Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : vos

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 >>

5627 dissertations trouvées

L'opposition couramment établie entre la méthode déductive et la méthode inductive vous paraît-elle justifiée ?

Nous conclurons donc en disant crue l'opposition classique entre déduction et induction n'est pas justifiée, mais qu'il n'y en a pas moins une opposition réelle entre ces deux processus mentaux. II. ? MÉTHODE DÉDUCTIVE ET MÉTHODE INDUCTIVE. La méthode a pour but d'assurer aussi économiquement que possible l'obtention du résultat cherché. Dans le domaine scientifique, ce résultat est la découverte...

3 pages - 1,80 €

Dites quelles réflexions vous inspire, dans l'ordre logique, comme dans l'ordre éthique, cette remarque de Claude Bernard : « Par une merveilleuse compensation, à mesure que la science rabaisse notre orgueil, elle élève notre puissance.

II s'en faut de beaucoup, avons-nous dit, que cette affirmation entraîne l'assentiment immédiat. A. ? On croirait plutôt le contraire. Scientia inflat, dit l'auteur de l'Imitation. Loin de nous humilier, le savoir nous rend orgueilleux. Si on en doutait, il suffirait d'observer l'attitude des Européens au milieu d'une population dont l'industrie en est restée aux procédés empiriques hérités des ancêtres. N'est-ce...

3 pages - 1,80 €

Commentez et appréciez ce texte de Kant : « La morale n'est pas à proprement parler la doctrine qui nous enseigne comment nous devons nous rendre heureux, mais comment nous devons nous rendre dignes du bonheur. »

Ce bonheur, nous pouvons chercher à l'obtenir, à la condition de rester fidèles à nos devoirs, et KANT s'insurge contre ceux qui lui font dire « que l'observation de la loi morale, sans aucun égard au bonheur, est pour l'homme l'unique but final, et qu'elle doit être regardée comme la seule fin de la créature ». Non seulement nous...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous d'une morale sans obligation, ni sanction ?

Chacun, en définitive, se le fixe à soi-même. Sans doute, nous pouvons demander conseil à un ami, à un confesseur, à une Église, et même nous abandonner docilement à leur conduite. Mais l'autorité qu'exercent sur nous ces conseillers ou ces directeurs dépend de là confiance que nous leur avons» accordée, de notre choix personnel. A la base de...

1 page - 1,80 €

«Quand je délibère, les jeux sont faits », écrit M. Sartre. Peut-on refuser à la délibération un rôle dans l'acte volontaire ?

La délibération peut en effet être considérée comme un pouvoir inhibiteur de la volonté. C'est pourquoi l'excès de délibération est souvent le propre des faibles. L'aboulique s'en remet aux événements pour la conduite de sa vie. Non qu'il ne voie comment sortir de son marasme, mais il ne sait pas se décider. D'ailleurs, une...

4 pages - 1,80 €

Des rapports entre la liberté et le vouloir ?

Si on peut choisir, c'est que les raisons ne sont pas déterminantes et, par suite, qu'on n'agit pas seulement pour des raisons; en d'autres termes, qu'on n'est pas complètement libre : « Les actes les plus libres (...) sont ceux dans lesquels il n'y a plus d'option. » (L. LAVELLE). b) D'autre part, le vouloir ne doit pas être...

2 pages - 1,80 €

Toutes nos facultés intellectuelles sont-elles susceptibles d'être développées par la volonté ?

.. D'ailleurs il n'y a pas en réalité des facultés radicalement indépendantes : nous observons, non seulement avec nos yeux et avec notre intelligence, mais encore avec notre mémoire et notre imagination; il y a de l'intelligence et de l'imagination dans la mémoire... Par suite le développement de toute faculté entraîne un progrès pour les autres. B. Mais une...

1 page - 1,80 €

Quelle interprétation donnez-vous, en psychologie et en morale, de ce mot d'un philosophe : « Conscience signifie choix » ?

Aussi bien dans le monde organique que dans celui de la matière brute, on ne peut parler de choix que par analogie : nos organes sensoriels, comme les instruments de physique, ne choisissent qu'en ce sens que nous les utilisons pour effectuer nos choix. Il en est tout autrement de la conscience. II. ? LE CHOIX DANS LE MONDE PSYCHOLOGIQUE A....

3 pages - 1,80 €

La sagesse consiste-t-elle à savoir davantage pour pouvoir davantage et conquérir la nature ; ou bien à maîtriser et à borner ses désirs afin de réduire au minimum la dépendance où nous nous trouvons par rapport aux choses ?

Comme source d'énergie, le primitif ne connaissait que ses muscles. Une première conquête fut la domestication des animaux, dont la force musculaire fut utilisée pour les besognes les plus pénibles. Mais le grand progrès fut la découverte et l'exploitation rationnelle des immenses forces physiques qui se perdaient sur terre ou qui restaient enfouies dans le sous-sol. On eut...

4 pages - 1,80 €

Un penseur contemporain a écrit : « l'Histoire justifie ce que l'on veut. Elfe n'enseigne rigoureusement rien, car elle contient tout et elle donne des exemples de tout. » (Paul Valéry, « Regards sur le monde actuel »). Ce scepticisme touchant la portée

Chacun choisit les faits qui confirment sa thèse et néglige les autres. Ensuite, les événements historiques ne se répétant pas, un contrôle rigoureux des observations antérieures est impossible. Enfin, du passé il ne nous reste que des faits bruts, des matériaux sans âme : l'âme, c'est-à-dire la pensée des acteurs des tragédies de jadis, leurs intentions, à chacun...

3 pages - 1,80 €

Caractères particuliers des sciences mathématiques comparées aux sciences de la nature. Comment expliquez-vous le lien entre les deux groupes de sciences ?

Le sens commun répondra avec les empiristes : les mathématiques sont sans doute construites par l'esprit, mais à partir de données abstraites du monde réel. Il n'est donc pas étonnant qu'il y ait une certaine correspondance entre les constructions du mathématicien et la réalité physique. Mais à cette explication on peut opposer les géométries non euclidiennes : elles semblent...

2 pages - 1,80 €

Victor Hugo écrit dans la Préface de Cromwell : « La vérité de l'art ne saurait être la réalité absolue ». Que pensez-vous de cette opinion ?

Il a un idéal, un tempérament, des expériences, une technique, qui lui sont propres. Aussi ne voit-il pas les choses comme tout le monde, et de ce qu'il voit retient-il seulement ce qui s'accorde avec sa conception du beau. C'est ensuite à sa manière qu'il exprime ce qu'il a retenu : il a ses couleurs préférées, des tons...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce mot de Renan : « Le monde véritable que la science nous révèle est de beaucoup supérieur au monde fantastique créé par l'imagination » ?

La raison, instrument indispensable de toute science, peut seule nous donner une interprétation synthétique du monde. Enfin, une foi raisonnable peut résoudre heureusement les problèmes laissés en suspens par la philosophie. c) En tout cas, le savant manque d'esprit scientifique en jugeant fantastique le monde connu par des moyens autres que ceux de la science positive. B. La supériorité du...

2 pages - 1,80 €

Un savant, invité à préciser l'influence que lui semblait pouvoir exercer sur le bonheur de l'humanité le progrès scientifique, formulait la réponse suivante : « La science est aveugle elle est capable de servir tous les maîtres et de répondre à tous les

? 1° II est bien vrai que les progrès de la science ont permis dans les pays civilisés un équipement économique et social qui a singulièrement réduit la souffrance physique (anesthésiques, asepsie, chirurgie), réduit la fatigue de l'homme tout en décuplant sa productivité (machines, moteurs...); d'où augmentation de bien-être. 2° Mais cette augmentation de bien-être restée fort restreinte a...

2 pages - 1,80 €

La nature de l'objet de la psychologie vous paraît-elle lui permettre d'être une science ?

Or, peut-il y avoir connaissance scientifique sans la précision que donne la mesure ?     Conscients de ces difficultés de constituer une science des faits psychiques, certains psychologues, au début de ce siècle, prétendirent les tourner, soit en donnant à la psychologie un objet nouveau, soit en utilisant des moyens- plus sûrs d'atteindre les faits considérés comme son objet propre. RIBOT...

3 pages - 1,80 €

Vous exposerez sommairement la différence de structure entre la Logique classique (celle d'Aristote et de Port-Royal) et les Logiques modernes (Logistique et Axiomatique). Vous dégagerez la signification philosophique de cette opposition.

? 3° C'était une Logique du concept. Décomposant la pensée en éléments de plus en plus simples (ou prétendus tels) : inférences, puis propositions, enfin termes (Ibid., p. 31), elle aboutissait, comme unité logique fondamentale, au terme ou expression verbale du concept. ? 4° Les relations logiques considérées étaient toutes, de ce fait, ramenées au rapport attributif ou...

2 pages - 1,80 €

La définition de la Psychologie comme science des faits de conscience vous semble-t-elle pouvoir être aujourd'hui maintenue ?

.../... Par comportement il faut entendre l'ensemble des réactions globales d'un organisme en présence d'une situation donnée. La Psychologie consiste alors à étudier les modes de liaison, naturels ou acquis, entre une réponse et une excitation ; il s'agit de savoir ce que fait un organisme et pourquoi il le fait. Ici encore c'est la...

3 pages - 1,80 €

Expliquez et appréciez cette pensée de Marcel Proust : « Une personne est une ombre où nous ne pouvons jamais pénétrer, pour laquelle il n'existe pas de connaissance directe, au sujet de quoi nous nous faisons des croyances nombreuses à l'aide de paroles

Qu'est-ce donc qui nous est donné ? ? B ? Des paroles et des actions à l'aide desquelles nous nous faisons des croyances nombreuses. L'essentiel de notre connaissance d'autrui repose sur l'interprétation de ce qu'il dit et fait. Nous croyons qu'un tel est méchant parce que nous l'avons vu agir méchamment ou entendu tenir des propos méchants. Dans les...

3 pages - 1,80 €

Par opposition à la science, à l'activité sociale, à l'esthétique, la philosophie ne vous apparaît-elle pas comme narcissisme stérile, barricadée dans un solipsisme qui prend ses désirs pour des réalités et aboutissant tout au plus à une oeuvre littérair

Ainsi les spéculations philosophiques ne seraient-elles qu'un moment de la pensée humaine, moment nécessaire sans doute, mais destiné à être dépassé comme le laisse entendre la loi comtienne des trois états. Quand Renan écrit l'Avenir de la Science, il entend que l'avenir est à la science. Seules des connaissances positives reposant sur des observations précises et des raisonnements...

4 pages - 1,80 €

« Chaque homme doit inventer son chemin ». Que pensez- vous de cette pensée de Jean-Paul sartre ?

|| Inventer son chemin c’est créer son avenir : être maître de soi-même et de son destin. Il s’agit de mettre en exergue la production de l’homme par lui-même et de nier l’existence d’une essence prédéterminée : l’existentialisme. Si l’homme est à faire et toujours à construire c’est qu’il est essentiel un projet ; un projet de vie....

1 page - 1,80 €

« l'Etat est un mal radical ». Que pensez vous de cette assertion ?

« l'Etat est un mal radical ». Que pensez vous de cette assertion ?||  Le terme de "mal radical" est tiré du lexique religieux où il désigne un mal qui est à la fois absolu - c'est-à-dire mauvais en soi et pour tout un chacun - et originel - c'est-à-dire à la source de tous les...

4 pages - 1,80 €

L'HOMME A-T-IL DES DEVOIRS ENVERS LUI-MÊME ?

L'HOMME A-T-IL DES DEVOIRS ENVERS LUI-MÊME ? Introduction : L'idée de devoir implique l'idée de dette : Peut-on se devoir à soi-même ? I. L'INDIVIDU N'A DE DEVOIRS QU'ENVERS LA SOCIÉTÉ ? A ? Individu et société. La société seule est réelle puisqu'on ne saurait concevoir l'homme sans elle : « L'homme proprement dit n'existe que dans le cerveau trop abstrait de...

1 page - 1,80 €

Est-ce que « la propriété c'est le vol » (Proudhon) ?

Introduction : Est-ce que « la propriété c'est le vol » (Proudhon) ? I. RAPPORTS DE FAIT ? A ? On travaille en vue d'être propriétaire. Instinct de propriété, lié à la personnalité ; le sentiment du mien précède et prépare le sentiment du moi. ? B ? Le travailleur ne possède que son travail. Il se trouve ainsi exploité par le...

1 page - 1,80 €

On a dit que le passé, le présent et le futur étaient trois manières de vivre le présent. Pouvez-vous différencier ces trois manières ?

Percevoir une voiture dans le présent, c'est en fait saisir une tache de couleur en mouvement que j'interprète, grâce à mon expérience vécue, comme signe d'une voiture. Entre la perception du premier livre chez l'enfant et la perception du livre chez l'adulte, il y a de même toute la différence que crée la mémoire : ce qui était...

2 pages - 1,80 €

Quelles différences établissez-vous entre percevoir, imaginer et concevoir ?

En effet, si le psychologue observe qu'on ne perçoit pas sans imaginer et sans concevoir, il ne discute pas la spécificité de la fonction perceptive et la caractérise, comme le vulgaire, par le rôle essentiel qu'y jouent le» sens.   C'est sur les caractères distinctifs de l'activité imaginative et de l'activité conceptuelle qu'il apporte des précisions. Seul celui qui perçoit a...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com