Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : pas

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 >>

6579 dissertations trouvées

On a souvent comparé les âges de la vie aux quatre saisons de l'année. Dites en quoi cette comparaison vous parait juste et quelles réflexions elle vous suggère. ?

|| Parler des saisons, en établissant pour chacune d'elles un parallèle entre les phénomènes de la nature (phénomènes atmosphériques, végétation, etc.) et la vie de l'homme (enfance, âge adulte, maturité, vieillesse). L'hiver, c'est le déclin. Faisons eu sorte de laisser après nous un exemple salutaire, une survivance. C'est le printemps; le soleil brille dans un...

1 page - 1,80 €

Vous étiez invitée à une partie de campagne. Vous êtes empêchée d'accepter. Ecrivez pour vous excuser. ?

||Exprimez votre gratitude pour l'aimable invitation, si gentiment présentée, mais que - malheureusement - une circonstance inéluctable vous met dans l'impossibilité d'accepter. Courte vision de la promenade, vous permettant d'évoquer le plaisir qu'elle vous eût procuré. Mais vous suivrez votre amie par la pensée; et, consciente de l'intérêt de l'excursion, vous lui souhaitez bien cordialement une bonne et...

1 page - 1,80 €

Promenade par un jour d'hiver. Récit. Réflexions.

|| Racontez, si possible, une promenade que vous avez faite. Etat de l'atmosphère ce jour-là, paysage, répercussions intimes; en somme, évoquez tout ce qui peut faire de votre récit quelque chose de «vécu» et non d'imaginé et peut-être d'invraisemblable. Impressions et réflexions finales. Le temps était si beau dimanche que nous n'avions pas voulu prendre...

1 page - 1,80 €

Qu'entend-on par la probité ? Est-ce un devoir strict qui s'impose à chacun de nous ? Y a-t-il une probité professionnelle ?

||La probité, c'est l'honnêteté dans les transactions, la loyauté dans les engagements souscrits, bref la droiture de l'esprit, l'observation des obligations matérielles et morales. Il y a aussi une probité professionnelle: domestiques, ouvriers, agents des services publics, médecins, avocats, etc. La probité nous impose des obligations que nous devons avoir à coeur d'observer. La probité consiste, dans...

1 page - 1,80 €

Un proverbe arabe dit : « L'oeil du maître engraisse le cheval ». Expliquez-le et justifiez-le par un exemple. ?

|| Raconter l'anecdote qui a donné naissance à ce proverbe. Nous devons prendre nous-même le souci et la surveillance de nos affaires, de nos intérêts si nous voulons les voir prospérer. Citer des exemples empruntés à la vie courante. Terminer au besoin par un récit véridique montrant les heureux effets d'une attention vigilante. C'est à...

1 page - 1,80 €

Vous avez reçu d'un de vos parents une somme d'argent pour vos étrennes. Ecrivez-lui pour le remercier et lui dire l'emploi que vous pensez faire de cet argent. ?

||Supposez que le donateur est un très proche-parent et remerciez-le cordialement, mais brièvement, d'une largesse qui peut n'être pas exceptionnelle. Exposez vos goûts et, par suite, l'emploi que vous comptez faire de la somme mise à votre disposition. Efforcez-vous d'associer l'utile à l'agréable pour que votre choix soit judicieux et ménagez quelque chose pour une oeuvre bienfaisante, afin...

1 page - 1,80 €

Un proverbe dit que « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Expliquez-le et faites-en l'application à un candidat qui prépare un concours. ?

||Quand vous voyez un fleuve puissant, pensez à la source, si discrète parfois, des ruisseaux et des rivières qui l'ont fait ce qu'il est. Il en est de même de toutes les entreprises, d'ordre matériel comme d'ordre moral : c'est par de multiples apports que l'homme les constitue. Aussi doit-il acquérir chaque jour sans défaillance. Aux candidats qui préparent...

1 page - 1,80 €

VIE ET DOCTRINE DE PASCAL ?

||Blaise Pascal naquit à Clermont-Ferrand, en 1623. Son père, Etienne Pascal, était président à la cour des aides de cette ville. Passionné lui-même pour les mathématiques, et lié avec Roberval, le P. Mersenne et plusieurs autres savants de son époque, dont les réunions lurent le berceau de l'Académie des sciences, il s'était retiré à Paris, pour y diriger...

3 pages - 1,80 €

Vous avez un jour de repos par semaine. Dites comment vous l'employez dans la saison où vous êtes. ?

Vous avez un jour de repos par semaine. Dites comment vous l'employez dans la saison où vous êtes. ?...

1 page - 1,80 €

Sommes-nous maîtres de nos paroles ?

Etre maître de ses paroles serait alors être maître des ses pensées. Ou plutôt il n'y aurait aucune différence entre l'un et l'autre. Et d'une certaine manière c'est bien ce que semble nous enseigner l'expérience. Clarifier ses pensées passe le plus souvent par l'expression et peut-être même par l'expression écrite. Ainsi nous dit Merleau-Ponty le plus grand bénéfice...

4 pages - 1,80 €

Peut-on ne pas savoir ce que l'on fait ?

||Lorsqu'au cours d'une manoeuvre périlleuse on nous demande parfois si nous savons ce que nous faisons, la réponse semble évidente : nous sommes les premiers concernés par l'action puisque nous avons décidé de la faire. Un minimum d'attention et de volonté paraît indispensable pour agir, à plus forte raison pour une action délicate. Pourtant, nos actions ne correspondent...

4 pages - 1,80 €

Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?

||« Supposons qu'au commencement, l'âme est ce qu'on appelle une table rase, vide de tout caractère, sans aucune idée quelle qu'elle soit ». Cette théorie de John Locke part du principe que l'homme naît telle une table rase, et va découvrir le monde et acquérir des connaissances par l'intermédiaire des sens, et donc de l'expérience et de...

5 pages - 1,80 €

Si le romancier n'est pas là pour nous divertir et nous attendrir alors quel est son rôle ?

||  Les mouvements réaliste et naturaliste sont des courants littéraires qui s'étendent de 1848 à 1885 ; ils reflètent les tensions et les enjeux sociopolitiques des auteurs de cette époque et leurs préoccupations d'être les interprètes des situations de leur temps. Ces mouvements ont pour particularité de décrire de façon minutieuse des situations banales ou plus particulières (une...

2 pages - 1,80 €

Pourquoi les hommes s'intéressent-ils à leur passé ?

|| Analyse du sujet   -         Le pourquoi désigne soit le motif soit le mobile. Un motif est une raison consciente qui nous fait agir, un mobile est une cause qui a fait agir, plutôt inconsciente et involontaire. Ici, il semblerait que l’on s’interroge plutôt sur le ou les motifs, pour l’humanité, de s’intéresser à son passé. -        ...

4 pages - 1,80 €

Peut-on parler d'une loi du plus fort ?

||Intro : La Fontaine disait dans Le Loup et l'Agneau, «  La raison du plus fort est toujours la meilleure ». De plus, nous vivons dans un monde régit par de nombreuse lois. Il serait donc intéressant de se demander si la loi n'est pas faite dans l'intérêt de celui qui dirige, donc dans l'intérêt de plus fort....

5 pages - 1,80 €

A plusieurs reprises, La Fontaine qualifie la fable de « mensonge » ou de « feinte », mais c'est pour ajouter aussitôt que « sous les habits du mensonge » elle « nous offre la vérité » (Le Dépositaire infidèle, IX, 1). Comment comprendre ce paradoxe ?

|| Par «mensonge», La Fontaine entend non le contraire de la vérité, mais ce qui relève de l'invraisemblance et de la fiction. La fable est dans son principe même une invention de l'esprit. A-t-on jamais vu des animaux se comporter comme des hommes? Le fabuliste accentue même le «mensonge» inhérent au genre en faisant de certains ...

1 page - 1,80 €

La religion peut-elle se définir par sa fonction sociale ?

||L’étymologie du terme religion fait débat : le terme que provenir de deux verbes latins : religere ou religare. "Religere" signifie "récolter, recueillir, accomplir avec minutie", mettant en valeur le respect de la tradition et l'exécution scrupuleuse des rites, mais peut aussi vouloir dire « relire », mettant ainsi en valeur la place central des textes religieux, qu’il...

3 pages - 1,80 €

Les passions: entre vices et vertus ?

   ||Si toute la philosophie, qui est une méditation de la vie, se propose de distinguer ce que l'homme doit poursuivre et ce qu'il doit craindre, donc de reconnaître les biens et les maux, on ne peut guère concevoir une analyse des passions à part d'une théorie des vertus. Il n'y a pas de psychologie...

2 pages - 1,80 €

« Les propriétés des animaux et leurs divers caractères y sont exprimés ; par conséquent les nôtres aussi, puisque nous sommes l'abrégé de ce qu'il y a de bon et de mauvais dans les créatures irraisonnables », écrit La Fontaine dans sa Préface au premier

||  La citation expose une conviction du fabuliste, fortement argumentée («par conséquent»). Bien dépeindre les animaux équivaut à bien dépeindre les hommes. De fait les fables illustrent en permanence le «passage de l'animal à l'homme». C'est à la fois un artifice poétique et une conviction philosophique.   I.                   De l'animal à l'homme   La Fontaine peint les animaux...

2 pages - 1,80 €

« La fable pour La Fontaine n'a été le plus souvent qu'un prétexte au récit, au conte, à la rêverie; la moralité s'y ajuste à la fin comme elle peut,», écrit le critique Sainte-Beuve (Lundis, VII). A la lumière des fables que vous avez étudiées, vous dir

||Par cette affirmation, Sainte-Beuve prend le contre-pied de la définition tradi­tionnelle de la fable qui veut, depuis Ésope, que le récit soit exclusivement orienté vers la morale. La Fontaine ne serait-il donc pas le fabuliste que l'on se plaît à reconnaître? En réalité, si la prédominance du récit l'emporte ici et là, ses fables...

2 pages - 1,80 €

« Une fable de La Fontaine est toujours un monde en raccourci », écrit Léon-Paul Fargue (Tableau de la littérature française, 1939). Vous apprécierez ce jugement à la lumière des fables que vous avez étudiées. ?

|| Il y a quelque paradoxe à soutenir qu'«une» fable soit un «monde», même en raccourci. Tout dépend en fait du sens que l'on donne à ce ternie. Tantôt celle-ci est un univers réel en miniature, tantôt elle est une échappée dans l'imaginaire. Toujours sa lecture appelle des prolongements vers d'autres horizons.   I.                   Un univers en...

2 pages - 1,80 €

La Fontaine est un des rares écrivains du XVIIe siècle qui aient accordé une véritable place à la campagne et à la vie rustique. ?

|| I.                   Un décor de l'action     La nature constitue un décor, non sous forme de vastes panoramas, mais de brèves notations qui sont autant d'échappées sur une campagne harmonieuse. L'eau est toute limpidité : «L'onde était transparente ainsi qu'aux plus beaux jours» (Le Héron, VII, 4, v. 4), «Un vivier vous attend plus clair que fin...

1 page - 1,80 €

Rabelais fait donner par Gargantua à Pantagruel une éducation encyclopédique : « J'y veux un abîme de science », tandis que Montaigne préfère « une tête bien faite à une tête bien pleine » Vous apprécierez brièvement ces deux systèmes opposés et vous dir

|| Rabelais et Montaigne, dans des oeuvres d'une conception bien différente, ont proclamé la nécessité de réformer les méthodes d'éducation en usage à leur époque. Ils s'accordent à reconnaître que « c'étaient de bien grands bêtes que les régents du temps jadis ». Toutefois, chacun d'eux prétend substituer à un enseignement qu'il déclare suranné un...

3 pages - 1,80 €

Résumé de la première partie du "Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes" de Rousseau ?

||Nouvelle page 1 Dans la première partie du Discours, Rousseau s'attache à montrer que la notion d'inégalité admet un tout autre sens pour l'homme naturel. L'inégalité évolue en fonction des besoins, et les besoins physiques et moraux de l'homme naturel sont très différents de ceux de l'homme social. Cela le conduit à définir la nature de l'inégalité naturelle en cherchant...

3 pages - 1,80 €

Après le premier des aveux que fait Jean-Jacques Rousseau dans Les Confessions, il écrit: «J'ai fait le premier pas (...) dans le labyrinthe obscur et fangeux de mes confessions.» Une telle image pourrait-elle rendre compte de l'impression que vous a lai

|| Dans les quatre premiers livres des Confessions, Jean-Jacques Rousseau pour se montrer dans toute sa vérité au lecteur fait de sombres aveux qu'il dramatise parfois à l'excès. Ainsi, pour caractériser certains de ses aspects obscurs, il utilise l'image «labyrinthe obscur et fangeux ». Cette image est bien adaptée à de tels aspects de sa...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com