Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : nous

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 >>

2902 dissertations trouvées

Vous illustrerez et discuterez cette opinion de René Huyghe, en vous fondant sur votre expérience personnelle des oeuvres littéraires ou artistiques : « L'oeuvre d'art n'est pas un simple miroir passif, elle joue dans notre psychologie un rôle agissant.

||La formule proposée a le mérite de nous permettre de distinguer la littérature du langage scientifique. Un savant n'écrit que pour faire connaître le résultat de ses recherches, une fois que celles-ci sont achevées. Le texte qu'il rédige est l'expression d'une pensée préalablement élaborée. Mais le poète, lui, écrit parce qu'il ne sait pas...

1 page - 1,80 €

A l'aide d'exemples tirés de votre expérience de lecteur, de spectateur, d'auditeur, commentez cette opinion d'Alexandre Soljenitsyne : « Les artistes peuvent surmonter la faiblesse caractéristique de l'homme qui n'apprend que de sa propre expérience tan

Alexandre Soljenitsyne Ecrivain russe (né en 1918). En 1945, il fut déporté dans un camp de concentration russe pour avoir critiqué Staline. Par la suite, sa dénonciation du système stalinien et de l'idéologie matérialiste qui le sous-tend lui valut l'exil et il se réfugia aux Etats-Unis. Il est revenu en Russie en 1994. Oeuvres: une Journée d'Ivan Denissovitch, l'Archipel du...

1 page - 1,80 €

A quoi reconnaissons-nous qu'une action est moralement bonne ?

Les philosophes de l'Antiquité répondent que l'action morale est celle qui vise le bien au sens de bonheur. Alain dit : « C'est un devoir d'être heureux.» Aristote, qui faisait partie des eudémonistes, fait de la recherche du bonheur le but que doit rechercher tout homme.  La valeur morale d'une action se mesurerait à son aptitude à...

2 pages - 1,80 €

Quel est le sens, ou la portée, et quelles sont les limites des affirmations suivantes de Cl. Bernard : « Nous pouvons suivre notre sentiment et notre idée, donner carrière à notre imagination, pourvu que toutes nos idées ne soient que des prétextes à in

||  Quel est le sens, ou la portée, et quelles sont les limites des affirmations suivantes de Cl. Bernard : « Nous pouvons suivre notre sentiment et notre idée, donner carrière à notre imagination, pourvu que toutes nos idées ne soient que des prétextes à instituer des expériences nouvelles qui puissent nous fournir des faits...

1 page - 1,80 €

Expliquer et discuter ce texte de Henri Poincaré : « Peu nous importe que l'éther existe réellement, c'est l'affaire des métaphysiciens; l'essentiel pour nous, c'est que tout se passe comme s'il existait, et que cette hypothèse est commode pour l'explica

||L'auteur prend exemple de la notion d'éther, milieu hypothétique conçu par la science moderne pour expliquer les différentes formes de l'énergie. Il veut par là caractériser la valeur des hypothèses : sens général du texte. Mais cette question de valeur a besoin d'être précisée.Les hypothèses en effet se justifient scientifiquement si elles rendent compte...

2 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez cette affirmation de Renouvier: « Vouloir véritablement, c'est vouloir ce qu'on ne veut pas ». ?

||Introduction. Dans leur vie pratique, les hommes ne manquent généralement pas d'idées: songeant à leur avenir, ils forment de beaux projets, s'enchantent de rêves magnifiques. Mais la majorité en reste là, 'poursuivant son existence routinière sans réaliser grand chose. C'est que si le désir est facile, H n'en est pas de même du vouloir...

3 pages - 1,80 €

Expliquer cette pensée de La Bruyère (Caractères, chap. v) : « Il me semble que l'esprit de politesse est une certaine attention à faire que, par nos paroles et par nos manières, les autres soient contents de nous et d'eux-mêmes. » ?

||Notre siècle affairé et besogneux tend à laisser tomber en désuétude les usages établis par des générations moins pressées et à ne conserver que les pratiques utiles et productives. A quoi bon cette étiquette plus gênante encore pour celui qu'elle prétend honorer que pour ceux à qui elle s'impose ? Pourquoi ces artifices de langage qui trompent...

3 pages - 1,80 €

« L'habitude est un facteur essentiel du comportement, le plus intelligent, le plus plastique. Tout comportement intelligent aboutit sans cesse à de nouvelles habitudes. Savoir monter des mécanismes, c'est faire économie d'effort et c'est créer l'outil n

||INTRODUCTION. - Il est commun de considérer l'habitude comme un obstacle à l'activité intelligente. Contre cette conception du vulgaire la pensée contemporaine réagit avec force, témoin ces affirmations d'un psychologue contemporain : « L'habitude est un facteur essentiel... ». I. Analyse. — Ces quelques lignes sont pleines d'idées, mais d'idées jetées sans ordre : tâchons de les ordonner et...

1 page - 1,80 €

Quel intérêt la classification des êtres vivants vous paraît-elle présenter ? Que nous apprend-elle d'important ?

||INTRODUCTION. - Toute science étant une connaissance ordonnée et générale a besoin d'identifier, d'unifier et en même temps de hiérarchiser, c'est-à-dire, en définitive, d'opérer une classification. Mais plus les faits ou les êtres dont traite cette étude sont nombreux, complexes et variés, plus cette mise en ordre présente d'intérêt et d'importance : c'est...

2 pages - 1,80 €

Pour une pièce de théâtre, un roman, un film, qu'appelez-vous un dénouement « moral » ?

||INTRODUCTION. - En éducation, le facteur capital est le milieu. Or, ce milieu ne désigne pas seulement l'ensemble des hommes avec lesquels l'individu est en rapport : il englobe aussi le monde imaginaire dans lequel il vit, monde créé principalement par la littérature romanesque, les productions théâtrales et le cinéma. C'est pourquoi les éducateurs...

2 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette opinion d'un écrivain contemporain « Ce n'est pas la vérité qui nous rend meilleur : il faut d'abord devenir meilleur pour mériter d'entrevoir la vérité. » ?

||INTRODUCTION. - « Il suffit de bien juger pour bien faire », prétendait DESCARTES en reprenant un principe déjà formulé par SOCRATE. A ce compte, il suffirait d'instruire pour éduquer et former moralement.Un auteur contemporain renverse cet ordre. Pour lui, « ce n'est pas la vérité qui nous rend meilleur : il faut d'abord...

3 pages - 1,80 €

Que pensez-vous de cette assertion dun philosophe contemporain : « Les opinions auxquelles nous tenons le plus sont celles dont nous pourrions le plus malaisément rendre compte, et les raisons mêmes par lesquelles nous les justifions sont rarement celles

||Ce texte de Bergson se trouve dans le chapitre II des Données immédiates de la conscience (dans les anciennes éditions, p. 102). Ce chapitre a pour but de montrer que, à la différence de l'espace dans lequel les phénomènes physiques se juxtaposent, la durée réalise la fusion des faits psychiques : L'extériorité est le caractère propre des choses...

4 pages - 1,80 €

Expliquez et appréciez ce mot de Brochard : « Il n'y a rien qui ne soit plus à nous que nos erreurs. » ?

||INTRODUCTION. - Pour l'homme cultivé, ses opinions et son savoir constituent un élément essentiel de sa personnalité et il se montre aussi fier de ses idées que de son énergie ou de la délicatesse de ses sentiments. Mais cette fierté serait sans fondement s'il est vrai, comme l'a dit BROCHARD, qu'« il n'y a rien qui soit plus...

2 pages - 1,80 €

Comment expliquez-vous que la conscience de notre identité personnelle se maintienne à travers tous les changements auxquels nous sommes soumis ?

||Introduction. — La certitude de notre propre existence est comme le roc sur lequel repose tout d'édifice de notre savoir. Je puis être plus ou moins certain de la réalité des faits que j'affirme, mais de ma propre réalité à moi qui affirme ou qui nie, j'ai une certitude absolue, condition de toute autre...

4 pages - 1,80 €

« Il y a deux passés : le passé qui a été et qui est aboli, le passé qui dure encore pour nous comme partie intégrante de notre présent. » Expliquez et discutez cette pensée. ?

||Le présent possède une certaine épaisseur, pensait Bergson. Au regard de l'expérience psychologique, le présent pur n'est qu'une notion idéale. « Que si, au contraire, vous considérez le présent concret et réellement vécu par la conscience, on peut dire que ce présent consiste en grande partie dans le passé immédiat. » Bergson, en écrivant...

3 pages - 1,80 €

Commentez et, s'il y a lieu, discutez le mot de Ravaisson : « C'est la matérialité qui met en nous l'oubli. » ?

||Introduction. — En de pénétrantes pages de ses Confessions, saint Augustin a fait le tour de ce qu'il appelle « l'immense salle de la mémoire » et il a été confondu par le mystère de ce conservatoire dans lequel nous pouvons retrouver tout ce que nous avons perçu ou pensé. Depuis lors, le mystère n'a...

4 pages - 1,80 €

Expliquez et discutez la pensée suivante d'un grand mathématicien : « Il ne faut pas dire : la science est utile parce qu'elle nous permet de construire des machines; mais : les machines sont utiles parce qu'elles nous permettent de faire la science. » C

||Introduction. — Il y a une liaison étroite entre la science, dont le but est de connaître et de comprendre, et la technique, qui a pour objet l'action et la production. Mais philosophes et épistémologues aussi bien que savants discutent sur le sens de ces rapports, attribuant la primauté, les uns à la science, les...

2 pages - 1,80 €

Commentez et discutez ce texte de Claude Bernard : « Nos idées ne sont que des instruments intellectuels qui nous servent à pénétrer les phénomènes. Il faut les changer quand elles ont rempli leur rôle comme on change de bistouri quand il a servi trop lo

||Introduction. — Les recherches scientifiques comme la réflexion philosophique ne tendent qu'à nous donner une connaissance plus étendue et plus compréhensive, des idées plus nombreuses et plus justes. Or, de ces idées que nous considérons comme la fin de toute activité intellectuelle, Claude Bernard semble parler comme de vulgaires instruments et de simples moyens...

4 pages - 1,80 €

Discutez le mot célèbre du philosophe Ravaisson : « C'est la matérialité qui met en nous l'oubli. » ?

||La mémoire, avec son double phénomène d'oubli et de rappel, est un des pouvoirs originaux de l'être conscient. Aussi l'explication de l'oubli et de la conservation des souvenirs a-t-elle fréquemment sollicité l'intérêt et la sagacité des psychologues, spécialement touchant le rôle que joue en ces phénomènes le double élément de l'être humain : esprit...

2 pages - 1,80 €

Pouvons-nous mettre en cause l'existence du monde extérieur ?

||Pyrrhon, à ce qu'on raconte, était parvenu à un tel degré de scepticisme que si ses disciples, plus confiants que lui dans les données de leurs sens, ne l'eussent accompagné, il se fût heurté aux arbres ou laissé choir dans quelque rivière. A de tels récits l'homme de la rue sourit de malice ou...

5 pages - 1,80 €

Quelle action pouvons-nous avoir, et par quels moyens, sur nos émotions et sur nos passions ?

||Les émotions et les passions ont une influence si puissante sur nous qu'elles risquent de nous enlever la maîtrise et le contrôle de nous-même. Aussi est-il intéressant de nous demander si nous pouvons avoir prise, et par quels moyens, sur les unes et sur les autres ? C'est une question qui intéresse à la fois...

2 pages - 1,80 €

Histoire littéraire: Qu'est-ce que Le nouveau roman ?

||• DéfinitionL'expression nouveau roman désigne un type de roman apparu aux environs des années 1950. En réaction contre le roman traditionnel hérité du XIXe siècle, le nouveau roman n'est pas à proprement parler une école littéraire. Ce sont les circonstances — le refus des principaux éditeurs — qui réunirent plusieurs écrivains autour de Jérôme...

4 pages - 1,80 €

Baudelaire est souvent considéré comme le poète à partir duquel la poésie s'est engagée sur de nouvelles voies. Essayez de définit sur le plan technique l'apport de Baudelaire à la poésie moderne ?

||INTRODUCTIONDans la poésie française, l'oeuvre de Baudelaire semble constituer une sorte de charnière. Avant la publication des Fleurs du Mal, la poésie était le domaine de la pensée claire exprimée sous une forme transparente. De Ronsard à Lamartine, le genre répond à des définitions rigoureuses, se prête à la classification ; le rythme va...

5 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com