Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : fais

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 >>

3038 dissertations trouvées

Quel est le sens, ou la portée, et quelles sont les limites des affirmations suivantes de Cl. Bernard : « Nous pouvons suivre notre sentiment et notre idée, donner carrière à notre imagination, pourvu que toutes nos idées ne soient que des prétextes à in

||  Quel est le sens, ou la portée, et quelles sont les limites des affirmations suivantes de Cl. Bernard : « Nous pouvons suivre notre sentiment et notre idée, donner carrière à notre imagination, pourvu que toutes nos idées ne soient que des prétextes à instituer des expériences nouvelles qui puissent nous fournir des faits...

1 page - 1,80 €

Commenter et discuter cette idée de Kant : « Assurer son propre bonheur est un devoir (au moins indirect); car le fait de ne pas être content de son état, de vivre pressé de nombreux soucis et au milieu de besoins non satisfaits pourrait devenir aisément

||Le texte proposé ne répond pas au problème classique : le bonheur est-il la fin générale de la conduite (problème résolu affirmativement par les eudémonistes et les utilitaristes). Kant prend pour base l'idée qu'il y a une notion de devoir, entièrement originale, et en laquelle se résume toute la morale. Mais il demande si...

2 pages - 1,80 €

Un écrivain fait dire à l'un de ses personnages : « Il avait reçu de la Nature le plus grand don qu'un homme en puisse attendre : le vrai courage, froid, fidèle, sans colère et sans haine. » Appréciez cette conception du courage. ?

||Un écrivain fait dire à l Ce sujet est de ce type de dissertation où, semble-t-il, il ne serait besoin que de facilité et de quelques qualités littéraires au service d'idées morales. Il y a lieu tout différemment d'apporter une analyse psychologique informée de tout ce qui concerne les sentiments et les émotions dans leur rapport...

2 pages - 1,80 €

Discuter cette opinion de Montaigne que le doute est un mol oreiller pour une tête bien faite. ?

||La formule cartésienne précédemment discutée répond à des intentions nettement métaphysiques : fixer la valeur de connaissance et la valeur de réalité du doute et de l'affirmation. La formule présente, par laquelle on transcrit habituellement l'opinion de Montaigne pourrait, superficiellement prise, être considérée comme symétriquement opposée, puisqu'elle fait du doute l'expression de la...

2 pages - 1,80 €

Expliquer et discuter ce texte de Henri Poincaré : « Peu nous importe que l'éther existe réellement, c'est l'affaire des métaphysiciens; l'essentiel pour nous, c'est que tout se passe comme s'il existait, et que cette hypothèse est commode pour l'explica

||L'auteur prend exemple de la notion d'éther, milieu hypothétique conçu par la science moderne pour expliquer les différentes formes de l'énergie. Il veut par là caractériser la valeur des hypothèses : sens général du texte. Mais cette question de valeur a besoin d'être précisée.Les hypothèses en effet se justifient scientifiquement si elles rendent compte...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de la formule de Ribot : « C'est la tendance qui est le fait primordial de la vie affective » ?

||Introduction. — Le secteur de la vie psychique le plus négligé est sans doute celui de l'affectivité parce que le plus obscur et le plus complexe. Cependant un psychologue contemporain Théodule Ribot, lui a consacré la partie la plus importante de sa production. Aussi convient-il d'examiner avec une attention particulière cette déclaration célèbre de...

3 pages - 1,80 €

« Jamais, dit J.-J. Rousseau, je n'ai tant pensé, tant existé, tant été à moi, si j'ose dire, que dans les voyages que j'ai faits seul et à pied. » Décrire ce Rousseau voyageur et rêveur. ?

||En Première, vous auriez puisé dans la biographie de Rousseau les lignes essentielles de votre travail, faisant preuve d'une connaissance détaillée de notre histoire littéraire; puis, sur ce fond, vous auriez brodé une description suggestive qui aurait montré que vous savez manier votre plume. Pour transformer cette dissertation littéraire en dissertation philosophique, il suffit presque de substituer au mot...

4 pages - 1,80 €

Un auteur de la fin du XIXe siècle a déclaré : « La grande règle du style est contenue dans ces simples mots : dire ce que l'on pense. » Vous paraît-il qu'il faille admettre ce principe sans restriction ?

||INTRODUCTION. — Quand nous sortons pour une visite, et à plus forte raison pour une cérémonie, nous quittons la tenue simple et commode que nous revêtons dans l'intimité de la salle à manger familiale ou dans notre bureau de travail, et nous faisons un peu toilette. Il en est de même lorsque nous communiquons notre pensée aux autres...

2 pages - 1,80 €

Expliquer cette pensée de La Bruyère (Caractères, chap. v) : « Il me semble que l'esprit de politesse est une certaine attention à faire que, par nos paroles et par nos manières, les autres soient contents de nous et d'eux-mêmes. » ?

||Notre siècle affairé et besogneux tend à laisser tomber en désuétude les usages établis par des générations moins pressées et à ne conserver que les pratiques utiles et productives. A quoi bon cette étiquette plus gênante encore pour celui qu'elle prétend honorer que pour ceux à qui elle s'impose ? Pourquoi ces artifices de langage qui trompent...

3 pages - 1,80 €

Quelles relations y a-t-il entre les faits psychiques et les faits physiologiques ?

||Intro. — De tous côtés, ceux qui se préoccupent des destinées du pays proclament la nécessité, pour les Français, de se ressaisir, de prendre conscience de leurs responsabilités et de se mettre à l'oeuvre avec un esprit nouveau. Mais pour opérer cette conversion qui nous est demandée, nous devons nous connaître. « On ne commande à la nature qu'en...

2 pages - 1,80 €

En quoi les faits psychiques se rapprochent-ils des faits biologiques et en quoi s'en distinguent-ils ?

||Pour bien connaître l'homme, il faut expliquer toutes les fonctions qu'on observe en lui. Or, l'homme est complexe. Il pense, calcule et raisonne, aime, désire et veut, mais en même temps il respire, il mange et assimile; il naît, grandit et meurt. C'est pour expliquer des fonctions si différentes que le sens commun et la philosophie classique lui...

5 pages - 1,80 €

« L'habitude est un facteur essentiel du comportement, le plus intelligent, le plus plastique. Tout comportement intelligent aboutit sans cesse à de nouvelles habitudes. Savoir monter des mécanismes, c'est faire économie d'effort et c'est créer l'outil n

||INTRODUCTION. - Il est commun de considérer l'habitude comme un obstacle à l'activité intelligente. Contre cette conception du vulgaire la pensée contemporaine réagit avec force, témoin ces affirmations d'un psychologue contemporain : « L'habitude est un facteur essentiel... ». I. Analyse. — Ces quelques lignes sont pleines d'idées, mais d'idées jetées sans ordre : tâchons de les ordonner et...

1 page - 1,80 €

Le langage ne traduit-il qu'une faible partie de notre pensée, ou faut-il dire avec un philosophe contemporain « Toute pensée est inséparable de son expression et ne vaut que ce que vaut cette expression elle-même. » ?

||Pour DESCARTES et au sens large, la pensée englobe toute la vie intérieure. Dans ce sens, le langage ne traduit qu'une faible partie de notre pensée : la vie affective est inexprimable avec ses nuances propres et sa complexité. Dans la vie intellectuelle elle-même, précisément dans la mesure où elle se mêle d'éléments extra-intellectuels, en particulier de sentiments, il...

1 page - 1,80 €

Croyez-vous qu'il y ait un moyen simple de distinguer sans aucune ambiguïté une observation scientifique et une expérimentation scientifique ? Si vous le pensez, indiquez ce moyen en donnant vos raisons. Si vous ne le pensez pas, expliquez à quoi peut te

||INTRODUCTION. Les fontainiers de Florence constatent que l'eau, dans les pompes, ne dépasse pas la hauteur de 30 pieds; TORRICELLI, de son côté, fait, pour le mercure, une constatation analogue : le tube ne s'emplit pas, malgré le vide...Mis au courant de ces constatations et de l'idée de TORRICELLI, PASCAL fait ses expériences fameuses.La...

2 pages - 1,80 €

Selon un écrivain contemporain : "C'est le paysage qu'on a aimé dans son enfance qui parle la vraie langue du coeur, et quel qu'il soit, il est toujours le plus beau." Si vous sentez la vérité de cette observation, vous la développerez en faisant appel à

||INTRODUCTION. - Le paysage de mon enfance, c'est une campagne de l'Ouest, sans prétention, inconnue des touristes, au sud de la Loire, entre la mer et un lac qu'il vaudrait mieux appeler marécage. Je n'y suis pas né, mais c'est le pays de ma mère, et tout jeune, j'y suis allé pendant les vacances. Ce...

2 pages - 1,80 €

La science doit-elle faire une place à l'intuition ?

||INTRODUCTION. - Les termes philosophiques les plus clairs en apparence sont souvent ambigus. Tel est le mot « intuition ». On ne peut l'employer sans être obligé de le faire suivre d'un qualificatif destiné à en préciser le sens : intuition métaphysique, intuition psychologique, intuition sensible, intuition rationnelle, intuition divinatrice. Avant d'examiner quelle place...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de ce jugement de Nietzsche : « Les grands esprits sont des sceptiques... Les convictions sont des prisons... Le besoin de pouvoir dire d'une façon absolue oui ou non est un besoin de la faiblesse » ?

||Pour ce sujet, il serait sans doute préférable de se détacher du texte tout en conservant son contenu. Mais cette condition est difficile à réaliser et pratiquement la plupart des élèves s'en tiendraient à l'une ou l'autre de ces deux idées : le scepticisme est signe d'un grand esprit; il est signe de force.INTRODUCTION....

2 pages - 1,80 €

Commenter et discuter, s'il y a lieu, cette pensée de Heidegger : « La science oublie et fait oublier l'être. » ?

||INTRODUCTION. — Pour certains savants, les spéculations philosophiques se situent dans les nuages sinon dans le domaine des mots, tandis que leurs propres recherches s'attaquent au réel. Aussi seraient-ils sans doute bien étonnés par cette réflexion de HEIDEGGER : « La science oublie et fait oublier l'être. »I. — EXPLICATIONA. — Les notions de...

4 pages - 1,80 €

Sainte-Beuve écrit : « En matière de critique et d'histoire littéraire, je ne connais pas de lecture plus délectable, plus féconde en enseignements de toutes sortes que la biographie bien faite d'un grand homme. » Etes-vous de l'avis de Sainte-Beuve ?

||INTRODUCTION. - Les professeurs qui, à l'époque des examens, reçoivent un paquet de cent ou cent cinquante dissertations à corriger, considèrent ce travail comme une des corvées les plus amères, et on sait, quelle que soit leur conscience professionnelle, le manque d'objectivité de beaucoup de leurs cotations. n'en est pas de même pour les...

4 pages - 1,80 €

Quelle place croyez-vous devoir faire aux romans dans votre bibliothèque personnelle ? Estimez-vous qu'on puisse y chercher autre chose qu'un simple divertissement ?

||INTRODUCTION. - Le roman, qui occupait une place si modeste dans la production littéraire de l'époque classique et à plus forte raison des époques antérieures, a conquis la première au cours du siècle dernier : il l'emporte par le nombre des titres et bat de loin le record des tirages. C'est que lire, pour ...

3 pages - 1,80 €

Faites le procès de l'imagination. Les moralistes incriminent cette « maîtresse d'erreur et de fausseté ». Les poètes volent à son secours. Évoquez le réquisitoire, la défense, et prononcez vous-même le jugement définitif.

||« Où cours-tu si vite, Philathlos ? — Je vais au Pirée, Philologos, je suis fort pressé, car un de mes parents doit arriver aujourd'hui d'Éphèse, et je crains que le procès auquel je viens d'assister ne m'ait mis en retard. Adieu donc, ne me retiens pas. Une autre fois je te raconterai cette affaire...

3 pages - 1,80 €

Dans L'Impromptu de Paris, Giraudoux fait dire à l'un de ses personnages : « Le théâtre n'est pas un théorème, mais un spectacle, pas une leçon, mais un filtre.» La tragédie d'Électre vous paraît-elle correspondre à cette définition ?

||Par ces mots, Giraudoux rappelle la vocation du théâtre, qui est de montrer : c'est d'abord un « spectacle ». Mais montrer n'interdit pas de « démontrer », à la condition de ne pas asséner une « leçon ». C'est pourquoi « filtrer*», c'est-à-dire épurer, trier pour aller droit à l'essentiel, est indispensable. ||...

2 pages - 1,80 €

La psychologie doit-elle faire place à la notion de valeur dans les données qu'elle étudie ?

||INTRO. - Du domaine de l'économie politique, la notion de valeur est passée, depuis un demi-siècle, à celui de la morale, où elle tend à supplanter la notion de bien : vivre moralement consiste à rechercher les valeurs véritables, c'est-à-dire non pas ce qui est effectivement désiré, mais ce qui est désirable et mérite...

3 pages - 1,80 €

La définition de la psychologie comme la science des faits de conscience vous semble-t-elle pouvoir être aujourd'hui maintenue ?

||INTRODUCTION. Les moralistes, précurseurs des psychologues, l'ont observé depuis bien des siècles : l'homme est double et la partie supérieure en lui se libère difficilement de l'emprise de la partie inférieure. Cette dualité s'est traduite dans la psychologie classique du XIXe siècle par la distinction de deux domaines dans l'homme : celui du corps...

2 pages - 1,80 €

Se connaître soi-même, connaître les autres, faut-il voir là deux faits indépendants ?

||« Le sot projet qu'il a eu de se peindre » : par ces mots, PASCAL juge sévèrement l'oeuvre de MONTAIGNE. Cependant, notre aimable épicurien, sous un sourire sceptique, répond : « Chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. » Il espérait ainsi, en se décrivant, en nous livrant ses impressions de...

5 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com