Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : ton

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

601 dissertations trouvées

Platon: L'Idée

||« Platon se servit du mot idée de telle sorte qu'on voit bien qu'il entendait par là quelque chose qui non seulement ne dérive pas des sens, mais dépasse même les concepts de l'entendement dont s'est occupé Aristote, puisque l'on ne saurait rien trouver dans l'expérience qui y corresponde. Les idées sont pour lui les types des choses...

3 pages - 1,80 €

Platon: La condamnation de l'art

||Ce texte capital concerne le problème de la mimèsis ; par la médiation de Socrate, Platon y soutient que l'art, apparence d'apparence, n'est très précisément, rien.  Cette condamnation philosophique de l'art est ontologique : l'apparence est une illusion sans substance ou sans réalité, un néant ; elle est épistémologique : l'omniscience de l'imitateur qui prétend tout imiter ne...

4 pages - 1,80 €

Platon: l'anneau de Gygès

|| Philosophe grec (Athènes 428 – idem 348 av. J.-C). D’origine aristocratique, il fut sans doute l’élève de Cratyle, disciple d’Héraclite. La condamnation à mort de Socrate (399) l’éloigna de la vie politique athénienne. Il voyagea, puis fut appelé en Sicile pour former Denys le Jeune. Il revient à Athènes en 387, fonda l’Académie et s’imposa...

5 pages - 1,80 €

Calliclès: La justice et la loi vont à l'encontre de la nature

||Faite par la masse, la loi en exprime forcément les intérêts et les valeurs. Elle n’est donc universelle qu’en apparence.  Cette loi est un instrument d’oppression non par la force mais par un mécanisme d’intériorisation. Elle n’est donc juste qu’en apparence.  Les valeurs prônées par cette loi n’ont pas de réalité propre : elles consistent dans le retournement...

3 pages - 1,80 €
2 pages - 1,80 €
1 page - 1,80 €

Aristote: La philosophie commence avec l'étonnement

|| Aristote remonte aux origines de la philosophie pour en analyser l’utilité. Il part de l’ignorance et de l’étonnement des hommes face aux choses du monde pour expliquer la naissance de la philosophie puis conclut finalement qu’elle n’a pas d’autre but que de satisfaire la soif de savoir des hommes. La thèse d’Aristote repose en fait en deux points :...

2 pages - 1,80 €

Platon: La recherche philosophique de la vérité

||DIALECTIQUE. (gr. dialektikê « art de la discussion, du dialogue ») ; terme devenu très équivoque, et qu'il faut toujours préciser. Platon. (Synonyme de « philosophie ».) Méthode permettant de remonter des phénomènes sensibles aux Idées qui les font être (dialectique ascendante), puis de descendre des Idées aux phénomènes, qui sont ainsi connus dans leur réalité vraie  ...

2 pages - 1,80 €
2 pages - 1,80 €

Aristote et le sujet

Apprendre à se connaître est très difficile [...] et un très grand plaisir en même temps (quel plaisir de se connaître !) ; mais nous ne pouvons pas nous contempler nous-mêmes à partir de nous-mêmes : ce qui le prouve, ce sont les reproches que nous adressons à d'autres, sans nous rendre compte que nous commettons les mêmes...

3 pages - 1,80 €

Bergson et le langage

L'homme est organisé pour la cité comme la fourmi pour la fourmilière, avec cette différence pourtant que la fourmi possède des moyens tout faits d'atteindre le but, tandis que nous apportons ce qu'il faut pour les réinventer et par conséquent pour en varier la forme. Chaque mot de notre langue a donc beau être conventionnel, le langage n'est...

3 pages - 1,80 €

Nietzsche et la politique

Le criminel qui connaît tout l'enchaînement des circonstances ne considère pas, comme son juge et son censeur, que son acte est en dehors de l'ordre et de la compréhension : sa peine cependant lui est mesurée exactement selon le degré d'étonnement qui s'empare de ceux-ci, en voyant cette chose incompréhensible pour eux, l'acte du criminel. - Lorsque le...

3 pages - 1,80 €

Nietzsche et la liberté

Aussi longtemps que nous ne nous sentons pas dépendre de quoi que ce soit, nous nous estimons indépendants : sophisme qui montre combien l'homme est orgueilleux et despotique. Car il admet ici qu'en toutes circonstances il remarquerait et reconnaîtrait sa dépendance dès qu'il la subirait, son postulat étant qu'il vit habituellement dans l'indépendance et qu'il éprouverait aussitôt une...

3 pages - 1,80 €

Platon et la démocratie

N'est-ce pas le désir insatiable de ce que la démocratie regarde comme son bien suprême qui perd cette dernière ? Quel bien veux-tu dire ? La liberté, répondis-je. En effet, dans une cité démocratique tu entendras dire que c'est le plus beau de tous les biens, ce pourquoi un homme né libre ne saura habiter ailleurs que dans...

3 pages - 1,80 €

KANT: «Nous ne connaissons a priori des choses que ce que nous y mettons nous-mêmes.»

KANT: «Nous ne connaissons a priori des choses que ce que nous y mettons nous-mêmes.» ...

2 pages - 1,80 €

PLATON: «Maintenant que nous savons que l'âme est immortelle, il n'y a pas pour elle d'autre moyen d'échapper à ses maux et de se sauver que de devenir la meilleure et la plus sage possible.»

PLATON: «Maintenant que nous savons que l'âme est immortelle, il n'y a pas pour elle d'autre moyen d'échapper à ses maux et de se sauver que de devenir la meilleure et la plus sage possible.» ...

2 pages - 1,80 €

PLATON: «Ce qui donne naissance à une cité, c'est, repris-je, l'impuissance où se trouve chaque individu de se suffire à lui-même.»

PLATON: «Ce qui donne naissance à une cité, c'est, repris-je, l'impuissance où se trouve chaque individu de se suffire à lui-même.» ...

2 pages - 1,80 €

Platon: Le dialogue

Platon: Le dialogue ...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com