Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : nous

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 >>

2902 dissertations trouvées

Pouvons-nous corriger nos erreurs ?

||L'adage populaire qui rappelle que "l'erreur est humaine" nous incite à songer à la nature intrinsèquement inéluctable d'un manquement humain aux tâches qu'il se fixe. Cette consubstantialité de l'erreur à l'humain intéressera particulièrement la "grande questionneuse" qu'est la pensée philosophique.  En effet, cette nature humaine faillible sera interrogée quant à son rapport possible avec un idéal...

3 pages - 1,80 €

La conscience fait-elle de nous des sujets libres ?

||La notion de conscience est une invention, ou une découverte (comme l’on voudra), tardive dans l’histoire de la philosophie. Sa première occurrence à titre de concept philosophique a lieu dans le Livre I de l’Essai sur l’entendement humain de Locke (1690). Deux acceptions en caractérisent son opérativité en des domaines distincts de l’application...

3 pages - 1,80 €

La certitude de notre mort nous condamne-t-elle au désespoir ?

||Le concept de mort est loin d'être univoque. La mort peut, en effet, se définir, de la manière la plus immédiate et la plus empirique, comme le terme de la vie humaine, en tant que celle-ci est considérée dans le temps. Mais la mort peut aussi être envisagée comme structure a priori de la...

4 pages - 1,80 €

Que gagnons-nous à travailler ?

||Le travail désigne l'activité par laquelle l'homme transforme la nature en vue de la satisfaction de ses besoins. Le travail est le produit d'une lutte pénible entre l'homme et la nature. Le travail est ainsi le plus souvent vécu par les hommes comme un fardeau qui nuit a leur bonheur . L'idée de travail est synonyme de souffrance,...

4 pages - 1,80 €

Le philosophe Alain, pour le Nouvel An, souhaitait à ses amis de la « bonne humeur ». Expliquez ce voeu et montrez, à l'aide d'exemples précis, que la bonne humeur joue un rôle important dans notre vie. ?

||CONSEILS    L'explication du vœu doit tenir compte de deux précisions : pour le Nouvel An, à ses amis qui font comprendre que ce vœu est un vœu de bonheur.  Il est nécessaire ensuite de définir la bonne humeur ; puis par deux ou trois exemples empruntés à la vie familiale, scolaire ou sociale, on montrera...

2 pages - 1,80 €

Un critique d'art contemporain faisait remarquer, dans un récent article, que la laideur sous toutes ses formes envahit le monde actuel. « Sur le plan de l'affiche, par exemple, de l'objet usuel, du décor intérieur, des lieux publics... nous assistons, d

||CONSEILS    Pour traiter clairement ce thème si controversé, il est indispensable de fixer, même imparfaitement, les critères de la beauté et de la laideur.  Il est ensuite facile de montrer que la laideur et la beauté sont engagées dans une rivalité perpétuelle. On justifiera son opinion par des exemples précis.  En conclusion on peut...

2 pages - 1,80 €

« Les choses absurdes sont les seules agréables, les seules belles, les seules qui donnent de la grâce à la vie et qui nous empêchent de mourir d'ennui. Un poème, une statue, un tableau raisonnable feraient bâiller tous les hommes, même les hommes raison

xxx ?||Plus que nulle autre, notre époque s'impose par son amour du nouveau, de l'inédit, voire de l'étrange ou de l'inaccoutumé. On peut trancher d'un mot en disant qu'elle a privilégié l'absurde au point de l'ériger en théorie littéraire, sinon en système philosophique. Albert Camus n'a-t-il pas fondé naguère, avec le Mythe de Sisyphe, l'«...

2 pages - 1,80 €

Texte de Leibniz sur les petites perceptions, Préface aux "Nouveaux Essais sur l'entendement humain".

||Gottfried Wilhelm Leibniz est un penseur allemand né en 1646 et mort en 1716. Esprit remarquable, il était à la fois philosophe, mathématicien, juriste et diplomate. Il a laissé de nombreux écrits importants comme le Discours de métaphysique en 1686 et les Essais de théodicée en 1710. Le texte que nous devons commenter est précisément extrait des Nouveaux...

4 pages - 1,80 €

La culture nous prive-t-elle de liberté ?

||L'être humain se caractérise comme capable de raisonner et d'agir selon sa propre volonté, soit être autonome. Cette faculté découle alors d'un apprentissage; passage de la vie nécessaire pour tout homme. Cependant chaque individu appartient à un groupe, à une société qui se caractérise par une culture dont il doit respecter les règles. L'Homme adopte alors des formes...

3 pages - 1,80 €

Serions-nous plus libres sans loi ?

Autrement dit, le fait que l'homme ait conscience d'être libre entraîne une nécessité d'établir des lois, des principes d'existence qui soient communs à tous dans une société. Ainsi, l'obéissance aux lois ne rend pas impossible la liberté puisque c'est l'homme qui a choisi librement de se soumettre à certaines lois, pour que sa...

2 pages - 1,80 €

Sommes-nous des sujets ?

Plus précisément, et parce qu'il est nécessaire de faire la distinction, à l'instar de Kant, le phénomène du noumène, la raison est ce qui détermine le sujet. Le sujet est noumène, c'est à dire chose en soi, parce qu'il jouit d'une ;liberté transcendantale qui l'arrache du temps et de l'espace. Par la loi morale...

3 pages - 1,80 €

La réflexion philosophique nous détache-t-elle du monde ?

||"La philosophie est le microscope de la pensée » (Victor Hugo), littéralement, elle est l'amour de la sagesse et donc plus précisément de la perfection et de l'inaccessibilité(« philo- » = amour , « -sophia » = sagesse ,savoir). La philosophie est une discipline qui porte sur le sens que l'être humain doit accorder à son existence, sur...

4 pages - 1,80 €

Le plaisir physique suffit-il à nous rendre heureux ?

||||[La quête du plaisir, si elle est conforme à nos besoins naturels et respecte une juste mesure, conduit au bonheur. Le bonheur est un bien-être permanent. Pour y accéder, il faut avoir une juste connaissance de soi. C'est sur cette connaissance que se fonde, pour Épicure, la quête du plaisir, lequel est le...

3 pages - 1,80 €

Travaillons-nous pour seulement satisfaire nos besoins ?

Le travail est donc un moyen qui nous permet de satisfaire nos besoins, et son caractère libérateur se résume dans cette citation de Marx : « Le domaine de la liberté commence là où s'arrête le travail déterminé par la ...

4 pages - 1,80 €

La société nous rend-elle meilleur ?

L’éducation permet également d’améliorer la capacité à réfléchir des individus et donc de comprendre de mieux en mieux le monde dans lequel ils vivent, par exemple de progresser dans le milieu de la médecine pour diminuer le taux de mortalité, et d’améliorer les conditions de vie des citoyens. Ensuite la société à fait...

1 page - 1,80 €

Les machines doivent-elles nous faire peur ?

Ainsi les machines deviennent la figure d’un monde globalement technicisé, dont le contrôle échapperait à l’homme. C’est ce type de crainte que la science fiction illustre le plus souvent à travers des fictions dans lesquelles des machines prennent le pouvoir sur l’homme et le réduisent en esclavage (on pense ici à I robot,...

1 page - 1,80 €

La Justice est-elle devant nous ?

La justice ne serait alors ni devant nous dans le présent, ni devant nous dans une perspective d’avenir. Mais, malgré cette vision pessimiste des choses, on remarque que l’on peut voir la justice devant nous, au sein de la société, sous des formes symboliques ou institutionnelles. Tout d’abord, la justice contient des revendications...

1 page - 1,80 €

Nos représentations dépendent-elles de nous ?

Nos représentations sont donc déterminées, nous l'avons vu, par de multiples facteurs socioculturels comme économiques, mais elles sont aussi conditionnées par les circonstances de la perception, du surgissement des phénomènes. Notre liberté et notre rôle sont fortement limités par ces processus sur lesquels nous n'avons qu'un pouvoir restreint. On peut cependant dire...

5 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com