Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : litterature

<< 1 2 3 >>

73 dissertations trouvées

Peut-on filmer de la littérature ?

|| Madame Bovary est un roman de Gustave Flaubert, ecrit en 1857, qui fit scandale lors de sa parution puisque son auteur fut condamné pour outrage aux bonnes moeurs, la même année que Baudelaire pour ses Fleurs du mal. L'histoire est celle d’une femme de province qui rêve sa proper existence et se trouve toujours...

3 pages - 1,80 €

A la fin du xixe siècle, Oscar Wilde écrivait dans la préface au Portrait de Dorian Gray : « L'appellation de livre moral ou immoral ne répond à rien. Un livre est bien écrit ou mal écrit. Et c'est tout. [...] L'artiste peut tout exprimer. » le Portrait

||• Soyez attentif à l'intitulé : il ne s'agit pas de tous les livres, car le terme « artiste » désigne la littérature. D'autre part vous êtes invité à élargir le débat aux autres arts : peinture, sculpture, cinéma, théâtre...  « L'opinion d'Oscar Wilde s'insère dans les mouvements artistiques du xixe siècle. Il faut...

3 pages - 1,80 €

« Nommer un objet, prétend Stéphane Mallarmé, c'est supprimer les trois quarts de la jouissance du poème qui est faite de deviner peu à peu : le suggérer, voilà le rêve... Il doit y avoir toujours énigme en poésie, et c'est le but de la littérature, - il

xxx ?||• Malgré la phrase « c'est le but de la littérature », l'intitulé vous invite expressément à restreindre votre réflexion au domaine de la poésie.  • Comme souvent lorsqu'il s'agit de commenter une opinion tranchée, le plan s'impose facilement : montrer ce que les propos de Mallarmé contiennent du vrai, puis les discuter. Vous...

4 pages - 1,80 €

Dans les oeuvres poétiques et romanesques, une femme est souvent la figure centrale ou le premier plan. Estimez-vous que la place occupée par les femmes dans la littérature correspond à l'idée qu'elles se font d'elles-mêmes ou que la société leur renvoie

|| • Ce sujet suppose une approche double du problème : d'une part il s'agit de la femme comme thème littéraire (« place dans la littérature »), et d'autre part se trouve mis en jeu le lien entre l'œuvre et sa lectrice (« image qu'elles se font d'elles-mêmes... »). Il faut donc prendre en considération...

3 pages - 1,80 €

Un historien de la littérature française écrit : « La Bruyère, dans ses Caractères, imite bien les grands moralistes classiques, mais il innove par les raffinements et les nouveautés de son style, par le souci du détail concret, par les portraits et la p

||« La Bruyère, remarque Taine, n'apporte aucune vue d'ensemble, ni en morale, ni en psychologie. » Si on le compare aux grands moralistes qui l'ont précédé, on voit que Montaigne, La Rochefoucauld, Pascal ont eu une manière originale de juger la vie; chacun d'eux voit les actions humaines dans une face qu'on n'avait pas...

2 pages - 1,80 €

Quels sont, dans la littérature française, les romanciers qui vous ont paru parler de la terre et des paysans avec le plus de sympathie et de vérité ?

||||Début. — La terre et le paysan occupent peu de place dans la littérature classique : La Fontaine, La Bruyère, Fénelon, Rousseau. Avec le romantisme, ce thème s'introduit définitivement et largement dans notre littérature d'imagination et surtout dans le roman. 1. Les initiateurs, à l'époque romantique : Lamartine et George Sand. Le réalisme avec...

3 pages - 1,80 €

On parle beaucoup actuellement de littérature « engagée », c'est-à-dire de cette littérature qui prend parti, soit pour les défendre, soit pour les attaquer, pour ou contre certaines tendances politiques, sociales ou religieuses de l'époque. Certains pen

|| Introduction. — Le temps du dilettantisme semble bien passé. L'homme moderne ne peut guère se contenter d'assister en spectateur indifférent ou amusé aux luttes qui se livrent autour de lui. On le somme de prendre parti et d'entrer dans la bataille. Le littérateur ne fait pas exception. Il se voit refuser le droit de...

3 pages - 1,80 €

Comment vous expliquez-vous que le thème de l'amour et celui de la mort occupent une place capitale dans la littérature et y soient si souvent mêlés l'un à l'autre ?

|| N.-B. : A première vue le sujet est plutôt philosophique. Il vous appartiendra de puiser dans votre culture personnelle suffisamment d'exemples pour lui donner une couleur littéraire. Dans l'Introduction, rappeler la présence et l'importance de ces deux thèmes dans toutes les littératures et à toutes les époques. Penser, par exemple, à : Sapho, Narcisse, Céladon,...

1 page - 1,80 €

Que pensez-vous de cette opinion d'Emile Faguet : « La littérature française n'est point populaire, parce qu'aucune littérature n'est populaire. Il faut en prendre son parti : la littérature et l'art ne sont populaires qu'à la condition d'être médiocres

|| Le succès de Jean Vilar a remis en vogue le principe même du théâtre populaire. Mais il n'y a pas que le théâtre qui puisse être populaire : toute la littérature peut s'élever à ce degré de vie, de concret, de réalité parfaitement accessible au grand public et donner ainsi l'impression d'être populaire....

4 pages - 1,80 €

Que ce soit dans le domaine du roman, de l'autobiographie, du théâtre ou de la poésie, la littérature fait souvent de larges emprunts à l'Histoire : Corneille fait revivre dans ses pièces des héros romains, Mme de La Fayette nous dépeint dans La Princess

||Une oeuvre littéraire exige parfois un solide support historique. Le romancier comme l'auteur de théâtre créent ou animent des personnages divers. Ils doivent alors s'efforcer de les replacer dans leur époque. Ainsi Flaubert ne s'est-il pas transformé en archéologue pour faire revivre Salammbô ? Le poète, lui, veut parfois exalter un événement ou un...

2 pages - 1,80 €

Depuis l'Antiquité, le couple occupe dans la littérature une place privilégiée. On le rencontre dans tous les genres au coeur même des intrigues. Sans céder à la tentation du catalogue, mais en vous référant à quelques exemples précis, vous étudierez le

|| Les jours où le ciel est bien trop gris, où l'âme rejoint son domaine pour y créer la réflexion, l'homme peut apercevoir une ligne. Il ne peut en concevoir la fin car elle touche l'Infini, mais il peut observer une silhouette qui par sa position verticale nuance le paysage horizontal. Le regard voit alors...

3 pages - 1,80 €

La littérature est-elle l'expression de la société ?

xxx ?|| 1. On a longtemps considéré la littérature comme une distraction : la poète-courtisan auprès d'Auguste; le trouvère auprès du seigneur; Molière auprès de Louis XIV, La Fontaine auprès de Fouquet. Mot de Malherbe : « Le poète n'est pas plus utile dans l'État qu'un joueur de quilles ». 2. Mais, au XVIIIe siècle, les...

1 page - 1,80 €

Paul Valéry donne à l'écrivain ce conseil : « Entre deux mots, il faut choisir le moindre» (Tel Quel, Littérature, 1929). Vous rapprocherez cette boutade de la définition qu'André Gide propose du classicisme : « Le classicisme - et par là j'entends : le

|| Introduction    Tout artiste veut produire un certain effet au moyen d'un certain matériel concret (mots, couleurs, sons, pierres). Quel est le rapport entre les moyens et les effets? Solution classique ou du moins d'esprit classique : le minimum de moyens pour le maximum d'effets. Valéry, Gide, néo-classiques du XXe siècle, se rallient à...

3 pages - 1,80 €

La littérature touche par ses mots, c'est un "cadeau". Vous vous demanderez comment un écrivain peut atteindre son lecteur et dans quels buts. ?

||  La littérature est une forme d’art qui comprend un tres grand nombre de genres, tels que la poesie, le theatre, le roman ou les memoires. En depit de la multiplicite de ses actualisations d’une meme forme d’art, il demeure une caracteristique commune, qui est l’usage des mots, du langage. En effet, la littérature...

3 pages - 1,80 €

Bergson, dans un article publié en 1923, estime la France "prénétrée de classicisme, d'un classicisme qui a fait la netteté de son romantisme". Vous semble-t-il que la littérature française ait en effet toujours préservé l'essentiel de l'apport classique

xxx ?|| Introduction   Bergson, préoccupé de retrouver par la souplesse de l'intuition les mouvements divers de la vie, constatait en 1923 le caractère volontiers systématique et un peu rigide de l'art français : notre littérature, lui semblait-il, loin de se disperser dans le réel, préfère soumettre celui-ci à l'unité; en un mot, elle est «...

3 pages - 1,80 €

Madame de Staël écrit on 1800 dans De la Littérature (Première Partie, chap. 11 ) : « Ce que l'homme a fait de plus grand, il le doit au sentiment douloureux de l'incomplet de sa destinée. Les esprits médiocres sont, en général, assez satisfaits de la vi

||Pendant des siècles la civilisation occidentale avait offert à l'homme comme idéal l'accomplissement de sa propre nature. Ceci, qui est évident dans l'humanisme issu de l'Antiquité, est vrai aussi dans le christianisme traditionnel : même préoccupés de leur salut ni le chrétien médiéval ni le chrétien classique ne ressentent de profond malaise dans leur...

4 pages - 1,80 €

Michelet écrit en 1855: "Nous avons évoqué l'histoire, et la voici partout; nous en sommes assiégés, étouffés, écrasés; nous marchons tout courbés sous ce bagage, nous ne respirons plus, n'inventons plus. Le passé tue l'avenir. D'où vient que l'art est m

xxx ?||Le XIXe siècle est certainement le premier où la dimension historique envahit la conscience des écrivains et des artistes. Ce serait une grave erreur de croire que c'est le XXIXe siècle qui a inventé le genre historique sérieux. D'énormes travaux avaient dès le XVIIIe siècle mis fin à l'histoire rhétorique et ornementale (celle où,...

4 pages - 1,80 €

Commentez, en l'appliquant à notre époque, ce jugement de Goethe : « La littérature nationale, cela n'a plus aujourd'hui grand sens; le temps de la littérature universelle est venu et chacun doit travaillera hâter ce temps. » ?

||Goethe vit dans une Europe en proie au « mouvement des nationalités ». Comme tout écrivain de son époque et de son milieu il est partagé entre le désir de favoriser l'essor d'un sentiment national en créant une littérature propre à son pays, et la tendance opposée, celle qui consiste à dépasser le cadre...

2 pages - 1,80 €

On parle beaucoup aujourd'hui de « littérature engagée », dans laquelle l'écrivain oeuvre pour expliquer et ensuite améliorer la condition humaine. Pensez-vous que ce soit l'unique vocation de la littérature ?

||1. Il s'agit d'un sujet facile parce que posant le problème avec netteté et se rapportant à un domaine connu des élèves.    2. Le sujet explique déjà en partie ce qu'est la littérature engagée.  Il est cependant nécessaire de préciser la définition de l'engagement pour éviter que les expressions « expliquer » et « améliorer...

2 pages - 1,80 €

Sainte-Beuve a dit (en 1829) que la littérature et la poétique de Boileau étaient « un mélange de sens droit et d'insuffisance, de vues provisoirement justes, mais peu, décisives ». Approuvez-vous ce jugement ?

||Les sujets précédents nous ont permis d'exposer la nature et l'origine de la doctrine de Boileau. Celui-ci nous demande de la juger. Le texte de Sainte-Beuve nous conduit à diviser ce jugement. Est-il vrai qu'il y ait dans la littérature (entendons : l'ensemble de ses œuvres) et dans la poétique de Boileau un sens...

1 page - 1,80 €

« Une fable de La Fontaine est toujours un monde en raccourci », écrit Léon-Paul Fargue (Tableau de la littérature française, 1939). Vous apprécierez ce jugement à la lumière des fables que vous avez étudiées. ?

|| Il y a quelque paradoxe à soutenir qu'«une» fable soit un «monde», même en raccourci. Tout dépend en fait du sens que l'on donne à ce ternie. Tantôt celle-ci est un univers réel en miniature, tantôt elle est une échappée dans l'imaginaire. Toujours sa lecture appelle des prolongements vers d'autres horizons.   I.                   Un univers en...

2 pages - 1,80 €

L'on a parfois fait de Jean-Jacques Rousseau le premier poète en prose de la littérature française. En quoi, dans les quatre premiers livres des Confessions se révèle-t-il à vos yeux un véritable poète ?

|| Dans sa définition la plus simple, un poète est un écrivain qui écrit des vers. Or, Les Confessions sont un texte en prose. Pourtant, Jean-Jacques Rousseau y révèle des qualités que l'on attribue souvent au poète : la sensibilité et l'imagination. Il est aussi doté d'une mémoire capable de ressusciter le passé. Tout cela...

2 pages - 1,80 €

La littérature a-t-elle quelque chose à attendre de la télévision ?

||Introduction Si on lit de moins en moins aujourd'hui, c'est surtout parce qu'on l'en a plus le temps ; et quand vient ce temps... on le passe devant le petit écran ! Constat amer d'un livre et d'une littérature qui n'ont )lus l'audience de naguère, en raison d'une féroce concurrence. On examinera d'abord la façon...

2 pages - 1,80 €

Selon Soljenitsyne, « une littérature [...] qui n'ose communiquer à la société ses propres souffrances et ses propres aspirations, qui n'est pas capable d'apercevoir à temps les dangers sociaux et moraux qui la concernent, ne mérite même pas le nom de li

||Il existe diverses conceptions de la littérature et de sa fonction. En effet, selon différentes personnes, elle peut avoir une visée éducative, philosophique, esthétique ou même divertissante. D'après Soljenitsyne, la critique des moeurs de la société &#8211; l'engagement littéraire &#8211; serait l'unique but de la littérature :« Une littérature [...] qui n'ose communiquer à...

2 pages - 1,80 €

<< 1 2 3 >>

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com