Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : sons

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 >>

4847 dissertations trouvées

L'orientation philosophique - La philosophie, son but et son initiation.

||Platon nous donne une philosophie négative de l'homme. Il n'est pas défini par ses biens. Il y a une distinction entre le corps et ce qu'il possède; L'être physique ne se confond pas avec ce qu'il possède. Pour reprendre les mots du Phédon, dialogue de Platon, nous dirons que «si l'on se préoccupe de ses biens, on ne...

1 page - 1,80 €

La raison et le coeur.

||Nous allons étudier le concept de la raison chez Pascal, sa critique comme connaissance discursive, faculté de l’universel, simple et faculté du fini, les faiblesses de la raison une fois posées, le philosophe affirme la supériorité du cœur au point d’en faire un nouvel ordre de connaissance. Nous verrons en quoi et comment le cœur est associé à...

2 pages - 1,80 €

Actes manques, rêves et névroses sont des formations de compromis ?

Acte par lequel un individu substitue involontairement une action imprévue à une action délibérée. • À travers des actes tels que l'oubli ou le lapsus, un individu révèle, selon Freud, la réalité d'un désir inconscient. Freud interprète les actes manqués comme un compromis entre une tendance manifeste et une tendance latente. ||Lapsus, maladresses et autres oublis (= «actes manques») passent...

1 page - 1,80 €

Saint Augustin, Cicéron, Bergson : la mémoire n'est pas dans un lieu ?

||Bergson (1859-1941) distingue la mémoire-habitude et la mémoire pure. «J'étudie une leçon pour l'apprendre par cœur... Je la répète un certain nombre de fois. A chaque lecture nouvelle, un progrès s'accomplit ; les mots se lient de mieux en mieux ; ils finissent par s'organiser ensemble. A ce moment précis, je sais ma leçon par cœur ; on dit...

1 page - 1,80 €

Les deux mémoires selon Bergson ?

xxx ?||«Le souvenir de telle lecture déterminée est une représentation et une représentation seulement ; il tient dans une intuition de l'esprit que je puis, à mon gré, allonger ou raccourcir ; je lui assigne une durée arbitraire : rien ne m'empêche de l'embrasser tout d'un coup, comme dans un tableau. Au contraire, le souvenir de la leçon...

1 page - 1,80 €

Durée vraie et temps pensé (H. Bergson) ?

En tout état de cause, affirmait Bergson (1859-1941), notre intelligence a tendance à nier qu'il existe, en deçà du temps objectif des mathématiciens et des horloges, une «durée pure» qui assure l'interpénétration de tous nos états d'âme. Sans cette durée, nous ne connaîtrions que des instants ; il n'y aurait pas de prolongement du passé dans le présent...

1 page - 1,80 €

Raison et foi religieuse sont-elles compatibles ?

||Les philosophes chrétiens et spiritualistes ont souvent employé, pour défendre la religion, l'argument selon lequel jamais la matière ne saurait penser. «De tous les corps ensemble, on ne saurait en faire réussir une petite pensée : cela est impossible, et d'un autre ordre» (Pascal, Pensées, 793, éd. Brunschvicg).||...

1 page - 1,80 €

Religion et politique sont-elles liées ?

||Très tôt, certains ont voulu voir dans la religion un instrument de domination, voire d'asservissement des esprits. Le traité hippocratique De la Maladie sacrée (v siècle av. J.-C.) vitupère «les mages, les expiateurs, les charlatans, les imposteurs» : ces gens, déclare le rédacteur de ce traité médical, ne considèrent l'épilepsie ni comme sacrée ni...

1 page - 1,80 €

La critique pascalienne de la raison ?

||Il n'y a pas de primauté de la raison sur le cœur, le sensible ou l'intuition chez Pascal. Toutefois, le penseur ne la rejette pas. Nous sommes à la fois cœur et raison et nous sommes à la fois de par le cœur et de par la raison. Pascal n'a pas réduit la raison à un...

2 pages - 1,80 €

Le concept de raison ?

||Dans le cadre de notre étude de la raison et du réel, nous allons développer le concept de raison et de rationalisme. Nous verrons dans un premier temps, la notion du principe d’identité, le principe de raison suffisante en second lieu et enfin nous conclurons notre analyse sur la formulation du principe d’universelle intelligibilité, autre façon de nommer...

2 pages - 1,80 €

Deux ordres de connaissance, la raison et le coeur (Pascal et Descartes) ?

||Nous avons vu avec Descartes que la raison était réhabilitée, elle doit tout gérer et par l'intermédiaire du doute, le philosophe touche à la certitude mathématique, il obtient une certitude égale à la certitude mathématique, nous arrivons donc  à la vérité indubitable du cogito ergo sum, le « je pense donc je suis ». La raison a des domaines où...

1 page - 1,80 €

"Le théâtre est un mensonge qui dit toujours la vérité" - Jean Cocteau. ?

||Cocteau a dit « un mensonge qui dit toujours la vérité », voilà comment l'art théâtrale pourrait se définir. Le mensonge est le reflet de la vérité. Mais l'existence de la réalité dépends du mensonge car le réel n'existerait pas sans le faux. Un mensonge qui dit toujours la vérité pourrait être le reflet...

3 pages - 1,80 €

L'immortalité de l'âme permet-elle de donner son sens à l'existence ?

||«Maintenant que nous savons que l'âme est immortelle, il n'y a pas pour elle d'autre moyen d'échapper à ses maux et de se sauver que de devenir la meilleure et la plus sage possible.» Platon, Phédon (Ive siècle av. J.-C).   • La vanité de la vie d'ici-bas impose, si l'on veut pouvoir fonder le sens de l'existence humaine,...

3 pages - 1,80 €

Les mots sont-ils des métaphores ?

||• Pour Nietzsche, l'idée de parvenir à une «connaissance claire et distincte» des choses par l'intermédiaire du langage est parfaitement illusoire parce que le langage est toujours métaphorique. • Il ne s'agit pas de viser un «ineffable», un au-delà du langage. Mais de ne pas avoir la naïveté de croire que l'on peut parvenir à une ultime définition des...

1 page - 1,80 €

La raison rejoint-elle la croyance religieuse ?

||• Les tentatives pour allier rationalité et religion n'ont cependant pas manqué. Le philosophe musulman Averroès en est un représentant. Et il relève, à l'appui de ses dires, les nombreux passages du Coran qui incitent à la connaissance. Ainsi, pour lui, la connaissance scientifique du monde ne peut pas être contraire à ce que dit le Livre de...

4 pages - 1,80 €

La raison nous montre-t-elle que la religion est une illusion ?

||• Pour Freud, il ne suffit pas de dire que la religion est une erreur, qui décrit de manière erronée la réalité et donne aux prêtres un ascendant illégitime sur les gens assez crédules pour les croire. La religion a une force propre, celle du désir. Elle est, comme l'ensemble des comportements humains, une des manifestations de la...

4 pages - 1,80 €

La raison est-elle la faculté par laquelle l'homme connaît le réel ?

||• La raison réunit leurs qualités respectives : elle est active et nous met en contact avec le monde extérieur. Elle nous permet ainsi de connaître les objets eux-mêmes malgré leurs changements permanents: on sait par exemple qu'un morceau de cire est le même objet malgré ses changements. • Si le propre de l'homme est d'être rationnel, cela n'empêche...

4 pages - 1,80 €

La raison permet-elle à l'homme de distinguer le vrai du faux avec certitude ?

||• Afin de découvrir s'il existe au moins une vérité indubitable, Descartes a considéré comme faux l'ensemble de ses opinions, allant jusqu'à mettre en doute l'existence même du monde. Ce doute radical, plus «extravagant» encore que toutes les suppositions sceptiques, rencontre un point d'achoppement: c'est l'existence de celui qui doute. D'où la fameuse phrase de Descartes, je...

4 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com