Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : hommes

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >>

3726 dissertations trouvées

Peut-on dire de l'homme qu'il est un être dénaturé ?

||La nature de l’Homme, renvoie à tous les caractères innés et instinctifs de l’Homme. Plus généralement, la nature d’un être vivant renvoie à tous les caractères instinctifs de cet être vivant. La nature humaine se transmet de façon héréditaire, elle est immuable, peu importe le contexte dans lequel l’individu se trouve. La nature ne...

3 pages - 1,80 €

L'homme ne devient-il homme que par l'éducation ?

||Il nous semble peut-être par par la tradition déjà longue de l'institution scolaire dans les pays occidentaux que ce n'est en effet qu'au long processus éducatif que l'enfant devient un homme adulte et à première vue, le propos selon lequel "l'homme ne devient que homme par l'éducation" semble une sorte de banalité.  Mais peut-être...

1 page - 1,80 €

Les échanges favorisent-ils la paix entre les hommes ?

.../... Échange et moralité Mais il y a aussi d'autres types positifs de transformations, du fait des échanges sociaux. Dans l'Enquête sur les principes de la morale, Hume constate que la sympathie naturelle envers ses proches, que la nature a donnée à chacun, est modifiée par une vie sociale. En effet, cette sympathie naturelle acquiert...

3 pages - 1,80 €

On a souvent jadis appelé l'homme « le roi de la création ». Exposer et discuter la conception résumée par cette formule.

xxx ?|| Introduction. — L'homme s'est longtemps considéré comme le centre du monde. Certains l'ont nommé le roi de la création. On appelle cette conception, — exposée dans bien des systèmes théologiques, reprise encore au XVIIIe siècle par Bernardin de Saint-Pierre, — anthropocentrisme. Que signifie et que vaut ce point de vue ? 1re partie. — Les...

1 page - 1,80 €

Que pensez vous de cette condamnation portée par Marcel Aymé contre le romantisme et mise dans la bouche de M. Lepage, bourgeois imaginaire, d'opinion classique et réactionnaire : « La grande habileté du romantisme, qui est aussi son crime et son abjecti

||Le romantisme est accusé par beaucoup d'être un art trop sensible, trop affectif, un art des nerfs et de la faiblesse. Cette vision banale, un peu scolaire, M. Aymé la renouvelle en soutenant que ce qui est particulièrement grave dans le romantisme, ce n'est pas de peindre la faiblesse de l'homme, mais de la...

4 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce jugement porté en 1859 par Baudelaire sur le réalisme : « Dans ces derniers temps nous avons entendu dire de mille manières différentes : « Copiez la nature; ne copiez que la nature. Il n'y a pas de plus grande jouissance ni de plus

• un « Salon » qui l'a déçu par le réalisme quasi photographique de trop de peintures.  • Les progrès de la photographie ne sont qu'un aspect des progrès économiques et industriels si « voyants » sous le Second Empire : démolition du vieux Paris, que Baudelaire déplore dans Le Cygne. usines à vapeur qui...

3 pages - 1,80 €

Être homme c'est précisément être responsable. C'est connaître la honte devant une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C'est être fier d'une victoire que les camarades ont remportée. C'est sentir en posant sa pierre que l'on contribue à bâtir le

||L'idée de responsabilité implique ordinairement la simple conscience de nos actes, de leur sens, de leur portée; c'est une valeur individuelle. Mais Saint-Exupéry élargit considérablement ce sens : être homme n'est-ce pas aussi prendre conscience des souffrances et des progrès de l'humanité tout entière, humanité dont chacun de nous est partie intégrante et ...

2 pages - 1,80 €

J. Fourastié écrit dans son livre. Le grand espoir du XXe siècle : « Les machines modernes en prenant pour elles toutes les tâches serviles, qui sont du domaine de la répétition inconsciente, en libèrent l'homme, et lui laissent les seuls travaux qui res

|| Remarques sur le sujet • Le sujet : il s'agit d'un passage très souvent donné dans les examens; la connaissance du livre de Fourastié peut aider le candidat mais elle n'est pas indispensable. Il est nécessaire de s'arrêter sur l'expression machines modernes. Il ne s'agit pas de la machine en général, mais de la...

2 pages - 1,80 €

Mme de Sévigné écrit de Montaigne : « Ah! l'aimable homme. C'est mon ancien ami. » En quoi consiste, selon vous, l'amabilité de Montaigne ?

||C'est, avant tout, un sujet d'analyse d'idée, l'analyse de l'idée d'amabilité telle qu'elle existe chez Montaigne. Etablissons d'abord une distinction, nécessaire très souvent quand il s'agit d'un écrivain, celle du fond et de la forme. L'amabilité de Montaigne tient d'abord à ses idées. Le sujet précédent nous a fait connaître sa doctrine; mais nous...

1 page - 1,80 €

Voltaire écrit dans ses Lettres philosophiques : « Il me paraît qu'en général l'esprit dans lequel Pascal écrivit ces Pensées était de montrer l'homme sous un jour odieux. Il s'acharne à nous peindre tous méchants et malheureux. Il écrit contre la natur

||Le sujet vous demande une dissertation explicative et une dissertation polémique. Mais il ne faut pas vous tromper sur cette explication et cette discussion. Il ne s'agit pas d'expliquer, en les analysant, des expressions ou phrases complexes; Voltaire dit nettement ce qu'il veut dire. Mais il faut expliquer comment ce jugement se rapporte, bien...

1 page - 1,80 €

Commenter ce mot de Buffon : Le style, c'est l'homme.

||Cette pensée est extraite du Discours à l'Académie de Buffon. Le texte exact est : Les ouvrages bien écrits seront les seuls qui passeront à la postérité i la quantité des connaissances, la singularité des faits, la nouveauté même des découvertes ne sont pas de sûrs garants de l'immortalité ; si les ouvrages qui...

1 page - 1,80 €

Les hommes ont-ils besoin de religion ?

|| La religion est bien souvent un sujet délicat à traiter de par sa nature. En effet la religion est un ensemble de croyances et de pratiques envers une puissance surnaturelle ce qui, par définition, ne dépend que de la foi des individus. Ainsi dans chaque société et pour chaque individu, les points de...

7 pages - 1,80 €

L'homme est-il condamné à désirer ?

|| Être condamné, c'est avant tout être un prisonnier destiné à un avenir certain, un avenir sombre ou non désirable. Être condamné c'est donc ne pas avoir le choix, et courir aussi certainement que Œdipe à sa fin. Il y a un élément tragique dans la condamnation en ce sens qu'un avenir s'organise indépendamment de...

5 pages - 1,80 €

Les sciences font-elles de nous des dieux, des apprentis-sorciers ou des hommes ?

||  "La science fait des miracles", nous dit-on parfois. Or l'être ou les êtres à qui l'on attribue la faculté de produire des miracles, ce sont justement les dieux ou les sorciers. Un miracle est divin, magique, et non "simplement" humain. Dire que "la science fait des miracles", c'est dire que l'homme de science, jusque-là...

4 pages - 1,80 €

"Le monde romanesque, a écrit Albert Camus, ce n'est que la correction de ce monde-ci suivant le désir profond de l'homme". Expliquez et commentez cette affirmation.

||   Le roman a été, pendant longtemps, considéré comme le genre impur par excellence. Pourtant il a fini par s'imposer et par acquérir ses lettres de noblesse malgré un parcours chaotique. Jugé fabuleux et extraordinaire puisque relevant de la fiction, accusé de pervertir les moeurs et d'être réservé aux « bonnes femmes », ...

1 page - 1,80 €

Discuter cette opinion de Jules Lemaître : « Si, parmi les hommes morts depuis deux siècles, vous cherchez celui qui, revenu parmi nous, aurait le moins l'air d'un étranger, celui qui nous comprendrait le plus vite », ce ne serait ni Pascal, ni Bossuet,

||Sujet assez difficile parce que le sens du jugement de Jules Lemaître n'est pas évident à première lecture. Il faut donc commencer par le bien comprendre. Jules Lemaître ne veut évidemment pas dire que Molière serait moins surpris que Pascal, Bossuet, etc., par le cinématographe, le téléphone ou les automobiles; ni même peut-être qu'il...

2 pages - 1,80 €

Pourquoi le bonheur est pour l'homme un rêve ?

Et de se moquer longuement des alternatives où il est impossible de trancher. L’homme veut la richesse ? Mais que de soucis, d’envies, de pièges cela ne va-t-il pas provoquer ! L’homme veut la connaissance ? Cela risque de lui donner une vue plus claire des maux qui le menacent ! L’homme veut une...

4 pages - 1,80 €

Démontrez que la mer, loin d'être un obstacle aux relations entre les hommes, favorise le commerce et met en contact les peuples de différentes races. ?

|| Dès l'antiquité, nous apprend l'histoire, les peuples voisins de la Méditerranée se sont aventurés sur cette mer. Ainsi fut créé Marseille, si formidablement outillé pour le trafic maritime. On doit à la navigation des découvertes (de pays ou de produits exotiques), des progrès scientifiques, la possession de colonies et de débouchés lointains. Dès ...

1 page - 1,80 €

La philosophie permet-elle l'épanouissement de l'homme ?

La philosophie permet-elle l''épanouissement de l''homme ?||La philosophie est étymologiquement « amour de la sagesse », et consiste en l’effort de découvrir le sens des phénomènes qui structurent l’univers. Par ailleurs, elle constitue une réflexion normative sur les conduites humaines, et en ce sens elle a but pratique. Mais comme toute entreprise humaine, la philosophie...

2 pages - 1,80 €

Quel est le propre de l'homme ?

||Le propre d’une chose est ce qui lui est le plus essentiel. En ce sens, nous parlons d’essence ou de quiddité ; cette dernière étant le plus essentiel de l’essence. Savoir ce qu’est le propre de l’homme c’est tenter de définir ce que nous sommes. L’approche définitionnelle doit donc nous permette de nous spécifier. Cependant,...

4 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com