Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : sons

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 >>

4847 dissertations trouvées

Quel est le meilleur fondement pour la société ? l'intérêt ? le sentiment ou la raison ?

    Proposition de plan : 1. L'illusion de la sentimentalité. a) Dans l'évangile de Jésus-Christ selon Saint Jean, il nous est conté qu'au cours du dernier repas que le Messie prit avec ses disciples, celui-ci leur donna ce commandement : « aimez-vous les uns les autres. » Il semblerait en effet plus aisé de fonder la société sur le sentiment : s'il était tout simplement...

3 pages - 1,80 €

Loi naturelle et loi morale: comparaison et différence ?

Il n'y a donc pas entre loi naturelle et loi morale l'opposition que l'on serait porté à croire : dans un certain sens, la loi morale est une loi naturelle ; on peut voir en elle une espèce particulière de loi naturelle. En effet, si nous définissons la loi naturelle : celle qui se fonde sur la nature des...

3 pages - 1,80 €

La raison doit-elle mettre fin aux croyances ?

C?est pourquoi il précise dans les Pensée, 424 (édition Lafuma) : la foi c?est « Dieu sensible au c?ur, non à la raison). Cela signifie qu?il y a au moins certaines croyances que la raison ne doit pas et ne peut pas supprimer.       III. La raison ne s?oppose pas nécessairement aux croyances. Elle permet plutôt de montrer celles que l?on...

2 pages - 1,80 €

Comment concilier, dans l'organisation des groupements humains, les exigences de la discipline et le respect dû à la dignité personnelle ?

Mais le discipliné n'est pas nécessairement aveugle, et la contrainte n'est pas seule à pouvoir le déterminer à obéir. Avec un peu de réflexion, il est facile, dans la plupart des cas, de découvrir la raison de l'article du règlement qui restreint la liberté : son but, le plus souvent, est d'assurer à d'autres leur propre liberté. Cette...

3 pages - 1,80 €

Est-ce parce que les hommes sont injustes Qu'il faut des lois ?

Voilà donc, Socrate, quelle est la nature de la justice, et l'origine qu'on lui donne. »   La position platonicienne permet une seconde piste de réflexion, qui permet de combiner l'interrogation sur l'injustice naturelle des hommes et la question du fondement de l'instauration de la justice. Apparaît alors une tension entre ces deux éléments, car l'injustice est à la fois pratiquée...

2 pages - 1,80 €

A quelles conditions nos actes sont-ils libres ?

La nature de l'homme est de se choisir, ses actes sont donc toujours libres. Les contraintes bloquant nos actes de l'extérieur n'enlèvent pas notre liberté, nous déterminons en fait nous mêmes les obstacles. Je ne peux pas dire qu'un mur qui me bloque aliène ma liberté par ce qu'il ne me bloque qu'en fonction d'un projet libre par...

2 pages - 1,80 €

A qui reconnaissons nous des droits, au citoyen ou à la personne ?

On le dit homo sapiens, homme savant. Ainsi on le définit souvent comme un être vivant rationnel et pourvu de langage. Sur l'échelle des animaux, il serait le premier au sens de plus développé. Le citoyen en revanche lui renvoie plutôt à la sphère politique. Son étymologie « civis » a donné en français « civique » - le citoyen appartient donc...

4 pages - 1,80 €

Sartre a-t-il raison de parler d'« universalité humaine de condition » ? La variation, le changement des situations historiques modifient-ils ou non la condition humaine ?

Sartre a-t-il raison de parler d'« universalité humaine de condition » ? La variation, le changement des situations historiques modifient-ils ou non la condition humaine ? L'entreprise visant à définir et à préciser les caractères de la condition humaine peut sembler bien difficile a priori, tant les traits qui caractérisent celle-ci sont nombreux et interdépendants, donc difficilement isolables. En...

2 pages - 1,80 €

Peut-on dire que ce sont les hommes qui font l'histoire ?

les hommes qui font l'histoire» : la relation de détermination fonctionne ici dans un sens ; elle est unilatérale. Point de vue critique concernant un tel énoncé : l'histoire ne « fait »-elle pas les hommes autant qu'ils la « font » ? ? Quelques-unes des implications du sujet. ► Les hommes, ou qui d'autre ? (Dieu, la Providence, ou tout...

2 pages - 1,80 €

Accomplir son devoir est-il le plus bas degré de la moralité ?

Mais, de quelque manière qu'on dénomme cet instinct d'expansion vitale, « dans les individus ou dans les groupes : totalitarisme à l'intérieur, impérialisme au dehors, égocentrisme, pleonexia1, l'ordre humain en est le contraire... On ne peut pas faire que la moralité sorte du dynamisme ». Être juste, c'est imposer soi-même des limites à sa « volonté de puissance...

2 pages - 1,80 €

Les valeurs sont-elles l'?uvre de notre moi ?

Il faut maintenir l'idée d'une certaine objectivité des -valeurs, ne serait-ce que parce que toute valeur digne de ce nom est valeur de communauté et qu'il est de son essence même de tendre à l'universalité. « La valeur, écrit R. LE SENNE, ;ne provient pas de nous... Sa vertu lui vient d'elle-même ». La valeur nous dépasse; elle...

1 page - 1,80 €

Etre libre, est ce agir selon son bon plaisir ?

Mais Kant veut nous orienter vers un troisième type de détermination. Ce qui est propre au deux premières c'est que je les subis bien malgré moi. Elles sont ce que Kant nomme des impératifs hypothétiques, des impératifs propres aux circonstances. Pour Kant, être libre, c'est se fixer ses propres déterminations sans égard à celles vues précédemment. Ainsi approchons-nous...

3 pages - 1,80 €

FAUT-IL PRIVILEGIER LA RAISON ?

THÈSE Pour le courant dominant la philosophie occidentale, la raison n'est pas une simple caractéristique parmi d'autres de l'être humain. C'est au contraire son essence même, c'est-à-dire : - ce qui définit l'homme en propre, ce qui fait sa marque distinctive (notamment par rapport à l'animal) ; ce sans quoi l'homme cesse d'être un homme ; - ce qui fait la grandeur et la...

1 page - 1,80 €

FAUT-IL SE MEFIER DE LA RAISON ?

FAUT-IL SE MEFIER DE LA RAISON ? HIER Au cours de son histoire, la philosophie a nourri des critiques du privilège qu'elle accordait à la raison : - pour les Sceptiques (défenseurs du scepticisme), la raison ne serait pas à la hauteur de ses propres exigences, puisqu'elle est incapable par exemple d'assurer une connaissance certaine à l'homme. - Pour les Cyniques, dont...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com