Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : l une

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 >>

5084 dissertations trouvées

L'appartenance à une minorité culturelle est elle un frein à l'émancipation et à l'intégration ?

§  Le sujet pose le problème de l'intégration des minorités au sein d'une société communautaire. En effet, si la communauté est cet universel, ce tout qui doit subsumer les parties, alors qu'en est-il des individus en eux-mêmes et pour eux-mêmes ? §  La question des minorités culturelles peut alors rejoindre la question de l'individualisme moderne, qui pose la question de...

2 pages - 1,80 €

La notion antique de sagesse conserve-t-elle une signification pour l'homme d'aujourd'hui ?

La notion antique de sagesse conserve-t-elle une signification pour l'homme d'aujourd'hui ?...

3 pages - 1,80 €

L'art n'obéit-il à aucune règle? ?

L'art n'obéit-il à aucune règle? ?||1. L’art obéit à des règles : dans tous les domaines, l’art nécessite une forte technique. Le théâtre obéit à la règle des unités de temps, de lieu et d’action, l’architecture utilise le nombre d'or (principe de l'harmonie), la peinture ses sert des règles de la perspective et de l’intensité des...

5 pages - 1,80 €

Comment se construit une théorie scientifique ?

Vers les 2e et 3e siècles de l'ère chrétienne, les médecins se séparaient en deux écoles, d'un côté les empiriques, de l'autre les logiques. Les empiriques se reconnaissaient à ce qu'ils déduisaient immédiatement de l'expérience, s'opposant ainsi au rationnel. Ce sens particulier est attribué à toutes les doctrines philosophiques ne voulant point fonder...

1 page - 1,80 €

Le choc des cultures est-il une necessite insurmontable ?

Dans un article intitulé « Délinquance : le choc des cultures », disponible dans la version électronique du Journal du CNRS, Stéphanie Arc explique qu'en région parisienne les enfants issus de l'immigration sont souvent liés à la délinquance et en échec scolaire car la culture qui leur est inculquée heurte de plein fouet la culture française à laquelle ils sont...

3 pages - 1,80 €

En quoi l'homme est-il une négation de la nature ?

L'émergence de l'humanité en l'homme, et ce dans un processus continu de culture -processus qu'on pourrait appeler d'acculturation - se forme-t-elle constitutivement contre la nature ? L'homme en tant qu'homme se définit-il en opposition frontale, tranchée, et radicale à la nature ? La culture est-elle ce par quoi l'homme veut s'émanciper et renier le modèle naturel de sa propre naissance ? I.                  ...

5 pages - 1,80 €

Nos désirs obéissent-ils à une logique ?

Nos désirs obéissent-ils à une logique ?||  « Sois logique, raisonne rationnellement ; ne te laisse pas emporter par tes désirs ! » Il y aurait donc opposition entre la rigueur de la raison et l'irrationalité des mouvements affectifs. Cependant l'émotion, les sentiments voire la passion, ne sont pas incompréhensibles ; quelles en sont les « logiques » ? L'étude more gemetrico de nos passions et désirs...

4 pages - 1,80 €

Peut-on concevoir une religion dans les limites de la simple raison ?

Ceux qui ne croient pas en Dieu reprochent souvent à la religion de ne pas être rationnelle, et de ne pouvoir rendre raison de ce qu'elle avance en alléguant des certitudes qui ne peuvent pas être démontrées théoriquement. La croyance religieuse se distingue de l'énoncé scientifique qu'on ne peut raisonnablement pas remettre en cause. La croyance religieuse ne...

3 pages - 1,80 €

Autrui n'est il qu'une source d'alienation ?

"Autrui en tant qu'autrui n'est pas seulement un alter ego. Il est ce que moi je ne suis pas",  écrivit Levinas en 1986 dans De l'existence à l'existant. À partir de cette simple définition, on comprend que l'existence d'autrui puisse être une source d'aliénation : autrui est un autre moi, tout aussi libre que moi, doté de la même...

3 pages - 1,80 €

L'idée de progrès n'est-elle Qu'une croyance ?

Le progrès peut se comprendre comme une amélioration, comme le développement des connaissances ou des moeurs, de la morale ou des capacités proprement d'un individu. Le progrès exprime alors une extension, un accroissement, un ajout tant quantitatif que qualitatif. En ce sens, on comprend le progrès comme le développement d'une civilisation. La croyance quant à elle semble être...

5 pages - 1,80 €

LA NOTION ANTIQUE DE SAGESSE CONSERVE-T-ELLE UNE SIGNIFICATION POUR L'HOMME D'AUJOURD'HUI ?

Il y a d'emblée deux postures que nous devons rejeter, car elles sont trop radicales pour être pertinentes. La première consiste à exalter la pensée d'Épicure dans le seul but, par exemple, de satisfaire le professeur. En effet, si l'on se pose la question de l'actualité de l'épicurisme, c'est bien que quelque chose a changé et qu'il y...

3 pages - 1,80 €

L'imagination est-elle une révolte contre la raison ?

L'imagination est-elle une révolte contre la raison ?...

2 pages - 1,80 €

Le mal est-il une puissance ?

     Le mal vient du latin « malum », et signifie ou exprime une souffrance, c'est-à-dire tout ce qui moralement, physiquement ou encore psychiquement affecte une personne en le faisant souffrir ou en lui causant du tort. Et en ce sens, le mal est généralement l'objet, notamment en moral, de désapprobation. C'est pourquoi il est l'opposé du bien, du bonheur...

3 pages - 1,80 €

L'individu moral a-t-il une valeur propre, et peut-il être objet de devoirs ?

Pour les sociologues, l'individu n'a pas de valeur propre et il n'y a pas de devoirs envers l'individu.   a) Pour Comte: l'individu est une abstraction. Il a des devoirs, non des droits. De même, pour Durkheim: tous nos devoirs sont des devoirs envers la société. C'est pour...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com