Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : ont

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 >>

4321 dissertations trouvées

L'encyclopédie donne du conte la définition suivante :" récit fabuleux dont le but est moins d'instruire que d'amuser" Cette définition correspond-elle selon vous et selon votre expérience de lecteur au conte tel que l'a conçu Voltaire ?

||  Le conte est un récit de fiction généralement assez bref qui relate les actions, les épreuves, les péripéties vécues par un ou plusieurs personnages. La plupart du temps, le conte avoue expressément son caractère de fictivité, c'est-à-dire le fait que l’histoire narrée se déroule dans un temps lointain et indéfini, comme l’annonce presque magiquement...

4 pages - 1,80 €

L'expression du jugement personnel de Montaigne dans les Essais fait-elle de cet auteur un critique sévère de la société de son temps ?

||Michel Eyquem de Montaigne a entrepris de dicter les Essais autour de 1572. Les Essais se nourrissent autant de son expérience d'homme dévoué à la communauté (Montaigne fut Maire de Bordeaux) autant que de son expérience des lecture de l'humanisme dans la « retraite » de sa « librairie ». Montaigne publie les livres I et II à...

4 pages - 1,80 €

Que vaut une preuve contre un préjugé ?

|| Rappel de l'analyse du sujet :   - De l'analyse de la formulation du sujet, nous avons vu qu'il ne peut s'agir de montrer uniquement la supériorité de la preuve sur le préjugé d'un point de vue théorique. Ce serait éviter le problème que pose la question, à savoir : que se passe-t-il lors de...

11 pages - 1,80 €

Les sciences font-elles de nous des dieux, des apprentis-sorciers ou des hommes ?

||  "La science fait des miracles", nous dit-on parfois. Or l'être ou les êtres à qui l'on attribue la faculté de produire des miracles, ce sont justement les dieux ou les sorciers. Un miracle est divin, magique, et non "simplement" humain. Dire que "la science fait des miracles", c'est dire que l'homme de science, jusque-là...

4 pages - 1,80 €

On a cru longtemps que la société des Quatre amis, que La Fontaine met en scène au début de sa Psyché, comprenait Boileau et Racine. Mais il est à peu près certain qu'il ne s'agit ni de Racine ni de Boileau (ni de Molière). L'erreur venait en partie de c

||C'est avant tout un sujet qui demande des connaissances historiques et dont la discussion peut suivre, en grande partie, l'ordre narratif ou historique.  Boileau ne commence pas à s'occuper activement de critique littéraire avant 1659 ou 1660. A cette date tous les principes et même tous les détails de la critique classique sont établis...

1 page - 1,80 €

Les ennemis de Boileau : Cotin, Boursault, Pradon, etc., lui ont souvent reproché sa grossièreté, son ignorance des « bienséances », des règles du « bon goût». Que pensez-vous de ce reproche ?

||Pour traiter ce sujet, il faut d'abord bien comprendre le sujet, le sens des reproches de Cotin et des autres. De pareilles critiques n'auraient aucun sens aujourd'hui. Mais il faut se souvenir des exigences du bon ton et du bon goût à l'époque classique ; on en retrouve les échos dans les Précieuses ridicules...

1 page - 1,80 €

Certains contemporains de Racine lui ont souvent reproché de faire partie de l'école des « doucereux ». Que pensez-vous de ce reproche ?

||Pour discuter clairement ce sujet, il faut commencer par une explication historique qui reconstituera le milieu d'opinion où Racine a fait jouer ses pièces. Nous connaissons déjà l'opinion des cornéliens qui réclament des tragédies grandes où les héros sacrifient délibérément l'amour pour appliquer leur énergie à de hautes ambitions. Mais, bien avant Racine,...

1 page - 1,80 €

Expliquer et discuter ce jugement de Barbey d'Aurevilly sur La Fontaine : « Il y a eu des conteurs et des poètes avant et depuis La Fontaine. Mais il n'y en a jamais eu ayant joint, dans une fusion de cette harmonie, à la poésie la plus divine une bonhom

||Il faut commencer par une explication, une analyse des expressions : poésie la plus divine et bonhomie plus divine encore. Nous pouvons négliger l'épithète de divin. Barbey d'Aurevilly, romantique souvent grandiloquent, aime le style excessif. Contentons-nous d'étudier la poésie et la bonhomie dont la fusion harmonieuse fait le génie de La Fontaine. Ce que...

2 pages - 1,80 €

La Fontaine avait beaucoup de goût pour les lectures et discussions philosophiques. Il lisait, s'il faut l'en croire, Platon; il discutait le système de Descartes; il s'engouait, grâce à son ami Bernier, de la philosophie de Gassendi, etc. Dans quelle me

||Il y a lieu, tout d'abord, d'éviter une méprise. Ne pas confondre philosophie et morale. La nature de la morale de La Fontaine n'en fait pas un philosophe. On n'est pas nécessairement un philosophe parce qu'on dit : « La raison du plus fort est toujours la meilleure — Ne forçons pas notre talent...

2 pages - 1,80 €

Dans le Misanthrope, dans l'Avare, dans le Tartuffe, dans les Femmes savantes, « il y a une comédie de caractère et une comédie de moeurs intimement associées. Chacune est comédie de caractère par le personnage principal : Alceste, Harpagon, Tartuffe, Ph

||Pour bien traiter ce sujet, il faut concevoir nettement la différence entre la comédie de caractère et celle de mœurs. La comédie de caractère étudie en principe les formes de caractère qui sont de tous les temps et de tous les pays; celle de mœurs s'attache à certaines façons de penser et de vivre...

1 page - 1,80 €

« A chaque jour suffit sa peine. » Analysez ce proverbe et montrez-en la portée morale. ?

|| Faisons chaque jour notre tâche sans défaillance et sans exagération: la  succession des semaines judicieusement remplies formera une existence bien équilibrée. Tout dans la nature nous enseigne l'alternance du travail et de la détente. L'accomplissement de notre devoir comporte non un labeur ininterrompu, mais des efforts répétés souvent et régulièrement. « A chaque ...

1 page - 1,80 €

Décrivez le jardin que vous souhaiteriez d'avoir et montrez le parti que vous en sauriez tirer. ?

|| Rappeler un jardin que vous avez connu: la description en sera plus vraie. Vous pouvez d'ailleurs fusionner les aspects de plusieurs jardinets, mais sans exagération, pour donner de la variété au jardin de vos rêves. Pour corser l'intérêt, tâchez de fournir quelques détails sur la végétation particulière du lieu et les souvenirs qui...

1 page - 1,80 €

Définissez l'égoïsme. Montrez que l'égoïste, en s'abandonnant à son penchant, agit à l'encontre de son intérêt. ?

|| Ce qu'est l'égoïsme, pourquoi il est déplaisant; ses effets funestes sur le coeur et l'intelligence de l'homme qui est atteint de ce défaut grave. Si l'on en croit La Rochefoucauld, nous sommes tous égoïstes. Montrer ce qu'il y a d'excessif dans son assertion: nombreux sont les actes d'altruisme dont nous sommes les témoins...

1 page - 1,80 €

Démontrez que la mer, loin d'être un obstacle aux relations entre les hommes, favorise le commerce et met en contact les peuples de différentes races. ?

|| Dès l'antiquité, nous apprend l'histoire, les peuples voisins de la Méditerranée se sont aventurés sur cette mer. Ainsi fut créé Marseille, si formidablement outillé pour le trafic maritime. On doit à la navigation des découvertes (de pays ou de produits exotiques), des progrès scientifiques, la possession de colonies et de débouchés lointains. Dès ...

1 page - 1,80 €

LE CONTRAT SOCIAL ou PRINCIPES DU DROIT POLITIQUE DE ROUSSEAU (ANALYSE DU LIVRE PREMIER).

|| J.-J. Rousseau se propose de rechercher la légitimité du fondement sur lequel reposent les lois politiques. Après avoir brièvement fait connaître ce but de son ouvrage, il entre aussitôt en matière. Il veut, dans le premier livre, établir que l'ordre social ne vient point de la nature, et étudier la convention qui l'a constitué...

4 pages - 1,80 €

Des relations politiques sans domination ni pouvoir sont-elles possibles ?

||La politique est l’art de conduire les affaires de l’État,  et les relations politiques, ce sont les rapports qui unissent les hommes ou les groupes d’homme dans le cadre de la gestion d’un État. Les relations politiques peuvent donc désigner le rapport des citoyens et des hommes chargés de mener la marche d’un ...

6 pages - 1,80 €

Quelles sont les deux ou trois qualités morales auxquelles vous attachez le plus d'importance ?

|| A chacun d'indiquer les qualités morales qu'il apprécie le plus. On peut choisir, notamment, la loyauté, la gratitude, la bonté. Dire ce que sont les qualités qu'on préconise, en faire ressortir les heureux effets et, de cette façon, justifier son choix. Au premier rang de toutes les vertus, je place la loyauté, cette belle...

1 page - 1,80 €

Selon un mot qui a fait fortune « La culture est ce qui reste quand on a tout oublié ». Plus récemment, un écrivain la définissait ainsi: « C'est ce qui manque alors qu'on a tout appris ». Vous commenterez et confronterez ces définitions et, à cette occa

||La culture, on le sait, est chose qui s'acquiert grâce à une familiarité prolongée et étroite avec les créations intellectuelles, esthétiques, morales, et des meilleurs esprits de l'humanité. L'homme cultivé est un homme qui e dû s’assimiler beaucoup de choses et cette assimilation implique qu'il a eu avec elles non point seulement un...

2 pages - 1,80 €

La bonne et la mauvaise humeur. Montrez par des exemples leur importance dans la vie. ?

||Montrer ce qu'a d'agréable, d'attirant, la bonne humeur pour les personnes avec qui nous sommes en relations, et ce qu'a de désagréable, de réfrigérant, la mauvaise humeur. Une humeur égale fait partie de la bonne éducation. Donner si possible un exemple vrai — et non une histoire puérile et toute inventée — de bonne humeur; et faire ressortir...

1 page - 1,80 €

Expliquez et commentez ce vers de Boileau : « Qui vit content de peu possède toute chose ». ?

|| Quand nous possédons le strict nécessaire, indispensable à la vie, le reste ne nous donne du bonheur qu'autant que nous l'apprécions. Désirer beaucoup, c'est se créer de grands besoins, rarement satisfaits. Adoptons un juste terme entre l'ambition exagérée et l'excessive modestie des désirs. Cherchons surtout notre satisfaction dans le devoir accompli. Par ce vers :...

1 page - 1,80 €

La Fontaine a dit : « Ne t'attends qu'à toi seul. » Montrez, par des exemples, qu'il est sage de ne pas trop compter sur les autres. Faites voir aussi qu'on ne doit pas se dispenser de venir en aide à autrui quand on le peut. ?

|| Raconter très brièvement la fable: l'Alouette et ses petits. Il est plus digne et plus sage de se suffire que de compter sur autrui. Et puis, le prochain ne saurait comprendre ni soutenir nos affaires aussi bien que nous-mêmes. Enfin, il faut être capable d'accomplir sa mission par soi-même pour pouvoir s'offrir la douceur...

1 page - 1,80 €

Montrez, par des exemples, la vérité de ce proverbe que vous commenterez : « Qui trop embrasse, mal étreint ». ?

|| Vérité du proverbe, au sens propre, au sens figuré, et aussi dans le domaine des choses pratiques. Citer un exemple,  de façon amusante  si possible. Pour réussir dans une entreprise, il faut restreindre ses occupations et non diviser ses forces à l'excès. Contentons-nous d’une tâche modeste s’il le faut et accomplissons-la de notre mieux. Avez-vous...

1 page - 1,80 €

Montrez que c'est une condition essentielle pour être heureux de savoir exiger plus de soi-même que des autres. ?

|| Nous souhaitons d'être heureux; mais qu'est-ce qui fait le bonheur? Dans une large mesure, savoir s'adapter aux conditions de la vie, aux relations avec ceux qui nous entourent ou que nous sommes tenus de fréquenter. Cet effort, nous le devons à la société, à laquelle nous sommes redevables de tant de choses. Nous avons le...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com