Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : defini

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >>

735 dissertations trouvées

« L'humanisme... tend à comprendre et à absorber toutes formes rie vie, à s'expliquer sinon à s'assimiler toutes croyances, même celles qui le repoussent, même celles qui le nient. » D'après ces suggestions d'André Gide (Journal, 14 juin 1926. Pléiade, p

||On est en droit de s'étonner en constatant que la notion d'humanisme ne fut jamais autant repensée aux époques des humanités triomphantes qu'elle l'est depuis qu'il n'y a plus de véritables et complète culture humaniste. Peut-être est-ce précisément le besoin de retrouver l'homme et les  fins humaines qui pousse les écrivains de la fin...

6 pages - 1,80 €

A la fin de son ouvrage, La Préciosité et les précieux, de Thibaut de Champagne à J. Giraudoux, René Bray, cherchant à définir une « éthique de la préciosité », note (page 395) : « Ne pourrait-on dire que, dans la préciosité, le poète, au fond, est toujo

||En général l'attitude littéraire exprime une volonté de communication avec les autres hommes: écrire, c'est avant tout, semble-t-il, proposer ses idées au jugement d'autrui, à son approbation. Telle  est essentiellement la position de l'écrivain classique, celui-ci allant même jusqu'à considérer qu'un ouvrage n'a de prix qu'après avoir été approuvé par de nombreuses générations...

4 pages - 1,80 €

Paul Valéry donne à l'écrivain ce conseil : « Entre deux mots, il faut choisir le moindre» (Tel Quel, Littérature, 1929). Vous rapprocherez cette boutade de la définition qu'André Gide propose du classicisme : « Le classicisme - et par là j'entends : le

|| Introduction    Tout artiste veut produire un certain effet au moyen d'un certain matériel concret (mots, couleurs, sons, pierres). Quel est le rapport entre les moyens et les effets? Solution classique ou du moins d'esprit classique : le minimum de moyens pour le maximum d'effets. Valéry, Gide, néo-classiques du XXe siècle, se rallient à...

3 pages - 1,80 €

Un critique contemporain définit l'esprit du XVIIIe siècle en ces termes: "Il fallait édifier une politique sans droit divin, une religion sans mystère, une morale sans dogme." Dans quelle mesure et avec quelles nuances ce jugement se trouve-t-il vérifié

|| Introduction Quand on considère l'œuvre du XVIIIe siècle dans son ensemble, elle apparaît comme diverse, contradictoire, voire chaotique. Il semble presque impossible de lui trouver une unité, autrement dit de définir l'esprit du « siècle philosophique ». N'y aurait-il pas moyen, en se plaçant à la source créatrice de ses exigences intellectuelles, de...

4 pages - 1,80 €

Nietzsche considère comme une tendance fondamentale la volonté de puissance. Définir cette tendance et en apprécier l'importance.

|| Introduction. — Ce terme un peu mystérieux, volonté de puissance, revient souvent dans les œuvres de Nietzsche.  Ces mots devaient servir de titre à l'ouvrage qu'il composait aux derniers mois de sa vie consciente. Que signifie exactement cette expression ? et quelle importance a la tendance ainsi désignée ?   1re partie — Définition. L'homme,...

2 pages - 1,80 €

La morale pourrait-elle être définie comme l'art de vivre en beauté ?

|| Introduction. — On a parfois opposé, parfois rapproché la morale et l'esthétique. On établirait entre ces deux études un lien étroit si l'on définissait la morale l'art de vivre en beauté. 1re partie. — On serait tenté d'accepter cette conception séduisante. Car:    A. — en fait le langage applique souvent les termes esthétiques aux...

1 page - 1,80 €

Ferdinand Alquié vous semble-t-il avoir bien défini l'amour surréaliste quand il écrit : « L'amour, entendons l'amour passion, prend d'emblée, dans les préoccupations surréalistes, la première place. En lui se retrouvent tous les prestiges de l'Univers,

|| Texte riche, qui recouvre un nombre assez important de thèmes relatifs à l'amour surréaliste. L'idée centrale est cependant que l'amour, et donc la femme, constitue pour les surréalistes comme un intercesseur privilégié entre eux et les grandes révélations : « C'est de l'amour que les surréalistes attendent la grande révélation. » On...

5 pages - 1,80 €

La dernière phrase du récit d'André BRETON intitulé Nadja est: "La beauté sera convulsive ou ne sera pas." A la lumière de cette déclaration, vous tâcherez de définir l'esthétique surréaliste.

||Les surréalistes n'ont jamais défini systématiquement la beauté, jamais écrit d'esthétique théorique; cependant il leur arrive maintes fois de définir au passage ce qu'est pour eux la beauté, ainsi Breton: «beauté convulsive » (fin de Nadja), « explosante-fixe, magique-circonstancielle » (L'Amour fou, p. 13). On n'oubliera pas pourtant que Breton, quand il parle...

4 pages - 1,80 €

Être homme c'est précisément être responsable. C'est connaître la honte devant une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C'est être fier d'une victoire que les camarades ont remportée. C'est sentir en posant sa pierre que l'on contribue à bâtir le

||L'idée de responsabilité implique ordinairement la simple conscience de nos actes, de leur sens, de leur portée; c'est une valeur individuelle. Mais Saint-Exupéry élargit considérablement ce sens : être homme n'est-ce pas aussi prendre conscience des souffrances et des progrès de l'humanité tout entière, humanité dont chacun de nous est partie intégrante et ...

2 pages - 1,80 €

Loin d'être un initiateur, André Chénier est la dernière expression d'un art expirant. C'est à lui qu'aboutissent le goût, l'idéal, la pensée du XVIIIe siècle. Il résume le style Louis XVI et l'esprit encyclopédique. Il est la fin d'un monde. Ce jugement

||Depuis Sainte-Beuve, Chénier est considéré comme le premier en date des poètes romantiques. Au contraire, ce jugement le reporte dans le passé et le rattache étroitement au règne de Louis XVI. Il se rapproche de ce mot d'Anatole France : Novateur, personne ne le fut moins. Il est étranger à tout ce que l'avenir...

2 pages - 1,80 €

Il est facile, comme on l'a souvent fait, de dégager des tragédies de Corneille un idéal moral « cornélien ». Définissez brièvement cet idéal et dites dans quelle mesure il serait, selon vous, applicable non pas seulement à des êtres d'exception, mais à

||Ici la méthode la plus sûre pour être exact et complet est celle de la revue. Passez en revue toutes les pièces de Corneille en notant successivement et l'idéal moral que chacune nous propose et la mesure dans laquelle cet idéal est applicable à la vie commune :  Le Cid : l'idéal est qu'il faut...

1 page - 1,80 €

L'encyclopédie donne du conte la définition suivante :" récit fabuleux dont le but est moins d'instruire que d'amuser" Cette définition correspond-elle selon vous et selon votre expérience de lecteur au conte tel que l'a conçu Voltaire ?

||  Le conte est un récit de fiction généralement assez bref qui relate les actions, les épreuves, les péripéties vécues par un ou plusieurs personnages. La plupart du temps, le conte avoue expressément son caractère de fictivité, c'est-à-dire le fait que l’histoire narrée se déroule dans un temps lointain et indéfini, comme l’annonce presque magiquement...

4 pages - 1,80 €

Racine écrit dans la Préface de Bérénice : « Il n'y a que le vraisemblable qui touche dans la tragédie. » Définissait-il ainsi le caractère essentiel de son oeuvre dramatique ?

||Il est fort utile, pour traiter ce sujet, de connaître les discussions poursuivies par les théoriciens pendant tout le XVIIe siècle sur le sens du « vraisemblable ». Comme on voulait se conformer à la raison et à la nature, on était bien obligé de condamner les sujets qui transportaient, dans le monde du...

1 page - 1,80 €

Définissez l'égoïsme. Montrez que l'égoïste, en s'abandonnant à son penchant, agit à l'encontre de son intérêt. ?

|| Ce qu'est l'égoïsme, pourquoi il est déplaisant; ses effets funestes sur le coeur et l'intelligence de l'homme qui est atteint de ce défaut grave. Si l'on en croit La Rochefoucauld, nous sommes tous égoïstes. Montrer ce qu'il y a d'excessif dans son assertion: nombreux sont les actes d'altruisme dont nous sommes les témoins...

1 page - 1,80 €

Selon un mot qui a fait fortune « La culture est ce qui reste quand on a tout oublié ». Plus récemment, un écrivain la définissait ainsi: « C'est ce qui manque alors qu'on a tout appris ». Vous commenterez et confronterez ces définitions et, à cette occa

||La culture, on le sait, est chose qui s'acquiert grâce à une familiarité prolongée et étroite avec les créations intellectuelles, esthétiques, morales, et des meilleurs esprits de l'humanité. L'homme cultivé est un homme qui e dû s’assimiler beaucoup de choses et cette assimilation implique qu'il a eu avec elles non point seulement un...

2 pages - 1,80 €

La médisance : définissez-la, montrez ses dangers. ?

|| Suivre le plan proposé: dire ce qu'est la médisance, en montrer les regrettables conséquences pour autrui et pour nous-même, car le médisant s'aliène toute sympathie. Or, la pente est périlleuse pour qui se laisse aller une fois à médire, car il trouve trop souvent des oreilles complaisantes. Conclusion: ne commettons et n'encourageons aucune...

1 page - 1,80 €

La mémoire. Définissez-la. Indiquez ses principaux avantages et inconvénients. ?

|| Suivre le plan proposé: définition et avantages de la mémoire; comme inconvénients signaler la persistance des souvenirs pénibles, parfois les habitudes routinières. A nous d'éviter celles-ci par une activité agissante et primesautière. La mémoire est la faculté de conserver les idées, les images, les impressions même, antérieurement acquises. C'est un don admirable, de...

1 page - 1,80 €

La définition du travail chez Marx (livre I du Capital) ?

"Le travail est de prime abord un acte qui se passe entre l'homme et la nature. L'homme y joue lui-même vis-à-vis de la nature le rôle d'une puissance naturelle. Les forces dont son corps est doué, bras et jambes, tête et mains, il les met en mouvement, afin de s'assimiler des matières en leur donnant une forme utile...

2 pages - 1,80 €

La religion peut-elle se définir par sa fonction sociale ?

||L’étymologie du terme religion fait débat : le terme que provenir de deux verbes latins : religere ou religare. "Religere" signifie "récolter, recueillir, accomplir avec minutie", mettant en valeur le respect de la tradition et l'exécution scrupuleuse des rites, mais peut aussi vouloir dire « relire », mettant ainsi en valeur la place central des textes religieux, qu’il...

3 pages - 1,80 €

La Fontaine définit ses Fables comme « Une ample comédie à cent actes divers / Et dont la scène est l'univers / Hommes, dieux, animaux tout y fait quelque rôle.» Dans quelle mesure les fables que vous avez étudiées, justifient-elles cette affirmation du

||La Fontaine insiste sur la variété intrinsèque de son oeuvre, le mot «comédie» ne renvoyant pas ici au théâtre, mais à une représentation de I'« univers» (au sens où Balzac, au xixe siècle, regroupera l'ensemble de ses romans sous le titre général de «comédie humaine »). De fait, les fables créent un vaste monde...

2 pages - 1,80 €

Après avoir lu les quatre premiers livres des Confessions, pourriez-vous définir en quoi consiste le bonheur pour Rousseau ?

|| Les quatre premiers livres des Confessions sont riches en incidents et déconvenues. D'où vient que dans la mémoire du lecteur subsistent surtout les moments qui furent pour Jean-Jacques des moments de bonheur ? C'est qu'en se remémorant le sentiment de bien-être ressenti dans une situation heureuse, Rousseau «en est affecté comme s'[il l y...

2 pages - 1,80 €

Les quatre premiers livres des Confessions se caractérisent par une grande variété dans l'écriture de Rousseau. Efforcez-vous d'en repérer et d'en définir les principales tonalités. ?

|| Le style des Confessions, en particulier dans les quatre premiers livres, se caractérise par de fréquents et parfois brusques changements de tonalité. De l'ironie souriante à la plus vibrante éloquence, du cornique presque trivial à la nostalgie la plus douloureuse, l'écriture de Rousseau frappe par sa stupéfiante diversité. Ses différentes tonalités peuvent néanmoins se...

2 pages - 1,80 €

Serait-il exact de définir la psychologie d'aujourd'hui comme « la science de l'homme » ?

||Introduction La psychologie a conquis aujourd'hui son indépendance : elle a ses « Instituts », ses « Laboratoires », etc. Qu'elle soit « subjective » ou « objective », la vraie psychologie d'aujourd'hui se présente à nous comme une science qui étudie l'homme. Serait-il exact de la définir comme « la science de l'homme » ? I. Ce qu'il y aurait de vrai...

2 pages - 1,80 €

Décrire et classer les types de faits que l'on met sous le terme « oublier ». De là définir l'oubli. ?

||Cette dissertation demande presque toutes les formes d'effort que peut exiger une dissertation philosophique : description de faits concrets, classement, essai pour dégager une théorie générale. On sera aidé dans le travail de classement et de généralisation par quelques idées connues, et qu'ont mises en valeur tous les théoriciens de la mémoire : qu'il...

2 pages - 1,80 €

Commenter les réflexions suivantes de Schopenhauer, et en définir la portée : « Les animaux vivent uniquement dans le présent. L'homme vit de plus, et en même temps, dans l'avenir et le passé... Leur sort, à eux, c'est d'être entièrement sous l'impressio

||Schopenhauer, contrairement à l'esprit de la philosophie traditionnelle, a nettement aperçu qu'il ne fallait pas lier la notion d'intelligence et celle de généralisation : il insiste sur la réalité d'un exercice de l'intelligence et du jugement dans le concret; et même il voudrait définir l'opposition des ternies Verstand (entendement) et Vernunft (raison) par celle...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com