Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : out

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 >>

3380 dissertations trouvées

Tout choix est-il nécessairement libre ?

Le sens commun reconnaît à l'homme le pouvoir d'être conscient. Cette conscience lui donne, sans partage parmi toutes les espèces vivantes, la possibilité de choisir. Alors que l'animal est assujetti à l'immédiateté, de par son instinctivité, l'humain ne cesse, quant à lui, de révéler sa capacité à se délivrer de toutes les déterminations. La philosophie donnera, dans son tournant...

3 pages - 1,80 €

Toutes les croyances sont-elles irrationnelles ?

||  Les croyances religieuses ne sont pas universelles et admises par tous les hommes. Tout le monde ne croit pas en Dieu, et tout le monde n’adhère pas à une religion. Il y a des athées, c’est-à-dire des gens qui ne croient pas en Dieu, et des agnostiques, qui ne se prononcent pas sur l’existence de...

6 pages - 1,80 €

Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre que dans toute la philosophie ?

Cette phrase célèbre est proférée par Hamlet dans la pièce éponyme de Shakespeare (acte I, scène 5) dans sa formulation exacte « il y a plus de choses au ciel et sur la terre Horatio que dans toute votre philosophie ». A Horatio surpris de voir le spectre de son père, Hamlet relativise par cette phrase son étonnement...

4 pages - 1,80 €

«Il serait raisonnable qu'être un penseur eût tout de même le moins de différences possibles qu'avec être un homme.» Kierkegaard. Que pensez-vous de ce voeu et quelle tâche pensez-vous qu'il assigne à la philosophie ?

||  A. Sens des mots de l'énoncé :    Kierkegaard confronte dans cet énoncé le penseur et l'homme. — Le penseur se rencontre tout au long de l'histoire de la philosophie, et, d'une façon très générale, la philosophie s'exprime dans une réflexion sur l'expérience humaine et dans une recherche du sens et des fondements de cette expérience. — L'homme se rencontre partout...

2 pages - 1,80 €

Y a-t-il plus de vérité dans une croyance ou dans un doute sincère ?

Le doute peut se définir comme un état d'esprit qui suspend son jugement, ou diffère une décision, dans l'indétermination des raisons ou des motifs qui le pousse vers le vrai, le bien ou l'utile. Au sens le plus général, la croyance est l'équivalent de l'opinion, et désigne un assentiment imparfait, qui, comme l'opinion, comporte tous les degrés de...

2 pages - 1,80 €

Toute science est-elle acquise par démonstration ?

Alors que la pensée commune affirme ce qu'elle tient pour vrai sans chercher à le prouver, la pensée rationnelle s'efforce de rendre raison de ce dont elle parle. Et elle le fait soit en montrant que ce qu'elle affirme correspond bien à ce qui est, soit en montrant que cela correspond bien à ce que l'on sait déjà...

4 pages - 1,80 €

Le débat philosophique exclut-il tout affrontement ?

Analyse du sujet   -          La pluralité des définitions de la philosophie s'ordonne autour d'un foyer de sens : la philosophie est un travail critique de la pensée sur elle-même, en même temps qu'un effort pour rendre notre existence intelligible ; elle est l'acte d'une pensée s'exerçant à sa propre liberté et s'affrontant à la question du sens, sans autre secours que...

4 pages - 1,80 €

Le doute s'oppose-t-il à la certitude ?

Le doute s'oppose-t-il à la certitude ?|| Certitude : adhésion forte et inébranlable de l'esprit à une vérité, reposant sur des motifs divers, rationnels ou empiriques. Peut également désigner une proposition tenue pour certaine. ||...

3 pages - 1,80 €

Tout est-il art ?

Tout est-il art ?...

2 pages - 1,80 €

L'Homme peut-il expliquer tout ce que produit l'esprit humain ?

L'esprit humain produit quantité de choses : des idées, des concepts, des systèmes, des formules, des lois, des théories, des interprétations. La plupart de ces choses, bien qu'elles naissent dans l'esprit, finissent par se matérialiser : un système peut donner lieu à un régime politique ou à une organisation économique et sociale, un concept peut devenir une oeuvre d'art, une...

3 pages - 1,80 €

Les sens ne sont-ils pas suffisants pour nous fournir toutes nos connaissances ?

L'empirisme désigne un courant philosophique qui affirme que toute connaissance dérive de l'expérience (en grec empeiria), c'est-à-dire directement ou indirectement de la sensation. Cette affirmation s'applique non seulement aux objets sensibles, mais aussi aux principes et aux structures de la connaissance. L'empirisme doit donc fournir une description des processus de généralisation et d'abstraction à partir des données sensibles....

8 pages - 1,80 €

Peut-on être conscient de tout ?

Bien définir les termes du sujet : - « Peut-on » : désigne la possibilité et la légitimité de faire, d'accomplir, de penser, de tourner son action vers quelque chose. - « Etre conscient » : c'est avoir une aperception plus ou moins immédiate pour le sujet de ce qui se passe en dehors de lui ou en lui. Cela désigne la conscience psychologique qui...

3 pages - 1,80 €

La conscience maîtrise-t-elle toutes les pensées ?

La conscience est apparue très tardivement comme objet philosophique. On attribue à Descartes l'honneur de l'avoir mise au centre des débats. Il est vrai que son cogito identifie pensée et conscience. Avec le « je pense, je suis », il fonde l'existence humaine sur la pensée et donc sur la conscience. Jusqu'au XVII ème siècle, le mot "conscience" désignait exclusivement...

6 pages - 1,80 €

Les gouts sont-ils naturels ou dépendent-ils de la culture ?

Les gouts sont-ils naturels ou dépendent-ils de la culture ?|| a) A première vue, le goût, pris absolument surtout, désigne le bon goût, l'aptitude à sentir les valeurs esthétiques, à discerner le beau de ce qui ne l'est pas. b) Toutefois, le goût, c'est aussi tout simplement le sens gustatif, la perception de la saveur des aliments. ...

6 pages - 1,80 €

Tout désir n'est-il qu'illusion de son objet ?

Le désir désigne la conscience d'un manque et l'effort pour le combler. Le manque est une souffrance qui résulte d'une absence ; c'est l'absence d'un objet qui ferait naître le désir. Et le désir, dans la suite de son processus, chercherait à supprimer cette souffrance par la consommation de l'objet lui-même. Une fois l'objet consommé, le désir disparaîtrait dans...

4 pages - 1,80 €

L'inconscience rend-elle toute morale impossible ?

Les philosophes ont tous lutter pour la suprématie de la conscience. Celle-ci se définit comme une faculté qui donne à l'homme la possibilité de se savoir existant. Etymologiquement, le terme « conscience » vient de la juxtaposition de deux mots cum(avec) et scientia( savoir). La conscience nous permet donc d'avoir un savoir sur nous-mêmes mais aussi sur le monde. En...

4 pages - 1,80 €

Toute croyance est-elle illusoire ?

||   La croyance ne se confond pas avec l’illusion, sauf à commettre un abus de langage, l’illusion s’ignore elle-même tandis que la croyance s’assume et se vit telle qu’elle est, elle n’est pas comme l’illusion l’affirmation dogmatique d’une existence, le doute effleure toujours la croyance. N’y a-t-il pas cependant une part d’illusion au...

4 pages - 1,80 €

Peut-on dire que tout amour de soi constitue un obstacle à la connaissance du Moi ?

Selon Rousseau, dans l'état de nature, l'homme est gouverné par deux principes, l'amour de soi et la pitié. L'amour de soi et l'amour naturel que chacun porte à sa propre personne afin de se conserver. Il ne pousse pas à l'égoïsme. Mais cet amour se transforme en amour propre sous l'influence néfaste de la société.. L'homme se...

4 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com