Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : vers

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 >>

3612 dissertations trouvées

François Mauriac nous livre cette réflexion, à propos du roman : « Nous devons donner raison à ceux qui prétendent que le roman est le premier des arts. Il l'est, en effet, par son objet qui est l'homme. Mais nous ne pouvons donner tort à ceux qui en par

||Dans son ouvrage intitulé Le romancier et ses personnages, le célèbre romancier contemporain François Mauriac s'est livré à des réflexions sur « cet art si vanté et si banni » qu'est le roman, « et dont on pourrait dire, s'il atteignait son noble but, qu'il est incontestablement ce qu'il y a de plus divin...

3 pages - 1,80 €

Expliquez, et s'il y a lieu discutez, cette pensée de Jean Guéhenno : «On ne juge jamais mieux qu'à vingt ans l'univers : on l'aime tel qu'il devrait être. Toute la sagesse, après, est à maintenir vivant en soi un tel amour. » (Journal d'un homme de quar

|| A notre époque la société est régie par les adultes. Les lois sont constituées, votées par eux ; les pays gouvernés par eux. Tout est dirigé par ce que l'on appelle « l'expérience et la sagesse ». Mais peut-on être sûr que la vérité soit du domaine de la raison ? Et pourquoi la...

2 pages - 1,80 €

Au terme de l'Avant-propos placé en tête de son livre Matière et Lumière, Louis de Broglie écrit : « On peut légitimement aimer la science pour ses applications, pour les soulagements et les commodités qu'elle a apportés à la vie humaine, sans oublier to

||L'amour de la science ne date pas d'hier. Sans qu'on puisse appuyer sa conviction sur des documents historiques bien anciens, il suffit de penser aux alchimistes du moyen âge pour se représenter des hommes qui, en dépit de la méfiance publique, des persécutions, voire des procès de sorcellerie qui s'achevaient souvent sur un bûcher,...

3 pages - 1,80 €

Une science qui s'arrêterait dans un système resterait stationnaire et s'isolerait, car la systématisation est un véritable enkystement scientifique, et toute partie enkystée dans un organisme cesse de participer à la vie générale de cet organisme. Les s

||A une science dirigée par la seule raison, fondée — par exemple chez Descartes — sur un postulat métaphysique, et qui reléguait l'expérience dans un rôle servile, succéda, au XIXe siècle, une autre science, utilisant certes toujours la raison, mais fondée sur les phénomènes observables — science dont Claude Bernard se fit le champion...

2 pages - 1,80 €

« La vérité de demain se nourrit de l'erreur d'hier [...] les contradictions à surmonter sont le terreau même de notre croissance. » Expliquez et commentez cette affirmation introduite par Saint-Exupéry dans sa Lettre à un otage. ?

||Erreur et vérité : les deux termes s'opposent, dans le langage ordinaire. Ils forment même une antithèse absolue, qu'on ne saurait réduire sans paraître une sorte de Tartuffe, à tout le moins un coupeur de cheveux en quatre, un sophiste qui se plaît aux arguments spécieux. Mais que de concepts Saint-Exupéry revisa, depuis l'adolescence!...

3 pages - 1,80 €

« Le poète n'est pas plus futile que le physicien. L'un et l'autre recoupent des vérités, mais celle du poète est plus urgente car il s'agit de sa propre conscience. » Expliquez et commentez ce jugement inscrit par Saint-Exupéry dans ses Carnets. ?

||  Durant des siècles, le poète n'occupa, dans la société, qu'une situation subalterne. Dans l'Odyssée, il apparaît comme un aveugle mendiant qui, installé près de la porte de la salle où les prétendants à la main de Pénélope font bombance, attend, avec les chiens, qu'on lui lance quelques reliefs du festin. Chez les Romains, il...

3 pages - 1,80 €

« Il faut, disait Voltaire, cultiver votre jardin. » Comment entendriez-vous ce mot et quelles applications en tireriez-vous à l'heure actuelle ?

||Tout Français cultivé a lu Candide. On connaît Voltaire par de multiples extraits. On a entendu parler de lui chaque fois qu'il a été question du XVIIIe siècle, de la tolérance, de l'esprit anticlérical, de la puissance de la presse lorsqu'elle s'appuie sur l'opinion publique; mais c'est par ce petit roman alerte, ironique, exotique...

4 pages - 1,80 €

Devant la multitude des ouvrages qui vulgarisent la science et en font un objet de rêveries romanesques, certains penseurs regrettent le temps où elle n'était accessible qu'à un petit nombre de savants et de gens informés. Que pensez-vous de cette attitu

||Depuis quelques décades, on observe une augmentation régulière du nombre des livres consacrés à la science, des articles de revues, de magazines ou de journaux, des chroniques radiophoniques, des documentaires cinématographiques qui vantent ou expliquent une invention, une découverte. Sans doute le grand public exige-t-il cette vulgarisation devenue une véritable industrie. Au lieu...

4 pages - 1,80 €

La conception pragmatiste de la vérité et ses conséquences métaphysiques ?

|| Kant disait qu'en cherchant à répondre à la question: qu'est-ce que la vérité ? on risque, si l'on y prend pas garde, "de donner le ridicule spectacle de deux personnes dont l'une trait le bouc (comme disaient les Anciens) tandis que l'autre tient une passoire". Et en effet il n'est pas facile de préciser...

6 pages - 1,80 €

Commentez ce mot de Pascal : « Nous avons une impuissance de prouver, invincible à tout le dogmatisme. Nous avons une idée de la vérité invincible à tout le Pyrrhonisme.» ?

||  INTRODUCTION «Ce que le désir engendre, remarquait Valéry, est toujours ce qu'il y a de plus clair». L'homme a tendance, en effet, à prendre ses désirs pour des réalités et c'est en ce sens qu'on peut dire que l'amour de la vérité est la cause de bien des erreurs. Parce qu'il aime la vérité, l'homme...

3 pages - 1,80 €

Commentez ce mot d'AMIEL : «L'homme n'est que ce qu'il devient, vérité profonde; l'homme ne devient que ce qu'il est, vérité plus profonde encore.» ?

|| INTRODUCTION « Il faut soixante ans pour faire un homme », dit un personnage de Malraux. C'est dire que l'homme se définit par la somme de ses actes ou, en termes philosophiques, ne se découvre qu'à travers le devenir. Mais ce devenir lui-même n'est-il pas, en quelque sorte, déjà impliqué dans l'être? Les...

2 pages - 1,80 €

Commenter ce texte de Poincaré : « La foi du savant ne ressemble pas à celle que les orthodoxes puisent dans le besoin de certitude. Il ne faut pas croire que l'amour de la vérité se confonde avec l'amour de la certitude [...]; non, la foi du savant ress

|| INTRODUCTION Les étonnants progrès réalisés par la science moderne dès le milieu du XIXe siècle ont engendré de grands espoirs. En énonçant la loi des trois états, Auguste Comte voulait dire que les explications scientifiques devaient désormais se substituer dans tout domaine aux explications théologiques et métaphysiques. Et nombreux sont ceux qui ont pensé...

3 pages - 1,80 €

LA VÉRITÉ (cours de philosophie)

L'idée de vérité est liée à l'idée de réalité : l'idée vraie doit être conforme au réel. Mais on peut se demander si c'est parce qu'elle exprime la réalité qu'elle est vraie (réalisme) ou si c'est parce qu'elle est vraie qu'elle exprime la réalité (idéalisme). I. ADEQUATIO REI ET INTELLECTUS - A - Le...

3 pages - 1,80 €

Paul Valéry donne à l'écrivain ce conseil : « Entre deux mots, il faut choisir le moindre» (Tel Quel, Littérature, 1929). Vous rapprocherez cette boutade de la définition qu'André Gide propose du classicisme : « Le classicisme - et par là j'entends : le

|| Introduction    Tout artiste veut produire un certain effet au moyen d'un certain matériel concret (mots, couleurs, sons, pierres). Quel est le rapport entre les moyens et les effets? Solution classique ou du moins d'esprit classique : le minimum de moyens pour le maximum d'effets. Valéry, Gide, néo-classiques du XXe siècle, se rallient à...

3 pages - 1,80 €

Commentez cette opinion d'André GIDE: "Il me semble que les qualités que nous nous plaisons à appeler classiques sont surtout des qualités morales et volontiers je considère le classicisme comme un harmonieux faisceau de vertus dont la première est la mo

|| Introduction Alors que le mot « classique » implique de façon usuelle une certaine froideur, bien éloignée de l'élan qui nous semble propre à la quête d'une morale, on a voulu voir parfois dans l'attitude du créateur classique, plus qu'une attitude esthétique et plus qu'une question d'École, une attitude devant la vie, bref une ...

3 pages - 1,80 €

Racine écrit dans la Préface de Phèdre: "Je n'ose encore assurer que cette pièce soit la meilleure de mes tragédies. Je laisse et aux lecteurs et au temps à décider de son véritable prix." Plus que des formules conventionnelles de modestie, ne faut-il pa

|| Introduction    Qui est le mieux placé pour juger d'une oeuvre? Qui peut assigner aux productions de l'esprit leur rang dans la hiérarchie des valeurs? Est-ce Fauteur, mais n'est-il pas trop près de son œuvre? Sont-ce quelques Doctes? Sont-ce les contemporains? la postérité? etc. Les classiques (Molière: Boileau, Réflexions sur Longin; Racine) considèrent en...

4 pages - 1,80 €

Un critique contemporain définit l'esprit du XVIIIe siècle en ces termes: "Il fallait édifier une politique sans droit divin, une religion sans mystère, une morale sans dogme." Dans quelle mesure et avec quelles nuances ce jugement se trouve-t-il vérifié

|| Introduction Quand on considère l'œuvre du XVIIIe siècle dans son ensemble, elle apparaît comme diverse, contradictoire, voire chaotique. Il semble presque impossible de lui trouver une unité, autrement dit de définir l'esprit du « siècle philosophique ». N'y aurait-il pas moyen, en se plaçant à la source créatrice de ses exigences intellectuelles, de...

4 pages - 1,80 €

La découverte de l'inconscient autorise-t-elle l'alibi de l'inconscience ?

||La découverte de l'inconscient , affirmée par Freud, accomplit de façon encore plus décisive et radicale la dépossession du sujet, à travers la mise en question de sa souveraineté. La conscience de ses actes, de ses désirs, est en effet la condition requise d'un éventuel contrôle sur eux et c'est la conscience encore qui...

2 pages - 1,80 €

Peut-on gouverner ses désirs ?

||" Ce désir est plus fort que moi ! ". On a entendu cette remarque qui est l'aveu que l'on peut être conduit par ses désirs. Il apparaît alors que le désir est ingouvernable, non-maîtrisable.  Nous verrons dans un premier temps que le désir par essence est une impulsion qui nous porte vers de nombreux...

2 pages - 1,80 €

Au commencement était le verbe et le verbe était Dieu ?

A : Du verbe divin à la parole de Dieu    - Le récit de la Genèse : un Dieu thaumaturge, sorti de nulle part, sans visage et au nom imprononçable, créé l’univers en 7 jours, proférant quelques sentences dans un idiome incompréhensible qui a le pouvoir extraordinaire de dissiper le chaos originaire. Ainsi,...

4 pages - 1,80 €

Le loisir est-il l'envers du travail ?

||La notion de travail est une notion complexe et paradoxale. De nombreux économistes, sociologues, philosophes l'ont étudiée à travers leurs oeuvres et notamment H.Arendt, Aristote ou encore Marx dans La Capital. Le travail est une activité réalisée dans par l'homme dans le but de produire des biens et servies en échange de rémunérations. La...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com