Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : vois

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 >>

3194 dissertations trouvées

Bonheur, intérêt et devoir

||Le bonheur, à la différence du plaisir, suppose un minimum de continuité, de durée. Les morales qui tendent à séparer âme et corps (Platon, pères de l'Église) ont considéré que la question du bonheur concerne l'âme au premier chef. Les morales utilitaristes ont, quant à elles, voulu faire résider la clef du bonheur dans un habile calcul des...

1 page - 1,80 €

Dans la préface de Cromwell Hugo affirme: « On répète néanmoins, et quelque temps encore sans doute on ira répétant : "Suivez les règles ! Imitez les modèles ! Ce sont les règles qui ont formé les modèles !" Un moment ! Il y a en ce cas deux espèces de 

|| Dans le cadre de la production artistique et littéraire, la mimesis, héritière de la Poétique d'Aristote, s'inscrit à l'intérieur d'un réseau sémantique complexe qui révèle qu'imiter ne signifie pas copier mais bel et bien remanier et reprendre, refaire et renouveler. Avec la préface  de Cromwell, en avançant que : «  On répète néanmoins, et quelque temps encore...

3 pages - 1,80 €

Notes de cours: LE POUVOIR

||• Autorité sur autrui, le pouvoir apparaît comme un fait social élémentaire : là où il y a groupe, il y a rapport de forces et par conséquent relation dominant-dominé.  • La relation de pouvoir recouvre cependant des formes très diverses. Elle peut impliquer en effet des personnes physiques, des personnes morales, des institutions,...

1 page - 1,80 €

LE POUVOIR-SENTIR ET LA RÉCEPTIVITÉ EN ART

Réceptivité : terme introduit par Kant pour caractériser la capacité pour un esprit d'être affecté par des impressions sensibles, donc de recevoir. Synonyme : passivité. || Mais quel est donc ce symbolisé que je sais ne pouvoir atteindre que par son symbole ? Grâce à l'art, je forme avec moi-même une société secrète : l'artiste me confie la moitié...

2 pages - 1,80 €

Selon Soljenitsyne, « une littérature [...] qui n'ose communiquer à la société ses propres souffrances et ses propres aspirations, qui n'est pas capable d'apercevoir à temps les dangers sociaux et moraux qui la concernent, ne mérite même pas le nom de li

||Il existe diverses conceptions de la littérature et de sa fonction. En effet, selon différentes personnes, elle peut avoir une visée éducative, philosophique, esthétique ou même divertissante. D'après Soljenitsyne, la critique des moeurs de la société &#8211; l'engagement littéraire &#8211; serait l'unique but de la littérature :« Une littérature [...] qui n'ose communiquer à...

2 pages - 1,80 €

Qu'est-ce qu'une industrie ? Quels sont les types de savoir qu'on y utilise ?

||Introduction. — Remarquer qu'indépendamment de l'idée d'une certaine qualité d'activité toujours impliquée dans le mot, on désigne par là une action qui transforme et multiplie les moyens de l'homme, action individuelle, et plutôt — pour un moderne — action collective. En délimitant et en précisant le sens, on fera ressortir les formes de savoir...

1 page - 1,80 €

Quels sont les rapports de la métaphysique et des autres orientations du savoir ?

||— I — Avec la psychologie. Nous savons que la psychologie avait été historiquement en relation avec la métaphysique et que ses progrès pour se constituer comme science objective, avaient surtout consisté à éliminer la métaphysique. Le changement revenait surtout à troquer les fondements métaphysiques traditionnels contre les fondements métaphysiques de la Science...

3 pages - 1,80 €

LE SENTIMENT ET LA RAISON DANS LE DEVOIR

||Il ne suffit pas de définir le devoir, il faut encore se demander quels sont les facteurs de son accomplissement, les facultés psychologiques qui président à sa réalisation, le sentiment et la raison se disputant ici la primauté, sans parler de la volonté toujours présente dans l'action morale et qui pourra être précisément inspirée...

5 pages - 1,80 €

Quels sont les rapports entre le droit et le devoir ?

||Le mahatma GHANDHI pouvait dire un jour : « J'ai appris de ma mère illettrée mais tort sage que tous les droits dignes d'être mérités et conservés sont ceux que donne le devoir accompli. On pourrait montrer que tout autre droit est seulement une usurpation pour laquelle il ne vaut guère la peine de lutter....

1 page - 1,80 €

Discuter cette réflexion de J. Stuart Mill : « L'Univers est ainsi constitué que ce qui est vrai dans un cas quelconque, est vrai aussi dans tous les cas d'une certaine nature. La seule difficulté est de savoir quelle est cette nature. ». ?

||Les formules de Mill rappellent l'idée populaire comme l'idée philosophique traditionnelle de genres ou de types de faits. Il est intéressant de le rappeler; car, si l'esprit de l'empirisme (et spécialement de l'empirisme de Mill) est par certains aspects l'opposé de l'esprit populaire, il en est en fait une transposition, qui explique ses affirmations...

3 pages - 1,80 €

Commenter cette idée : « Comme on est heureux, quand le devoir est simple, même s'il est dur ! Comme on est soulagé de marcher tout droit, militairement ! » ?

||Variante de l'idée souvent citée de Guizot : il est souvent plus malaisé de connaître son devoir, que de l'accomplir. Seulement ici, on insiste sur la sécurité mentale du devoir bien défini. Il ne s'agit ni d'un problème sur la nature du devoir, ni du bonheur du devoir accompli, ni du problème des cas...

1 page - 1,80 €

Commenter et discuter cette idée de Kant : « Assurer son propre bonheur est un devoir (au moins indirect); car le fait de ne pas être content de son état, de vivre pressé de nombreux soucis et au milieu de besoins non satisfaits pourrait devenir aisément

||Le texte proposé ne répond pas au problème classique : le bonheur est-il la fin générale de la conduite (problème résolu affirmativement par les eudémonistes et les utilitaristes). Kant prend pour base l'idée qu'il y a une notion de devoir, entièrement originale, et en laquelle se résume toute la morale. Mais il demande si...

2 pages - 1,80 €

Étudiant le grave problème de la main-d'oeuvre qualifiée, un sociologue contemporain distingue plusieurs conceptions de l'apprentissage. Voici comment il caractérise l'une d'elles : « L'esprit techniciste (c'est-à-dire celui qui envisage les problèmes de

||introduction. — La remise en train de l'industrie, à la suite d'une guerre qui causa tant de bouleversements, tant de destructions et qui suspendit la formation d'un personnel qualifié, puis l'organisation du Marché Commun, posent de graves problèmes. Il faut produire, produire rapidement et abondamment. Or, les hommes compétents manquent autant que les machines...

2 pages - 1,80 €

Alors que la plupart des moralistes recommandent à l'homme de limiter ses besoins, économistes et sociologues s'accordent assez communément pour voir, dans la multiplication des besoins, le signe d'une civilisation plus avancée. S'agit-il là, à votre avi

||Introduction. — Nous sommes les témoins, et les victimes, de mouvements revendicatifs dont l'arme essentielle est la grève. Or que demandent généralement ces grévistes ? Une augmentation de salaire, à cause de besoins nouveaux dont nos aïeux n'avaient même pas l'idée.Faut-il se réjouir de cette multiplication des besoins ou devons-nous, au contraire, la déplorer...

3 pages - 1,80 €

Commentez ce mot de H. Poincaré : « Il ne peut pas plus y avoir de science morale qu'il ne peut y avoir de morale scientifique. » ?

||Introduction. — Lorsque le scepticisme métaphysique et religieux eut, au XIXe siècle, ébranlé les fondements de la morale classique, certains penseurs crurent que la science pourrait avantageusement remplacer les croyances perdues. Contre cette prétention, le grand mathématicien Henri Poincaré s'est insurgé en termes forts nets : « Il ne peut pas plus y avoir...

2 pages - 1,80 €

« L'habitude est un facteur essentiel du comportement, le plus intelligent, le plus plastique. Tout comportement intelligent aboutit sans cesse à de nouvelles habitudes. Savoir monter des mécanismes, c'est faire économie d'effort et c'est créer l'outil n

||INTRODUCTION. - Il est commun de considérer l'habitude comme un obstacle à l'activité intelligente. Contre cette conception du vulgaire la pensée contemporaine réagit avec force, témoin ces affirmations d'un psychologue contemporain : « L'habitude est un facteur essentiel... ». I. Analyse. — Ces quelques lignes sont pleines d'idées, mais d'idées jetées sans ordre : tâchons de les ordonner et...

1 page - 1,80 €

Commenter cette opinion d'un penseur contemporain : « Croire n'est pas quelque chose de moins, mais quelque chose de plus que savoir. Celui qui croit ajoute le poids de tout son être à ce qu'il pense. » ?

||INTRO. — Habituellement, le verbe croire est employé au sens faible et marque un assentiment imparfait pouvant comporter, comme l'opinion, toutes sortes de degrés. Au contraire, on n'applique le verbe savoir qu'aux connaissances admises comme certaines. Lorsque, me fondant sur un vague bruit, je déclare : je crois qu'il pleut, j'ai bien conscience de hasarder une affirmation douteuse....

1 page - 1,80 €

La volonté est-elle, à votre avis, la résultante de forces psychiques, le fruit de la discipline sociale ou un pouvoir spirituel autonome ?

||(Sujet assez ordinairement traité dans les cours, mais que les mots « à votre avis » conseillent de développer de façon surtout personnelle.) Il semble, au premier abord, que l'acte volontaire soit extrêmement complexe : mon choix final ne dépend-il pas souvent de mon état de santé. de l'influence du milieu où je me trouve ou de ceux que...

2 pages - 1,80 €

Commenter et apprécier cette pensée de Bergson : « La vraie connaissance a moins de rapports avec une information superficiellement encyclopédique qu'avec une ignorance consciente d'elle-même et accompagnée de la résolution de savoir. » ?

||Commenter et apprécier cette pen INTRODUCTION. - Grâce aux progrès de l'imprimerie et à la diffusion de la presse, il ne se passe rien d'important dans le monde qui, d'une façon ou d'une autre, ne parvienne aux oreilles d'un homme moyennement cultivé. Des ouvrages, des revues et des conférences de vulgarisation mettent à sa portée...

3 pages - 1,80 €

Dans quelle mesure le développement de la télévision vous paraît-il devoir modifier les conditions de la communication entre les hommes ?

||INTRODUCTION. - Rapidement, depuis quelques années, les services de la télévision établissent sur les hauteurs du pays des relais grâce auxquels bientôt il n'y aura plus un coin d'où nous ne puissions, non seulement entendre ce qui se passe au loin, mais encore le voir.Le grand public se réjouit de la possibilité qui lui...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette opinion d'un écrivain contemporain « Ce n'est pas la vérité qui nous rend meilleur : il faut d'abord devenir meilleur pour mériter d'entrevoir la vérité. » ?

||INTRODUCTION. - « Il suffit de bien juger pour bien faire », prétendait DESCARTES en reprenant un principe déjà formulé par SOCRATE. A ce compte, il suffirait d'instruire pour éduquer et former moralement.Un auteur contemporain renverse cet ordre. Pour lui, « ce n'est pas la vérité qui nous rend meilleur : il faut d'abord...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce mot d'un philosophe contemporain, M. Merleau-Ponty « La vraie philosophie est de réapprendre à voir le monde » ?

||Que pensez-vous de ce mot d INTRODUCTION. - Il était jadis classique de concevoir la philosophie comme la connaissance des choses par leurs causes dernières, finales aussi bien qu'efficientes. Elle devait répondre aux derniers pourquoi que se pose l'homme et découvrir le sens de la vie. Il y a un demi-siècle encore, Jules LACHELIER déclarait...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce jugement de Nietzsche : « Les grands esprits sont des sceptiques... Les convictions sont des prisons... Le besoin de pouvoir dire d'une façon absolue oui ou non est un besoin de la faiblesse » ?

||Pour ce sujet, il serait sans doute préférable de se détacher du texte tout en conservant son contenu. Mais cette condition est difficile à réaliser et pratiquement la plupart des élèves s'en tiendraient à l'une ou l'autre de ces deux idées : le scepticisme est signe d'un grand esprit; il est signe de force.INTRODUCTION....

2 pages - 1,80 €

Quelle place croyez-vous devoir faire aux romans dans votre bibliothèque personnelle ? Estimez-vous qu'on puisse y chercher autre chose qu'un simple divertissement ?

||INTRODUCTION. - Le roman, qui occupait une place si modeste dans la production littéraire de l'époque classique et à plus forte raison des époques antérieures, a conquis la première au cours du siècle dernier : il l'emporte par le nombre des titres et bat de loin le record des tirages. C'est que lire, pour ...

3 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com