Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : hommes

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >>

3726 dissertations trouvées

Commenter et discuter cette pensée d'un philosophe contemporain : « La situation de l'homme explique tout l'homme, sauf le jugement que sa pensée libre porte sur cette situation .» ?

||INTRO. - Pendant longtemps, les psychologues ont pris pour objet de leurs recherches les faits de conscience considérés comme un domaine à part; DESCARTES, qui était à l'origine de leur conception de l'homme, n'avait-il pas écrit : je suis « une substance dont toute l'essence ou la nature n'est que de penser (...). En sorte...

4 pages - 1,80 €

En quel sens peut-on dire que l'homme est pour lui-même l'être le plus proche et le plus lointain ?

||INTRODUCTION. - La connaissance de soi est généralement considérée comme le commencement de la philosophie. C'est que rien ne nous est intimement donné comme chacun est donné à soi-même, directement et sans nul intermédiaire. Ce privilège toutefois n'est pas sans ambiguïté, car on a pu dire que si l'homme est pour lui-même l'être le ...

2 pages - 1,80 €

En quoi la psychologie infantile et la psychologie pathologique aident-elles à la connaissance de l'homme ?

||INTRO. — Les sciences psychologiques se bornèrent longtemps à l'étude de l'homme, entendons par là l'adulte occidental et normal. Avec les années, il fallut bien avouer que l'homme demeurait « cet inconnu », dont parle A. CARREL. Dans les dernières décennies, l'Amérique, avec l'appareil scientifique et statistique qui la caractérise, se tournait vers l'adolescent...

3 pages - 1,80 €

Le naturaliste Jean Rostand a écrit : « Il suffit de quelques savants pour doter l'humanité d'un monstrueux pouvoir, mais pour la rendre digne d'en user, il ne suffit pas de quelques hommes. » Que pensez-vous de cette affirmation ?

||Introduction. — Avant le développement de la science moderne, l'homme se complaisait aux récits fantastiques dans lesquels il se voyait revêtu d'une puissance magique capable de transformer le monde. Aujourd'hui, ces contes ne nous intéressent guère plus que par leur valeur littéraire ou comme témoins d'une époque, car le rêve est devenu réalité, et...

4 pages - 1,80 €

Le développement technique transforme-t-il les hommes ?

Introduction :               La technique peut se définir comme usage ou l’emploi d’une habileté particulière : d’un certain art de faire en vue de produire quelque chose de façon plus efficace et plus rapide. En ce sens, la notion de technique a principalement un aspect économique : économie de temps, de moyens etc. La technique est...

4 pages - 1,80 €

Discutez cette pensée de Joubert et vérifiez-la par des exemples empruntés à la littérature des trois derniers siècles : « Les écrivains qui ont de l'influence ne sont que des hommes qui expriment parfaitement ce que les autres sentent, et qui réveillent

||Pour transformer ce sujet de dissertation littéraire en sujet de dissertation philosophique, ou plutôt psychologique, il suffit d'omettre la proposition : « et vérifiez-la par des exemples empruntés à la littérature des trois derniers siècles ».Sans doute, une dissertation philosophique, et surtout une dissertation psychologique, comporte des exemples; mais ces exemples doivent se ...

3 pages - 1,80 €

La psychologie du caractère apporte-t-elle une confirmation ou un démenti à cette pensée d'Amiel : « L'homme n'est que ce qu'il devient, vérité profonde; l'homme ne devient que ce qu'il est, vérité plus profonde encore » ?

||Il est classique de distinguer dans le caractère des éléments naturels ou innés et des éléments acquis. On naît sanguin ou lymphatique, vif ou mou; mais les traite essentiels du tempérament peuvent être modifiés par des influences diverses : le climat, le métier, l'éducation et le milieu social, enfin l'effort volontaire.Cette distinction claire, et...

3 pages - 1,80 €

Rôle de la société dans la formation intellectuelle de l'homme.

||A voir les choses superficiellement, le grand souci de l'adolescent moderne qui se prépare à la vie est de s'instruire, c'est-à-dire, suivant l'étymologie de ce mot, d'entasser dans son esprit le plus de connaissances possible. Mais lorsqu'on réfléchit sur le programme des études auquel il est astreint, on ne manque pas d'être frappé de...

2 pages - 1,80 €

De l'expérience du plaisir et de l'épreuve de la douleur, quelle est celle qui contribue le plus à la formation morale de l'homme ?

||La question posée peut laisser hésitant. Il faut cependant donner une réponse et la justifier : c'est l'ingéniosité de votre justification et non votre réponse qui vous fera apprécier.Introduction. — Nous ne naissons pas, comme on le croit vulgairement, avec le sens du bien et du mal et avec une énergie morale capable de...

1 page - 1,80 €

Y a-t-il lieu de distinguer des vérités d'expérience et des vérités de raison ? Les vérités de raison ne sont-elles elles-mêmes que d'anciennes acquisitions de l'expérience? Ou bien faut-il penser qu'elles sont déjà nécessaires à l'homme pour comprendre

||Voilà un sujet on ne peut plus classique, mais posé sous une forme nouvelle et en même temps parfaitement claire. Tout candidat qui connaît l'essentiel du problème de la raison a les éléments nécessaires et suffisants pour le traiter. La difficulté, dans ce cas, est de substituer aux termes et aux cadres dans lesquels...

4 pages - 1,80 €

« Savoir, c'est pouvoir », a dît François Bacon. « Pour pouvoir, il faut croire et vouloir », a dit un sage. Vous vous efforcerez de déterminer dans quelle mesure savoir, croire et vouloir sont nécessaires à l'homme pour pouvoir, et vous chercherez si l'

||Introduction. —: « Au commencement était l'action », a écrit Gœthe. Le besoin d'agir est le plus essentiel à l'homme. Cependant, notre action effective ou productrice est bien réduite. Qu'est-ce qui nous manque ? De savoir, répond Bacon; de croire et de vouloir, réplique un sage. Qui des deux a raison ? I. Les conditions...

1 page - 1,80 €

Quels sont les rapports de l'homme et de la technique ?

||La technique est présente partout : fabriquer un arc et des flèches, construire un barrage, et vous le comprenez, écrire une dissertation de philosophie requiert une technique. On pourrait ainsi définir Phumain par la technique et l'histoire de l'humanité est liée au développement des techniques dans tous les domaines.L'animal et l'hommeL'animal est adapté...

1 page - 1,80 €

L'homme, un être historique ?

||Par sa conscience l'homme n'est pas rivé à ce qui lui arrive dans l'instant. Il se souvient et anticipe sur l'avenir. Sa dimension historique naît de ce rapport au temps.Conscience du temps et conscience de l'histoirePar le souvenir du passé et son anticipation de l'avenir l'homme n'est pas enfermé dans le présent de ses...

1 page - 1,80 €

En quoi le langage est-il le propre de l'homme ?

||  Langue naturelle et codes de signaux On entend par langue naturelle le langage verbal, c'est-à-dire ce langage que seul l'homme est capable d'utiliser. C'est donc par abus de langage que l'on dira que les animaux possèdent un langage, que le corps a son langage, etc. Dans tous ces cas, on a affaire à un code...

1 page - 1,80 €

Quels doivent être, selon vous, la place et le rôle de la fidélité parmi les vertus de l'homme et du citoyen ?

||Introduction. Bien qu'on ne la compte pas ordinairement au nombre des vertus cardinales, la fidélité peut-elle être regardée comme une vertu? Quel est son rôle exact ?I. Qu'est-ce que la fidélité ?Elle présente en effet tous les caractères de la moralité.A. — Le mot même le dit (fides, foi) : la fidélité implique une...

2 pages - 1,80 €

Les philosophes classiques pensaient que la connaissance de soi-même conduirait à la libération de la personne ; or, les progrès de la psychologie ont souvent pour conséquence pratique le conditionnement de l'homme par l'homme. Une telle évolution est-el

||introduction. — En attendant le train, nous avons souvent lu en haut de la bascule établie sur le quai ou dans la salle d'attente cette invitation à se peser : « Qui souvent se pèse bien se connaît ; qui bien se connaît bien se porte ». Si la première de ces assertions est fort...

2 pages - 1,80 €

L'animal « est » ses sensations, écrit un philosophe contemporain ; l'homme, lui, « a » des sensations. Expliquez cette phrase et montrez l'intérêt philosophique de l'opposition marquée par ces deux verbes. ?

||Introduction. — La psychologie moderne ne s'est pas ralliée à la thèse paradoxale de Descartes pour qui l'activité animale se réduirait à de purs mécanismes. Elle accorde aux animaux un psychisme analogue au psychisme humain : le chien sent, se souvient et même, en un certain sens, comprend comme nous. On reconnaît cependant, entre...

3 pages - 1,80 €

Les sciences de l'homme sont-elles un péril pour l'homme ?

||Il convient tout d'abord de distinguer les sciences de l'homme de la science de l'homme. Cette distinction est d'ailleurs nettement perceptible dans le libellé des programmes de philosophie des classes terminales. En effet, si la question : « Constitution d'une Science de l'Homme (un exemple) » relève du thème intitulé « la Connaissance et la Raison », l'«...

4 pages - 1,80 €

L'homme est-il une chose pensante ?

              La capacité qu’a l’homme de penser lui semble unique. En ce sens, en se demandant ce qui fait que l’homme est homme, il conviendrait de dire qu’il s’agit de sa pensée en tant qu’elle le distingue du reste de la nature. Pourtant quel est le sens, la valeur et le fondement d’une telle...

3 pages - 1,80 €

Un critique contemporain, M. André Thérive, écrit : « La littérature dans son ensemble sert à faire mieux connaître l'homme. Au temps des classiques, la vérité générale, l'homme abstrait, suffisait encore. L'homme concret est une conquête de l'époque mod

||INTRODUCTIONPour tout Français, penser au XVIIIe siècle, c'est penser à la Révolution. Et sans doute n'est-il pas illusoire de retrouver presque partout dans la civilisation ou les événements de ce temps, l'aspiration aux libertés, la montée du Tiers-État, la culture de l'irrespect. Mais quand il s'agit seulement de littérature, cette perspective n'est peut-être pas...

3 pages - 1,80 €

Commentez ce jugement de Théodore de Banville sur Baudelaire : « Il a accepté tout l'homme moderne, avec ses défaillances, avec sa grâce maladive, avec ses aspirations impuissantes. »

||INTRODUCTIONLe succès persistant des Fleurs du Mal démontre bien que l'on peut voir en Baudelaire le précurseur des poètes contemporains. Théodore de Banville, percevant chez lui ces accents nouveaux, pouvait dire sur sa tombe : « Il a accepté tout l'homme moderne, avec ses défaillances, avec sa grâce maladive, avec ses aspirations impuissantes »....

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com