Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : hommes

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >>

3726 dissertations trouvées

Henry Miller écrit : « A quoi servent les livres, s'ils ne nous ramènent pas vers la vie ?... Notre espoir à tous, en prenant un livre, est de rencontrer un homme selon notre coeur, de vivre des tragédies et des joies que nous n'avons pas le courage de p

||Henry Miller émet ici un jugement catégorique : « A quoi servent les livres, s'ils ne nous ramènent pas vers la vie ?» En effet, cette interrogation n'est qu'oratoire. Toutefois, il est incontestable qu'une partie importante de la littérature n'assume pas ce rôle ; et nous nous demanderons pour quelles raisons. D'autre part, si...

3 pages - 1,80 €

François Mauriac nous livre cette réflexion, à propos du roman : « Nous devons donner raison à ceux qui prétendent que le roman est le premier des arts. Il l'est, en effet, par son objet qui est l'homme. Mais nous ne pouvons donner tort à ceux qui en par

||Dans son ouvrage intitulé Le romancier et ses personnages, le célèbre romancier contemporain François Mauriac s'est livré à des réflexions sur « cet art si vanté et si banni » qu'est le roman, « et dont on pourrait dire, s'il atteignait son noble but, qu'il est incontestablement ce qu'il y a de plus divin...

3 pages - 1,80 €

Expliquez, et s'il y a lieu discutez, cette pensée de Jean Guéhenno : «On ne juge jamais mieux qu'à vingt ans l'univers : on l'aime tel qu'il devrait être. Toute la sagesse, après, est à maintenir vivant en soi un tel amour. » (Journal d'un homme de quar

|| A notre époque la société est régie par les adultes. Les lois sont constituées, votées par eux ; les pays gouvernés par eux. Tout est dirigé par ce que l'on appelle « l'expérience et la sagesse ». Mais peut-on être sûr que la vérité soit du domaine de la raison ? Et pourquoi la...

2 pages - 1,80 €

Expliquez et commentez ces affirmations d'Ernest Renan dans l'Avenir de la science : » L'homme ne communique avec les choses que par le savoir et par l'amour : sans la science, il n'aime que des chimères. La science seule fournit le fond de réalité néces

||Que faisons-nous sur terre? Quel est le but de la vie? Comment la justifier?... Depuis que l'homme a commencé de réfléchir, ou plutôt de philosopher (car la réflexion peut porter seulement sur la technique du travail), ces questions hantent son esprit et il n'a cessé de leur chercher une réponse. Nous ne pouvons que...

3 pages - 1,80 €

Bernard Shaw écrit : « Un spécialiste est un homme qui en sait de plus en plus sur de moins en moins de choses, tant et si bien qu'à la limite, il sait tout sur rien. » Cette boutade vous paraît-elle fondée, et dans quelle mesure ?

||George-Bernard Shaw (1856-1950) fut un romancier et un auteur dramatique dont la vogue s'étendit de Grande-Bretagne dans le monde entier. Si grande était sa réputation d'homme d'esprit que tous les journaux répandaient ses moindres boutades. De tendances socialistes, il attaqua violemment le cant britannique, cultiva l'ironie et le paradoxe et fonda son pessimisme...

1 page - 1,80 €

« Il n'y a rien de mieux au monde qu'une vie d'honnête homme; il n'y a rien de meilleur que le pain cuit des devoirs quotidiens. » Que pensez-vous de cette pensée formulée par Charles Péguy dans ses Cahiers de la quinzaine (VIIIe cahier, 7e série, p. 28)

||1. Le choix d'un idéal de vie a préoccupé les sages antiques; il préoccupe toujours les moralistes, les philosophes, les sociologues. Si bien que nous disposons aujourd'hui d'un riche échantillonnage de règles morales, dont tout bachelier pourrait établir la liste, en commençant par les morales stoïcienne, épicurienne et platonicienne pour aboutir à la ...

3 pages - 1,80 €

« On mettrait bien du temps à devenir misanthrope si on s'en tenait à l'observation d'autrui. C'est en notant ses propres faiblesses qu'on arrive à plaindre ou à mépriser l'homme. » Que pensez-vous de cette opinion de Bergson ?

|| S'il y a une vérité bien établie, semble-t-il, c'est celle que La Fontaine a illustrée dans sa fable de « la Besace » et que résume le proverbe de la paille et de la poutre : nous voyons clairement les défauts d'autrui et ignorons les nôtres. Jupiter nous créa besaciers tous de même manière. Il...

3 pages - 1,80 €

L'homme n'est-il moral que parce qu'il est social ?

|| Introduction. Le problème des origines de la morale n'a cessé de préoccuper les hommes. A partir du moment où ils sont sortis de l'empirisme primitif, ils se sont demandé pourquoi ils devaient obéir à certaines règles, morales ou sociales. Ils se sont alors arrêtés devant cette question apparemment insoluble : la vie sociale est-elle...

2 pages - 1,80 €

Commentez ce mot d'AMIEL : «L'homme n'est que ce qu'il devient, vérité profonde; l'homme ne devient que ce qu'il est, vérité plus profonde encore.» ?

|| INTRODUCTION « Il faut soixante ans pour faire un homme », dit un personnage de Malraux. C'est dire que l'homme se définit par la somme de ses actes ou, en termes philosophiques, ne se découvre qu'à travers le devenir. Mais ce devenir lui-même n'est-il pas, en quelque sorte, déjà impliqué dans l'être? Les...

2 pages - 1,80 €

CONSTITUTION D'UNE SCIENCE DE L'HOMME : LA SOCIOLOGIE ?

Les sciences de l'homme sont celles qui se sont constituées le plus tardivement à cause des difficultés particulières que rencontrent en ce domaine l'observation et l'expérimentation et aussi parce que le déterminisme des phénomènes humains est plus douteux que celui des phénomènes naturels. La science, toutefois, considère que, selon un mot de Spinoza, «l'homme...

2 pages - 1,80 €

Vous examinerez ce jugement de Maine de Biran: "Les philosophes du XVIIIe siècle n'ont pas connu l'homme" ?

||On appelle volontiers le XVIIe siècle, le « siècle des philosophes », marquant par là que c'est un siècle d'idéologues plutôt qu'un siècle de fins connaisseurs de l'âme humaine. C'est, en fait, un siècle qui souffre de la comparaison avec le siècle qui le précède, siècle des moralistes, et avec le siècle qui le...

5 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez cette pensée de Rousseau: "J'aime mieux être homme à paradoxes qu'homme à préjugés (Emile, Livre II). ?

||Paradoxe, préjugé, deux défauts, deux excès par rapport à la pensée honnête, sincère. Quand Rousseau écrit : « J'aime mieux être homme à paradoxes qu'homme à préjugés ». on a envie de trouver l'opposition un peu facile et de lui répondre que le mieux est de penser juste, et que l'homme à paradoxes comme...

5 pages - 1,80 €

Madame de Staël écrit on 1800 dans De la Littérature (Première Partie, chap. 11 ) : « Ce que l'homme a fait de plus grand, il le doit au sentiment douloureux de l'incomplet de sa destinée. Les esprits médiocres sont, en général, assez satisfaits de la vi

||Pendant des siècles la civilisation occidentale avait offert à l'homme comme idéal l'accomplissement de sa propre nature. Ceci, qui est évident dans l'humanisme issu de l'Antiquité, est vrai aussi dans le christianisme traditionnel : même préoccupés de leur salut ni le chrétien médiéval ni le chrétien classique ne ressentent de profond malaise dans leur...

4 pages - 1,80 €

Commenter ou discuter cette pensée de Paul Valéry : « J'estime philosophe tout homme de quelque degré de culture qu'il soit, qui essaie de temps à autre de se donner une vue d'ensemble, une vision ordonnée de tout ce qu'il sait, et surtout de ce qu'il sa

||  Introduction. — Le mot de philosophe a eu des significations différentes au cours de l'histoire. Le sens donné à ce terme dans l'antiquité n'est point celui que lui donne Auguste Comte, par exemple. Dans le débat classique, un écrivain-philosophe contemporain, Paul Valéry, intervient en disant... — Que penser de cette affirmation, ou plutôt...

1 page - 1,80 €

Discuter cette pensée d'Alfred de Musset :« L'homme est un apprenti, la douleur est son maître ». ?

||  Introduction. — Certains penseurs, dont le plus illustre est Spinoza, estiment que le plaisir est toujours bon, la douleur toujours mauvaise. Le poète Alfred de Musset tire de ses expériences personnelles une idée différente. Le développement suscité en tout son être par la souffrance amoureuse l'amène à dire... Que penser de cette affirmation ? ...

1 page - 1,80 €
8 pages - 1,80 €

Le désir est-il la faiblesse de l'homme ?

nous pouvons dire que le désir peut être une source de bonheur et de souffrance. Il permet à l'homme de se divertir et d'oublier sa triste finitude. Cependant, le désir n'est qu'une satisfaction éphémère, il a une dimension infinie et insatiable qui peut être perçue comme une faiblesse. De plus le désir n'est qu'une...

3 pages - 1,80 €

Le désir rend-il l'homme malheureux ?

|| Nous allons tout d'abord définir le mot désir : Le désir est une tendance à vouloir un objet, une personne. L'objet peut être soit réel soit imaginé par le sujet. Le désir n’est pas simplement un simple besoin mais il n’est pas non plus une nécessité. Le désir est un simple produit de...

2 pages - 1,80 €

L'Homme vit-il sans cesse sous la menace et dans la crainte d'une mort imminente ?

- La mort, phénomène banal est aussi commune que la natalité. Et pourtant, comme l’affirme Jankélévitch (La Mort) : « Jamais la répétition du phénomène empirique n’effacera le drame des consciences individuelles ». Pourquoi ? La mort appartient à la fois au domaine de l’expérience et, en un sens, le transcende comme un miracle....

3 pages - 1,80 €

La technique peut elle constituer un danger pour l'homme ?

||L’introduction doit comporter 3 étapes indispensables :  1) – la définition des termes clés du sujet.  2) – Une reformulation.  3) – Une problématique qui annonce le plan.    1) - Pour ce qui est des définitions, dans la forme, il ne s’agit pas d’en faire un catalogue sans lien logique. Il faut articuler les...

2 pages - 1,80 €

Le travail sert-il à unir ou à diviser les hommes ?

|| Analyse des termes Travail Acte de transformation par l'intelligence humaine dans le but de satisfaire des besoins = processus: invention d'une forme => réalisation de la forme dans l'extériorité: pro-duit. La travail définit l'homme, esprit et corps unir litt: mettre ensemble de manière à former un tout=> réunir = faire communiquer dans...

2 pages - 1,80 €

L'homme fait-il l'histoire ?

|| Le monde dans lequel nous vivons à une histoire, cette histoire commence avec la venu de la vie sur la terre et s’arrêtera peut- être un jour mais personne ne sait quand. Si l’on connaît aujourd’hui plus ou moins ce qui a fait notre histoire, on a du mal a savoir quelle sera...

4 pages - 1,80 €

Les hommes ont-ils conscience de leur histoire ?

Même si les hommes se définissent par la conscience de leurs actes, ils ne peuvent savoir l'histoire qu'ils font du fait de leur liberté et de la combinaison complexe de ces libertés et aspirations. Toute tentative de promettre un savoir de ce type, au mieux est soumise à l'échec, au pire tombe dans l'idéologie....

4 pages - 1,80 €

L'homme peut-il apprendre à penser ?

||L’homme, à partir de sa naissance, apprend à réaliser un certain nombre de fonctions, comme marcher, courir : il développe ainsi une faculté d’apprentissage. Pouvons-nous considérer pour autant toutes les fonctionnalités humaines sur ce plan ? Ainsi, la pensée peut-elle être prise en compte comme une fonction de ce type ? ou ne faut-il...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com