Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Droit
Accueil Corrigés Info Contact RSS

Recherche de sujets de dissertations

Saisissez un ou plusieurs mots-clefs CONTENUS dans votre sujet:

Dissertations Commentaires

Recherche effectuée pour : declaration

18 dissertations trouvées

Karl Heinrich MARX: les "droits de l'homme" et les "droits du citoyen".

On fait une distinction entre les "droits de l'homme" et les "droits du citoyen". Quel est cet "homme" distinct du citoyen ? Personne d'autre que le membre de la société bourgeoise. Pourquoi le membre de la société bourgeoise est-il appelé "homme" homme tout court, et pourquoi ses droits sont-ils appelés droits de l'homme ? Qu'est-ce qui explique ce...

5 pages - 1,80 €

Alain: Ou donc la justice ?

Où donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces, mais d'un débat libre, devant un arbitre qui n'a point d'intérêts dans le jeu. Cette condition suffit, et elle doit suffire parce que les conflits entre les droits sont obscurs et difficiles. Ce qui est juste, c'est d'accepter d'avance l'arbitrage ; non pas...

4 pages - 1,80 €

Alain: Où donc est la justice ?

Où donc est la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces, mais d'un libre débat, devant un arbitre qui n'a point d'intérêt dans le jeu. Cette condition suffit, et elle doit suffire parce que les conflits entre les droits sont obscurs et difficiles. Ce qui est juste, c'est d'accepter d'avance l'arbitrage; non pas...

4 pages - 1,80 €

Nietzsche et la mauvaise conscience

Je considère la mauvaise conscience comme le profond état morbide où l'homme devait tomber sous l'influence de cette transformation, la plus radicale qu'il ait jamais subie - de cette transformation qui se produisit lorsqu'il se trouva définitive- ment enchaîné dans le carcan de la société et de la paix. (... ) Tous les instincts qui n'ont pas de...

3 pages - 1,80 €

ROUSSEAU: Etat, lois et volonté générale

On demande comment un homme peut être libre, et forcé de se conformer à des volontés qui ne sont pas les siennes. Comment les opposants sont-ils libres et soumis à des lois auxquelles ils n'ont pas consenti? Je réponds que la question est mal posée. Le citoyen consent à toutes les lois, même à celles qu'on passe malgré...

3 pages - 1,80 €

KANT: Dans le recueil : La France en l'an 1797

Dans le recueil : La France en l'an 1797 (...) : Des réactions politiques, par BENJAMIN CONSTANT (...), on lit ce qui suit : "Le principe moral que dire la vérité est un devoir, s'il était pris de manière absolue et isolée, rendrait toute société impossible. Nous en avons la preuve dans les conséquences directes qu'a tirées de...

3 pages - 1,80 €

ALAIN: Où donc la justice ?

Où donc la justice ? En ceci que le jugement ne résulte point des forces, mais d'un débat libre, devant un arbitre qui n'a point d'intérêts dans le jeu. Cette condition suffit, et elle doit suffire parce que les conflits entre les droits sont obscurs et difficiles. Ce qui est juste, c'est d'accepter d'avance l'arbitrage ; non pas l'arbitrage juste,...

3 pages - 1,80 €

NIETZSCHE: l'influence du châtiment sur le remords.

§13 -Pour en revenir à notre sujet, c'est-à-dire au châtiment, il faut distinguer deux choses en lui : d'une part ce qu'il a de relativement permanent, I'usage, l'acte, le « drame », une certaine suite de procédures strictement déterminées, d'autre part ce qu'il a de fluctuant, le sens, le but, l'attente qui se rattachent à la mise en oeuvre de ces...

3 pages - 1,80 €

Montaigne, dans un chapitre de son grand livre Les Essais, écrit au XVIe siècle : « La force, la violence peuvent quelque chose, mais non pas toujours tout. » Vous expliquerez cette formule et vous direz si, à votre avis, le spectacle du monde actuel jus

||Montaigne au XVIe siècle écrivait : « La force, la violence peuvent quelque chose, mais non pas toujours tout. » Il citait là deux formes d'intervention en vue de régler tout problème national ou international. De nos jours, cette affirmation se discute et s'explique encore car elle s'applique à de nombreux événements mondiaux, et...

2 pages - 1,80 €

La dernière phrase du récit d'André BRETON intitulé Nadja est: "La beauté sera convulsive ou ne sera pas." A la lumière de cette déclaration, vous tâcherez de définir l'esthétique surréaliste.

||Les surréalistes n'ont jamais défini systématiquement la beauté, jamais écrit d'esthétique théorique; cependant il leur arrive maintes fois de définir au passage ce qu'est pour eux la beauté, ainsi Breton: «beauté convulsive » (fin de Nadja), « explosante-fixe, magique-circonstancielle » (L'Amour fou, p. 13). On n'oubliera pas pourtant que Breton, quand il parle...

4 pages - 1,80 €
1 page - 1,80 €

Quelle est la portée de la Déclaration des Droits de l'homme ?

||  Depuis 1789, la déclaration a été maintes fois remaniée. Toutefois, la version adoptée par l'ONU en 1948 garde à peu près intégralement les bases établies au moment de la révolution, particulièrement l'idée d'universalité. Par là elle rejoint une préoccupation essentielle de la notion de droit. Depuis l'Antiquité, un débat oppose ceux qui pensent que le droit est d'origine conventionnelle...

2 pages - 1,80 €

La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen ?

|| La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen a largement inspiré la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée en 1948 par l'Assemblées des Nations unies ; celle-ci est adressée à « tous les membres de la famille humaine ». Elle a été complétée en 1966. La Déclaration est précédée d'un préambule, écrit...

4 pages - 1,80 €

1682 : Déclaration des " Quatre Articles ".

Bossuet, que Louis XI a voulu pour précepteur du Dauphin, rédige les textes des “ Quatre Articles ” que vote l’assemblée du clergé. Ils définissent les principes du gallicanisme et place l’église de France sous l’autorité du roi, niant par ailleurs l’infaillibilité papale.   ...

1 page - 1,80 €

» Consulter également les résultats sur Devoir-de-philosophie.com