Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : nos

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 >>

5331 dissertations trouvées

Avons-nous des responsabilités envers les générations futures ?

Que ce soit moralement ou juridiquement, chacun doit répondre de ses actes devant autrui, par exemple pour les torts qu'il aurait pu lui causer. La responsabilité suppose donc qu'existe un autre, qui ait des droits et qui puisse les défendre. Mais qu'en est-il de la responsabilité devant des personnes virtuelles ? Y en a-t-il seulement une ? La...

4 pages - 1,80 €

La raison nous rend-elle plus fort ?

La raison est le pouvoir ou la faculté de la connaissance. La raison désigne une fonction de pensée juste et synthétique, la faculté de bien enchaîner ses jugements. Elle est une capacité que possède tout homme. La raison est ainsi d'essence spéculative. La force quant à elle est essentiellement un concept physique, c'est-à-dire sensible. La force est souvent...

4 pages - 1,80 €

Connaissons-nous autrui par le raisonnement ?

La probité de l?imagination se jauge au regard de sa conformité à la connaissance intellectuelle, au raisonnement. Ainsi se détermine la probabilité de l?existence de l?extériorité. La pérennité des idées de la connaissance intellectuelle garantie par l?éternité de Dieu(la création continuée), Dieu est ce qui justifie la confiance en mes propres sens et, partant, l?accès à l?extériorité. Dieu est...

2 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qu'expliquer? Explique-t-on de la même manière les phénomènes naturels et la conduite humaine ?

Le fait humain est déjà fort mystérieux par suite de sa complexité incomparablement plus grande que celle du monde physique. L'homme appartient à plusieurs domaines et est soumis à beaucoup de lois. Facteurs physiologiques, facteurs biologiques, économiques, affectifs, tous concourent dans la production d'un fait humain. Ici encore, un travail d'analyse est donc indispensable; nous devons découvrir un...

2 pages - 1,80 €

En écrivant une tragedie, le seul but du dramaturge est- il de nous offrir un spectacle cruel ?

En écrivant une tragedie, le seul but du dramaturge est- il de nous offrir un spectacle cruel ?||  Par le terme tragédie, on entend un genre théâtral qui se caractérise par une intrigue mettant en scène des passions souvent violentes, ou se heurtent des individus pousses par des intérêts divers dont le conflit culmine souvent dans...

3 pages - 1,80 €

Acceptez-vous l'idée que seul ce qui nous survit a de la valeur ?

Il ne s?agit cependant pas de penser que cette valeur est extérieure à l?homme, puisque par son âme, l?homme possède en lui-même ce qui le relie à cette transcendance : ce qui a de la valeur est donc ce qui survit à notre vie sensible, mais non ce qui survit à notre âme, qui est elle aussi éternelle.              ...

2 pages - 1,80 €

Nos besoins sont-ils socialement déterminés ?

            ● C?est ce qu?explique Platon dans La République, II, 369b- 370b, lorsqu?il tente de rendre compte de l?origine de la société. Socrate retrace la naissance de la société à partir des besoins et de l?interdépendance qu?ils suscitent entre les hommes. En effet, lorsqu?ils sont seuls, les hommes manquent de beaucoup de choses, et ils ne peuvent pas...

2 pages - 1,80 €

ESt-ce en vue du loisir que nous travaillons ?

Un monde humain est un monde des fins, c'est à dire de la liberté au sens où il n'est pas configuré par les seuls besoins naturels, mais aussi par des valeurs. Le travail n'est pas une simple transformation du milieu dans un but d'adaptation biologique, il y a du travail créatif. L'art est le domaine d'un travail qui ne...

1 page - 1,80 €

Tout en nous appartient à la société car tout nous vient d'elle. Que faut-il penser de ce jugement d'Auguste Comte ?

||  La société désigne un ensemble d’individus liés par des relations d’interdépendance. On peut parler dans ce sens de sociétés animales (les abeilles), mais ce qui distingue les sociétés humaines est que les relations d’interdépendance y sont réglées par des institutions conventionnelles (le droit, la justice). On peut considérer que tout nous vient de...

2 pages - 1,80 €

La conscience est-elle le signe d'appartenance à une communauté ? Ou nous en distingue-t-elle ?

·         Dans la seconde question, l'inverse se fait aussi sentir : la conscience est solipsiste, distinguant coque homme comme étant un individu, indépendamment de tout autre. Nous voyons donc le problème posé ici : celui du statut de la conscience. S'agit-il d'une référence d?unité entre les hommes, ou au contraire est-ce l?unité indivisible fondatrice de...

2 pages - 1,80 €

La raison dépend elle de notre point de vue ?

Par exemple, l?homme ne peut affirmer que le soleil ne se lèvera pas demain, alors que cette croyance est absolument infondée. Ainsi la foi en la science semble aussi régie par l?habitude que la foi religieuse. Avec l?habitude, l?homme tire du particulier des principes nécessaires et généraux, et fait d?un point de vue « objectif » (reconnu par tous) un...

2 pages - 1,80 €

L'art peut-il être l'objet d'échanges économique ?

  2) La critique de l?art comme valeur d?échange.     Le jeu dadaïste qui, sous couvert de critique, s?est voué à l?exploitation, parfois spectaculaire, d?une situation où l?art, ayant perdu la « nécessité » que lui conférait son appartenance à un ordre plus ou moins sacralisé, emprunte un semblant de légitimité de mécanismes sinon de gestes apparemment dérisoires.  Marcel Duchamp par exemple...

3 pages - 1,80 €

Pourquoi accordons-nous de la valeur aux choses ?

Une théorie de la connaissance sans la connaissance des essences efface la possibilité d?existence de valeurs. Les valeurs ne trouvent leur légitimité qu?à condition de pouvoir référées à une essence.   - « Toute action et tout choix tendent vers quelque bien. Aussi a-t-on déclaré avec raison que le bien est ce à quoi tendent toutes choses », écrit Aristote. Toute...

2 pages - 1,80 €

Pourquoi cherche-t-on à défendre notre propre culture ?

Pour autant le contenu, les valeurs défendues, ont-elles acquis une autonomie. -          La « défense » de la culture ne peut être incarnée directement si l?on assimile cette fois la culture non à un réseau d?images mais aux valeurs qu?elle tend à affirmer. Ces dernières acquiert une vie autonome, à laquelle nous exprimons notre appartenance.   « Notre propre culture » : un mirage de l?ego   Si le...

2 pages - 1,80 €

Au nom de quoi le plaisir serait-il condamnable ?

  1-      Au nom de certains présupposés moraux hostiles à la vie   a)      qu?est-ce que le plaisir ? Le plaisir est une sensation spécifique : contraire de la douleur, il est une appréciation des modifications dont le corps peut être affecté : le plaisir désigne la façon dont le corps vivant éprouve cette modification : la sensation de plaisir est agréable. Ainsi caractérisé, le plaisir ne paraît...

4 pages - 1,80 €

Est-ce que désirer devenir soi-même nous conduit-il à se trouver ou à se perdre ?

La psychanalyse offre un moyen d'accéder aux profondeurs du moi, aux couches inconscientes de la personnalité, en ce sens, elle est un moyen de se « trouver ». II: Se perdre Celui qui part en quête de soi même désire changer. Le désir est la tension vers quelque chose qui n'est pas là, le soi-même désiré est donc nécessairement autre. Le désire...

1 page - 1,80 €

La conscience de ce que nous sommes fait-elle obstacle au bonheur ?

Ainsi l?on comprend que la conscience que l?on a de nous-mêmes nous éloigne du bonheur en ce sens, où elle nous montre à quel point nous nous surestimons. Les hommes prenant, conscience de l?illusion qu?ils ont sur eux-mêmes, perdent tout espoir de bonheur, car ils s?aperçoivent à quel point ils sont éloignés de la sagesse et de la...

4 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com