Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : sons

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 >>

4847 dissertations trouvées

« Les choses absurdes sont les seules agréables, les seules belles, les seules qui donnent de la grâce à la vie et qui nous empêchent de mourir d'ennui. Un poème, une statue, un tableau raisonnable feraient bâiller tous les hommes, même les hommes raison

xxx ?||Plus que nulle autre, notre époque s'impose par son amour du nouveau, de l'inédit, voire de l'étrange ou de l'inaccoutumé. On peut trancher d'un mot en disant qu'elle a privilégié l'absurde au point de l'ériger en théorie littéraire, sinon en système philosophique. Albert Camus n'a-t-il pas fondé naguère, avec le Mythe de Sisyphe, l'«...

2 pages - 1,80 €

En vous appuyant sur votre expérience personnelle, vous commenterez ce propos par lequel Romain Rolland définit le lien entre la lecture et la connaissance de soi : « On ne lit jamais un livre. On se lit à travers les livres, soit pour se découvrir, soit

||« Ce vice impuni : la lecture » déclarait Valéry Larbaud. Les lecteurs ne sont pas des fumeurs d'opium : mais il y a bien une sorte de « toxicomanie » dans cette habitude dont on ne se débarrasse presque jamais. A quoi tient cet amour des livres que pratiquent tant de millions de ...

3 pages - 1,80 €

Les échanges sont-ils constitutifs de toute société ?

|| Selon Claude Lévi-Strauss (dans « Anthropologie structurale », 1958 et dans ses œuvres ultérieures), le fait social fondateur est l'échange réglé. Les expressions les plus frappantes en sont : le langage, l'échange matrimonial, le commerce. 1 — L'échange matrimonial dans les sociétés dites primitives. La forme la plus simple, dit Claude Lévi-Strauss, est le...

2 pages - 1,80 €

Quelles sont les exigences de la vie en société ?

|| Il suffit de considérer ce qui se passe lorsqu'un groupe décide de s'organiser en vue d'atteindre des objectifs groupaux, pour en tirer des remarques générales valables pour toute vie collective. 1 — Relations internes, relations externes et objectifs collectifs. Les membres du futur groupe actif se rassemblent selon des critères variés (identité d'origine, parenté,...

4 pages - 1,80 €

Influence sociale et façonnement de la personnalité.

||Sur le plan strictement psychologique, la personnalité ne peut se définir complètement sans impliquer les influences sociales, les rôles et les modèles sociaux.   1 — Culture et personnalité. Après les premiers développements des recherches psychologiques sur les traits de caractère individuels et les différences d'aptitudes entre les sujets humains (entre 1880 et 1900), un...

2 pages - 1,80 €

Personne et individu, personnage, personnalité.

||Pour explorer la signification de la notion de Personne, nous ferons un détour par la psychologie.    1 — Personne et individu. « Indivis » signifie ce qui n'est pas divisé en soi-même, qui forme une unité et un Tout. L'individu est un organisme considéré à la fois comme être vivant unifié et particularisé, c'est-à-dire...

2 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qu'une bonne raison ?

La raison, parce qu'elle est faculté de combinaison, est le meilleur guide pour l'esprit dans son investigation réfléchit et ordonnée de qu'il cherche à connaître. Elle permet d'ordonner notre compréhension du monde, elle élucide le chaos apparent qu'il nous présente. Elle permet la synthèse de nos sensations, sentiments, volontés, elles les relient au...

2 pages - 1,80 €

Raisonner est-ce cesser de croire ?

 Croire serait alors une illusion nécessaire pour contrebalancer des vérités que démontrent la raison et qui font souffrir les hommes qui voient un peu la croyance comme une philosophie, c'est-à-dire qu'ils pensent que croire -même si ce n'est qu'à des principes et vérités religieuses non vérifiés- les rendra beaucoup plus heureux que de...

2 pages - 1,80 €

Que peut la raison ?

Ajoutons aussi que cet usage de la raison fut également possible par la religion qui a su rassembler les Hommes en sociétés, elle a joué au tout début de son existence à sociabiliser les Hommes, fit un lien entre eux et les différentes castes. Et c'est grâce à ce rassemblement que ces philosophes qui...

3 pages - 1,80 €

Les oeuvres d'art sont-elles des réalités comme les autres ?

Les œuvres d'art sont donc bien des réalités à part, qui se distinguent de toutes les autres. Cette différence est tellement prononcée qu'elle provoque souvent une incompréhension à son endroit, et fait surgir un doute quant à sa réalité propre. Mais si l'art nous apporte quelque chose d'unique, c'est justement à cause de...

1 page - 1,80 €

Faut-il aimer son ennemi ?

Aimer son ennemi est ce que la théorie et la vertu, tout comme la valeur de la vie en société, nous demandent de faire mais en général, la raison de l'homme n'est pas assez forte pour surpasser à chaque fois ses sentiments typiquement humains. Et très souvent, l'homme se fait croire qu'il est raisonnable...

2 pages - 1,80 €

Quelle valeur accorder au principe selon lequel "rien n'est sans raison" ?

Le terme français de raison est lourd d'une ambiguïté. Il descend du latin « ratio », mot forgé par Cicéron pour traduire le « logos » des Grecs, mélange de logique, de discours et d'ordre. Dans un premier sens, la raison est la capacité générale d'articuler une pensée, d'opérer des distinctions et de produire des énoncés corrects. A...

3 pages - 1,80 €

La croyance religieuse exclut-elle la raison ?

La croyance religieuse n'a donc pas un fondement rationnel, mais n'est cependant pas non plus nécessairement une démission de la raison, une adhésion déraisonnée, voire déraisonnable à certains dogmes. La théologie propose ainsi, une fois l'existence d'un dieu admise sans preuves, d'en tirer par la raison certaines conséquences, comme on peut tirer...

3 pages - 1,80 €

La raison peut-elle être mal utilisée ?

La démarche méthodologique de la raison n’est donc pas la seule condition pour atteindre la vérité. De plus les hommes raisonnent tous différemment en fonction de leur éducation et socialisation.     La domination de la raison sur notre esprit est certaine. Cela peut être une bonne chose, comme cela peut représenter un...

3 pages - 1,80 €

Dans son essai Croissance zéro, Alfred Sauvy écrit, à propos de la fascination qu'exerce sur l'homme l'idée du retour à la nature : « ... L'idée séduisante de retour à l'état naturel, à une vie végétale, ne dure guère qu'un été et d'une façon très relati

||  CONSEILS PRÉLIMINAIRES Des sujets concernant les problèmes du monde actuel sont fréquemment proposés aux Baccalauréats de Technicien, soit sous forme de dissertation, soit sous forme de discussion suivant un exercice sur texte. Nous avons donc cru intéressant de développer assez longuement un sujet de ce genre, d'autant plus que son thème (l'éventualité d'un retour...

1 page - 1,80 €

Bergson, La pensée et le mouvant ?

||  « A quoi vise l'art, sinon à nous montrer, dans la nature et dans l'esprit,  hors de nous et en nous, des choses qui ne frappaient pas explicitement nos sens et notre conscience ? Le poète et le romancier qui expriment un  état d'âme ne le    créent certes pas de toutes pièces ; ils ne seraient...

1 page - 1,80 €

Quelles sont les limites du pouvoir politique ?

Montesquieu, quant à lui, dit que l’Eglise joue aussi un rôle essentiel dans la limitation du pouvoir en apparence sans limite d’un monarque absolu ou d’un despote dans de nombreux Etats. En effet, il est inconcevable au début du XVIIIe siècle qu’un chef d’Etat aille à l’encontre des principes de l’Eglise. Le...

1 page - 1,80 €
1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com