne saurait en faire réussir une petite pensée : cela est impossible, et d'un autre ordre» (Pascal, Pensées, 793, éd. Brunschvicg).||...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com