Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : pas

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 >>

6579 dissertations trouvées

Expliquez à l'aide d'exemples précis cette pensée de Julien Green : « Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade ». ?

||INTRODUCTION. - Dès que son gardien a verrouillé la porte, après un rapide coup d'œil à sa cellule, le prisonnier se dirige vers la fenêtre on vers l'ouverture qui en tient lieu. C'est par là en effet qu'il songerait tout d'abord, s'il avait des idées d'évasion, à retrouver la liberté. De plus, serait-il résigné...

3 pages - 1,80 €

Présentation et résumé de "Boule de Suif" de Maupassant ?

||L'action se déroule en Normandie pendant l'hiver de la  guerre de 1870-71. Dix personnes fuient en diligence Rouen qui est  occupée par les Prussiens. Parmi ces gens, se trouvent une  prostituée surnommée Boule de Suif. Elle est au début méprisé par  les autres voyageurs, qui comportent des bourgeois et deux bonnes  soeurs. Mais quand...

3 pages - 1,80 €

« La psychologie, écrit Ribot, sera purement expérimentale : elle n'aura pour objet que les phénomènes, leurs lois, leurs causes immédiates; elle ne s'occupera ni de l'âme, ni de son essence, car cette question, étant au-dessus de l'expérience et en deho

||INTRO. — Le Dictionnaire de l'Académie de 1935 se contente encore de la définition qu'on lit dans l'édition de 1835 : « Psychologie : Partie de la philosophie qui traite de l'âme, de ses facultés et de ses opérations ». Or, dès 1870, dans son introduction à La psychologie anglaise contemporaine, après avoir consacré...

4 pages - 1,80 €

La psychologie doit-elle être classée parmi les sciences de la nature ?

||INTRODUCTION. - Dans la seconde partie du Discours de la Méthode, DESCARTES compare le système des sciences de son temps à « ces anciennes cités qui, n'ayant été au commencement que des bourgades, sont devenues par la succession des temps de grandes villes », mais bâties d'une façon tellement irrégulière qu'a on dirait...

5 pages - 1,80 €

Dans L'Impromptu de Paris, Giraudoux fait dire à l'un de ses personnages : « Le théâtre n'est pas un théorème, mais un spectacle, pas une leçon, mais un filtre.» La tragédie d'Électre vous paraît-elle correspondre à cette définition ?

||Par ces mots, Giraudoux rappelle la vocation du théâtre, qui est de montrer : c'est d'abord un « spectacle ». Mais montrer n'interdit pas de « démontrer », à la condition de ne pas asséner une « leçon ». C'est pourquoi « filtrer*», c'est-à-dire épurer, trier pour aller droit à l'essentiel, est indispensable. ||...

2 pages - 1,80 €

« Il ne faut pas se hâter d'apposer sur l'oeuvre de Giraudoux l'étiquette bien sommaire d'humanisme », écrit Claude-Edmonde Magny. Trouvez-vous dans Électre de quoi justifier cette affirmation ?

||L'humanisme est, comme son nom l'indique, une doctrine qui se propose pour but l'épanouissement de la personne humaine. Il est un effort pour rehausser la dignité de l'être et pour le mettre en valeur. Pièce de la démesure, la tragédie d'Électre semble en être de prime abord la négation. Mais son dénouement volontairement ambigu...

2 pages - 1,80 €

« Combien elles [Clytemnestre et Électre] se ressemblent ! Toutes deux viriles et toutes deux privées d'amour. À maints égards, sous sa froideur, Clytemnestre apparaît aussi blessée, aussi pathétique qu'Électre », estime Charles Mauron (Le Théâtre de Gir

||L'affirmation est pour le moins étonnante, tant les deux femmes se détestent et tant Électre répète à l'envi qu'elle ne « ressemble en rien » (II, 5) à sa mère. Leurs ressemblances sont pourtant bien réelles, mais ponctuelles et limitées. I. Des ressemblances réelles Clytemnestre et Électre se rejoignent dans une identité de souffrance et...

2 pages - 1,80 €

Les deux mots de « crime » et « châtiment » vous paraissent-ils définir Électre ?

||Entre ces deux mots qui s'appellent l'un l'autre se glisse l'idée de justice. Électre serait ainsi le triomphe du droit et le rétablissement d'un ordre conforme à l'équité. S'il est indéniable que la pièce illustre une justice en marche, cette justice est-elle vraiment juste ? À certains égards le châtiment s'avère pire que le...

2 pages - 1,80 €

Réagissant à la création d'Électre, le critique de théâtre Robert Kemp écrivait à propos de Giraudoux : « Ce merveilleux improvisateur s'est aussi peu soucié que possible de mesurer, d'équilibrer sa pièce.» Partagez-vous cette opinion ?

||La citation contient un reproche à peine voilé de désinvolture et de dilettantisme. En apparence l'accusation est fondée, mais elle ne résiste pas à l'examen. I. Une accusation en apparence fondée... Que l'on analyse la structure de la pièce, le texte des scènes ou la dramaturgie d'ensemble, tout semble marqué par le déséquilibre,...

2 pages - 1,80 €

«Avec Jean Giraudoux, Électre devient une sorte de tragi-comédie merveilleusement subtile [...] alliant la verve ironique à la pathétique éloquence et évoluant même, au deuxième acte, vers le drame policier », écrivait, en 1937, Edmond Sée dans l'oeuvre.

||La citation loue l'originalité de l'écriture dramatique de Giraudoux. Force en effet est d'en constater la grande variété de registres. Celle-ci est au service du tragique qu'il s'agit de renouveler. Ainsi Électre apparaît-elle comme une pièce de l'ambiguïté. I. Une grande variété dans l'écriture Le mélange des genres et des tons en est...

2 pages - 1,80 €

Un philosophe écrit : « Tout état psychologique, par cela seul qu'il appartient à une personne, reflète l'ensemble d'une personnalité. » Expliquez et dites ce que vous en pensez. ?

||INTRODUCTION. — Des analyses comme celles du théâtre de Corneille, en nous faisant assister à la lutte du sentiment du devoir contre la passion, nous ont habitués à considérer la conscience comme un lieu où s'affrontent des puissances ennemies et irréductibles. Cette conception risque d'être ensuite renforcée par l'étude analytique de l'activité de l'homme...

3 pages - 1,80 €

Au sujet de la personnalité, appréciez cette remarque de SARTRE : « J'ai honte de moi tel que j'apparais à autrui... Autrui est le médiateur entre moi-même et moi-même. » ?

||Voici d'abord la demi-page d'où sont extraites les deux phrases soumises a notre appréciation : le texte de l'auteur cité est en caractères gras; entre parenthèses et en caractères romains, nous ajoutons quelques commentaires. "... bien que certaines formes complexes et dérivées de la honte puissent apparaître sur le plan réflexif (c'est-à-dire en...

3 pages - 1,80 €

Parmi les modes de communication entre les consciences, étudier et comparer la sympathie et l'amitié. ?

||INTRODUCTION. -- La philosophie contemporaine a le mérite de donner un relief spécial au problème de la communication des consciences. Comme l'écrivait Emmanuel Mounier dans son Introduction aux existentialismes (p. 91) : « Le problème de l'autre est une des grandes conquêtes de la philosophie existentielle. La philosophie classique le laissait dans un étrange...

3 pages - 1,80 €

En quoi la psychologie infantile et la psychologie pathologique aident-elles à la connaissance de l'homme ?

||INTRO. — Les sciences psychologiques se bornèrent longtemps à l'étude de l'homme, entendons par là l'adulte occidental et normal. Avec les années, il fallut bien avouer que l'homme demeurait « cet inconnu », dont parle A. CARREL. Dans les dernières décennies, l'Amérique, avec l'appareil scientifique et statistique qui la caractérise, se tournait vers l'adolescent...

3 pages - 1,80 €

Aimer les autres n'est-ce pas en définitive s'aimer soi-même ?

||INTRODUCTION. — Les philosophes ont souvent nourri de la défiance à l'endroit des réalités affectives. Seule la clarté des idées devrait retenir le penseur. Mais comment accepter une vision du monde qui négligerait systématiquement une valeur pressentie par tons, sur le plan moral et métaphysique aussi bien que psychologique : nous voulons parler de l'amour ? La philosophie moderne...

3 pages - 1,80 €

Commentez et discutez cette formule de J.-P. Sartre : « Il n'y a pas, il ne saurait y avoir d'images dans la conscience, mais l'image est un certain type de conscience. L'image est un acte et non une chose. » ?

||INTRODUCTION. — Au siècle dernier, les images mentales jouaient un rôle capital en psychologie. Pour tous, elles expliquaient la plupart des souvenirs et l'activité automatique de l'esprit plus connue sous le nom d'association des idées. Pour les empiristes, toutes nos connaissances se réduisaient à des images et s'ils parlaient d'idées, ce mot était pris comme synonyme d'images, comme...

4 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette assertion dun philosophe contemporain : « Les opinions auxquelles nous tenons le plus sont celles dont nous pourrions le plus malaisément rendre compte, et les raisons mêmes par lesquelles nous les justifions sont rarement celles

||Ce texte de Bergson se trouve dans le chapitre II des Données immédiates de la conscience (dans les anciennes éditions, p. 102). Ce chapitre a pour but de montrer que, à la différence de l'espace dans lequel les phénomènes physiques se juxtaposent, la durée réalise la fusion des faits psychiques : L'extériorité est le caractère propre des choses...

4 pages - 1,80 €

« La rêverie est le dimanche de la pensée. La flânerie n'est pas seulement délicieuse, elle est utile. C'est un bain de santé qui rend la vigueur et la souplesse à tout l'être, à l'esprit comme au corps, c'est le signe et la fête de la liberté, c'est un

||« La rêverie est le dimanche de la pensée. La flânerie n'est pas seulement délicieuse, elle est utile. C'est un bain de santé qui rend la vigueur et la souplesse à tout l'être, à l'esprit comme au corps, c'est le signe et la fête de la liberté, c'est un banquet joyeux et salutaire, le banquet du papillon qui...

5 pages - 1,80 €

La psychologie appartient-elle, selon vous, à l'ordre des Lettres ou à l'ordre des Sciences ?

||INTRODUCTION. - Jusqu'aux temps modernes, « philosophie » était synonyme de « savoir désintéressé », et la discipline désignée par ce nom englobait toutes les sciences. Mais celles-ci se sont progressivement détachées du tronc sur lequel elles avaient apparu, et nous observons aujourd'hui ce fait dont l'habitude nous empêche de voir l'étrangeté : la philosophie relève, non de...

3 pages - 1,80 €

Expliquer et apprécier ce jugement de Maurice Blondel : « Il y a beaucoup d'idolâtres, mais il n'y a pas d'athées. » ?

xxx ?||introduction. — La preuve de l'existence de Dieu par le consentement universel ne laisse pas d'impressionner. Mais cette universalité est-elle aussi réelle que le prétendent les apologistes de la religion et ne rencontre-t-on pas des athées ? A cette objection, Maurice Blondel a fait la réponse suivante : « Il y a beaucoup d'idolâtres,...

2 pages - 1,80 €

Expliquez, puis jugez cette phrase de Georges Duhamel : « Je tiens que le romancier est un historien du présent, alors que l'historien est le romancier du passé. » (Nuit de la Saint-Jean, Préface, p. 10.) ?

||Introduction. — « L'histoire n'est pas un art, elle est une science », écrivait Fustel de Coulanges. Pour Spengler, à l'opposé, « la nature est objet de science, l'histoire objet de poésie ». Généralement, les historiens sont moins absolus : tout en refusant de ranger l'histoire au nombre des arts, ils refusent d'exclure tout...

3 pages - 1,80 €

En quel sens est vrai ce mot de Royer-Coillard : « On ne se souvient pas des choses; on ne se souvient jamais que de soi-même. » ?

||PREMIERE REPONSE Loin de ma famille, je revois le paysage natal, ma maison, j'entends la voix de mes parents. Ces tableaux que je ressuscite du passé dans mon présent contiennent des choses et des êtres que j'ai vus, entendus, touchés, mais je ne m'y trouve pas moi-même. Or, Royer-Collard en un mot célèbre déclare...

4 pages - 1,80 €

« Il y a deux passés : le passé qui a été et qui est aboli, le passé qui dure encore pour nous comme partie intégrante de notre présent. » Expliquez et discutez cette pensée. ?

||Le présent possède une certaine épaisseur, pensait Bergson. Au regard de l'expérience psychologique, le présent pur n'est qu'une notion idéale. « Que si, au contraire, vous considérez le présent concret et réellement vécu par la conscience, on peut dire que ce présent consiste en grande partie dans le passé immédiat. » Bergson, en écrivant...

3 pages - 1,80 €

« La chose inhumaine n'a rien à dire : d'où ce grand scandale que les sciences n'instruisent pas du tout », déclare le philosophe Alain. Expliquez ?

||Introduction. — Les spécialistes des sciences de la nature sont portés à faire peu de cas des recherches sur l'homme et soir les sociétés humaines, recherches auxquelles ils refusent parfois le qualificatif de scientifiques à cause du manque de rigueur de leurs méthodes comme de leurs résultats. Mais parfois les représentants de ces sciences...

3 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez la pensée suivante d'un grand mathématicien : « Il ne faut pas dire : la science est utile parce qu'elle nous permet de construire des machines; mais : les machines sont utiles parce qu'elles nous permettent de faire la science. » C

||Introduction. — Il y a une liaison étroite entre la science, dont le but est de connaître et de comprendre, et la technique, qui a pour objet l'action et la production. Mais philosophes et épistémologues aussi bien que savants discutent sur le sens de ces rapports, attribuant la primauté, les uns à la science, les...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com