Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : science

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 >>

2751 dissertations trouvées

La science rend-elle la philosophie caduque ?

Les termes du sujet 1. En quel sens précis doit être pris ici le mot «science»? Interrogez-vous sur l'emploi de l'article défini qui le précède. 2. Quel rapport historique entre science et philosophie suppose l'emploi du verbe «rendre»? Reformulez le sujet de manière plus explicite (précisez le problème posé). 3. Interrogez-vous sur le mot «caduque»: quels sont les sens possibles,...

1 page - 1,80 €

Corrigé du commentaire "Bachelard, Formation de l'esprit scientifique : science et opinion": « l'opinion a, en droit, toujours tort. »

L'opinion jugement sans fondement rigoureux, souvent dénoncé dans la mesure où il se donne de façon abusive les apparences d'un savoir. L'opinion est considérée comme un genre de connaissance peu fiable, fondée sur des impressions, des sentiments, des croyances ou des jugements de valeurs subjectifs. Le principe dominant ce qui est premier dans l'ordre de l'existence, de la connaissance, de...

3 pages - 1,80 €

« Peut-on perdre la conscience ? »

  Incipit : Malgré les démantèlements modernes constants de la subjectivité, explicitement exprimés de Nietzsche aux déconstructions derridiennes de l'ego en passant par le développement des théories psychanalytiques, force est de reconnaître que la conscience continue d'apparaître comme ce qui fait le fond de nos intimités respectives, ce fond inaliénable dont la perte signifierait le renoncement à notre existence comme...

2 pages - 1,80 €

La conscience peut-elle se perdre ?

Abordons donc la structure de l'énoncé en procédant d'abord à l'analyse thématique des notions qui l'articulent, à savoir la perte et la conscience. (i) La perte : pour comprendre le sens de cette notion, sa catégorisation verbale est plus explicite. `Perdre' est un verbe transitif immédiat. Il implique donc la mise en relation de deux actants : un sujet-agent, et...

2 pages - 1,80 €

Bergson: Science et Intelligence

Expliquez le texte suivant:   Notre intelligence, telle que l'évolution de la vie l'a modelée, a pour fonction essentielle d'éclairer notre conduite, de préparer notre action sur les choses, de prévoir, pour une situation donnée, les événements favorables ou défavorables qui pourront s'ensuivre. Elle isole donc instinctivement, dans une situation, ce qui ressemble au déjà connu : elle cherche...

4 pages - 1,80 €

L'abstraction et son rôle dans la connaissance et dans la science (PLAN)

I. - L'abstraction intervient dans l'exercice de nos opérations intellectuelles les plus élémentaires. 1° il y a de l'abstraction dans l'exercice de nos, sens ; chacun d'eux isole telle ou telle propriété des corps. 2° La conscience réfléchie sépare et distingue les différentes opérations mentales. 3° La raison semble n'être que le pouvoir de dégager des données de l'expérience les notions...

1 page - 1,80 €

La science ne peut décrire la pensée de l'homme

En 1939, Albert Einstein, invité à prendre la parole au séminaire de théologie de l'université de Princeton, déclarait : « Il est indéniable que des convictions ne peuvent trouver de confirmation plus sûre que l'expérience et une pensée consciente claire. (...) Mais le point faible de cette conception est que les convictions indispensables pour agir et porter des...

3 pages - 1,80 €

"L'histoire de la science est inséparable des mythes qui l'accompagnent et semblent la contredire" (Jean-Paul Dollé)

Dans son De natura rerum, le poète latin Lucrèce réduit les mythes à de simples projections des angoisses de l'homme hanté par son obsession de la finitude. Il dénonce le pouvoir mystificateur de l'esprit affronté aux mystères de l'univers et montre que l'homme cherche à se masquer sa propre angoisse du devenir en la projetant sur des figures...

4 pages - 1,80 €

CONSCIENCE PSYCHOLOGIQUE & CONSCIENCE MORALE (Psychanalyse)

C'est soit le système de valeurs morales d'un individu soit la partie de l'individu qu'il vit comme édictant des valeurs morales. Le terme, au sens propre, connote seulement des valeurs CONSCIENTES et a de petites voix tranquilles » conscientes, et il ne faut pas le confondre avec le SURMOI qui en diffère par le fait qu'il est partiellement...

1 page - 1,80 €

CONSCIENCE DE SOI (Psychanalyse)

1. Self-awareness : conscience de soi en tant qu'objet de sa propre expérience vécue. 2. Self-consciousness : conscience de soi, mais aussi conscience de la possibilité que quelqu'un d'autre en est conscient. Lorsqu'elle s'accompagne de gêne, cela implique une imperfection de la conscience de soi : ou bien l'on craint d'être perçu par l'autre d'une façon incompatible avec l'image...

1 page - 1,80 €

L'histoire peut-elle être une science ?

D'une manière ou d'une autre, les sujets relatifs à l'histoire « tournent » autour de deux questions, d'ailleurs corrélatives : - dans quelle mesure le discours de l'historien est-il subjectif? - les événements historiques adviennent-ils au hasard des passions humaines ou sont-ils régis par des lois? 1. L'HISTOIRE COMME SOURCE DE LEÇONS O Au XVIIIe siècle encore, on considère surtout l'histoire comme...

1 page - 1,80 €

La conscience et la personnalité. Etudier les rapports et les différences de ces deux notions.

I. - La conscience est la connaissance directe et immédiate de ce qui passe en nous (phénomènes psychologiques). La personnalité consiste à rattacher ces phénomènes psychologiques à une idée centrale : le moi. ...

1 page - 1,80 €

La conscience est-elle le privilège de l'homme ?

INTRO Le mot « Conscience » vient du latin « cum scientia » qui signifie « avoir le savoir ».En effet, la conscience désigne la connaissance plus ou moins claire que nous avons de nos sentiments ou de nos actes, mais également de la connaissance de leur valeur morale : il convient de distinguer l'aspect strictement psychologique de...

2 pages - 1,80 €

La Conscience: Source De Liberté Ou De Contrainte ?

INTRODUCTION « Conscience ! Conscience ! (...) sans toi, je ne sens rien en moi qui m'élève au-dessus des bêtes, que le triste privilège de m'égarer d'erreurs en erreurs à l'aide d'un entendement sans règle et dune raison sans principe ». Pour J.J. Rousseau, la conscience est une lumière intérieure, un instinct, un don divin qui permet de...

2 pages - 1,80 €

Hegel, Esthétique : la conscience

«Les choses de la nature n'existent qu'immédiatement et d'une seule façon, tandis que l'homme, parce qu'il est esprit, a une double existence ; il existe d'une part au même titre que les choses de la nature, mais d'autre part il existe aussi pour soi, il se contemple, se représente à lui-même, se pense et n'est esprit que par...

3 pages - 1,80 €

Avons-nous vraiment conscience de l'objet de nos désirs ?

«Je dépense, donc je vois que je suis ! » affirme Jean Baudrillard dans Le système des objets, la consommation des signes soulignant ainsi la relation étroite qui existe entre le désir de consommer et la perception de l'existence. Le verbe « penser » est alors remplacé par le verbe « dépenser » (remarquons aussi le jeu de...

2 pages - 1,80 €

Commentaire sur un extrait de Esthétique de Hegel, sur la prise de conscience de soi.

Texte étudié « L'homme obtient cette conscience de soi-même de deux manières différentes : premièrement de manière théorique, dans la mesure où il est nécessairement amené à se rendre intérieurement conscient à lui-même, où il lui faut contempler et se représenter ce qui s'agite dans la poitrine humaine, ce qui s'active en elle et la travaille souterrainement, se contempler...

2 pages - 1,80 €

La conscience est-elle fiable ?

Tout d’abord, le terme « conscience de soi » désigne l’aptitude d’un être humain à être conscient de ses capacités, de ses besoins et de son existence à travers la vision d’un autre être humain. (Hegel). Il désigne aussi la capacité humaine de connaître ses propres états psychiques : Je pense que je pense. En effet,...

2 pages - 1,80 €

La conscience que j'ai de moi me dit-elle qui je suis ?

  Pour ce sujet on peut d'abord introduire en clarifiant les thermes qui donnent le sens au sujet. Tout d'abord on peut définir le terme « je » ceci nous donne une notion de sujet, un sujet pensant ; désigne l'homme en tant que connaissant. Apres on peut se centrer sur le verbe être c'est-à-dire « suis », ceci veut nous faire comprendre que...

2 pages - 1,80 €

Le développement de la science mettra-t-il fin à la barbarie ?

  Le développement de la science avait un bon fondement à la fin du 19ème siècle. Cet essor laissait entrevoir un avenir éblouissant pour le monde entier. Les progrès de la science devaient conduire les hommes vers une société idéale. A cette époque, Ernest Renan affirmait de façon très optimisme sa foi dans le progrès. Ainsi en 1886, il...

2 pages - 1,80 €

TEXTE DE BERGSON: "Les variations d'intensité de notre conscience semblent donc bien correspondre à la somme plus ou moins considérable de choix ou, si vous voulez, de création, que nous distribuons sous notre conduite".

Le terme clé du texte est le mot conscience, terme désignant la propriété qu'a l'individu de posséder une représentation du monde et de soi. La réflexion de Bergson porte ici sur les variations d'intensité de la conscience et a trait à leur origine. En effet Bergson met en question le caractère uniforme de la conscience....

1 page - 1,80 €

Commentaire Merleau-Ponty: L'homme est-il un être libre ou une simple chose ? esprit absolu ou conscience nue ?

Dans ce texte argumentatif, Maurice Merleau-Ponty (1908-1961) nous donne son approche de la liberté, il présente cette liberté à partir des contraintes qui s'exercent sur le sujet, entre déterminisme et choix d'absolu. Ainsi, il met en lumière les différents aspects, les caractéristiques de la liberté. De ce fait, nous posons la problématique suivante : L'homme est-il un être...

2 pages - 1,80 €

Jusqu'à quel point « possédons »-nous notre conscience et dans quelles limites nous échappe-t-elle ?

« Le pire état de l'homme, c'est quand il perd la connaissance et gouvernement de soi », affirme Montaigne. La conscience est ainsi, pour ce qui concerne la pensée comme pour la conduite de la vie, promue au rang de ce qu'il y a d'essentiel dans l'humain - ce dont chacun doit prendre le plus grand soin. Pourtant cette possession...

2 pages - 1,80 €

NIETZSCHE : La conscience comme « Réseau de communications » (commentaire)

Pour Nietzsche, la conscience de soi est née à partir d'un besoin qu'avait l'homme de ne plus être qu'un simple individu, c'est à dire isolé, mais pour pouvoir communiquer. Mais puisque selon Nietzsche la conscience est née à partir d'un besoin de communiquer, cette conscience est-elle si personnelle que cela? Permet-elle vraiment à l'homme d'apprendre à se connaitre...

1 page - 1,80 €

Qu'est-ce que la conscience ?

||  Comment définir, saisir et comprendre ce que l’on appelle la conscience ? En quoi consiste-t-elle ? Ces questions, brutalement posées, n’admettent pas de réponses évidentes, claires et simples.             Aussi, pour y répondre, faut-il faire un détour : se détourner provisoirement de ce que l’on appelle conscience pour s’intéresser à l’usage que...

1 page - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com