Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : commune

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 >>

557 dissertations trouvées

Platon, La République, livre I

- Ne dit-on pas toujours qu'un art se distingue d'un autre en ce qu'il a un pouvoir différent, et chacun ne nous procure-t-il pas un certain bénéfice particulier et non commun à tous, comme la médecine la santé, le pilotage la sécurité dans la navigation, et ainsi des autres ? - Sans doute. - Et l'art du mercenaire...

2 pages - 1,80 €

MERLEAU-PONTY, Éloge de la philosophie.

« Le philosophe moderne est souvent un fonctionnaire, toujours un écrivain, et la liberté qui lui est laissée dans ses livres admet une contrepartie : ce qu'il dit entre d'emblée dans un univers académique où les options de la vie sont amorties et les occasions de la pensée voilées. Sans les livres, une certaine agilité de la communication...

3 pages - 1,80 €

RUSSELL: Croyance et connaissance

On imaginerait facilement d'abord que la connaissance puisse se définir comme " la croyance vraie". Quand ce que nous croyons est vrai, on pourrait supposer que nous avons la connaissance de ce que nous croyons. Mais cela ne s'accorderait pas avec la manière dont le mot est employé communément. Pour prendre un exemple très vulgaire: si un homme...

3 pages - 1,80 €

Arendt: Liberté politique

Arendt Liberté politique Le champ où la liberté a toujours été connue, non comme un problème certes, mais comme un fait de la vie quotidienne, est le domaine politique. (...) En dépit de la grande influence que le concept d'une liberté intérieure non politique a exercée sur la tradition de la pensée, il semble qu'on puisse affirmer que...

4 pages - 1,80 €

Alexis de TOCQUEVILLE, De la démocratie en Amérique

Il faut reconnaître que l'égalité, qui introduit de grands biens dans le monde, suggère cependant aux hommes des instincts fort dangereux ; elle tend à les isoler les uns des autres, pour porter chacun d'eux à ne s'occuper que de lui seul. Elle ouvre démesurément leur âme à l'amour des jouissances matérielles. Le plus grand avantage des religions...

4 pages - 1,80 €

La puissance du langage peut-elle être redoutable ?

.../... III. La relation du langage à l'homme    On pourra alors cerner les limites de cette idée d'une efficace redoutable du langage, en montrant que cette efficace est limitée par le fait que le langage suppose un récepteur doué de raison, capable de sens critique, en montrant que l'usage du langage peut difficilement...

3 pages - 1,80 €

Pour quelles raisons principales est-il si difficile de communiquer véritablement avec autrui ?

Il est bien des silences révélateurs, mais seulement d'ordinaire, à un contexte verbal. Qu'on parle ou qu'on se taise, réaliser une vraie communication reste fort difficile. C'est qu'on bute toujours au mystère du moi. En réalité, le moi est incommunicable. On communique des données matérielles, on échange des paroles ; des autres on perçoit des attitudes, des affirmations ; leur...

2 pages - 1,80 €

« Le raisonnement hypothético-déductif est le lieu commun entre les mathématiques et les sciences expérimentales. » Commen¬tez cette pensée.

La méthode a pour but d'assurer aussi économiquement que possible l'obtention du résultat cherché. Dans le domaine scientifique, ce résultat est la découverte de la vérité. II est facile de voir l'embarras dans lequel doit nous mettre cette remarque. A. ? Essai de réduction. D'après ce que nous avons dit, procédant rationnellement, la déduction est méthodique et il est légitime...

3 pages - 1,80 €

« Le raisonnement hypothético-déductif est le lieu commun entre les mathématiques et les sciences expérimentales. » Commentez cette pensée.

Comme on le voit, le raisonnement hypothétique est un raisonnement qui a pour majeure une proposition hypothétique ou conditionnelle. Quant à la mineure, elle se contente d'affirmer ou de nier la condition énoncée dans la majeure. Enfin, suivant que la mineure est affirmative ou négative, la conclusion. affirme ou nie le conditionné, c'est-à-dire ce qui, d'après l'énoncé de la majeure,...

2 pages - 1,80 €

Peut-on dire que la vérité est une erreur commune ?

James, la vérité « règne et s'impose d'une manière absolue » (Prag., p. 154). b) Mais James refuse une telle identification de la vérité à la réalité : « C'est au moins un abus de langage, note-t-il, que de transférer le mot vérité de l'idée à l'existence de l'objet ». La réalité n'est pas...

2 pages - 1,80 €

Le langage, pour celui qui parle, est-il seulement un instrument de communication ?

(Éditions du Seuil). * Linguistique et anthropologie, de Whorf (Denoël-Gonthier). D'après Whorf notre perception du monde est fonction de la manière selon laquelle notre langue structure le flux des impressions. Par exemple, les Indiens navaho divisent les corps inanimés en deux catégories : « les objets ronds » et « les objets longs », ce qui modifie tout le...

2 pages - 1,80 €

Y a-t-il de l'incommunicable ?

Prétention de l'ineffable à dénoncer. Selon la métaphore architecturale d'une construction où il y a un haut et un bas (et par là même une fondation, « un fondement ») la croyance  répandue (« ordinairement ») en l'ineffable (ce qui échappe à l'expression) est celle d'un haut sur-valorisé (« ce qu'il y a de plus haut »), mais qui ne s'appuie sur rien (« sans...

5 pages - 1,80 €

En quoi peut-on dire que l'artiste se distingue du commun des mortels ?

En quoi peut-on dire que l'artiste se distingue du commun des mortels ?||  L'artiste et le génie en particulier ont toujours exprimé des choses que personne encore n'avaient vu, ils ouvrent des territoires de l'imaginaire et de l'art encore vierge. Marcel Proust dans A la recherche du temps perdu écrit : « Par l'art seulement noue pouvons sortir...

3 pages - 1,80 €

Quelles différences établissez-vous entre la langue mathématique et la langue commune ?

. Évidemment ni le mot ni le chiffre ne sont le nombre. Ils n'en sont que les représentants. Chaque fois que, le sachant, nous employons une « chose » à la place d'une autre pour représenter cette dernière, nous faisons de la première un signe, ou mieux un symbole de l'autre... Dans ce sens, les vocables et les chiffres ont toujours...

2 pages - 1,80 €

Le langage sert-il à communiquer ou à bien penser ?

Ce qui laisse supposer que le langage comme outil est passif, donc à la disposition du locuteur. C?est justement le reproche que la tradition a adressé à Saussure dans sa définition du langage. Si le langage ne sert pas à communiquer alors à quoi sert-il ? Si le langage n?est pas un outil qu?est-il donc alors ?   Deuxième partie : le langage...

2 pages - 1,80 €

La recherche du bien commun est-elle le fondement et la limite des droits de l'Etat ?

La recherche du bien commun est-elle le fondement et la limite des droits de l'Etat ?||• La réponse à cette question comporte avec elle une définition de l'État. Si l'on entend en premier par État : « une forme d'association qui défende et protège de toute la force commune la personne et les biens de chaque...

3 pages - 1,80 €

Les oeuvres d'art ont-elles une fonction de communication au sein du groupe social ?

|| Introduction :   Les œuvres d’art, à la différence des produits de l’artisanat, ne sont pas réalisées en vue d’une utilité, mais n’ont d’autre finalité qu’elles-mêmes. Les œuvres d’art se caractérisent par leur caractère gratuit, c’est-à-dire qu’il semble qu’elles ne servent à rien d’essentiel, et c’est pourquoi on dit qu’elles sont purement esthétiques, qu’elles s’adressent...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com