Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : n ont

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 >>

4321 dissertations trouvées

Le droit est-il synonyme de contrainte ?

|| • Le droit positif est fait pour être appliqué et ne serait qu'une illusion s'il ne s'accompagnait pas de l'obligation de le respecter. Le droit positif étant en effet normatif au sein d'une société, il s'accompagne de la contrainte. Si un individu ne remplit pas le contrat - implicite ou explicite - qui le lie à l'ensemble de...

5 pages - 1,80 €

Les romantiques voyaient dans l'affectivité le facteur essentiel du travail créateur. Pourtant, Diderot nous dit : « Les grands poètes, les grands acteurs, et peut-être en général tous les grands imitateurs de la nature sont les êtres les moins sensibles

||CONSEILS PRELIMINAIRES    1. Le sujet exige une certaine culture, une connaissance assez approfondie des théories esthétiques du XVIIIe et du XIXe siècles, connaissance qui d'ailleurs ne dépasse pas les possibilités d'un bon élève. Il reste préférable, pour ne pas s'engager dans un contre sens à propos de la formule de Diderot, d'avoir lu...

4 pages - 1,80 €

Analysez sur un exemple précis l'acte volontaire. ?

||  CONSEILS PRELIMINAIRES    1. Le sujet a l'avantage d'exiger clairement un exemple précis que l'analyse retiendra spécialement.  2. Il ne s'agit pourtant pas de se laisser porter par l'exemple et de présenter des observations fragmentaires sur l'acte volontaire : au terme de sa recherche, le devoir devra présenter une synthèse des caractères principaux de ...

3 pages - 1,80 €

Examinez cette pensée de Valéry : « On sait bien qu'on est le même, mais on serait fort en peine de le démontrer. Le moi n'est peut-être qu'une notation commode. » ?

||CONSEILS PRELIMINAIRES    Paul Valéry n'écrit pas au hasard. Il faut faire attention au choix des mots qu'il emploie, bien qu'ils ne soient pas faciles à expliquer, souvent. Qu'entend-il par une notation commode ?  Le plus délicat est évidemment le terme «le même». Ici, tel qu'il est employé, il garde assez de vague pour contenir...

3 pages - 1,80 €

Quels sont les rapports entre morale et politique dans l'Antiquité ?

L'épicurisme pousse peut-être plus loin encore ce refus de la vie publique. Si le stoïcisme envisage la participation possible à la politique, l'épicurien se « retire dans son jardin », pourrait-on dire, en songeant au lieu d'enseignement d'Epicure. Centré, plus encore que le stoïcisme, sur le problème du corps, source de plaisir, mais surtout...

2 pages - 1,80 €

Faut-il se battre contre tous les préjugés ?

|| Incipit : La notion de préjugé, même si elle ne s’y trouve pas formulée comme telle, c’est-à-dire littéralement comme ce qui précède le jugement, est au fondement de la démarche de la philosophie dès son institution platonicienne, ou plutôt socratique. Car en référence à l’autobiographie donnée par ce dernier dans le Phédon....

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette affirmation de Balzac à propos du Père Goriot : C'est une oeuvre plus belle encore qu'Eugénie Grandet; du moins, j'en suis plus content. ?

||Le Père Goriot (1834)    Le sujet principal du roman est la mort du père Goriot, commerçant enrichi, chez qui l'amour paternel est devenu une passion morbide : ses deux filles, la comtesse de Restaud et Mme de Nucingen le ruinent pour satisfaire leurs caprices. Il meurt, abandonné par elles ; et ses funérailles de...

2 pages - 1,80 €

Vous expliquerez et discuterez ce jugement de Sainte-Beuve sur Madame Bovary : En bien des endroits, et sous des formes diverses, je crois reconnaître des signes littéraires nouveaux : science, esprit d'observation, maturité, force, un peu de dureté. Ce

||Emma, fille d'un riche cultivateur normand, est allée en pension, où son imagination exaltée s'est développée par la lecture de romans. La réalité la déçoit. Mariée à Charles Bovary, médecin d'un petit bourg, elle ne trouve pas dans cette union l'idéal rêvé. Des aventures médiocres la compromettent et la conduisent au suicide.  Commencé en...

2 pages - 1,80 €

Vous appliquerez ce jugement de Sainte-Beuve (1829) à l'oeuvre de Victor Hugo : Quand l'âme du poète est complète, le triple élément : lyrique, épique et dramatique s'y rencontre en germe.

xxx ?||Ce jugement de Sainte-Beuve porte sur les années d'apprentissage de Hugo, mais peut aussi s'appliquer à l'œuvre entière. Que doit-on entendre par lyrique, épique et dramatique ? Hugo lui-même a défini les deux éléments lyrique et dramatique : génie lyrique, être soi; génie dramatique, être les autres. Le poète lyrique se raconte, le poète...

1 page - 1,80 €

Que pensez-vous de cette remarque de Descartes : "il est bon de savoir quelque chose des moeurs de divers peuples, afin de juger des nôtres plus sainement, et que nous ne pensions pas que tout ce qui est contre nos modes soit ridicule et contre raison, a

||Descartes, au début du Discours de la Méthode, expose les raisons qui l'ont poussé à chercher une méthode en dehors des livres; à peine sorti du collège, il a voulu demander aux voyages une expérience qui fait défaut aux livres et aux savants confinés dans leur cabinet.  Descartes fut un grand voyageur. De 1617 à...

2 pages - 1,80 €

Un critique anglais contemporain, K. Hackett, pense avoir trouvé la clé de Rimbaud dans le caractère enfantin du poète. Qu'en pensez-vous ?

||  Il est dangereux de vouloir expliquer un écrivain par une seule définition et M. Hackett a eu beau jeu de réfuter ses prédécesseurs en les opposant les uns aux autres : Rimbaud n'est ni un voyou, ni un voyant, ni un ange, ni un démon, ni un révolutionnaire de la Commune, A son tour,...

2 pages - 1,80 €

Montesquieu

||Un précurseur du libéralisme. Charles-Louis de Secondât, baron de La Brède et de Montesquieu, appartient à une famille de magistrats. Après de solides études à Juilly chez les oratoriens et huit ans de droit à Bordeaux et à Paris, il est avocat puis conseiller. Héritant de son oncle, il devient président à mortier au...

2 pages - 1,80 €

Imagination et réalité se contredissent-ils nécessairement ?

|| *Il est question ici d'une contradiction : la contradiction est une forme d'opposition très forte entre deux notions, qu'Aristote repérait déjà dans l'Organon. Il ne faut pas confondre contradiction et contrariété : la contradiction implique que de deux propositions opposées l'une ou l'autre soit vraie, à l'exclusion de toute autre (règle du tiers...

4 pages - 1,80 €

Montaigne ou l'homme naturel.

|| Né au château de Montaigne en Dordogne, Montaigne, de son vrai nom Michel Eyquem de Montaigne, apprend dès son plus jeune âge le latin comme en se jouant : son précepteur allemand, ne connaissant pas le français, ne lui parlait qu'en cette langue. Il étudie le droit, sans doute à Toulouse, succède, à vingt et...

3 pages - 1,80 €

Le «Vivre à propos» de Montaigne.

|| Montaigne ose dire «je», Montaigne ose ne pas s'en laisser accroire et ne prétend en remontrer à personne. Au «que sais-je ? » qu'il s'adresse il répond sereinement : Il semble que nous n'avons autre mire de la vérité et de la raison que l'exemple et idée des opinions et usances du pais où nous ...

3 pages - 1,80 €

«La vraie liberté, c'est pouvoir toute chose sur soi» - Montaigne.

|| «Pouvoir toute chose sur soi» Vivre à propos, c'est aussi savoir que «la vraie liberté, c'est pouvoir toute chose sur soi». Car, pour ce qui est des lois, le point de vue de Montaigne est éminemment socratique : « ...les loix se maintiennent en crédit, non par ce qu'elles sont justes, mais par ce qu'elles sont loix. C'est...

3 pages - 1,80 €

«Tu meurs de ce que tu es vivant» - Montaigne.

|| Vivre à propos, pouvoir toute chose sur soi, voilà et la liberté et la jouissance. Que vienne s'ajouter la «préméditation » de la mort, et l'homme prend la bonne mesure de son être naturel avec sérénité. La préméditation de la mort est préméditation de la liberté. Qui a appris à mourir, il a désappris à servir. Tu...

3 pages - 1,80 €

«Chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition» - Montaigne.

||S'il est vrai, comme le dit Montaigne, que « chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition», on peut dire qu'il l'a portée de façon exemplaire, autrement dit sans se spécialiser, sans se dénaturer, s'acceptant, comme tout homme qui ne se « force » pas, «divers et ondoyant».||...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com