Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : defini

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >>

735 dissertations trouvées

Commentez et discutez cette appréciation de Fernand Gregh au sujet des « Contemplations » :« Hugo y a passé définitivement du romantisme, du romantisme qui n'était qu'un moment littéraire, à l'humanisme éternel des grands classiques. » ?

||INTRODUCTIONVictor Hugo est considéré comme le chef de file de la génération romantique et l'ensemble de son oeuvre paraît bien rassembler tous les procédés d'expression de ce courant de la sensibilité qui s'est épanoui pleinement en France entre 1820 et 183o. Les Contemplations, publiées la même année que Madame Bovary et que Les Fleurs...

3 pages - 1,80 €

Baudelaire est souvent considéré comme le poète à partir duquel la poésie s'est engagée sur de nouvelles voies. Essayez de définit sur le plan technique l'apport de Baudelaire à la poésie moderne ?

||INTRODUCTIONDans la poésie française, l'oeuvre de Baudelaire semble constituer une sorte de charnière. Avant la publication des Fleurs du Mal, la poésie était le domaine de la pensée claire exprimée sous une forme transparente. De Ronsard à Lamartine, le genre répond à des définitions rigoureuses, se prête à la classification ; le rythme va...

5 pages - 1,80 €

Définition: ESPRIT.

||Réalité pensante, principe immatériel, par opposition à l a matière, à la nature ou à la chair. — Pour Descartes et Malebranche, les esprits-animaux sont de petites parties du sang qui montent vers le cerveau, vont ensuite dans les muscles en passant par les nerfs « et donnent le mouvement à tous les membres...

1 page - 1,80 €

Définition: ESSENCE.

Ce qui forme le fond de l'être, ce qui s'oppose à l'accident. — Log. : Ce que la pensée conçoit comme étant constitutif d'un être. — Pour Descartes, les essences pensées par l'entendement absolu passent à l'existence par l'intermédiaire de la création divine. — Pour Spinoza, « cela appartient à l'essence d'une chose, qui...

1 page - 1,80 €

Définition: ÉTAT.

PSYCHO. : Etat de conscience : réalité psychique consciente ou inconsciente. — Loc. : Loi de trois états : pour Comte, l'intelligence passe par trois états successifs : l'état théologique, l'état métaphysique et l'état positif. — soc. : Etat de nature : pour Grotius, Hobbes et Rousseau, c'est l'état de l'homme avant la vie...

1 page - 1,80 €

Définition: ÉTERNITÉ.

Durée infinie. Pour saint Thomas, « l'éternité diffère du temps parce qu'elle est toute à la fois, tandis que le temps est succession, et non pas en ce que l'éternité serait un temps sans commencement ni fin. » — Pour Spinoza, l'éternité se rattache à la substance, qui est en dehors du temps, et...

1 page - 1,80 €

Définition: ÉTHIQUE.

La morale, en tant que science ou en tant que règle de conduite. — « L'éthique est la science normative primordiale. » (Wundt). — L'Éthique, ouvrage capital de Spinoza, publié en 1677.||En tant que substantif, l'éthique désigne le questionnement philosophique portant sur tout ce qui relève d'une préoccupation morale (la justice, le devoir,...

1 page - 1,80 €

Définition: ÊTRE.

Existence en général. — Pour les théologiens, l'être en acte est celui qui' est parfait dans son ordre ; l'être en puissance est celui qui n'a pas encore été déterminé ; l'être réel est celui qui existe hors de l'esprit ; l'être de raison n'existe que dans la pensée. — Pour Sartre, « l'être...

1 page - 1,80 €

Définition: EUDÉMONISME.

Théorie morale selon laquelle le bonheur est le souverain bien. — Pour Épicure, le bonheur personnel est la fin dernière de l'homme. — Pour Aristote, le bonheur est le résultat de l'exercice de la raison et il est de plus en plus pur au fur et à mesure que la raison se rapproche de la...

1 page - 1,80 €

Définition: ÉVIDENCE.

Ce par quoi le vrai s'impose à l'assentiment de l'intelligence. — Pour Descartes, c'est le critérium de la vérité. — Évidence rationnelle fondée sur la raison pure, sur l'essence même des choses. — Évidence empirique qui résulte de l'expérience. —Pour Renouvier, estimer évidente une proposition n'est pas être certain de sa vérité. — Évidence...

1 page - 1,80 €

Définition: ÉVOLUTION.

Pour Spencer, « l'évolution est une intégration de matière, pendant laquelle celle-ci passe d'une homogénéité indéfinie, incohérente, à une hétérogénéité définie, cohérente. — Pour Höffding, « dans tous les domaines, l'évolution consiste dans le passage d'un état incohérent, indéfini et homogène à un état cohérent, bien défini, hétérogène... Nous ferons seulement remarquer que...

1 page - 1,80 €

Définition: ÉVOLUTIONNISME.

Doctrine qui fait de l'évolution la loi universelle des êtres, de la matière, de l'esprit, des sociétés. — Chez Aristote, le passage de la matière pure à la perfection de la pensée est une forme d'évolutionnisme. — Pour d'Holbach, il y a « une progression ininterrompue, une chaîne perpétuelle de combinaisons et de groupements,...

1 page - 1,80 €

Définition: EXISTANT.

Être ayant une réalité vivante ou vécue. L'homme en tant qu'il existe. « L'effroi de l'existant devant son existence. » (J. Wahl.) —L'existant est en devenir, pour Kierkegaard. — Pour Heidegger, « le rapport avec le monde qui gouverne toutes les sciences leur fait chercher l'existant lui-même ». — Pour Sartre et Jaspers il est...

1 page - 1,80 €

Définition: EXISTENCE.

Le fait d'être, qualité commune à toutes les choses. —L'existence par soi (« Un » chez Parménide, « Idées » chez Platon, « Substance » chez Spinoza, « Noumène » chez Kant, ou « Inconnaissable » chez Spencer) et l'existence par et en autre chose. — Pour les phénoménistes, tout ce qui n'est pas...

1 page - 1,80 €

Définition: EXISTENTIAL.

Pour Heidegger, c'est « l'être dans son ensemble et en tant que tel », et non seulement l'existence vécue de l'homme en particulier : « La problématique existentiale tend à mettre en évidence la structure ontologique de l'être du Dasein.» (Cuvillier)....

1 page - 1,80 €

Définition: EXISTENTIALISME.

 Doctrine pour laquelle l'exister prime l'essence. — Son but est l'analyse de l'existence concrète et vécue, ou réalité existentielle, et du sens ontologique de l'être. — Pour Kierkegaard, l'existence n'est pas synonyme d'être, mais de subjectivité. — Jaspers n'est pas existentialiste. — Heidegger non plus ; sa philosophie est existentiale et non existentielle ;...

1 page - 1,80 €

Définition: EXISTENTIEL.

Ce qui « considère la réalité moins comme un objet en face d'un sujet connaissant que comme une existence dont le contact nous transforme » (Bréhier). — « Ce qui a trait à l'expérience humaine concrète de l'existence vécue. » (Cuvillier.) — Méthode existentielle : pour Gabriel Marcel, c'est un procédé « visant à...

1 page - 1,80 €

Définition: EXISTER.

Avoir l'être. — C'est avoir une expérience concrète et consciente. Pour Bergson, « exister consiste à changer ». — Chez G. Marcel,« il y a une chose qui s'appelle vivre, il y a une autre chose qui s'appelle exister : j'ai choisi d'exister. n — Pour Kierkegaard, « il n'y a rien de plus...

1 page - 1,80 €

Définition: EXPÉRIENCE.

Connaissance que nous prenons des faits. LOG.: production et provocation du fait, permettant l'observation qui contrôlera l'hypothèse. — « L'expérience est l'unique source des connaissances humaines » (Cl. Bernard). — Expérience s'oppose à spéculation a priori. — Pour les Empiristes, l'expérience a un caractère direct et immédiat ; elle se fait grâce à...

1 page - 1,80 €

Définition: EXPÉRIMENTAL.

Ce qui résulte de l'expérience (expérientiel), ou ce qui se fait par expérimentation. Sciences expérimentales : médecine expérimentale par opposition à la médecine clinique de simple observation. —Psychologie expérimentale : science positive des faits psychiques, par opposition à la psychologie introsppective et à la psychologie rationnelle....

1 page - 1,80 €

Définition: EXPLIQUER.

Pour Stuart Mill, « un fait particulier est expliqué quand on a indiqué la loi dont sa production est un cas. Une loi de la nature est expliquée quand on indique une loi ou d'autres lois, dont elle est une conséquence ». — Pour Spencer, « on explique un fait eu le ramenant à une...

1 page - 1,80 €

Définition: FACTICE.

Pour Descartes, les idées factices ou construites sont « faites et inventées » par l'imagination, et s'opposent aux idées innées et adventices. — Qui existe à l'état de simple fait....

1 page - 1,80 €

Définition: FACTICITÉ.

État de fait. — Ce qui subsiste comme pure chose, après avoir été fait. — Caractère de ce qui existe comme pur fait, sans fondement, pour un être-déjà-dans-le-monde : « La facticité du pour-soi » (Sartre), i. e. « la double contingence de son existence et de son engagement dans une situation donnée » (Cuvillier)....

1 page - 1,80 €

Définition: FATALISME.

Doctrine selon laquelle tous les événements de l'univers et de la vie humaine sont irrévocablement fixés à l'avance par une cause surnaturelle. — Peut être synonyme de déterminisme : pour Spinoza, tout découle de la nature de Dieu, d'où un fatalisme panthéiste qui croit à la détermination universelle. — Pour Leibniz, qui croit à la...

1 page - 1,80 €

Définition: FÉTICHISME.

Adoration des fétiches, objets matériels ayant un pouvoir magique. — « Le fétichisme a été antérieur à toute loi positive » (B. Constant). — Pour Comte, c'est une tendance à « attribuer à tous les corps extérieurs une vie analogue à la nôtre, mais plus énergique » ; c'est la première forme de l'...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com