Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : mai

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 >>

3046 dissertations trouvées

LA CONNAISSANCE DE L'HOMME ET LES SCIENCES HUMAINES ?

||a) L'homme, cet inconnu.Quand on pense à la science, on pense généralement aux sciences de la nature, physique, chimie, biologie, astronomie, à toutes les disciplines qui ont pour objet le monde extérieur. Or il existe d'autres sciences au moins aussi intéressantes puisqu'elles ont pour objet l'homme lui-même, ce sont les sciences humaines dont les...

3 pages - 1,80 €

Est-il vrai, en ce qui concerne les actions humaines, que tout comprendre, c'est tout excuser ?

||Dès qu'on se sera défini exactement le mot "excuser" (par lequel on reconnaît qu'un mal a été commis, sans que pourtant on veuille en faire porter le poids à l'auteur de l'acte) — on saura situer le problème : l'homme doit-il répondre de ses actes ? C'est donc, sous un certain angle, toute la question...

2 pages - 1,80 €

Comment définir la maîtrise de soi ?

||Introduction. — Autrefois, alors que l'automobile n'avait pas encore accaparé nos routes, des gravures donnaient aux enfants, comme exemple de courage, le spectacle d'un homme se précipitant sur la bride d'un cheval emballé pour le maîtriser. Aujourd'hui, ce verbe évoque plutôt les efforts déployés dans la lutte contre la violence des forces de...

1 page - 1,80 €

Étudiant le grave problème de la main-d'oeuvre qualifiée, un sociologue contemporain distingue plusieurs conceptions de l'apprentissage. Voici comment il caractérise l'une d'elles : « L'esprit techniciste (c'est-à-dire celui qui envisage les problèmes de

||introduction. — La remise en train de l'industrie, à la suite d'une guerre qui causa tant de bouleversements, tant de destructions et qui suspendit la formation d'un personnel qualifié, puis l'organisation du Marché Commun, posent de graves problèmes. Il faut produire, produire rapidement et abondamment. Or, les hommes compétents manquent autant que les machines...

2 pages - 1,80 €

Comment concilier, dans l'organisation des groupements humains, les exigences de la discipline et le respect dû à la dignité personnelle ?

||Introduction. — Durant des siècles, l'homme a admis sans songer à la discuter l'autorité familiale ou Sociale qui organisait son existence sans lui demander son avis. De même, le jeune enfant ne discute pas le droit de ses parents ou de ses maîtres à lui donner des ordres, à lui imposer un travail. Mais un jour vient où...

3 pages - 1,80 €

« Jamais, dit J.-J. Rousseau, je n'ai tant pensé, tant existé, tant été à moi, si j'ose dire, que dans les voyages que j'ai faits seul et à pied. » Décrire ce Rousseau voyageur et rêveur. ?

||En Première, vous auriez puisé dans la biographie de Rousseau les lignes essentielles de votre travail, faisant preuve d'une connaissance détaillée de notre histoire littéraire; puis, sur ce fond, vous auriez brodé une description suggestive qui aurait montré que vous savez manier votre plume. Pour transformer cette dissertation littéraire en dissertation philosophique, il suffit presque de substituer au mot...

4 pages - 1,80 €

Comment comprenez-vous ce mot de Vauvenargues : « Les choses qu'on sait le mieux sont celles qu'on n'a jamais apprises », et qu'en pensez-vous ?

||INTRODUCTION. - Les maximes sont un genre bien artificiel. Elles doivent frapper l'attention ou même choquer afin de pouvoir vaincre l'inertie de l'esprit et provoquer une réaction. C'est pourquoi elles sont souvent paradoxales, quand elles ne paraissent pas à première lecture un défi au bon sens. Néanmoins, le lecteur cultivé, n'osant pas rejeter sans réserve l'affirmation d'un penseur...

2 pages - 1,80 €

Discuter ce mot d'André Gide : « Connais-toi toi-même. Maxime aussi pernicieuse que laide. Quiconque s'observe arrête son développement. La chenille qui chercherait à se bien connaître ne deviendrait jamais papillon. » ?

||INTRODUCTION. - SOCRATE faisait de la connaissance de soi-même le point de départ de la vraie philosophie. Un écrivain contemporain a pris le contre-pied de l'affirmation socratique (citation de GIDE). A qui faut-il donner raison ? I. Il est une observation de soi laide et pernicieuse : a) il est laid de s'observer pour s'admirer ou se faire admirer...

1 page - 1,80 €

« En psychologie, a dit Maine de Biran, l'observation n'est que le recueillement.» Expliquez cette pensée et discutez-la. ?

||INTRODUCTION. - Toute connaissance du réel doit partir de l'observation. En effet, on ne peut deviner ce qui est; si on a l'impression de le deviner parfois, c'est qu'on n'a pas conscience du travail de l'esprit qui raisonne à partir de ce qui a été observé. Aussi les savants, physiciens et biologistes, cherchent-ils des méthodes et des moyens d'observation...

3 pages - 1,80 €

En décrivant un travail qui suppose une attention soutenue, essayer de montrer l'intervention des divers sentiments qui favorisent le maintien de l'attitude attentive. ?

||INTRODUCTION. — L'homme n'est peut-être pas naturellement paresseux, mais il répugne à tout travail imposé et ne s'y livre qu'à contre-coeur. Nous savons quelle énergie l'élève sait déployer pour se dispenser de fournir l'effort d'esprit qu'on exige de lui. Cependant le travail s'effectue. Quand, à la fin de l'année, on fait le bilan des pages rédigées, des connaissances acquises,...

2 pages - 1,80 €

Commenter cette opinion d'un penseur contemporain : « Croire n'est pas quelque chose de moins, mais quelque chose de plus que savoir. Celui qui croit ajoute le poids de tout son être à ce qu'il pense. » ?

||INTRO. — Habituellement, le verbe croire est employé au sens faible et marque un assentiment imparfait pouvant comporter, comme l'opinion, toutes sortes de degrés. Au contraire, on n'applique le verbe savoir qu'aux connaissances admises comme certaines. Lorsque, me fondant sur un vague bruit, je déclare : je crois qu'il pleut, j'ai bien conscience de hasarder une affirmation douteuse....

1 page - 1,80 €

Discutez ce jugement de Fustel de Coulanges : « L'histoire n'est pas un art mais une science pure. » ?

||INTRODUCTION. — L'histoire a commencé avec l'épopée dans laquelle l'auteur, cherchant avant tout à faire oeuvre d'art, embellissait le réel qui, souvent, se perdait dans les ampliations légendaires. Mais de nos jours, les historiens prétendent bien c'en tenir rigoureusement au réel et ne rien sacrifier de la vérité à des préoccupations esthétiques. Un des...

3 pages - 1,80 €

Il n'y a pas d'ouvrages plus lus que les romans, mais il n'en est pas qui tombent plus rapidement dans l'oubli. Comment vous expliquez-vous leur séduction et leur destin ?

||Nouvelle page 1 INTRO. — Le recul de l'analphabétisme, le progrès de l'instruction à ses différents degrés entraînent un accroissement parallèle de la production des libraires, en particulier dans le domaine de la technique sur laquelle on fonde tant d'espoir pour l'amélioration du sort de l'humanité, mais aussi dans celui de la littérature d'imagination.Il n'y...

5 pages - 1,80 €

Benjamin Constant a écrit : « Cette fureur de reconnaître dans les ouvrages d'imagination des individus qu'on rencontre dans le monde est pour les ouvrages un véritable fléau. Elle les dégrade, leur imprime une direction fausse, détruit leur intérêt et a

||INTRODUCTION. - On lit parfois, à la première page d'un roman, une note de ce genre : « Les personnages que présente ce livre et les événements qu'il raconte sont imaginaires. Si certains croyaient y reconnaître des individus réels, ce fait s'expliquerait par une pure coïncidence. »En effet, sachant que l'imagination transforme plus qu'elle...

2 pages - 1,80 €

L'intelligence humaine et l'intelligence animale. ?

||INTRODUCTION. — Parmi les faits divers, les journaux relatent de temps en temps des historiettes du genre de la suivante que nous prames lire il y a quelques mois: un garçon était tombé dans un puits et risquait fort de s'y noyer avant d'être retrouvé par sa famille; mais l'accident avait en un témoin,...

3 pages - 1,80 €

Alain disait : « La vérité n'est jamais qu'une suite d'erreurs redressées. » Quelle signification et quelle valeur cette opinion prend-elle dans la recherche scientifique ?

||INTRODUCTION. - Autrefois, les théoriciens de la science étaient soucieux de n'avancer qu'avec une extrême prudence, s'assurant à chacune de leurs démarches qu'ils ne se trompaient pas : nous avons dans les règles cartésiennes de la méthode un témoin de cette préoccupation.Il s'en faut que les épistémologues modernes, depuis l'élaboration de la méthode expérimentale,...

1 page - 1,80 €

« L'étude de l'histoire littéraire est destinée à remplacer en grande partie la lecture directe des Oeuvres de l'esprit humain. » A cette affirmation de Renan, Lanson répond dans l'avant-propos de son Histoire de la Littérature française : « Je voudrais

||Nouvelle page 1 INTRODUCTION. -- Les siècles passés nous ont transmis une production littéraire immense et nos bibliothèques, par suite des progrès de l'imprimerie et de l'extension de la culture, s'accroissent tous les jours. Il y a de quoi se perdre dans cette masse de livres dont les érudits eux mêmes ne peuvent lire qu'une...

3 pages - 1,80 €

Boileau conseillait en 1674: « Jamais de la nature il ne faut s'écarter. » En 1824, Hugo s'écrie à son tour : « La nature, donc, la nature et la vérité ! » Pensez-vous que le mot « nature » ait le même sens pour ces deux écrivains ?

||Les oppositions entre époques littéraires peuvent paraître parfois un peu schématiques, et si l'on étudie de plus près les auteurs eux-mêmes, on constate souvent que plusieurs réunissent en eux des tendances propres à des moments divers; certains surtout, venant à une période de transition, rendent moins virulentes les incompatibilités d'écoles. Au contraire, les théoriciens...

3 pages - 1,80 €

Faites le procès de l'imagination. Les moralistes incriminent cette « maîtresse d'erreur et de fausseté ». Les poètes volent à son secours. Évoquez le réquisitoire, la défense, et prononcez vous-même le jugement définitif.

||« Où cours-tu si vite, Philathlos ? — Je vais au Pirée, Philologos, je suis fort pressé, car un de mes parents doit arriver aujourd'hui d'Éphèse, et je crains que le procès auquel je viens d'assister ne m'ait mis en retard. Adieu donc, ne me retiens pas. Une autre fois je te raconterai cette affaire...

3 pages - 1,80 €

Dans L'Impromptu de Paris, Giraudoux fait dire à l'un de ses personnages : « Le théâtre n'est pas un théorème, mais un spectacle, pas une leçon, mais un filtre.» La tragédie d'Électre vous paraît-elle correspondre à cette définition ?

||Par ces mots, Giraudoux rappelle la vocation du théâtre, qui est de montrer : c'est d'abord un « spectacle ». Mais montrer n'interdit pas de « démontrer », à la condition de ne pas asséner une « leçon ». C'est pourquoi « filtrer*», c'est-à-dire épurer, trier pour aller droit à l'essentiel, est indispensable. ||...

2 pages - 1,80 €

« Il ne faut pas se hâter d'apposer sur l'oeuvre de Giraudoux l'étiquette bien sommaire d'humanisme », écrit Claude-Edmonde Magny. Trouvez-vous dans Électre de quoi justifier cette affirmation ?

||L'humanisme est, comme son nom l'indique, une doctrine qui se propose pour but l'épanouissement de la personne humaine. Il est un effort pour rehausser la dignité de l'être et pour le mettre en valeur. Pièce de la démesure, la tragédie d'Électre semble en être de prime abord la négation. Mais son dénouement volontairement ambigu...

2 pages - 1,80 €

« Combien elles [Clytemnestre et Électre] se ressemblent ! Toutes deux viriles et toutes deux privées d'amour. À maints égards, sous sa froideur, Clytemnestre apparaît aussi blessée, aussi pathétique qu'Électre », estime Charles Mauron (Le Théâtre de Gir

||L'affirmation est pour le moins étonnante, tant les deux femmes se détestent et tant Électre répète à l'envi qu'elle ne « ressemble en rien » (II, 5) à sa mère. Leurs ressemblances sont pourtant bien réelles, mais ponctuelles et limitées. I. Des ressemblances réelles Clytemnestre et Électre se rejoignent dans une identité de souffrance et...

2 pages - 1,80 €

Dans un entretien accordé au Figaro le 11 mai 1937, Giraudoux déclarait : « J'ai épousseté le buste d'Électre.» Comment comprenez-vous cette formule et qu'en pensez-vous ?

||Par cette formule, Giraudoux suggère que, tout en respectant les grandes lignes de la légende, il a rénové le mythe. Son Électre est en effet recréée et placée dans une situation inédite qui conduit à un renouvellement du tragique. I. Un personnage recréé... Giraudoux confie à son héroïne une mission nouvelle et il...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com